Construction automobile en Algérie

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Madjid-wahran
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 917
Inscription : 31 mars 2012, 10:52

Re: Construction automobile en Algérie

Message par Madjid-wahran » 04 janvier 2018, 00:00

koko150 a écrit :
03 janvier 2018, 22:11
trouve sur le net, innoson vehicule manufacturing, une firme nigerianne de production automobile, en fait ils produisent des modeles chinois rebadger sous leurs marques

https://youtu.be/bPxasvi6YIM

http://innosonmotors.com/
A vu d'oeil les process de fabrication, le stockage et la qualité des pièces sont très loin des standards occidentaux, vaut mieux pas leurs faire passer les tests de normes de sécurités internationaux.

Mais dans le principe c'est génial, un pays du tiers monde qui met à disposition de son peuple des véhicules 100% local (hors motorisation) à bas coup, sa peut permettre à Monsieur tout le monde d'être véhiculé. En plus du Nigeria sa ne m’étonnerais même pas qu'il vienne inondé tout l'Afrique dans quelques années.

Pour recentrer sur nous, à force de laisser les années passées, ne pas avoir de véritable vision pour notre industrie automobile, le jour où un Nigeria ou un Maroc va arroser le marché de l'export africain on va se faire bouffer des marchés qui normalement de part notre position et nos capacités nous sont "réservés"...
« Les chrétiens vont au Vatican, les musulmans à la Mecque et les révolutionnaires à Alger. » Amilcar Cabral , Ya Hasrra ...


Meko2000
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Messages : 1292
Inscription : 10 décembre 2012, 12:05

Re: Construction automobile en Algérie

Message par Meko2000 » 04 janvier 2018, 12:34

Salam

Super Vidéo il vraiment Raison de fabrique des Voitures localement même c'est pièces il comment à fabrique Localement :Algeria: :algerie01:

Avatar de l’utilisateur

geronimo
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 6756
Inscription : 26 mars 2012, 19:45

Re: Construction automobile en Algérie

Message par geronimo » 04 janvier 2018, 12:46

koko150 a écrit :
03 janvier 2018, 22:11
Pour recentrer sur nous, à force de laisser les années passées, ne pas avoir de véritable vision pour notre industrie automobile, le jour où un Nigeria ou un Maroc va arroser le marché de l'export africain on va se faire bouffer des marchés qui normalement de part notre position et nos capacités nous sont "réservés"...
J'aime bien le concepte des voutures africains avec une mains d'oeuvre locale pour gagner 20% moins cher que l'importation Bravo,j'aimerai le voir chez nous


deyaziz
Muqaddam (مقدم)
Muqaddam (مقدم)
Algeria
Messages : 4097
Inscription : 03 avril 2012, 18:20

Re: Construction automobile en Algérie

Message par deyaziz » 04 janvier 2018, 23:11

Notre TAHKOUT, peut il faire mieux ?

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5416
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Construction automobile en Algérie

Message par sadral » 07 janvier 2018, 14:35

Sous-traitance : Inauguration demain d’une unité de production de plaquettes et de mâchoires de freins

Plusieurs projets industriels seront inaugurés lundi prochain à Alger par le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, dont une unité de production de freins et mâchoires de freins automobiles.
Située à Oued El Kerma (Shaoula, Alger), cette unité démarrera avec la fabrication de plaquettes de freins, dans un premier temps, avec une capacité de production de 100.000 unités sur l’année 2018 avant de passer à 200.000 unités en 2020.

Entre-temps, cette unité lancera en 2019 sa production de mâchoires de freins avec une capacité de production de 100.000 unités/an, précise un communiqué du ministère de l’Industrie et des mines.

Cette unité est la seconde a entrer en activité après celle du Groupe Tahkout, officiellement inaugurée au mois de novembre dernier et dont la capacité de production est de 30.000 plaquettes/jour, soit 10 millions de pièces/an dans sa phase I.
http://www.autoalgerie.com/inauguration ... e-de,15847
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1002
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Construction automobile en Algérie

Message par samir_reghaia » 08 janvier 2018, 09:19

sadral a écrit :
07 janvier 2018, 14:35
Sous-traitance : Inauguration demain d’une unité de production de plaquettes et de mâchoires de freins

Plusieurs projets industriels seront inaugurés lundi prochain à Alger par le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, dont une unité de production de freins et mâchoires de freins automobiles.
Située à Oued El Kerma (Shaoula, Alger), cette unité démarrera avec la fabrication de plaquettes de freins, dans un premier temps, avec une capacité de production de 100.000 unités sur l’année 2018 avant de passer à 200.000 unités en 2020.

