Actualités en Iran

Venez discuter de l'actualité internationale (Politique, Economie, Société...etc)
Répondre

granit
Raqib Awal (رقيب أول)
Raqib Awal (رقيب أول)
Algeria
Messages : 609
Inscription : 02 avril 2012, 21:52

Re: Actualités en Iran

Message par granit » 24 novembre 2013, 12:19

Bon, un accord vient d'être signé.
Les americains et les autres puissance sont déjà en embuscade pour prendre des marchés en Iran.
Hollande et Fabius regarderont ces transactions de très loin je pense.
Je pense qu'ils ont peut être fait rater de grandes opportunités pour les entreprises tricolore.

Edit: regardez l'article du monde qui présente de manière ostentatoire Fabius et un negociateur Iranien se faisant une accolade.
Même le journal le monde est mobilisé pour aider à sauver la situation.......


Rebell
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 1540
Inscription : 31 août 2012, 16:29
Localisation : IRAN-Mashhad

Re: Actualités en Iran

Message par Rebell » 30 novembre 2013, 11:28

mdr la honte pour la France :lol:

PSA et Renault prêts à retourner en Iran

Le Salon de l'automobile de Téhéran, qui ouvre ses portes samedi 30 novembre, accueillera cette année de nombreux représentants de constructeurs étrangers, notamment français, impatients face à une possible réouverture du marché iranien.

L'événement se tiendra moins d'une semaine après la signature à Genève d'un accord sur le programme nucléaire iranien. Téhéran a promis de limiter l'enrichissement d'uranium en échange d'un allègement des sanctions économiques, notamment dans le secteur automobile, qui pourrait prendre effet dans les prochaines semaines.

PSA Peugeot Citroën et Renault envoient des représentants au Salon de Téhéran, programmé avant l'accord de dimanche dernier. Les deux constructeurs français, qui n'ont suspendu leurs activités avec l'Iran respectivement qu'en 2012 et 2013, semblent en mesure de renouer les liens plus rapidement que d'autres, ce qui leur donnerait un avantage compétitif avant l'ouverture totale du marché à la concurrence étrangère.

« Si les conditions étaient à nouveau réunies, il faudrait quelques semaines pour réactiver l'activité », a assuré PSA, dont le directeur des opérations internationales, Yves Moulin, a accueilli avec satisfaction l'accord de Genève.

LES SANCTIONS BANCAIRES RESTENT UN OBSTACLE

Les industriels français auront cependant fort à faire pour maintenir leurs positions face à la concurrence des asiatiques et des américains. Chez ces derniers, absents depuis la révolution islamique de 1979, officiellement rien n'a changé. D'autant qu'ils restent soumis aux dispositions spécifiques de l'embargo décrété par les Etats-Unis. Mais Ford semble avoir déjà noué des contacts sur place, afin d'être prêt à la moindre ouverture.

PSA a suspendu ses exportations vers l'Iran en février 2012. Le groupe a toujours expliqué cette décision, annoncée au moment de la signature de son alliance avec l'américain General Motors , par l'impossibilité d'accéder au système bancaire international dans le cadre des sanctions contre Téhéran.

Les conditions précises et le calendrier détaillé de l'assouplissement des relations avec l'Iran restent à préciser. Selon l'accord intérimaire de six mois conclu à Genève, l'interdiction d'accéder au système bancaire international resterait en vigueur tant que les soupçons sur les intentions réelles de l'Iran en matière de nucléaire n'auraient pas été totalement dissipées. « Il serait contradictoire d'autoriser l'Iran à importer à nouveau des pièces détachées pour faire du montage, et de ne pas donner l'autorisation à l'Iran de les payer », souligne Thierry Coville, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégique.

PSA DÉTENAIT ENCORE 30 % DU MARCHÉ IRANIEN EN 2011

En 2011, PSA avait commercialisé 458 000 véhicules en Iran. Le pays ne pesait alors que 1,5 % à 2 % de son chiffre d'affaires, mais il constituait son deuxième marché en volume, derrière la France. Dans un contexte de situation financière très fragile chez PSA, l'arrêt de l'activité a de surcroît coûté plus de dix millions d'euros de bénéfice opérationnel par mois.

Renault, qui envoie lui aussi des représentants à Téhéran, y a suspendu son activité l'été dernier, lors du dernier épisode de durcissement des sanctions internationales. Ce qui l'a conduit à provisionner 512 millions d'euros, qui ont pesé sur son résultat d'exploitation du premier semestre. « Nous n'avons jamais dit que c'était la fin de notre activité en Iran, dit-on chez Renault. Renault ne reste pas les bras croisés. » Le groupe a écoulé l'an dernier plus de cent mille véhicules sur le marché iranien, des Logan et des Mégane.

Au-delà des enjeux diplomatiques, aucun constructeur automobile ne peut ignorer un marché qui pesait encore 1,6 million d'unités en 2011, avec un parc très vieillissant et une classe moyenne en mal d'équipement. Grâce à son partenariat avec le grand constructeur public Iran Khodro, hérité du rachat de Chrysler Europe en 1978, PSA détenait encore 30 % du marché iranien en 2011.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/art ... _3218.html

âpre avoir condamné leur entreprise welaw ki lekleb :lol:

Avatar de l’utilisateur

Laigle
Arif Awal (عريف أول)
Arif Awal (عريف أول)
Messages : 356
Inscription : 02 avril 2012, 20:01

Re: Actualités en Iran

Message par Laigle » 01 décembre 2013, 11:38

granit a écrit :Bon, un accord vient d'être signé.
Les americains et les autres puissance sont déjà en embuscade pour prendre des marchés en Iran.
Hollande et Fabius regarderont ces transactions de très loin je pense.
Je pense qu'ils ont peut être fait rater de grandes opportunités pour les entreprises tricolore.

Edit: regardez l'article du monde qui présente de manière ostentatoire Fabius et un negociateur Iranien se faisant une accolade.
Même le journal le monde est mobilisé pour aider à sauver la situation.......
Je pense qu'ils ont peut être fait rater de grandes opportunités pour les entreprises tricolore.
Cela peut choquer uniquement si on pour postulat que des responsables politiques ont comme objectif numéro 1 les intérêts du pays dont ils ont la responsabilité .
Si on met de coté tout préjugé et qu'on regarde d'abord les faits, les réseaux, les idéologies, là , on est forcé de constater que les intérêts premiers de ces "responsables" ne sont pas du tout ceux du pays dont ils gèrent les affaires.
Et là, c'est cohérent avec tout le reste.
D'abord les faits, et ensuite la conclusion, est-ce que oui ou non, responsable politique X ou Y travaille pour son pays.
Ensuite, certains n'admettront pas la conclusion uniquement pour des raisons émotionnelles, mais les faits sont là. Les intérêts premiers du pays dont ils ont officiellement la charge ne sont pas leurs intérêts premiers à eux.
On a pu le vérifier dans le cas de la Syrie, dans le cas de l'économie de tous les jours ( UE, système de création monétaire et dette, ) dans le cas de l'Iran ( avant même de parler du cas PSA, il y avait le cas Total, je me rappelle de propos de Bernard Kouchner il y a quelques années très dur envers Total qui dépassaient ce que ses maitres attendaient officiellement de lui) et il y a le cas très symbolique de l'affaire Snowden-Moralès : quand un gérant de super-marché se ligue au cambrioleur du super-marché pour tenter de porter atteinte au témoin qui a alerté sur ledit cambriolage, on appelle cela un traite à son entreprise et aux intérêts qu'il est censé défendre et pour lesquels il a mandat et rémunération.
L'affaire Snowden-Moralès, c'est cela puissance 1 milliard .
Donc, il n'y a pas à s'étonner que Hollande et le ministre israélien du terrorisme Laurent Fabius (l'ami des cannibales "résistants" à ses yeux) aient agit de la sorte. Ils savent à quoi ils exposaient la France. S'ils arrivent à sauver quelques contrats avec l'Iran, cela leur rendra plus facile les relations au quotidien avec les différentes composantes de l'économie en France et cela leur permettra éventuellement de faire des effets d'annonces, sinon, tant pis, ça n'est pas prioritaire du tout . Et à la limite, en terme de cohérence, il n'y a rien à leur reprocher. Ils sont cohérents idéologiquement (et plus) et par rapport au système dans lequel ils évoluent , ce sont par contre les 80% d'inscrits qui ont voté qui eux ne sont pas cohérents et n'ont pas eu d'approche systémique.
De même, pour refaire la jonction avec le sujet actualités Iran, si le système avait voulu continuer sur la ligne Mahmoud Ahmadinejad, il aurait pu.


Rebell
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 1540
Inscription : 31 août 2012, 16:29
Localisation : IRAN-Mashhad

Re: Actualités en Iran

Message par Rebell » 02 décembre 2013, 14:48

eh ben.. :lol:
Le monde automobile revient en Iran, marché au potentiel "considérable"

Les principaux constructeurs et équipementiers mondiaux se sont pressés samedi à Téhéran pour prendre le pouls d'un marché iranien au potentiel "considérable", une semaine seulement après l'accord historique conclu avec les grandes puissances sur le dossier nucléaire.

La Conférence internationale de l'industrie automobile, première du genre en Iran, a rassemblé plus de 150 sociétés du secteur, selon les organisateurs. Elle se veut le signe d'un "retour à la normale" pour l'un des fleurons de son industrie malmené depuis plus d'un an par les sanctions occidentales.

suite....

http://www.lepoint.fr/auto-addict/actua ... 14_683.php
J'AI EU MON 1ER SEMESTREUHHH NANANINANANREUUU!!!!!! :p

Image


aucun signal
Avertissement
Avertissement
Messages : 375
Inscription : 05 juillet 2013, 17:45

Re: Actualités en Iran

Message par aucun signal » 02 décembre 2013, 16:44

« Sous nos yeux »
L’abdication de l’Iran
par Thierry Meyssan
Alors que les médias applaudissent l’accord survenu entre les 5+1 et l’Iran, Thierry Meyssan —un ami personnel de Mahmoud Ahmadinejad— y voit une abdication du nouveau gouvernement iranien. Pour lui, il est absurde de prétendre que les deux parties ont levé un quiproquo entretenu durant 8 ans par l’agressivité du président Ahmadinejad. La vérité est que l’Iran a renoncé à sa recherche nucléaire et qu’il a commencé à la démanteler, sans rien recevoir en retour sinon la levée progressive de sanctions illégitimes. En d’autres termes, le pays à genoux s’est rendu.
Image
Le président-cheikh Hassan Rohani annonce à son peuple l’accord survenu à Genève.
La signature de l’accord sur le nucléaire iranien, le 24 novembre à Genève, a été, à l’exception d’Israël, unanimement saluée comme la fin d’un quiproquo. Toutes les parties signataires ont essayé de nous persuader que cette entente aurait été trouvée beaucoup plus tôt s’il n’y avait eu les manières excessives de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad.

Ainsi donc, on aurait brisé le commerce international de l’Iran et frôlé la guerre mondiale par inadvertance.

La réalité est évidemment très différente : les Occidentaux n’ont rien concédé de leurs exigences, mais l’Iran a abdiqué de toutes les siennes. Même si le texte signé n’est que transitoire, il renonce à la construction de la centrale d’Arak, à son uranium enrichi à 20% et à sa technique d’enrichissement [1].

En 2005, l’élection du président Ahmadinejad allait donner un second souffle à la Révolution khomeiniste. Contrairement à ses deux prédécesseurs, les présidents Rafsandjani (1989-1997) et Khatami (1997-2005), Ahmadinejad n’était pas simplement favorable à une politique d’indépendance nationale, mais il était anti-impérialiste, dans la lignée du penseur de la Révolution, Ali Shariati. En quelques années, il fit de l’Iran un grand pays scientifique et industriel. Il développa la recherche nucléaire pour mettre au point un type de centrale qui puisse être reproduit dans le Tiers-monde et apporter à l’Humanité son indépendance énergétique, sans le charbon, le pétrole et le gaz.

On ne soulignera jamais assez l’opposition entre les partis iraniens. Rafsandjani et Katami sont des clercs, tandis qu’Ahmadinejad est un Gardien de la Révolution. Durant l’agression irakienne, ce sont les Gardiens qui sauvèrent le pays au péril de leurs vies, tandis que le clergé utilisait ses passe-droits pour ne pas envoyer ses fils au front. Le clergé gère des biens immenses, Rafsandjani est lui-même l’homme le plus riche du pays, tandis que les Gardiens sont des gens du peuple au mode de vie spartiate. Durant 8 ans, l’Occident ne s’y est pas trompé qui a considéré Ahmadinejad comme un adversaire, mais c’est bien à tort qu’il a qualifié ce leader, à la fois mystique et anti-clérical, d’« homme des mollahs ».

En réponse aux prétentions révolutionnaires d’Ahmadinejad, les Occidentaux jetèrent le doute sur le programme nucléaire iranien [2] et utilisèrent l’Onu pour lui interdire d’enrichir lui-même son uranium, dont il dispose de réserves gigantesques [3]. De la sorte, ils l’empêchaient d’utiliser ses propres ressources et l’obligeaient à vendre son précieux métal à bas prix. Ils établirent, que ce soit au Conseil de sécurité ou de manière unilatérale, une série de sanctions sans précédent historique pour étrangler le pays. En outre, ils menèrent une campagne de propagande pour faire passer Ahmadinejad pour un dangereux illuminé. Enfin, ils organisèrent, avec l’aide de Rafsandjani et de Khatami, une tentative de révolution colorée, en 2009 [4].

Chacun se souvient de la fausse traduction d’un de ses discours pour faire accroire qu’il voulait anéantir les Israéliens (Reuters lui imputa mensongèrement d’avoir déclaré qu’il voulait rayer Israël de la carte) [5]. Ou encore de la falsification du Congrès sur l’holocauste, qui visait à montrer comment les Occidentaux ont détruit toute spiritualité dans leurs sociétés et on créé une nouvelle religion autour de ce fait historique, pour laisser à penser que, malgré la présence de rabbins à ce congrès, il célébrait le négationnisme. Sans compter l’affirmation qu’il discriminerait les juifs [6].

L’équipe de cheikh Rohani représente à la fois les intérêts du clergé et de la bourgeoisie de Téhéran et d’Ispahan. Elle ambitionne la prospérité économique et ne se sent pas concernée par la lutte anti-impérialiste. La levée progressive des sanctions lui permet d’obtenir un vaste soutien populaire, les Iraniens percevant –pour le moment– l’accord comme une victoire qui va augmenter leur niveau de vie.

Les Occidentaux, quant à eux, poursuivent toujours le même but. Le plan d’attaque du président George W. Bush prévoyait qu’ils détruiraient l’Afghanistan, puis l’Irak, puis simultanément la Libye et la Syrie (via le Liban), et encore simultanément le Soudan et la Somalie, et qu’enfin ils termineraient par l’Iran. De leur point de vue, les sanctions contre Téhéran étaient, sous un prétexte douteux, un moyen simple de l’affaiblir. Pour eux, la reddition de cheikh Rohani est comparable à celle de Mouammar Kadhafi, abandonnant son programme nucléaire et se soumettant à toutes les exigences de Washington pour éviter la guerre. Mais comme pour Kadhafi, les concessions de cheikh Rohani seront utilisées plus tard contre son pays.

C’est en effet à tort que Mouammar el-Kadhafi a cru que le bellicisme états-unien à son encontre était basé sur ses convictions politiques. L’unique mobile qui emporta la décision de George W. Bush était géopolitique. En 2001, la Libye était devenue l’alliée de Washington dans la « guerre mondiale au terrorisme » et avait ouvert son marché intérieur aux multinationales US. Cela ne l’empêcha pas d’être traitée de « dictature » et d’être détruite sous les bombes. De la même manière, devenir un allié des États-Unis ne protégera pas l’Iran de la guerre.

Durant les quatre années à venir, l’Iran abandonnera à l’Histoire le rêve de Shariati et de Khomeiny pour se recentrer sur ses intérêts étatiques. Il va se désengager du monde arabe et se tourner vers les États membres de l’Organisation de coopération économique (la Turquie, l’Iran et toute l’Asie centrale) pour faire du business. Il va progressivement diminuer son soutien militaire et financier à la Syrie, au Hezbollah et aux Palestiniens. Lorsque Téhéran aura lui-même dissout sa ligne de défense extérieure, Washington entrera à nouveau en conflit avec lui.
Thierry Meyssan
http://www.voltairenet.org/article181267.html


est ce une manière de reculer pour mieux sauter plus tard.
Iran acculé par des années embargo c"est elle plié avant cassure guerre

Iran des notables embourgeoisés des villas "capitaliste" a t"il eu raison d un Iran des champs "prolétaire,populaire,révolutionnaire gardien"



Rebell
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 1540
Inscription : 31 août 2012, 16:29
Localisation : IRAN-Mashhad

Re: Actualités en Iran

Message par Rebell » 02 décembre 2013, 17:06

c'est faut...l’Iran n’arrêtera jamais sont programe nucléaire je sais pas a quoi joue rohani mais en 2004 il a fait pareille pour permettre a l’Iran de se renforcer et relancer sont programe
je sais pas non plus a quoi joue meysan mais il a tout faux si il pense que nous allons totalement arête notre programe nucléaire âpre tout les effort fourni et tout l'argent dépenser

âpre peut être une simple suspension pour relancer l’économie iranienne mais rien du programme Nucléaire ne sera detruit :fou:
J'AI EU MON 1ER SEMESTREUHHH NANANINANANREUUU!!!!!! :p

Image

Avatar de l’utilisateur

Lubnan75
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 65
Inscription : 31 mars 2012, 11:16

Re: Actualités en Iran

Message par Lubnan75 » 02 décembre 2013, 18:21

Il est beaucoup trop tôt pour pouvoir s'exprimer, d'autant plus qu'il oublie que c'est le guide suprême qui tient les rênes de la politique étrangère.Et je trouve sa tentative d'opposition clergé/gardiens de la révolution mal venue.

Avatar de l’utilisateur

Amine Ind
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5002
Inscription : 28 septembre 2012, 13:44
Localisation : LFBO

Re: Actualités en Iran

Message par Amine Ind » 02 décembre 2013, 18:28

Lubnan75 a écrit :Il est beaucoup trop tôt pour pouvoir s'exprimer, d'autant plus qu'il oublie que c'est le guide suprême qui tient les rênes de la politique étrangère.Et je trouve sa tentative d'opposition clergé/gardiens de la révolution mal venue.
:+1: C'est exacte tout le pouvoir est entre les mains du guide suprême, pour le moment il est quasi impossible de s'en sortir dans ce melimelo diplomatique.
Image


Rebell
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 1540
Inscription : 31 août 2012, 16:29
Localisation : IRAN-Mashhad

Re: Actualités en Iran

Message par Rebell » 02 décembre 2013, 18:56

Lubnan75 a écrit :Il est beaucoup trop tôt pour pouvoir s'exprimer, d'autant plus qu'il oublie que c'est le guide suprême qui tient les rênes de la politique étrangère.Et je trouve sa tentative d'opposition clergé/gardiens de la révolution mal venue.
salam akhi lubnan75 sa fait longtemps :) contente de te revoir :avo:

oui en effet sayed khamenei a clairement tracer la ligne rouge avant les négociation rohani ne peut rien décider lui
khamenei et les pasdaran permettrai jamais sa a moin que justement que l'ordre viens de khamenei lui même en échange du gel totale ne levez totale de l’embargo qui reprendrai a l’Iran sa place dans la région et que l’Iran a de quoi crée quelque bombe on cas ou avec sont uranium déjà acquis et cacher et le programme reprendra lorsque l’Iran le décidera qui sais c'est peut être une idée pour justement renouvelez un peut l'armée dans certain secteur comme la DAT et l'aviation pour tenir 40 ans de plus :lol:
mais je doute fortement surtout que l'l’Iran a déclarer construire une autre central vers 2014 sa n'a aucun sens de déclarer kan arrêtera pas notre programme nucléaire et de le faire on déclarant le contraire...sa n'a aucun sens sa n’arrangera pas nous affaire et non plus ceux qui v'on desserré l'embargo avec de tel déclaration
l'objectif de rohani et on réalité simple il et charger de redémarrer l’économie iranienne et de desserré l’embargo Economique et le guide suprême lui donne la limite de jusqu’au il peut négocier la ligne rouge reste l’arrêt totale du programme et l’enrichissement hors Iran sa c'est a ne pas franchir et rohani le sais donc il utilise plusieurs plan en augmentant a chaque foi ce qui fera plaisir au occidentaux les poussons a accepté et desserré l’étau mais il franchira jamais la ligne rouge le fait que l'embargo sera levez et que l’Iran continuera sont programme nucléaire et une victoire totale de l’Iran car c'est bien le but
J'AI EU MON 1ER SEMESTREUHHH NANANINANANREUUU!!!!!! :p

Image


Rebell
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 1540
Inscription : 31 août 2012, 16:29
Localisation : IRAN-Mashhad

Re: Actualités en Iran

Message par Rebell » 03 décembre 2013, 17:50

L'Iran veut une levée des sanctions sur ses exportations pétrolières

L'Iran compte revenir « immédiatement » à ses pleines capacités de production de pétrole si l'ensemble des sanctions liées à son programme nucléaire controversé sont levées, a déclaré, mardi 3 décembre, le ministre du pétrole iranien, Bijan Namadar Zanganeh. « Nous n'avons aucune difficulté technique [qui nous empêcherait d'] augmenter nos exportations et de retourner à 4 millions de barils par jour de production pétrolière, mais nous avons [actuellement] des restrictions politiques », a déclaré le responsable à Vienne, où doit se tenir mercredi une réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

1 MILLION DE BARILS PAR JOUR

Dans la nuit du 23 au 24 novembre, les sept pays négociateurs (Iran, Etats-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne et Royaume-Uni) ont signé un accord sur le nucléaire iranien, prévoyant que la République islamique accepte de limiter son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions économiques, mais pas celles sur les exportations pétrolières du pays.

Selon un communiqué de la Maison Blanche publié après l'accord du 24 novembre, les exportations iraniennes doivent rester autour de 1 million de barils par jour au cours des six prochains mois. A moyen terme, si un accord définitif était conclu, l'ensemble des sanctions pourrait toutefois être levé et l'Iran pourrait ainsi retourner entièrement sur le marché pétrolier.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/art ... _3218.html

Avatar de l’utilisateur

anzar
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 13962
Inscription : 21 mars 2012, 11:50

Re: Actualités en Iran

Message par anzar » 03 décembre 2013, 20:53

Prière de mettre les titres des article en size=150
Image


tayeb
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 9790
Inscription : 17 janvier 2013, 17:26

Re: Actualités en Iran

Message par tayeb » 18 décembre 2013, 17:29

Iran: l'Américain disparu depuis 2007 était un free lance de la CIA
C’était une énigme vieille de près de dix ans. L’ancien agent américain du FBI Robert Levinson, disparu en 2007 sur l’île iranienne de Kish, était en fait une petite main envoyée par des agents de la CIA, qui n’avaient pas reçu l’aval de leur hiérarchie. Un has been qui trompa des gratte-papiers de la centrale américaine du renseignement en mal d'affaires explosives.

Le pot aux roses vient d’être révélé par l’agence AP et le Washington Post, qui ont enquêté sur cette mystérieuse disparition. Levinson s’était volatilisé en mars 2007, quelques jours après être arrivé à son hôtel sur l’île de Kish au large du territoire iranien.

L’homme, alors âgé de 59 ans, est devenu enquêteur privé après une carrière au FBI, et ses fréquents déplacements intéressent des analystes de Langley, qui travaillent sur les circuits financiers illicites qui permettent à la république islamique d'Iran de contourner l'arsenal des sanctions internationales qui lui est imposé en raison de ses ambitions nucléaires. Anne Jablonski l’embauche à titre contractuel pour lui faire des rapports. "Buck", le nom de code de Levinson, se pique à l'idée de jouer sur le tard les James Bond.

De son côté, "Toots" - pseudonyme de Melle Jablonski dans les emails qu'elle adresse à Buck- pense avoir flairé le bon indicateur, lorsqu’au début 2007 Levinson lui assure connaître un informateur, familier des circuits de la corruption en Iran, pays ennemi des Etats-Unis qui l'accusent d’aider des mouvements terroristes comme le Hezbollah libanais et de fabriquer la bombe à des fins militaires.

La source s’appelle Dawoud Salahudin, il est américain, et il a réussi à s’introduire parmi la nomenklatura iranienne, après s’être réfugié à Téhéran pour cause d’assassinat d’un proche du shah d'Iran en 1980 aux Etats-Unis ce qui lui vaut depuis d’être recherché par Washington. Mais depuis ce 9 mars  2007, où il quitte sa chambre du Maryam Hôtel de Kish avant de prendre le taxi pour rencontrer Dawoud Salahudin, la trace de Levinson se perd.

Pour le public, il a toujours été présenté comme un Américain disparu lors d’un voyage privé dans le Golfe persique. Les connaisseurs des arcanes de la guerre de l’ombre avaient flairé l’entourloupe. Ce qui n’empêchait pas le département d’Etat de le présenter, il y a quinze jours encore, comme l’otage américain retenu le plus longtemps de toute l’histoire du pays. Mais jusque-là, motus et bouche cousue étaient les mots d'ordre.

En 2010, sa famille reçut bien une dernière preuve de vie où l'on voit Levinson déguisé en prisonnier de Guantanamo quémander l'appui de son gouvernement pour être libéré. Mais en même temps, les autorités américaines achetèrent le silence de la famille Levinson contre 2,5 millions de dollars et la promesse de ne pas engager de poursuite susceptible d’éventer l’affaire. L’Iran de Mahmoud Ahmadinejad devait rester sur l’Axe du mal. Pas question de révéler au grand jour les activités troubles du free lance de la CIA.

Mais comme le soulignent AP et Le Washington Post dans leur enquête publiée jeudi, la Centrale de renseignement a commis de « graves erreurs » dans cette affaire. La CIA fut d’abord lente à réagir. D’autre part, l’opération n’avait pas été approuvée et la direction n’était même pas au courant de la commande passée par Anne Jablonski à son contact à Kish. Celle-ci, ainsi que neuf autres analystes de l’espionnage américain, seront finalement poussés à la démission ou feront l’objet de sanctions disciplinaires. Quelques mois plus tard, la CIA finira par informer le Congrès, la Maison Blanche et le FBI de la réelle affiliation de Robert Levinson.

Selon AP, « Les Etats-Unis ont toujours soupçonné mais n'ont jamais pu prouver que Levinson avait été enlevé par les forces de sécurité iraniennes ».

Embarrassée la CIA n'a pas réagi, mais l'administration Obama a, de son côté, regretté qu'AP ait diffusé ces informations. « L'enquête sur la disparition de M. Levinson se poursuit et nous sommes tous déterminés à le ramener sain et sauf à sa famille », a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Caitlin Hayden.

Fin août, le secrétaire d'Etat, John Kerry, a demandé à Téhéran d’aider à localiser Robert Levinson. En septembre, le nouveau président iranien Hassan Rohani a affirmé sur CNN ne pas savoir où il se trouvait. Barack Obama avait même mentionné le cas de Robert Levinson, ainsi que ceux de deux autres Américains retenus, durant son coup de téléphone à Rohani, à la fin de septembre, premier contact direct entre des dirigeants des deux pays en plus de trente ans.

Nul ne sait si l’ancien agent du FBI est encore en vie. Si c’est le cas, le malheureux otage sera tôt ou tard monnayé par Téhéran, où l’on a toujours gardé le silence sur cette affaire. En attendant le bon moment pour négocier avec l’ex « Grand satan ».

Une histoire qui montre que sur des pays difficiles à pénétrer comme l'Iran ou la Syrie, la communauté du renseignement est prête à recourir à tous les tuyaux percés pour combler son manque d'informations fiables....


http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2013/ ... epuis.html


Rebell
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 1540
Inscription : 31 août 2012, 16:29
Localisation : IRAN-Mashhad

Re: Actualités en Iran

Message par Rebell » 27 décembre 2013, 04:54

:twisted:
L'Iran va élever le degré d'enrichissement de son uranium à 60% si l'Occident pousse à des sanctions


'Iran élèvera le degré d'enrichissement de l'uranium à 60% si l'Occident pousse à plus de sanctions contre Téhéran, aurait indiqué jeudi un parlementaire iranien de premier rang, selon l'agence de presse semi-officielle Fars.

Le rapporteur de la Commission parlementaire en charge de la sécurité nationale et de la politique étrangère, Hossein Naqavi-Hosseini, a expliqué que son pays avait besoin d'uranium enrichi à 60% pour le fonctionnement de ses sous-marins.

Les propos de Naqavi-Hosseini faisaient suite à une motion présentée mercredi par 100 parlementaires iraniens, laquelle si elle est adoptée, obligera le gouvernement à produire de l'uranium enrichi à 60% conformément à ce qu'exige le programme nucléaire du pays, selon la dépêche de l'agence.

"Si les sanctions (de l'Occident) devaient être renforcées, de nouvelles sanctions imposées, les droits nucléaires de l'Iran violés ou si les droits au nucléaire pacifique de la république islamique devaient être ignorés et dans le cas où la motion serait approuvée (par le parlement), le gouvernement devra achever les infrastructures nucléaires des sites de Fordow et Natanz (sites d'enrichissement nucléaire)," a indiqué à Fars un autre parlementaire, Mehdi Moussavinejad.

http://french.cri.cn/621/2013/12/27/441s360462.htm

Avatar de l’utilisateur

medhak
Avertissement
Avertissement
Algeria
Messages : 478
Inscription : 24 novembre 2013, 19:37

Re: Actualités en Iran

Message par medhak » 28 décembre 2013, 19:19

Iran : l’étau se resserre autour de Mahmoud Ahmadinejad

Image

Le chef de la cour suprême iranien, Mohammad-Javad Montazeri, a accusé l'ancien président, Mahmoud Ahmadinejad, d'avoir menti et d'avoir désobéi à la loi pendant sa présidence. Ces déclarations, critiquant aussi ouvertement les attitudes de l'ancien chef de l'Etat iranien, sont d'autant plus inédites qu'elles ont été prononcées par une haute autorité judiciaire.

"L'un des désastres de la précédente période [les deux mandats consécutifs de Mahmoud Ahmadinejad, entre 2005 et 2013] a été le fait que Monsieur le président mentait au peuple et désobéissait ouvertement à la loi. A cette époque, nous lui avons demandé d'appliquer la loi", a précisé le chef de la cour suprême, jeudi 26 décembre.

"Cette personne [Mahmoud Ahmadinejad] a nommé tout de même un condamné et un hors-la-loi [à un poste] contre toutes les règles, et lorsque la cour suprême lui a demandé de revenir sur sa décision, il n'a pas accepté", s'est désolé M. Montazeri, qui a ainsi fait allusion à l'ancien procureur de Téhéran et le protégé de M. Ahmadinejad, Saïd Mortazavi.

http://keyhani.blog.lemonde.fr/2013/12/ ... madinejad/
Remis en cause dans l'affaire de la mort de trois manifestants dans le centre de détention Kahrizak, situé dans les environs de Téhéran, arrêtés pendant des contestations contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad à l'été 2009, l'ancien juge Mortazavi a été démis de son poste de procureur de Téhéran. Il a ensuite été nommé par M. Ahmadinejad à la tête de la caisse d'assurance-maladie, malgré les mises en garde de la justice et de certains parlementaires. Saïd Mortazavi est aujourd'hui accusé d'"acquisition illégale de biens" durant sa présidence de la caisse d'assurance-maladie.

Mahmoud Ahmadinejad fait en ce moment l'objet d'un procès. Il est notamment accusé de ne pas avoir rempli ses obligations dont la nomination, dans le délai légal, du ministre des sports et de la jeunesse et de ne pas avoir versé le budget destiné aux réseaux de métro de Téhéran entre autres. L'ancien chef de l'Etat n'a pas assisté à la première séance de son procès, fin novembre. La deuxième séance est prévue pour le 6 janvier.

Avatar de l’utilisateur

mig 29/32
Colonel (Djibouti)
Colonel (Djibouti)
Djibouti
Messages : 924
Inscription : 02 avril 2012, 14:59

Re: Actualités en Iran

Message par mig 29/32 » 28 décembre 2013, 22:53

Je crois que cette affaire devait être dans les négociations, Ahmedinajad devait leur taper sur les nerfs !

Répondre

Revenir à « Actualités Internationales »