Post-it : Lutte Antiterroriste

Parlez ici,des engagements récents de l'ANP (terrorisme, tensions territoriales, engagements extérieurs...)
Répondre
Avatar du membre

samousa
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Algeria
Messages : 19
Enregistré le : 07 août 2013, 12:01

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par samousa » 27 octobre 2017, 18:50

Ces sans cerveau, quand est-ce qu’i vont comprendre que ça ne sert à rien de s’achar comme des bêtes
:algerie01:
" L'art de la guerre, c'est soumettre l'ennemi sans combat "


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11398
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 27 octobre 2017, 19:25

Annaba : Accrochage entre des policiers et un groupe armé terroriste


Image
Image

Des éléments de la sûreté nationale se sont accrochés jeudi soir avec des terroristes au niveau de la cité 8 mai 1945 à Annaba.
Image

Les terroristes, dont leur nombre n'a pas été précisé, auraient été encerclés par les forces de sécurité, selon Ennahar Tv qui rapporte l'information.
https://www.algerie1.com/actualite/anna ... terroriste


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11398
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 30 octobre 2017, 17:47

ILS SONT 170 ALGÉRIENS ET DES MILLIERS DE TUNISIENS ET MAROCAINS : Le Maghreb attend «ses» terroristes

Le retour des terroristes engagés dans les troupes de Daesh dans leur pays d’origine est un nouveau défi auquel font actuellement face de très nombreux Etats à travers le monde. Au Maghreb, en Europe, au Moyen-Orient, en Russie comme en Asie et même aux Balkans, leur arrivée est perçue comme étant une véritable menace pour la sécurité des Etats concernés et parfois même leurs voisins.
Abla Cherif - Alger (Le Soir) - Des chiffres effrayants, publiés tout récemment par le Centre Soufan, une organisation internationale composée de chercheurs et d’analystes spécialisés dans les questions de sécurité mondiale et de risques liés aux menaces émergentes, en donnent un large aperçu.
Tableaux, courbes et schémas basés sur des données sourcées assènent une vérité qui glace le sang. Plus aucune région au monde n’est désormais épargnée par le danger du retour de ces hommes, femmes et aussi enfants enrôlés dans la sinistre organisation Daesh. Partis avec un idéal, endoctrinés à distance, ou tout simplement pris par une envie d’aventure, ils sont actuellement des milliers à prendre le chemin du retour vers leur patrie originelle, soumettant ainsi les pays concernés et les régions qui les entourent à des risques d’attentats. Soufan Center en veut pour preuve le nombre élevé de personnes régulièrement arrêtées en Europe ou ailleurs pour leur implication dans des attentats. Toutes se sont avérées être liées à l’organisation terroriste internationale et ont agi sous sa bannière. Les chiffres récoltés et publiés par ces chercheurs démontrent la gravité de la situation. On apprend ainsi que le Maghreb a enregistré à lui seul le départ de 5 319 personnes volontairement inscrites dans les rangs des groupes terroristes activant en Syrie et en Irak. Les données, précise Soufan Center, sont issues des listes établies sur la base des données récoltées par les services de sécurité des Etats concernés. Les statistiques, indique la même source, pourraient s’avérer plus élevées en raison de la discrétion affichée par les membres de l’organisation. «Certains sont également emprisonnés ou ne fournissent aucune donnée», précise le rapport de Soufan Center. En tête des pays maghrébins les plus touchés par le phénomène se trouve la Tunisie.
Un tableau détaillé indique que 2 926 Tunisiens ayant pris le chemin pour l’Irak et la Syrie ont été répertoriés en janvier 2016. 4 065 autres citoyens de ce même pays étaient à cette même époque stationnés aux frontières turques dans l’attente du moment opportun pour rejoindre les troupes de Daesh. Depuis, 800 Tunisiens sont retournés dans leur pays. En seconde position, s’affiche le Maroc avec 1 623 départs dont 275 femmes. En avril 2017, les autorités turques ont alerté les Etats concernés sur un important flux migratoire enregistré sur son territoire. 53,781 individus issus de 146 pays différents étaient, selon cette même source, dans l’attente d’un départ vers les territoires où Daesh tentait de s’imposer. Parmi ces personnes en attente, 2 831 Marocains.
Depuis, 198 Marocains sont rentrés chez eux. Viennent ensuite la Libye et l’Egypte avec 600 départs chacune, mais aucun retour. L’Algérie est, quant à elle, classée en dernière position des pays maghrébins concernés par cette situation avec 170 départs et 87 retours en 2016. Comparé aux autres régions du monde confrontées au danger du retour de ces terroristes, la situation prévalant au Maghreb paraît cependant bien moins grave.
Un graphe établit ainsi que les zones de l’ancienne République soviétique et du Moyen-Orient viennent en tête avec 8 717 départs à partir de la Russie et 7 045 pour le reste (Moyen-Orient). Vient ensuite l’Europe de l’Est, avec 5 781 départs ; 1 568 pour les régions Sud et Sud-Est de l’Asie ; 845 pour les Balkans et 439 départs pour l’Amérique du Nord.
Quant aux retours, ils s’élèvent à 400 personnes en Russie, et autres données 750 retours (sur les 3 244 départs) en Arabie Saoudite. Parmi les chiffres rendus publics par Soufan Center, on apprend également que la France a enregistré à elle seule le départ de 1 910 personnes. 271 ont été déjà de retour.
Il faut, d’autre part, savoir que le centre de recherches en question met l’accent sur la présence d’un nombre important de femmes, 2 447, et d’enfants, 1 574, provenant de 22 pays différents. Parmi eux, 275 Marocaines et 100 Tunisiennes. Les Algériennes ne figurent pas dans le classement.
Comment s’explique le retour de ces terroristes ? Selon le Soufan Center, il est imputé à trois facteurs essentiels. Le premier est lié à la déception qu’éprouvent les aventuriers partis à la recherche de nouveaux horizons et d’émotions. La seconde catégorie est celle des personnes ayant été déçues et choquées par les violences dont fait preuve l’organisation islamique.
La dernière tranche est composée de personnes ayant été sciemment renvoyées dans leur pays d’origine avec des missions précises.
Celle de commettre des attentats sous la bannière de Daesh. Il y a quelques mois, indique enfin le Soufan Center, une liste retrouvée en Irak indiquait que 173 membres de l’organisation terroriste, dont le pays d’origine n’a pas été révélé, avaient reçu l’ordre de retourner chez eux pour y commettre des attentats à la bombe. Dans les exemples fournis, la France est fréquemment citée.
Les chercheurs rappellent ainsi l’arrestation de trois femmes (début 2017) porteuses de bombes devant la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Les mises en cause avaient effectué un séjour dans des camps terroristes syriens et irakiens.
La vague d’attentats qui secoue le territoire français et européen en général est analysée comme étant une conséquence directe du retour de tous ces hommes et de toutes ces femmes endoctrinés.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/ ... 9173&cid=2


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11398
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 01 novembre 2017, 19:10

14 terroristes abattus et 31 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en octobre dernier

Image
ALGER- Les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) on abattu 14 terroristes et arrêté 31 éléments de soutien aux groupes terroristes, alors que 3 autres terroristes se sont rendus aux autorités militaires au cours du mois d'octobre.

Dans le cadre de la lutte antiterroriste, 14 terroristes ont été abattus dont 5 femmes ainsi qu'un criminel trafiquant d'armes, indique le bilan opérationnel de l'ANP pour le mois d'octobre, précisant que trois terroristes s'étaient rendus aux autorités.
Durant la même période, deux enfants pris en otages par un terroriste qui a été abattu ont été libérés et 31 éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés. 30 caches de terroristes et d'armes ont été détectées et détruites.

Lire aussi : 1er Novembre: Gaïd Salah appelle l'ANP à poursuivre ses efforts

Lors des opérations menées en octobre, les détachements de l'ANP ont récupéré 13 kalachnikovs, des lance roquettes de type (RPG7), 4 roquettes, une mitrailleuse lourde de calibre 14,5 mm, un fusil-mitrailleur de type PKT, neuf armes à feu de fabrication artisanale, un fusil semi-automatique Siminov et deux pistolets automatiques.

Les éléments de l'Armée ont également récupéré deux fusils à pompes, 13 fusils de chasse, 10 chargeurs de munitions et 7.250 balles de différents calibres.

Ces mêmes unités ont découvert et détruit un atelier de fabrication d`explosifs ainsi que deux ceintures à explosifs. Elles ont également découvert et détruit deux quintaux de produits chimiques servant à la fabrication d'explosifs et 21 bombes artisanales.
http://www.aps.dz/algerie/64857-14-terr ... re-dernier

Avatar du membre

yayoune
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1723
Enregistré le : 29 décembre 2015, 13:31

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par yayoune » 08 novembre 2017, 14:26

pffffffffffffff ral bol :none: deux militaires tombés à Bouira ...


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11398
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 08 novembre 2017, 15:35

Bouira : Deux terroristes abattus à Aomar

Hier, aux environs de midi, les forces de l’ANP ont réussi à mettre hors d’état de nuire deux terroristes et à récupérer deux armes de type kalachnikov et une quantité de munitions, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité.
Selon nos sources, l’opération a eu lieu suite à des informations parvenues aux services de sécurité faisant état d’un mouvement suspect de terroristes dans la localité de Krarib, située au nord de la commune d’Aomar, à 22 kilomètres de Bouira.
Aussi, hier, tôt dans la matinée, les forces de l’ANP, appuyées par des éléments de la Gendarmerie nationale, se sont déployées dans cette région, et aux environs de midi, elles ont réussi à repérer les deux terroristes. Après plus d’une demi-heure d’un violent accrochage, les deux terroristes ont été éliminés et leurs armes récupérées.
Les corps des deux terroristes ont été transférés par les éléments de la Protection civile à la morgue de l’hôpital de Lakhdaria en attendant leur identification.
Pour rappel, les forces de l’ANP qui sont mobilisées un peu partout à travers le territoire de la wilaya de Bouira ont réussi, à la mi-octobre, à détruire deux casemates dans la forêt de Tamellahth, à Ahnif, à 40 kilomètres à l’est de Bouira, et une autre dans la région d’El-Mokrani, dans les limites ouest de la wilaya avec Médéa.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/ ... 9632&cid=2

Avatar du membre

FULCRUM
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 4951
Enregistré le : 27 mars 2012, 21:46

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par FULCRUM » 13 novembre 2017, 11:27

yayoune a écrit :
08 novembre 2017, 14:26
pffffffffffffff ral bol :none: deux militaires tombés à Bouira ...
C'était deux gendarme Allah yerhamhoum, le plus jeune avait 21 ans et c'était une connaissance.
Image


sukhoi33
Arif Awal (عريف أول)
Arif Awal (عريف أول)
Algeria
Messages : 253
Enregistré le : 30 mars 2012, 11:23
Localisation : tourcoing

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par sukhoi33 » 14 novembre 2017, 08:45

Allah yerhamhoum


numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2421
Enregistré le : 21 mars 2012, 19:17

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par numidia » 15 novembre 2017, 08:12

Allah yerhamhoum
21 ans ...
que Dieu aide leur famille à supporter ce moment horrible

Allah ysebarna
Allah yehfadh
Image


deyaziz
Muqaddam (مقدم)
Muqaddam (مقدم)
Algeria
Messages : 3475
Enregistré le : 03 avril 2012, 17:20

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par deyaziz » 17 novembre 2017, 21:34

Rabbi yarhamhoum oua ysabbar leur familles


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11398
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 21 novembre 2017, 17:44

ILS SONT RENTRÉS APRÈS LEUR DÉFAITE EN IRAK ET EN SYRIE : Plusieurs éléments algériens de Daesh se sont rendus

L’Algérie est en proie à une grande inquiétude liée à des informations faisant état du retour imminent d’anciens terroristes ayant servi dans les rangs de Daesh. En concertation avec les Etats voisins, le pays s’apprête à faire face à une situation qui risque de relancer le cycle de violence tant au Maghreb que dans la zone du Sahel tout entière.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Et c’est certainement sur la base de données concrètes que le chef de la diplomatie algérienne a lancé, mercredi dernier, un appel «urgent» à la coopération régionale et internationale en vue de contrer les dangers pouvant découler d’un tel retour.
Abdelkader Messahel, qui s’exprimait ainsi au Caire lors d’une conférence de presse conjointe avec ses homologues égyptiens et tunisiens, réunis pour évaluer la situation en Libye, a également précisé que ce retour menaçait plus globalement toute l’Afrique du Nord avant d’ajouter : «Les informations indiquent que le retour se fera dans notre région.» Mieux «lotie» que ses voisins égyptiens, tunisiens et surtout marocains d’où plus de six mille terroristes (dans l’ensemble) sont allés en 2014 grossir les rangs de Daesh en Irak et en Syrie, l’Algérie se sent pourtant elle aussi grandement menacée.
Marqués par la décennie noire et ses séquelles qui ont peine à s’effacer de la société, les Algériens ont en effet été peu nombreux à répondre à la tentation de rejoindre l’organisation terroriste internationale. A plusieurs reprises, des responsables du pays ont évoqué la présence de près d’une centaine de personnes signalées en Irak et en Syrie sans pour autant donner davantage de précisions. Se basant sur des données transmises par les autorités algériennes, un rapport du Conseil de sécurité de l’ONU avait, quant à lui, révélé que le nombre de personnes enrôlées par Daesh était de 170. Au même moment, le ministre des Affaires religieuses avait déclaré, lors d’une conférence de presse, que les chiffres détenus par Alger étaient basés sur des données fournies par Interpol. Mohamed Aïssa avait tenu à préciser que le recrutement des Algériens s’effectuait majoritairement sur les réseaux sociaux.
Les brigades algériennes chargées de la lutte contre la cybercriminalité «veillent au grain», affirment des sources bien au fait du travail qui s’opère pour contrôler la situation. «Le plus souvent, nous dit-on, il s’agit de messages clairs auxquels ces équipes sont parvenues à s’habituer au fil du temps. Les personnes enclines à se faire embrigader n’ont pas trop de vocabulaire et se font le plus souvent facilement repérées. N’oubliez pas que l’expérience acquise au cours des années du terrorisme nous a appris toute la terminologie pouvant être utilisée dans ce genre d’affaires (…) Pour ce qui est du retour des terroristes enrôlés, c’est une tout autre histoire. Vous ne pensez pas que des criminels qui désirent rentrer vont s’annoncer.» Pour faire face à ce retour, le pays a commencé très tôt par se doter de nouvelles lois «criminalisant le déplacement de personnes vers des zones de conflit pour y commettre des actes criminels».
En collaboration avec le ministère des Affaires religieuses, des actions de sensibilisation ont été lancées à travers les mosquées, mais auprès des terroristes détenus dans les prisons. Sur le terrain, la situation se présente autrement. «L’Algérie, nous dit-on, est en possession de fichiers, de noms dûment établis en concertation avec des services de sécurité de pays concernés. En principe, aucune des personnes figurant dans cette liste ne peut passer les frontières, c'est-à-dire rentrer au pays sans être repérée.»
Selon les mêmes sources, on apprend que plusieurs anciens activistes de Daesh ont effectué leur retour en Algérie tout au long de ces derniers mois. «Chassés des zones de guerre où l’organisation terroriste au sein de laquelle ils activaient a été rudement combattue, ces derniers n’avaient d’autre choix que de revenir. Il leur était impossible de rester sur place, car les militaires reprenaient le contrôle des régions où ils étaient implantés, ce qui les soumettait à un danger de mort quotidien. Privés de soutiens, de moyens de subsistance, encerclés de toutes parts, ils n’avaient pas de solution.» Beaucoup d’Algériens sont rentrés ainsi, nous dit-on, sans pour autant fournir de chiffres. A leur arrivée en Algérie, ces derniers n’ont pas eu d’autre choix que de se présenter aux services de sécurité pour régulariser leur situation. «Les autorités ont appliqué un procédé de réconciliation basé sur des textes de loi existants et principalement ceux relatifs à la réconciliation nationale. Des cas traités, il se dégage trois groupes. Le premier concerne les personnes ayant déjà fait l’objet d’une condamnation pour crime de sang. Ceux-là ne sont pas concernés par cette loi, ils ont directement affaire à la justice. Le second groupe est composé des personnes qui se sont laissées induire en erreur, qui le reconnaissent et regrettent, ceux-là sont directement concernés par la loi sur la réconciliation nationale.
Dans le troisième groupe, les affaires traitées étaient légères, c’est-à-dire que les personnes incriminées étaient uniquement poursuivies pour s’être déplacées dans des zones de conflit, les charges ont été transférées en droit commun. Tout ceci pour vous dire que les dossiers sont naturellement traités au cas par cas.» Le retour de ces catégories ne semble pas pour autant inquiéter les autorités. «Le danger vient d’ailleurs, de ces terroristes déterminés à poursuivre leurs actions criminelles qui rentrent frauduleusement au pays ou qui préfèrent passer dans d’autres zones frontalières où la situation leur permet de continuer à activer. Dans ce cadre, la Libye et le Sahel constituent le terreau idéal pour la «poursuite d’une guerre perdue».
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/ ... 0265&cid=2

Répondre

Retourner vers « Engagements Actuels de l'ANP »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité