Armée Belge

USA, Espagne, France, UK, Portugal, Italie, Canada, Pays de l'est...
Répondre
Avatar de l’utilisateur

tayeb
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 9427
Inscription : 17 janvier 2013, 17:26

Re: Armée Belge

Message par tayeb » 03 novembre 2014, 20:28

Force spéciale Belgique.
Image
Image
The Algeria's Secret Service never die!
Image


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11566
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Armée Belge

Message par AAF 2020 » 14 novembre 2014, 20:23

Le quatrième NH90 belge livré

Image
NH90 à Marignane

NH Industries annonce ce jour avoir livré le quatrième hélicoptère de manœuvre NH90 TTH (tactical transport) aux forces belges. La cérémonie s'est déroulée à Marignane, là où les NH90 sont assemblés. Les NH90 TTH belges sont basés à Beauvechain et mis en œuvre par le 1st Wing Heli. La Belgique a reçu son premier NH90 en décembre 2012. La commande totale s'élève à 8 machines : 4 TTH (transport tactique) et 4 NFH (version marine). « Les NH90 que nous avons, sont modernes et fiables » a précisé le Général Clément, équivalent du DGA belge « nous avons, jusqu'à aujourd'hui, réalisé plus de 450 heures de vol avec une disponibilité de 70% » a-t-il précisé.
http://www.air-cosmos.com/2014/11/14/26 ... elge-livre

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5067
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Armée Belge

Message par sadral » 26 novembre 2014, 18:07

Dassault Aviation propose le Rafale F3R à la Belgique

Image

Si la Défense belge doit en principe subir de nouvelles réductions budgétaires dans les années à venir, la question du remplacement de ses 54 F-16 demeure. D’où le lancement du programme Belgian Defence – Air Combat Capability (ACCap), qui est actuellement dans sa phase de collecte d’informations auprès de 5 agences gouvernementales ayant la responsabilité de gérer des projets d’avions de combat. Le choix d’un appareil doit se faire en 2018, sous réserves d’avoir les crédits nécessaires.

Ce contrat portentiel intéresse Boeing, qui y voir une occasion de placer son F-18 Super Hornet, ainsi que Lockheed-Martin, avec son F-35 Lightning II. Et Dassault Aviation compte bien tirer son épingle du jeu en proposant la dernière version du Rafale – le standard F3R -, dont le développement a été lancé au début de cette année par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

Ainsi, Éric Trappier, le Pdg de Dassault Aviation, a en effet confirmé, lors d’un déplacement à Bruxelles, le 25 novembre, pour inaugurer les locaux du Groupement d’intérêt économique (GIE) Rafale, que la Direction générale de l’Armement (DGA) répondrait au questionnaire envoyé la Défense belge. Et la proposition française, a-t-il précisé, reposera « a priori » sur « le F3R qui sera disponible, certifié, qualifié, à partir de 2018″.

Plus tard, Yves Robins, vice-président de Dassault Aviation, a expliqué les intentions du constructeur français, lors d’une réception donnée à la résidence de l’ambassadeur de France en Belgique. Ainsi, la proposition qui sera faite prévoit « un transfert de technologie à 100% » ainsi qu’un « programme de coopération industrielle qui assure à la Belgique un retour économique au moins équivalent à l’investissement qu’elle fera dans le remplacement des F-16″.

En outre, les trois membres du GIE Rafale (Dassault Aviation, Thales, Snecma) ainsi que les 500 sous-traitants « ne privilégient pas une approche comptable mais plutôt une stratégie de coopération à moyens et long termes qui soit réellement structurante pour l’avenir de l’industrie aéronautique belge », a assuré M. Robins, qui n’a pas manquer de souligner, au passage, que les coûts d’achat et d’utilisation du Rafale sur sa durée de vie sont « connus, modérés, prouvés, garantis et sans dérive ». Une pique que l’on devrait méditer chez Lockheed-Martin.

Pour rappel, la version F3R du Rafale, dont le développement coûte un milliard d’euros, disposera du système de guerre électronique SPECTRA (Système de Protection et d’Évitement des Conduites de Tir du Rafale), du missile air-air longue portée METEOR et de la nacelle de désignation laser de nouvelle génération (PDL-NG) qui permettra de gagner en précision lors de frappes air-sol.

Elle comprendra également une version à guidage terminal laser de l’Armement Air Sol Modulaire (AASM, des améliorations portant sur le système de navigationn les liaisons de données et le radar RBE2 à antenne active (AESA).

Pour ce contrat, et même si le F-35 part favori dans la mesure où, avec les contraintes budgétaires, il peut faire l’objet d’une mutualisation avec les Pays-Bas qui l’ont adopté, Dassault Aviation a de solides arguments à faire valoir étant donné que les retombées industrielles sont l’un des critères retenus par la Défense belge, par ailleurs cliente ancienne de l’avionneur français. En outre, ce dernier est le principal actionnaire de la de la Société anonyme belge de construction aéronautique (SABCA). Enfin, la formation des pilotes de chasse belge se fait en France, ce qui ne peut être qu’un atout supplémentaire.
http://www.opex360.com/2014/11/26/dassa ... -belgique/
Image ImageImage

''C’est en pratiquant les actions justes que nous devenons justes, en pratiquant les actions modérées que nous devenons modérés, et en pratiquant les actions courageuses que nous devenons courageux.'' Aristote

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5067
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Armée Belge

Message par sadral » 25 février 2015, 17:40

Où vont atterrir les A400M belges?

Image

Si le calendrier est tenu, la composante aérienne de la Défense belge commencera à recevoir ses 7 avions de transport A400M « Atlas » en 2019 afin de remplacer ses C-130 Hercules. Mais, pour le moment, aucune base aérienne n’est en mesure d’accueillir ces nouveaux appareils.

Logiquement, la base de Melsbroek, qui est celle des C-130 belges, est pressentie pour accueillir les A400M. Mais elle devra adapter ses infrastructures pour ce nouvel avion, ses hangars étant trop bas de 3 mètres et trop courts de 2 mètres. Qui plus est, il est aussi nécessaire de renforcer les tarmacs et les voies d’accès qui mènent aux pistes, lesquelles sont trop étroites. Au total, le coût des travaux d’aménagement est estimé à 170 millions d’euros.

Seulement, le choix de Melsbroek ne va pas de soi pour tout le monde outre-Quiévrain. En 2014, alors que le ministre belge de la Défense, qui était alors Pieter De Crem, voulait lancer une procédure pour y effectuer les travaux nécessaires, des élus francophones s’y sont opposés, en faisant valoir que la Flandre accueillait « déjà toute la technologie militaire sur son territoire ».

Député du Mouvement réformateur, Denis Ducarme avait même proposé d’installer les A400M sur la base wallonne de Florennes, estimant que les coûts d’adaptation y seraient inférieur. Quant au Parti socialiste belge, son choix se porterait sur la base de Beauvechain.

Quoi qu’il en soit, les travaux pour accueillir les Atlas restent à faire… Seront-ils financés? Là, c’est une autre histoire. Car la Défense belge doit encore réaliser 1,6 milliard d’économies en 4 ans. Déjà, pour cette année, les militaires belges doivent se passer de 220 millions d’euros… De quoi réduire les investissements à la portion congrue. Et la tendance sera la même l’an prochain.

En clair, les fonds ne sont pas au rendez-vous pour financer les travaux d’infrastructures, ce qui inquiéte d’ailleurs la Cour des comptes belge qui, en novembre 2014, a estimé que les économies demandées à la Défense était « trop ambitieuse », au point même « de ne pas laisser assez de ressources pour le réaménagement de la base de Melsbroek ».

En outre, d’autres investissements importants sont aussi nécessaires pour la Défense belge, comme l’achat de 40 nouveaux avions de combat pour remplacer les F-16 actuellement en service… Et pendant ce temps, la composante terrestre, qui ne compte plus que 2 brigades, a une puissance de feu inférieure à celle de son homologue estonienne, comme l’a indiqué Joseph Henrotin (DSI) lors d’une audition devant la commission « Défense » de la Chambre des représantants de Belgique.


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2015/02/25/ou-vo ... SjvYvbH.99
http://www.opex360.com/2015/02/25/ou-vo ... 0m-belges/
Image ImageImage

''C’est en pratiquant les actions justes que nous devenons justes, en pratiquant les actions modérées que nous devenons modérés, et en pratiquant les actions courageuses que nous devenons courageux.'' Aristote


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11566
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Armée Belge

Message par AAF 2020 » 27 février 2015, 18:32

La Belgique et les Pays-Bas se sont mis d’accord pour la surveillance conjointe de l’espace aérien du Benelux

Image
L’on peut se demander si les décideurs sont toujours bien informés. Chef d’état-major des forces néerlandaises, le général Tom Middendorp a ainsi tenu des propos surprenant, lors d’une audition devant la commission de la Défense de la Chambre des représentants belge.
Selon le compte-rendu qui en a été fait par la Libre Belgique, cet officier a justifié le choix de l’avion F-35 pour remplacer les F-16 néerlandais en usant d’arguments peu convaincants.
« Vous cherchez le meilleur rendement possible pour chaque euro. Chez nous, il y avait de l’intérêt à des capacités qui peuvent être utilisées pour de nombreuses tâches », a dit le général Middendorp. Et, selon lui, le F-35 est conforme à ces exigences alors que « beaucoup d’appareils européens sont plus specialisés pour une ou deux tâches ».
Savoureux quand l’on sait que la qualité principale dur Rafale est d’être un avion multi-rôles, capable de faire de la police du ciel, de la reconnaissance, de l’appui au sol et de la dissuasion nucléaire et que « le F-35 n’est pas construit comme une plate-forme de supériorité aérienne et qu’il a donc besoin du F-22″, comme l’admettait en février 2014 le général américain Mike Hostage, le chef de l’Air Combat Command (ACC).
Cela dit, les propos du général Middendorp ne sont pas surprenants. En 2008, le quotidien NRC Handelsblad révéla en effet que, en 2002, les autorités néerlandaises avaient favorisé le F-35 – qui était encore une avion de papier – en ne tenant pas compte des évolutions prévues de ses concurrents.
Et c’est ainsi que La Haye a commandé, en 2013, 37 exemplaires du F-35 pour 4,5 milliards de dollars. Et cela en raison de la hausse du coût de l’appareil qui, développé par Lockheed-Martin, a multiplié les retards et les problèmes techniques au cours de ces dernières années. Seulement, seulement 32 avions seront basés aux Pays-Bas, les 5 autres devant rester aux États-Unis pour y assurer l’entraînement des pilotes néerlandais.
En clair, ce niveau est insuffisant pour honorer l’ensemble des missions confiées à la Koninklijke Luchtmacht (la force aérienne royale, ndlr), notamment pour ce qui concerne la police du ciel. D’où la signature, en octobre 2013, d’une lettre d’intention avec la Belgique pour assurer conjointement la surveillance de l’espace aérien du Benelux en se partageant les tâches de décollage d’alerte (Quick Reaction Alert, QRA) et d’idenfication des avions suspects (Renegade).
Une telle collaboration suppose de se mettre d’accord sur de nombreuses questions juridiques, comme celles portant sur les règles d’engagement. Par exemple, s’il s’avère nécessaire d’abattre un avion civil, qui prendra la décision?
Quoi qu’il en soit, tous ces détails ont visiblement été réglés car un accord devrait être signé le 4 mars prochain à La Haye, lors d’une réunion conjointe des gouvernements belge et néerlandais. Cette coopération aérienne commencerait ainsi en 2016, le temps que le traité soit ratifié par les Parlements des deux pays.
Cela étant, les coupes budgétaires dont est victime la Défense belge inquiétent les responsables néerlandais, pour qui la coopération militaire avec la Belgique risque de devenir « difficile ».
« Si nous n’avons pas le même matériel, cela réduit les possibilités, et donc le rendement de la coopération », a affirmé le général Middendorp, alors que la Belgique vient de lancer une procédure pour remplacer ses F-16 vieillissants… Cela étant, Bruxelles a assuré que cette collaboration n’influerait pas sur le choix du futur avion de la composante aérienne de sa défense.
http://www.opex360.com/2015/02/27/la-be ... u-benelux/


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11566
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Armée Belge

Message par AAF 2020 » 05 juillet 2016, 08:10

Avec Vision 2030, l'armée belge fait le plein d'équipements

Image
Une armée belge moins nombreuse mais mieux équipée, tel sera l’axe majeur de la vision stratégique 2030 approuvé ce jeudi par le gouvernement belge. Comme nous l’annoncions il y a quelques jours, un mouvement de rattrapage va permettre au budget de l’armée de passer d’ici à 2030 de 0,9% du PIB à 1,3 %, voire 1,5%. Comme dans le même temps le nombre de militaires passera de 32000 à 25000, une part importante du budget sera consacrée au rééquipement de l’armée belge :

34 avions de combat multi rôles : 3,592 milliards, incluant une ultime remise à jours des actuels F-16 et la première remise à jour du nouvel appareil choisi.
2 frégates multifonctionnelles dotées de capacité antimissiles: 1 milliard.
6 navires chasseurs de mines : 932 millions.
6 drones MALE : 180 millions pour deux appareils à court terme (2021-2025) et 310 millions pour 4 MALE européens à plus long terme.
1 avion ravitailleur (MRTT) : 300 millions.
4 avions à décollages et atterrissages courts (STOL) pour les forces spéciales : 130 millions.
http://www.air-cosmos.com/avec-vision-2 ... ents-77757

Avatar de l’utilisateur

vonstuck
Capitaine (AdA-France)
Capitaine (AdA-France)
France
Messages : 375
Inscription : 21 mars 2012, 22:59
Contact :

Re: Armée Belge

Message par vonstuck » 25 décembre 2016, 22:08

l"ancien camo de l'atmée de l"air

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur

Izenzaren
2nd classe (FAR-Maroc)
2nd classe (FAR-Maroc)
Morocco
Messages : 527
Inscription : 06 mai 2014, 13:58

Re: Armée Belge

Message par Izenzaren » 24 janvier 2018, 20:54

Chaque année des élèves officiers Belges viennent faire un stage désert a Errachidia, sur la zone d'entraînement des FAR.

Sur la même zone les chuteurs opérationnels des Paras Belges chaque années ils viennent s'entraîner avec les Chuteurs Op de la BIP.
Pour information, les FRA sont en train de finir la construction de la 7 ème BAFRA a Errachidia, nouvelle base .
Royal Military Academy  

Camp militaire / Militair kamp

Ce lundi 22 janvier 2018, les élèves du bataillon officiers-élèves (années master) de l’Ecole Royale Militaire ont atterri sur l’aéroport
Moulay-Ali-Cherif d’Errachidia (au Maroc) pour participer à une période de camp militaire d’une douzaine de jours. Lors de cette période
de camp, ils perfectionneront leurs compétences de chef de peloton et apprendront à travailler dans un environnement très différent de
ce qu’ils ont connu jusqu’à présent.
  Image
Quelques photos de l'année dernière, matos des FAR


Image

Image

Image

Image

Image

Image
Image


submarine
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Autre
Messages : 10
Inscription : 22 novembre 2017, 20:59
Contact :

Re: Armée Belge

Message par submarine » 13 février 2018, 15:29

Source:http://www.lalibre.be/actu/belgique/rem ... abb9fd6fb6
Remplacement des F16: Dassault promet 20 milliards d'euros de retombées à la Belgique

afp Publié le mardi 13 février 2018 à 13h22 - Mis à jour le mardi 13 février 2018 à 13h58
Le groupe français Dassault a promis mardi 20 milliards d'euros de retombées économiques à la Belgique si le gouvernement belge fait le choix du Rafale pour remplacer sa flotte d'avions de combat.

"On ne demande pas de nous croire les yeux fermés. On apportera les garanties de ce que nous affirmons aujourd'hui", a déclaré à Bruxelles Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, qui produit le Rafale.

L'avion de combat du groupe français est en compétition avec le F-35 de l'Américain Lockheed Martin, souvent présenté comme favori, et le Typhoon du consortium européen Eurofighter pour le remplacement des F-16 américains actuellement utilisés par l'armée de l'Air belge.

Il s'agit d'acheter un total de 34 nouveaux avions de combat pour remplacer les F-16 à compter de 2023, un marché estimé à 3,6 milliards d'euros.

Les Etats-Unis pour le F-35 et le Royaume-Uni (avec le soutien de l'Italie, de l'Espagne et de l'Allemagne) pour l'Eurofighter Typhoon doivent remettre mercredi leur "meilleure offre finale" à la Belgique en réponse à un appel d'offres lancé d'Etat à Etat.

La France s'est pour sa part distinguée en septembre de ses deux concurrents en proposant à la Belgique un partenariat comprenant, outre la fourniture des avions de combat, "une coopération approfondie" dans les domaines militaire et industriel.

Le ministre belge de la Défense Steven Vandeput (N-VA, nationalistes flamands) avait reproché à Paris d'avoir formulé son offre en dehors du cadre de l'appel d'offres, exposant selon lui son pays à "des poursuites judiciaires" de la part des concurrents si elle la prenait en compte. La France assure que son offre est sûre juridiquement.

"Très certainement, la France prend un risque", a concédé M. Trappier mardi. "La Belgique va-t-elle prendre en compte l'offre française ou non ? Le sujet n'est pas encore tranché, si j'ai bien compris".

Mais "la France a estimé qu'elle avait plus à proposer que ce qui était exprimé explicitement dans l'appel d'offre, trop limité", a-t-il ajouté.

Le gouvernement belge devrait arrêter son choix courant 2018.

M. Trappier était à Bruxelles pour signer "13 accords de coopération" avec des industriels belges, qui prendraient corps si l'offre française était choisie par la Belgique.

"Cette démarche s'inscrit sans ambiguïté dans le cadre de la construction d'une Europe de la Défense", a-t-il insisté.

Dassault valorise l'impact "économique et sociétal" de l'offre française à "au moins 20 milliards d'euros en 20 ans", ce qui permettrait de soutenir selon l'entreprise "plus de 5.000 emplois à haute valeur technologique".


submarine
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Autre
Messages : 10
Inscription : 22 novembre 2017, 20:59
Contact :

Re: Armée Belge

Message par submarine » 22 février 2018, 09:49

La Belgique rejoint le programme MRTT
La semaine dernière, deux des programmes multinationaux de grande envergure de l'OTAN ont fait des progrès importants. Le 14 février, la Belgique a adhéré à la force multinationale européenne de transport de pétrole et de transport, rejoignant ainsi l'Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Norvège. Le jour suivant, deux autres pays ont adhéré au programme conjoint d'avions de patrouille maritime (AMP) de l'OTAN, ce qui a donné un nouvel élan à un effort croissant visant à remplacer les AMP vieillissantes en Europe et au Canada.

Connu sous le nom de MMU (Unité multinationale MRTT), l'effort de ravitaillement / transport a été lancé en juillet 2016 pour fournir un pool d'avions de ravitaillement et de transport de troupes et de fret, réduisant ainsi la dépendance européenne aux moyens de transport aérien et pétrolier américains. Le programme a été initié par le Luxembourg et les Pays-Bas, qui ont passé une première commande pour deux Airbus A330MRTT (avion cargo multirôle). Alors que d'autres pays, notamment l'Allemagne, rejoignaient le programme, l'ordre avait été porté à sept.

Maintenant, avec la Belgique, après avoir été observateur officiel pendant un certain temps, un huitième A330MRTT a été ajouté à la commande. Le pays a également acquis les droits d'un maximum de 1 000 heures de vol par an, auxquelles il est possible d'accéder dès que le premier avion est livré. La flotte doit être livrée entre 2020 et 2024, pour être basée à Eindhoven aux Pays-Bas, qui abrite actuellement le KDC-10 tanker / transports de l'armée de l'air néerlandaise. Il y aura également une base d'opérations avancée à Cologne en Allemagne. L'avion peut être configuré pour le ravitaillement air-air, le transport de passagers et de fret, ainsi que des missions d'évacuation médicale.

Le 15 février, au lendemain de l'annonce de la Belgique, une cérémonie de signature a eu lieu à Bruxelles pour accueillir deux nouveaux membres, le Canada et la Pologne, dans le cadre de l'initiative multinationale «Coopération multinationale maritime multinationale». Lancée en juin 2017 par la France, l'Allemagne, la Grèce, l'Italie, l'Espagne et la Turquie, elle a signé une lettre d'intention concernant l'acquisition conjointe ou le développement de nouveaux avions pour remplacer les avions maritimes anti-sous-marins et de renseignement, de surveillance et de reconnaissance.

"Cet effort conjoint reconnaît le fait que la majorité des flottes d'avions de patrouille maritime des Alliés atteindront la fin de leur vie opérationnelle entre 2025 et 2035", a déclaré la secrétaire générale adjointe de l'OTAN, Rose Gottemoeller, lors de la cérémonie de signature. Elle a également encouragé les participants à «pousser à la phase de mise en œuvre. Le but ici n'est pas seulement une conception de planche à dessin - nous avons besoin d'une nouvelle génération d'avions, dans l'air, accomplissant ce qui est une mission de plus en plus importante. "

À un moment donné cette année, les pays participants doivent avoir terminé un document de définition décrivant les futures exigences de capacité des AMP. Cela devrait fournir la base pour développer et mettre en place des solutions de suivi.
Les candidats possibles pour répondre à l'exigence multinationale devraient provenir du «haut de gamme» du marché des AMP, avec une capacité ASW robuste et moderne, mais aussi avec la capacité d'effectuer certaines tâches ISR terrestres. Le P-8 Poséidon de Boeing a déjà été sélectionné de manière indépendante par la Norvège et le Royaume-Uni et devrait être fortement promu en raison de son interopérabilité et du potentiel d'entretien et de maintenance centralisés. Cependant, l'inclusion du Canada dans le groupe peut influencer le choix d'un produit Boeing. L'espadon Global 6000 de Saab pourrait être un candidat, et il est probable qu'Airbus offrirait une version MPA de son A319.
Source:http://www.aeros-news.tk/2018/02/la-bel ... -mrtt.html

Répondre

Revenir à « Europe et Amérique du Nord »