Entre-temps, cette unité lancera en 2019 sa production de mâchoires de freins avec une capacité de production de 100.000 unités/an, précise un communiqué du ministère de l’Industrie et des mines.

Cette unité est la seconde a entrer en activité après celle du Groupe Tahkout, officiellement inaugurée au mois de novembre dernier et dont la capacité de production est de 30.000 plaquettes/jour, soit 10 millions de pièces/an dans sa phase I.
http://www.autoalgerie.com/inauguration ... e-de,15847
J'espère que c'est une vraie unité de production et pas seulement du montage de systèmes de frein avec des composants importés.
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5416
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Construction automobile en Algérie

Message par sadral » 08 janvier 2018, 18:41

Plus de détails sur l'usine de freins il s'agit de Toyota Algerie
Sous-traitance : FBK, partenaire de l’usine de plaquettes de freins de Toyota Algérie

L’usine de plaquettes et mâchoires de freins de Toyota Algérie, qui doit être inauguré aujourd’hui par le ministre de l’Industrie et des Mines, Mr. youcef Yousfi, aura comme partenaire le manufacturier malaisien FBK.


L’un des projets annoncés par Toyota Algérie verra officiellement le jour aujourd’hui avec l’inauguration de l’usine Compagnie Algérienne de Fabrication et Manutention (CAFM) de plaquettes et mâchoires de freins à Oued el Kerma (Shaoula, Alger) par le ministre de l’Industrie et des Mines.

L’usine CAFM dont la capacité de production de freins sera de 100.000 unités sur l’année 2018 avant de passer à 200.000 unités en 2020 et de 100.000 unités/an puis passer à 150.000 unités/an en 2020 pour les mâchoires, est en partenariat avec le manufacturier malaisien FBK dont l’activité remonte à plus de trente ans, fruit de la collaboration avec Japan Fuji Brakes Ltd puis avec des laboratoires d’essais en Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis et Corée.

Les produits FBK sont certifiés ISO 9001 : 2000 et respectent les normes TS16949 concernant la démarche Qualité dans l’industrie automobile et élaborées par l’IATF (International Automotive Task Force).
http://www.autoalgerie.com/fbk-partenai ... e-de,15861

Leur site :arrow: http://www.fbk.my/
Image
Image
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5416
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Construction automobile en Algérie

Message par sadral » 12 janvier 2018, 19:30

Bonne nouvelle
Exclusif. Weichai, ce géant chinois qui veut fabriquer des moteurs diesel en Algérie

Fiers de leurs blouses bleues, Xu Taifa et An Pengfei déambulent comme deux poètes ivres de leurs inspirations dans les allées d’une immense usine qui s’étend sur 20 mille M2. Ces deux ingénieurs chinois considèrent leur travail comme un engagement quasi artistique où la perfection est une valeur religieuse. En dépit du froid glacial qui s’abat sur la région de Weifang, située au centre de la province du Shandong en Chine, les deux techniciens nous font visiter, avec un enthousiasme sans pareil, leur mythique lieu de travail : le centre de production du groupe Weichaï.

Ce nom ne vous dit, peut-être, rien. Mais en Chine, Weichaï est un immense groupe industriel. Ce fabricant de moteurs pour les véhicules lourds, les bateaux et les divers engins ainsi que le matériel pour travaux publics, fait partie des 100 entreprises les plus importantes dans toute la Chine. Mieux encore, avec 35 milliards de dollars de revenus en 2017 et un chiffre d’affaires qui dépasse les 27 milliards de dollars, Weichaï est devenu ces dernières années le leader dans la conception et la fabrication des moteurs diesel dans le monde pour le secteur des poids-lourds et des engins de travaux publics.
En 2017, les revenus de Weichaï ont augmenté de.. 49 %. Et les bénéfices de ce groupe chinois ont réalisé une croissance de 24 %. Et ces chiffres qui donnent le tournis ne s’arrêtent pas-là. En 2017, sur le marché des camions et poids-lourds, là où Weichai vend 70 % de ses moteurs, le groupe chinois a réalisé une croissance de 133 % !

Les adjectifs qualificatifs manquent cruellement pour décrire l’étincelante réussite de ce groupe qui fut à la base une simple entreprise publique chinoise fondée en 1946. Weichai est devenu aujourd’hui un groupe regroupant plusieurs marques mondiales. Et l’usine de Weifang s’étend, désormais, sur une superficie avoisinant les 2 millions de M2.

Une multinationale qui brasse des milliards

Moteurs Baudoin, Kion Group, Linde Hydraulic, le fabricant de bateau et de yachts l’italien Ferreti, Shacman, la marque chinoise de camions semi-remorques, Weichai a racheté et repris plusieurs marques françaises, allemandes et italiennes ou chinoises pour mettre sur les rails une véritable multinationale qui brasse des milliards de dollars dans l’industrie mécanique.

Ces données expliquent on ne peut plus clairement le sentiment de fierté de Xu Taifa et An Pengfei, les deux jeunes managers chinois qui adorent raconter les exploits dans leur groupe en se promenant entre les robots et les installations innovantes de l’une des 8 usines que compte la zone industrielle occupée par Weichai.

Abnégation, innovation et synergie, ce sont ces valeurs que ces deux managers cultivent avec le reste de leurs 80 mille collègues répartis dans le monde entier. Un monde auquel va se joindre bientôt l’Algérie puisque le chinois Weichai va installer à partir de cette année 2018 un ambitieux projet industriel.En effet, les premiers camions Shacman assemblées en Algérie sortiront de leur usine basée à Sétif à partir du mois de mars prochain. Mais le groupe Weichai ne veut pas faire uniquement dans l’assemblage. Son projet est de transformer tout simplement l’Algérie en une immense plateforme industrielle. Mais de quoi s’agit-il exactement ? A Weifang, l’establishment de Weichai a révélé à Algériepart qu’un partenariat prometteur a été conclu avec le groupe privé algérien Mazouz.

En effet, Weichai va installer dans la même usine de Sétif de son partenaire algérien une unité de production de moteurs diesel et de boites de vitesses. L’objectif du groupe chinois est de fabriquer pas moins de 17 mille moteurs et 17 mille boites de vitesses. A partir de la deuxième année de l’entrée en production de cette unité, à savoir 2019, Weichai envisage d’exporter 40 % de sa production à partir de l’Algérie vers les pays voisins et de la région de l’Afrique subsaharienne.

Voir grand pour l’Algérie

En clair, Weichai, en collaboration avec son partenaire algérien, espère pouvoir exporter pas moins de 13 milles boites de vitesses et 13 mille moteurs diesel. Ces produits seront exportés vers les autres usines de montage du groupe chinois dans la région comme l’usine de montage des camions Shacman au Soudan. Celle-ci sera bientôt approvisionnée en moteurs diesel et en boites de vitesses à partir de… Sétif.

Pour atteindre cet objectif, les responsables de Weichai se sont engagés, nous confient-ils, à recruter essentiellement des universitaires algériens qui seront formés par des encadreurs chinois. Effectivement, 70 % des ouvriers de l’unité de production de Weichai à Sétif seront des universitaires, nous confirment à Weifang la direction générale du groupe chinois.

Dés l’été de cette année 2018, ces ouvriers algériens apprendront à assembler des moteurs dans leur propre pays. Et pour faire monter le taux d’intégration de ses produits, Weichai et le groupe Mazouz ont fait un pari ambitieux : procéder à la fabrication en Algérie des blocs-moteurs, une pièce stratégique dans un moteur pour camions ou véhicules de poids-lourds.

Si cet objectif est atteint, ce projet pourra atteindre les 70 % de taux d’intégration puisque la benne des camions Shacman sera fabriquée à Sétif dés le mois de mars prochain. Weichai voit donc grand pour son avenir en Algérie. Le groupe chinois veut à tout prix frapper un groupe coup dans notre pays. Mais trouvera-t-il toutes les facilitations nécessaires pour réussir son investissement en Algérie ? Telle est la question….
https://algeriepart.com/2018/01/11/excl ... -algerie/#
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2499
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Construction automobile en Algérie

Message par guidher » 13 janvier 2018, 00:45

c est un bon projet. mais il ne figure pas sur la liste du gouvernement.lol

Avatar de l’utilisateur

kaci
Raqib (رقيب)
Raqib (رقيب)
Algeria
Messages : 404
Inscription : 24 janvier 2013, 00:51

Re: Construction automobile en Algérie

Message par kaci » 13 janvier 2018, 07:41

guidher a écrit :
13 janvier 2018, 00:45
c est un bon projet. mais il ne figure pas sur la liste du gouvernement.lol
Tout dépendra du poids de ce Mazouz dans le système algérien. Ouyahia a déjà prévenu : " on ne mangera pas toutes nos devises dans des voitures ! ". Des gens comme Tahkout, avec un montage simple de véhicules arrivés en pièces ont obtenu le feu vert.
On nous fera remarquer qu'il vient d'ouvrir une usine de plaquettes de freins, c'est toujours ça de pris.
En tous cas, faire venir ce géant chinois est un vrai challenge que vient de réussir ce Mazouz, si cela s'avère vrai !


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2499
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Construction automobile en Algérie

Message par guidher » 14 janvier 2018, 12:59

Hyundai et Global Motors s’associent pour la production de camions et de bus en Algérie

Un accord de partenariat pour la production de camions et de bus en Algérie a été signé, ce dimanche 14 janvier, entre Hyundai et le groupe algérien Global Motors industrie.

Selon le directeur général de Global Motors, une autre usine ouvrira ses portes au cours de cette année pour faire de Batna un pôle pour le montage des camions et bus Hyundai. Général Motors fait déjà le montage des voitures KIA.

L’accord signé entre les deux groupe prévoit la création de plusieurs PME pour la production de pièces de rechange.
https://www.tsa-algerie.com/hyundai-et- ... n-algerie/
celui la aussi ne figure pas sur la liste


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2499
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Construction automobile en Algérie

Message par guidher » 14 janvier 2018, 23:49

Hyundai et GMI créent joint-venture pour le montage de camions et bus à Batna
Image
Après deux ans de négociations et de démarches, le groupe Global Motor Industries (GMI) a signé dimanche à Batna une Joint-Venture à caractère industriel, sous la règle de 51/49% avec Hyundai Motors Company(HMC) pour le montage automobile en Algérie de camions et de bus de marque Hyundai.

« Le projet pourrait permettre la création de 1000 PME qui assureront la fabrication de pièces et couvriront le réseau de sous-traitance de la compagnie. A cet effet, « Global Group a ouvert la voie et a préparé le terrain pour développer la sous-traitance à travers la signature, le 1er novembre 2017 d’une convention avec l’ANSEJ, la CNAC et le ministère de la jeunesse », a souligné Hacene Kemmar, directeur industriel du groupe Global.

Pour ce qui est des capacités de production de cette unité de Batna, M. Kemmar a fait savoir que « les huit poste de montage existant produiront des camions et des bus de la marque Hyundai et des voitures de marque Kia. En 2018, l’usine produira environ 20 000 unités ».

Dans son intervention lors de la cérémonie, M. Kemmar a également souligné que les équipementiers de Hyundai Motors Company apporteront tout le savoir-faire pour aider les sous-traitants qui travailleront avec GMI dans la fabrication des pièces de rechanges de qualité ethomologuées et bénéficieront d’un transfert technologique coréen ».

Un premier pôle en Afrique

Le constructeur automobile coréen, qui détient déjà des usines de montage et de construction en Europe et en Amérique latine, « a décidé d'investir en Afrique et spécialement en Algérie car le climat sécuritaire et économique est propice au développement de la marque sur le marché local avec une ouverture sur le continent africain. Cet investissement en Algérie est stratégique pour Hyundai et couvrira la production pour toute l’Afrique », a précisé Kevin Wong, directeur général adjoint Hyundai MENA.

De son coté, Boualem Ghaleb, directeur général adjoint de l’investissement et développement à GMI a annoncé qu’un« centre R&D sera ouvert pour la recherche dans le domaine de l'automobile et le transfert de technologie ». Et de souligner que ce partenariat stratégique lie les deux parties pour le développement de la production CKD en Algérie, de la gamme Hyundai Truck & Bus, sur le site industriel de Batna ».

Ce projet permettra la création de plus de 1500 emplois directs et autant d’emplois indirects, à travers l'implantation du tissu d’équipementiers, le taux d’intégration au démarrage sera de plus de 40%, selon le même responsable.
http://www.maghrebemergent.info/entrepr ... batna.html

Avatar de l’utilisateur

kaci
Raqib (رقيب)
Raqib (رقيب)
Algeria
Messages : 404
Inscription : 24 janvier 2013, 00:51

Re: Construction automobile en Algérie

Message par kaci » 15 janvier 2018, 19:02

guidher a écrit :
14 janvier 2018, 23:49
Hyundai et GMI créent joint-venture pour le montage de camions et bus à Batna
Image
Après deux ans de négociations et de démarches, le groupe Global Motor Industries (GMI) a signé dimanche à Batna une Joint-Venture à caractère industriel, sous la règle de 51/49% avec Hyundai Motors Company(HMC) pour le montage automobile en Algérie de camions et de bus de marque Hyundai.

« Le projet pourrait permettre la création de 1000 PME qui assureront la fabrication de pièces et couvriront le réseau de sous-traitance de la compagnie. A cet effet, « Global Group a ouvert la voie et a préparé le terrain pour développer la sous-traitance à travers la signature, le 1er novembre 2017 d’une convention avec l’ANSEJ, la CNAC et le ministère de la jeunesse », a souligné Hacene Kemmar, directeur industriel du groupe Global.

Pour ce qui est des capacités de production de cette unité de Batna, M. Kemmar a fait savoir que « les huit poste de montage existant produiront des camions et des bus de la marque Hyundai et des voitures de marque Kia. En 2018, l’usine produira environ 20 000 unités ».

Dans son intervention lors de la cérémonie, M. Kemmar a également souligné que les équipementiers de Hyundai Motors Company apporteront tout le savoir-faire pour aider les sous-traitants qui travailleront avec GMI dans la fabrication des pièces de rechanges de qualité ethomologuées et bénéficieront d’un transfert technologique coréen ».

Un premier pôle en Afrique

Le constructeur automobile coréen, qui détient déjà des usines de montage et de construction en Europe et en Amérique latine, « a décidé d'investir en Afrique et spécialement en Algérie car le climat sécuritaire et économique est propice au développement de la marque sur le marché local avec une ouverture sur le continent africain. Cet investissement en Algérie est stratégique pour Hyundai et couvrira la production pour toute l’Afrique », a précisé Kevin Wong, directeur général adjoint Hyundai MENA.

De son coté, Boualem Ghaleb, directeur général adjoint de l’investissement et développement à GMI a annoncé qu’un« centre R&D sera ouvert pour la recherche dans le domaine de l'automobile et le transfert de technologie ». Et de souligner que ce partenariat stratégique lie les deux parties pour le développement de la production CKD en Algérie, de la gamme Hyundai Truck & Bus, sur le site industriel de Batna ».

Ce projet permettra la création de plus de 1500 emplois directs et autant d’emplois indirects, à travers l'implantation du tissu d’équipementiers, le taux d’intégration au démarrage sera de plus de 40%, selon le même responsable.
http://www.maghrebemergent.info/entrepr ... batna.html
Dieu, merci !
taux d'intégration à 40 % au démarrage. L'idylle quoi !
Espérons qu'ils réalisent vraiment leur projet, car si cela s'avère réel, alors nous aurons fait un gigantesque pas en avant. Et cela démentira tous les spécialistes et économistes qui tablent sur le modèle marocain d'implantation industrielle.


60b
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 1974
Inscription : 22 mars 2012, 06:48
Localisation : Bruxelles

Re: Construction automobile en Algérie

Message par 60b » 15 janvier 2018, 20:11

1000 PME et 3000 emplois directs et indirects. Une moyenne de 3 emploies par PME. J'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui va pas

Avatar de l’utilisateur

kaci
Raqib (رقيب)
Raqib (رقيب)
Algeria
Messages : 404
Inscription : 24 janvier 2013, 00:51

Re: Construction automobile en Algérie

Message par kaci » 15 janvier 2018, 21:58

60b a écrit :
15 janvier 2018, 20:11
1000 PME et 3000 emplois directs et indirects. Une moyenne de 3 emploies par PME. J'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui va pas
la convention avec l'ANSEJ, ça veut dire la création de de micros sociétés de sous-traitance.
Les PME industrielle, j'ai l'impression que c'est la mission de l'ANDI.
Enfin, à mon sens...Mais je trouve importante ta question. Car cela veut dire que cet industriel veut créer ex-nihilo son réseaux de sous-traitants.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »