Post-it : Lutte Antiterroriste

Parlez ici,des engagements récents de l'ANP (terrorisme, tensions territoriales, engagements extérieurs...)
Répondre

AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 21 décembre 2017, 17:23

Lutte antiterroriste et sécurisation des frontières.. Découverte d'une cache d'armes à Bordj Badji Mokhtar

Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières, grâce à l'exploitation efficiente de renseignements et lors d'une patrouille menée près de la bande frontalière à Bordj Badji Mokhtar/6°RM, un détachement de l'Armée Nationale Populaire a découvert, cet après-midi du 21 décembre 2017, dix-huit (18) roquettes pour lance-roquette de type RPG-7, (18) charges propulsives et (1,5) kilogrammes de dynamite.

Ces résultats réalisés sur le terrain réitèrent l'engagement et la détermination des unités de l'Armée Nationale Populaire à veiller sur la sécurisation de nos frontières et à contrecarrer toute tentative visant l'intégrité et la sécurité du territoire national.
http://www.mdn.dz/site_principal/index.php?L=fr#


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 21 décembre 2017, 18:30

10 ANS DE RÉCLUSION PAR CONTUMACE POUR ENCOURAGEMENT ET APOLOGIE D’ACTES TERRORISTES

Image
OUARGLA- Une peine de 10 ans de réclusion, assortie d’une amende de 500.000 DA, a été prononcée par contumace, jeudi, par le tribunal criminel près la Cour d’Ouargla, à l’encontre du nommé M.S pour "encouragement et apologie d’actes terroristes."

La même juridiction a acquitté les personnes répondant aux initiales C.N (38 ans), Z.M (35 ans) et Z.S (41 ans).

Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte au début de l’année en cours, lorsque le terroriste C.M, incarcéré actuellement à l’établissement pénitentiaire d’El-Harrach (Alger), a été arrêté pour avoir eu des contacts, à travers les réseaux sociaux, avec un groupe d’individus.

Les investigations menées par les services de la sûreté de wilaya d’Adrar ont permis d’identifier et d’appréhender le 26 février 2017, les mis en cause, en l’occurrence les nommés Z.M et Z.S et C.N. Ce dernier a avoué avoir certes utilisé des réseaux sociaux pour contacter le nommé C.M, qui est son cousin, pour l’exhorter à renoncer aux activités terroristes et à se rendre aux services de sécurité compétents pour bénéficier des mesures de la réconciliation nationale. Le ministère public avait requis, eu égard à la gravité des charges, une peine de 10 ans de réclusion, assortie d’une amende de 500.000 DA, à l’encontre de chacun des mis en cause.
http://www.ouargla-aps.dz/spip.php?article27762


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 27 décembre 2017, 16:37

Bilan 2017 de l’ANP : 90 terroristes éliminés, 40 arrêtés et 29 redditions

Image
Pas moins de 90 terroristes ont été éliminés par les unités opérationnelles de l’ANP durant l’année 2017, selon un bilan présenté mercredi lors d’une émission diffusée par la radio nationale.

Sur les 40 personnes arrêtées, 5 sont des femmes, selon le même bilan qui fait état également de 203 individus arrêtés comme faisant partie des réseaux de soutien.

Le bilan révèle aussi la saisie d’un arsenal impressionnant, notamment 258 kalachnikovs, 62 pistolets automatiques, 16 lances- missiles, 274 fusils, la destruction de 160 mines anti- personnelles et la récupération de 170.000 cartouches de différents calibres.

Au niveau des frontières, 1700 contrebandiers ont été arrêtés, dont 9 marchands d’armes et plus de 500 narcotrafiquants.

Ce bilan « traduit l’efficacité de la stratégie conduite par la haute hiérarchie de l’Armée pour protéger l’Algérie contre les manœuvres de déstabilisation », commente la même source.
https://www.algerie1.com/actualite/bila ... redditions


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 31 décembre 2017, 15:50

MÉRINE (SIDI-BEL-ABBÈS) : Deux agriculteurs assassinés par des terroristes

Dans la soirée du vendredi, la région de Merine a été secouée par un acte barbare attribué aux groupes terroristes dans la forêt de «Sidi Ali Baladghen» de la localité de Amalza située dans l’extrême sud de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès. Selon nos sources, un groupe de paisibles citoyens s’était rendu vendredi dernier dans la forêt «Sidi Ali Baladghen» pour récolter du miel. Ils ont été surpris et vite encerclés par un groupe d’individus qui seraient selon des sources concordantes des terroristes. Ces derniers ont attrapé les 5 apiculteurs. Ils ont égorgé deux d’entre eux, en l’occurrence un habitant de Amalza âgé de 55 ans, père de huit enfants qui aurait fait l’objet de menaces par les groupes terroristes dans le passé et d’un autre habitant de la wilaya de Tiaret, âgé de 60 ans. Alors qu’ils assassinaient les 2 malheureux, les 3 autres qui étaient cernés ont réussi à s’échapper. Malgré de longs moments de traque de la part des terroristes, les rescapés du massacre ont finalement échappé à l’étau qui allait se refermait sur eux et sont parvenus à sortir de la forêt pour donner l’alerte. La riposte des éléments de l’armée ne s’est pas faite attendre. Ils ont aussitôt investi les lieux à la recherche des assaillants. Une opération de ratissage a été lancée et se poursuit toujours. Les 2 dépouilles ont été déposées à la morgue de l’hôpital de Telagh.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/ ... =148&cid=2


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 31 décembre 2017, 15:58

Lutte antiterroriste.. Identification du dangereux terroriste éliminé à Jijel

Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à une embuscade tendue dans la zone de Mechtet mohcen, secteur militaire de Jijel/5°RM, un détachement de l'Armée Nationale Populaire a abattu, le 30 décembre 2017, un (01) dangereux terroriste.

L'opération a permis de récupérer un (01) pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et un (01) chargeur garni de munition.

Ces résultats réalisés sur le terrain par les unités de l'Armée Nationale Populaire dans le cadre de la lutte antiterroriste, viennent renforcer davantage la ferme détermination à faire régner la sécurité et la sérénité à travers tout le pays.

Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à l’opération de qualité menée par un détachement de l’Armée Nationale Populaire, hier 30 décembre 2017 à Mechtet Mohcen, wilaya de Jijel/5°RM, il a été procédé à l’identification du dangereux terroriste abattu. Il s’agit, en l’occurrence, de « Gh. Mohamed Salim » dit « Abou Yasser » qui avait rallié les groupes terroristes en 1995.
http://www.mdn.dz/site_principal/index.php?L=fr#


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 31 décembre 2017, 16:05

LE RÉSEAU PLANIFIAIT DES ATTENTATS À PARTIR DE TLEMCEN : 11 individus arrêtés par les services de sécurité

Image
Ce réseau aurait un lien avec les trois terroristes arrêtés à Sidi Bel Abbès la semaine dernière.

Il est composé de 11 éléments qui s'adonnaient à des activités libérales et au commerce. Agés de 29 à 48 ans les mis en cause sont originaires, de Ben Smaïl commune de Bab El Assa située juste à la frontière avec le Maroc. Selon des sources sécuritaires, ces individus projetaient de commettre des attentats dans plusieurs régions du pays à la veille du réveillon.
Le démantèlement du réseau intervient comme une suite à l'arrestation de cinq terroristes la semaine dernière, présumés des éléments de Daesh, ou ce qu'on appelle l'Etat islamique. Ils projetaient une série d'attentats, notamment à la veille du réveillon. L'opération s'est soldée par la saisie de la littérature subversive incitant au terrorisme, des passeports avec des visas pour la Turquie et les Émirats arabes unis, des billets pour ces destinations des cellulaires, d'importantes sommes d'argent en dinars algériens mais aussi turcs, des CD de propagande en faveur d'El Baghdadi chef de Daesh. Ce réseau aurait un lien avec les trois terroristes arrêtés à Sidi Bel Abbès la semaine dernière également. Le réseau servait de couverture aux terroristes pour mettre sur les rails un plan d'attaque en leur assurant d'agir. Mais aussi de profiler quelques nouvelles recrues en échange d'argent. Néanmoins les forces de sécurité ont encore, une fois de plus, fait preuve d'une grande vigilance confirmant la détermination à éradiquer ce fléau. Preuve en est, dans son bilan annuel, l'Armée nationale populaire a rendu publics les chiffres exacts de ses activités, notamment en ce qui concerne la lutte antiterroriste. Résolue à en finir avec les résidus terroristes, l'ANP confirme la mise hors d'état de nuire de 90 terroristes et l'arrestation de 45 autres dont cinq femmes dans les différentes opérations militaires menées avec précision, une stratégie ciblée et des interventions chirurgicales. Mais grâce aussi à la bonne volonté de l'ANP et dans l'objectif de la continuité du processus relatif à la Charte pour la paix et la Réconciliation nationale, celle-ci a réussi avec l'implication des familles et proches à convaincre 30 terroristes à déposer les armes et rejoindre la société. C'est particulièrement au niveau de Skikda et Jijel qu'on a compté le plus de redditions ayant permis de récupérer des enfants pour les intégrer dans une vie normale. Ce côté humain dont ont fait preuve les militaires est impressionnant, dans la mesure où il inspire à la vie, à la quiétude et à la sécurité.
Les opérations de l'Armée nationale populaire ont également permis le démantèlement de plusieurs réseaux de soutien dont le bilan fait état de l'arrestation de 212 éléments. Dans les opérations de ratissage, l'ANP a découvert au moins 408 abris pour terroristes contenant des vivres, mais aussi des armes. Il s'agit comme rapporté dans les communiqués de l'ANP d'armes lourdes, des SPG9, RPG7, RPG2, des AK47, des mitrailleuses de différents calibres, des fusils-mitrailleurs, fusils de chasse, des lance-missiles, des pistolets-mitrailleurs, des dictanov, des PKT, des FMPK, des Mrpk, des Mat 49, des seminov, des MAS39, des carabines US et des armes artisanales pour ne citer que ces exemples. Dans le même contexte, l'ANP a saisi 257 chargeurs, 179369 balles de différents calibres... Ce n'est pas tout, l'ANP a découvert lors de ses opérations incessantes neuf ateliers de fabrication d'explosifs, 42, 2 quintaux de produits chimiques 2,35 quintaux de matériel d'explosifs. L'Armée nationale populaire a dû également procéder à la destruction de 536 bombes, 160 mines antipersonnel, deux ceintures explosives et 12 téléphones mobiles prêts à l'explosion. Cette année a été certainement marquée par les sorties nombreuses du vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah qui ne manquera pas de répondre à certains pour rappeler que l'ANP assurera ses fonctions constitutionnelles.
http://www.lexpressiondz.com/actualite/ ... urite.html


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 02 janvier 2018, 16:16

Il y a 20 ans, les massacres de Ramka et Had Chekala à Relizane (1re partie) : 1200 morts sans tombe ni sépulture…

Image
Loin de tout, les habitants des hameaux se sentent abandonnés une deuxième fois

Il faisait très froid en cette journée de 31 décembre, qui coïncidait avec le début du mois de Ramadhan.

Nichés au-dessus — ou sur les flancs — de l’Ouarsenis, à une centaine de kilomètres de Relizane, les habitants de six hameaux des Khrarib, à Ramka, s’apprêtaient à rompre le jeûne, lorsqu’un groupe de terroristes armés de haches, de sabres et de couteaux a investi leurs demeures d’argile et de pierres pour couper, découper, décapiter et mutiler hommes, femmes et enfants.

Quatre jours plus tard, à quelques dizaines de kilomètres, six autres fractions de la population vivant au milieu de ce massif montagneux, de Had Chekala, subissaient le même sort. En tout, 1200 villageois ont péri d’une manière atroce, puis enterrés par dizaines dans des tranchées, sans la prière du mort, ni sépulture. C’était il y a 20 ans. Les rescapés de cette horreur n’ont toujours pas regagné leurs terres. Regroupés autour des chefs-lieux de leur commune, le traumatisme qu’ils ont vécu a plombé leur vie…

Il y a 20 ans, plusieurs petits villages de Ramka et Had Chekala (à Relizane) complètement isolés du monde, vivant au pied et sur les flancs de l’Ouarsenis, cette chaîne de montagne qui s’étend de Sidi Bel Abbès jusqu’à Chréa, reliant plusieurs wilayas, sont attaqués, durant la nuit du mercredi 31 décembre 1997 et encore 5 jours plus tard, en cette fin de journée du 4 janvier 1998, par des groupes de terroristes qui massacrent à coups de hache et de couteau, 1200 habitants, en majorité des femmes et des enfants, tuant leur cheptel et brûlant leurs demeures en pierres et en argile. Au moins six jeunes filles enlevées ont été retrouvées violées et décapitées à quelques centaines de mètres des lieux du carnage.

Peu nombreux, ceux qui ont eu la chance d’abandonner leurs maisons, en passant toute une nuit glaciale sur des arbres, dans des grottes, ou carrément allongés à même le sol, faisant les morts, ont pu sauver leur vie et celle des membres de leurs familles. Des dizaines ont été blessés alors qu’autant ont été stoppés dans leur fuite par des balles assassines, réservées aux fuyards.

Rassemblés par les autorités dans les chefs-lieux des communes de Had Chekala et de Ramka, ils habitent dans des conditions difficiles et, à ce jour, les cris, les souvenirs, les pleurs et les supplices hantent encore leurs nuits.

Notre première direction a été la commune Ramka, distante d’une centaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Relizane et d’une douzaine de la daïra de Ammi Moussa, dont elle dépend. Les rescapés sont regroupés au quartier des 46 Logements, affectés aux familles des victimes du terrorisme. Il ne s’agit pas d’immeubles, mais plutôt d’un pâté de maisons individuelles, tantôt en briques surmontées de tuiles, tantôt renforcées par du béton et des barreaux à toutes les fenêtres.

Quelques hommes âgés sont assis à même le sol, en train de confectionner des chapeaux de paille. Nos questions sur le sujet ne les dérangent nullement, mais ravivent la douleur de ces moments qu’ils disent n’avoir jamais oubliés. Nichés sur cette montagne qui fait face à leur quartier, les Khrarib, des hameaux de plusieurs centaines d’agriculteurs, constituaient pour eux le paradis sur terre avant que les tueurs de la nuit n’exterminent une grande partie des familles de Shanine, composées des Ouled Sahnoun, Ouled M’hand, Ouled Tayeb, Ouled Abdellah et des Ouled Kheyar.

«C’était à l’heure d’el iftar (rupture du jeûne) du 1er jour de Ramadhan. Nous avons vécu une longue nuit d’horreur…», nous dit-il, sans pouvoir aller dans les détails, précisant juste que lui-même avait passé toute la nuit dans la forêt, avant de retourner, le lendemain dès le lever du jour, au village pour enterrer les morts, tués à coups de hache et de couteau.

Puis, les langues se délient. Les autres hommes racontent. «J’ai perdu mes dix enfants, leur mère et mes deux frères», lance Mohamed, avant que Ali ne lui emboîte le pas : «J’ai enterré mes six enfants et leur mère. Jamais je n’aurais pensé vivre un tel cauchemar.

C’était au moment de la rupture du jeûne. Il était à peu près 18h. Nous étions autour de la table et, subitement, ils sont entrés. Ils avaient des haches et des couteaux. Ils se sont acharnés sur ma femme et mes enfants. Mon bébé a été réveillé par les cris de sa mère. Ils ne l’ont même pas épargné. Je n’ai rien pu faire. J’étais comme paralysé. J’ai tenté de sauver les plus petits par l’arrière de la maison. Il faisait déjà nuit. L’un d’eux a entendu les pleurs de ma petite fille. Il a tiré une rafale. Mes deux enfants sont morts sur le coup.

Blessé au bras, j’ai fait le mort pendant toute la nuit. Je perdais beaucoup de sang mais, grâce à Dieu, j’ai pu me relever dès le lever du jour, puis marché des kilomètres pour atteindre Ramka et appeler les secours. J’ai attaché mon bras et je suis reparti au village. C’était l’horreur. Les maisons brûlées, les corps découpés, d’autres décapités ou calcinés jonchaient la terre. De toutes parts, le sang coulait à flot et une fumée noire sortait des maisons incendiées. Nous étions tétanisés par la peur. Notre seul souci était d’enterrer nos morts. Nous l’avons fait dans la précipitation.

Chacun faisait comme il pouvait. Certains ont pu trouver des couvertures pour recouvrir les corps mutilés. Des corps ont été recouverts par des couvertures et d’autres, plus nombreux, ont été mis sous terre avec leurs vêtements ensanglantés. Ils n’ont pas eu droit à des tombes. Nous étions obligés de creuser des tranchées ou des trous pour enterrer cinq, six, parfois dix en même temps. Nous avions peur que les tueurs reviennent.

Même les gendarmes qui nous ont accompagnés étaient tétanisés. Ils ne cessaient de nous presser de partir. Sur les 500 familles qui faisaient partie des sept fractions ciblées par les terroristes, une trentaine seulement ont échappé par miracle au massacre. Les gens ont passé la nuit dans la forêt et ont marché des kilomètres pour arriver à Ramka et donner l’alerte dans la matinée.»

«C’était l’horreur, des maisons brûlées, des corps décapités, découpés et calcinés »

Plusieurs autres personnes se joignent à la discussion et chacun rapporte, à sa manière, son vécu. Nos interlocuteurs nous montrent de loin leurs hameaux décimés. «Allez-y sur place. Vous sentirez encore l’odeur du sang et de la chair calcinée. Nous y allons la journée, mais nous ne pouvons pas passer la nuit. Les cris de nos morts sifflent encore dans nos oreilles», lance El Hadj Mohamed.

Nous quittons Ramka pour rejoindre les hameaux des Khrarib. Hadj Boutayeb, qui a perdu ses 11 enfants et ses deux épouses, se propose de nous accompagner.

C’est la troisième fois, en 20 ans, qu’il emprunte cette piste de 15 km, parsemée de crevasses, de boue et de pierres pour rejoindre le sommet, à près de 700 mètres d’altitude. Le paysage est féerique. Des étendues de forêts se déversent sur les flancs de la montagne, des troupeaux de vaches et de chèvres broutent un peu partout et des cours d’eau jaillissent de nulle part et aucune présence humaine.

Quelques groupes de maisons de pierre en ruine se dressent au milieu de cette splendide nature. Hadj Boutayeb n’était pas présent parmi les siens le soir du massacre. En regardant de loin ces hameaux abandonnés, il éclate en sanglots : «J’étais en prison lorsque j’ai appris l’extermination de ma famille. J’ai senti la terre s’effondrer sous mes pieds.

Seuls mon neveu et un de mes fils, qui avaient à peine 13 ans, ont échappé à la tuerie. Ils ont passé toute une nuit dans la forêt et marché des heures pour rejoindre le village. Je vivais comme un roi. J’avais deux maisons, des chevaux, une quarantaine de vaches et autant de chèvres et de moutons.

Une journée de travail faisait vivre ma famille durant un mois. Je n’avais même pas besoin d’aller au village. J’avais la terre et le cheptel pour nourrir les miens qui vivaient dans la paix», se rappelle Hadj Boutayeb, la gorge nouée, répétant sans cesse : «Ils m’ont réduit à moins que rien. J’étais riche et aujourd’hui je ne possède même pas une chaussette. J’ai tout perdu.»

Déserte, la route semble interminable et au fur et à mesure que nous approchons le hameau qui domine la montagne, Hadj Boutayeb devient plus agité.

Cela fait dix ans qu’il n’a pas revu ses maisons. Il exhibe une photo de lui, sur un cheval et tenant un fusil de chasse à la main, la regarde un bout de temps puis lâche : «J’étais riche et aujourd’hui, je n’ai rien.»

Après 45 minutes de piste, nous arrivons enfin, mais pas au bout. Il faut encore marcher à pied quelques centaines de mètres pour atteindre le pic, où se trouve le pâté de maisons en ruine. «Toute cette étendue de terre appartient à mes arrière-grands-parents. Je fais partie de la huitième génération qui a travaillé ces terres et construit ces maisons de campagne de ses propres mains», dit-il, la voix entrecoupée de sanglots. Il nous fait visiter les lieux, pièce par pièce : «C’est ici que ma femme faisait moudre le blé, et c’est là, dans ces trous, qu’elle gardait les provisions.

Ici c’était l’écurie. Tout a disparu. Mon neveu s’est caché sur un arbre. Il a vu mes enfants et mon épouse courir dans tous les sens avant d’être découpés à coups de hache. Une de mes filles a été enlevée avant d’être retrouvée égorgées à Lardjem, un douar éloigné de quelques kilomètres à vol d’oiseau…»

Sur les décombres, quelques mules, des semelles de chaussures d’enfant, des étoffes, des ustensiles de cuisine usés par le temps, et même des crânes de bœuf et le squelette d’un mulet. «De là, je prenais mon cheval pour rejoindre mon autre maison qui était sur l’autre colline, et sur cette pierre que j’ai mise ici, je faisais ma prière avant de m’asseoir sous cet olivier. C’est la troisième fois que je viens, et à chaque fois, je sens cette odeur étouffante de sang et de chair calcinée. Comme je voudrais revivre sur mes terres, mais c’est impossible», souligne Hadj Boutayeb.
http://www.elwatan.com/actualite/1200-m ... 16_109.php

Avatar du membre

motu
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 1785
Enregistré le : 30 mars 2012, 11:41

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par motu » 02 janvier 2018, 17:55

Ces recits devraient rester dans la memoire collective pour l'eternité ,nul ne doit oublier ces martyrs ,cette periode tragique de notre histoire a connu un sommet de barbarie qui n'a rien à envier à celle de la guerre de liberation nationale ,car ici les criminels et les victimes sont de meme sang .


Meko2000
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Messages : 1223
Enregistré le : 10 décembre 2012, 11:05

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par Meko2000 » 02 janvier 2018, 19:50

Salam

Je suis d'accord avec toi Motu ont devrais mètre une plaque avec tout les Nom des Martyr :avo: à cette date pour les pas Oublies :Algeria: :algerie01:


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 04 janvier 2018, 16:08



AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 04 janvier 2018, 16:55

Lutte antiterroriste.. Reddition d’un terroriste aux autorités Militaires de Tamanrasset

Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts de qualité fournis par les Forces de l'Armée Nationale Populaire, un (01) terroriste s'est rendu, aujourd'hui 04 janvier 2018, aux autorités Militaires en 6ème Région Militaire à Tamanrasset. Il s'agit de « K. Hamza». A cet effet, il a été récupéré ce qui suit:
Un (01) Fusil Mitrailleur lourd de calibre 14,5 mm,
Un (01) Fusil Mitrailleur de type FMPK,
Trois (03) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov,
Un (01) Fusil de type G3,
Deux (02) Fusils semi-automatiques de type Simonov ;
Ainsi qu'une importante quantité de munitions de différents calibres ;
Un (01) véhicule tout-terrain.
ImageImage
Ces résultats réalisés sur le terrain réitèrent l'engagement et la détermination des unités de l'Armée Nationale Populaire, mobilisées le long de nos frontières Nationales, à contrecarrer toute tentative visant l'intégrité et la sécurité du territoire national.
http://www.mdn.dz/site_principal/index.php?L=fr#


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 04 janvier 2018, 18:14

Tlemcen: 13 membres présumés de Daech écroués

La liste des cinq individus interpellés par les services de sécurité d'Oran, ces derniers jours, à Tlemcen, s'est allongée à treize. Soupçonnés de constituer un groupe terroriste organisé, d'avoir voulu commettre des attentats et d'appartenance au groupe terroriste ‘Daech', les treize personnes arrêtées ont été placées, mardi, sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur du Tribunal de Tlemcen, a-t-on appris de sources judiciaires. «Les interpellations réalisées à Kalaa, Koudia, les dahlias, Oujelida et Oued Lakhdar (Ex-Chouly) ont permis d'éviter un nouveau passage à l'acte mortifère. Ce passage à l'acte imminent a été déjoué, de justesse, grâce à la vigilance des services de sécurité», ont ajouté nos sources. Nos sources ont, également, donné des détails sur les profils des suspects arrêtés à Tlemcen. Il s'agit d'un ingénieur d'Etat de Sonatrach (Hassi Messaoud), un enseignant, trois étudiants et huit commerçants dont trois terroristes condamnés à dix ans de prison ferme, dans les années 90, qui font partie de ce groupe terroriste organisé qui envisageait de commettre des actes terroristes, le jour de l'An, à Tlemcen. Certains d'entre eux communiquaient avec des groupes terroristes, en Syrie, via «Telegram Messenger». Ils présentaient à minima des velléités de rejoindre la Syrie. De plus, «les éléments saisis à Tlemcen ont permis de découvrir des éléments d'allégeance, de manière très claire, à Daech», ont précisé nos sources. Ils ont notamment, fait référence à des documents sur «le djihad armé» et «la mort en martyr», et Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'organisation terroriste.

La justice a, en outre, indiqué que sept autres personnes sont en état de fuite dont quatre originaires de Honaine, Fellaoucène et Tlemcen, ont rejoint Daech en Syrie. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont mis la main sur des passeports biométriques contenant des visas vers la Turquie et les Emirats arabes unis, des dépliants et livres de propagande, des billets d'avion, des téléphones portables, des CD, des USB, des sabres ainsi que d'importantes sommes d'argent en monnaies nationale et turque.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5254967


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 06 janvier 2018, 17:36

Lutte antiterroriste.. Reddition d'un terroriste aux autorités Militaires de Tamanrasset

Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts fournis par les unités de l'Armée Nationale Populaire, un terroriste s'est rendu, aujourd'hui 06 janvier 2018 aux autorités militaires à Tamanrasset en 6°RM. Il s'agit de « K. Mohamed», qui a rejoint les groupes terroristes en 2006. A cet effet, il a été procédé à la récupération de ce qui suit:

Un (01) pistolet mitrailleur de type Kalachnikov ;
Six (06) Roquettes RPG 7 ;
Trois (03) Obus de mortier ;
Deux (02) kg deTNT ;
Deux (02) chargeurs garnis pour Kalachnikov.
Image
Ces résultats de qualité interviennent pour réitérer la détermination des unités de l'Armée Nationale Populaire engagées sur l'ensemble du territoire national pour la défense du pays et la protection des citoyens en mettant en échec toute tentative d'atteinte à la sécurité du pays.
http://www.mdn.dz/site_principal/index.php?L=fr#


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2313
Enregistré le : 03 avril 2012, 17:27

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par guidher » 09 janvier 2018, 23:12

L’armée publie les photos de casemates pour terroristes découvertes à Batna

Lors d’une opération de recherche et de ratissage près de la localité de Markounda, commune de Taxlent, daïra de Ouled Si Slimane, wilaya de Batna, un détachement de l’Armée nationale populaire a découvert et détruit, le 8 janvier, “treize casemates pour terroristes contenant quatre bombes de confection artisanale, une quantité de subsistances de vivre, des effets de couchage et divers objets”, a annoncé ce mardi 9 janvier le ministère de la Défense nationale. Le MDN a diffusé des photos montrant ces casemates.
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
https://www.tsa-algerie.com/larmee-publ ... s-a-batna/


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11485
Enregistré le : 30 mars 2012, 15:23

Re: Post-it : Lutte Antiterroriste

Message par AAF 2020 » 13 janvier 2018, 16:42

«ÉMIR» DU MOUVEMENT DES ENFANTS DU SUD, IMPLIQUÉ DANS L’ATTAQUE DU COMPLEXE GAZIER DE TIGUENTOURINE : Abdeslam Tarmoun tué en Libye

Abdeslam Tarmoun a été tué, dans la nuit de lundi à mardi, la semaine dernière, par un des groupes armés qui pullulent dans le sud-ouest de la tourmentée Libye. C’est ce qu’ont affirmé plusieurs sites internet spécialisés dans l’information sécuritaire et de défense. Une information de taille lorsqu’on sait ce que représente Abdeslam Tarmoun dans le contexte sécuritaire dans le Grand-Sud et au-delà de nos frontières.
Abdeslam Tarmoun a donc été tué par des éléments armés non identifiés dans la ville de Sebha, près de 700 km au sud de Tripoli. Une de ces villes de Libye livrées à toutes les incertitudes avec la multiplication de groupes armés rivaux. Abdeslam Tarmoun était le chef du Mouvement des enfants du Sud pour la justice (un groupe identifié par les autorités du pays comme étant une organisation terroriste ayant à son actif plusieurs actes contre des sites économiques et des services de sécurité, armée et gendarmerie. Mouvement qu’il avait créé au début des années 2000 avant d’être traversé par des dissensions puis une réorganisation suite à l’élimination de l’un de ses compagnons, Youcef Bencheneb, lors de l’assaut mené par l’ANP et la gendarmerie pour la libération du complexe gazier de Tiguentourine, en janvier 2013. Une attaque, rappelons-le, menée par les Signataires par le sang, le groupe terroriste fondé par Mokhtar Belmokhtar après sa mésentente avec d’autres dirigeants d’Al-Qaïda au Maghreb. C’est quelques mois après cette attaque contre le site de Tiguentourine que le groupe fondé par Tarmoun et Bencheneb, a commencé à péricliter et perdre ses capacités de nuisance, d’autant que de nombreux membres du groupe avaient déjà rendu les armes pour profiter des dispositions de la Charte pour la réconciliation nationale à partir de 2008. Ainsi, avec la mort de son leader, le Mouvement des enfants du Sud pour la justice amorce ce qui pourrait sonner comme sa fin pure et simple, d’autant que depuis trois ans maintenant, ses sorties se sont fait très rares pour ne pas dire qu’il était devenu carrément invisible, son chef ayant été à plusieurs reprises localisé soit au nord du Mali soit sur le territoire libyen où, finalement, sa cavale a pris fin.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/ ... =461&cid=2

Répondre

Retourner vers « Engagements Actuels de l'ANP »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités