Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre
Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2010
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mal

Message par tahiadidou » 04 février 2017, 18:47

Je vais juste ajouter une petite chose et puis m'evanouir dans la nature ;)
L'etre humain, en general, prefere vivre en groupe donc, en societe, et inevitablement devient sujet a des regles imposees (self mais generalement du haut). Regles etablies par le ou les souverains (?)
Les souverains, i.e. ceux qui dirigent et tirent les ficelles, seraient les premiers a blamer.
On (reste a definir) peut donc exister (selon ta definition) avec d'autres souverains ou mode de souverainete.

Je ne m'imagine pas un monde tel que John Lennon l'imaginait (Imagine) ;)
Paradoxalement, ton questionnement ferait plaisir aux predicateurs pour qui ces frontieres devraient sauter pour le 'bien-etre' de la oumma.
Bon, je m'arreterais la en attendant d'autres reactions (peut-etre).


Elbaz
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 21
Inscription : 18 janvier 2016, 20:14

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mal

Message par Elbaz » 06 février 2017, 19:04

Exister en tant qu'être humain sans être souverain... ? Qu'est ce que ça peut bien vouloir dire ?
Tu sous entend que nous sommes des esclaves ? Je sais que ce n'est pas le cas... Mais ce langage est ambiguë et il ne signifie rien...

Au fond, ce sont là des jugements de valeur extrêmement graves et typiques de toute la sociologie algérienne depuis l'indépendance...
Elle n'a jamais respecté la société et son mode d'être, et elle cache un insondable mépris pour les gens... Occupée qu'elle est à transposer le modèle d'analyse que Pierre Bourdieu a conçu pour l'économie, dans tous les domaines de la société...
Les dichotomies archaïsme/modernité, subjectivité/objectivité, conscience/inconscience sont une impasse de la pensée... Je le répète... Ils relèvent de la sociologie du 19ème siècle...
Est-ce que le citoyen américain a conscience que les principes de la démocratie libérale sont méprisés (et à raison) par l'écrasante majorité des grands philosophes de l'occident, ou encore que le territoire des Etats Unis a été colonisé par le massacre des amérindiens ? Réponse : non...
Il existe une infinité de textes qui ont démontré l'impossibilité de tenir cette attitude, fixant pour horizon à la société la prétendue nécessité de conscientiser ce que les sujets individuels eux mêmes ne sont pas toujours en mesure de penser...

La cohérence et la souveraineté absolues ne sont pas une propriété de l'expérience humaine... Que ces tentatives prennent alors les dehors d'un questionnement identitaire, et c'est la porte ouverte à toutes les catastrophes...

L'algérien n'a aucune leçon de souveraineté ou de liberté à recevoir de qui que ce soit... A fortiori d'une élite intellectuelle qui n'a d'élitaire que le nom...
Nous vivons tous avec nos contradictions et, jusqu'à une certaine mesure, les assumons ... Je te l'ai dit : il n'existe pas de sujet achevé... Enfin, dans les cimetières peut être...
La marge de progrès pour l'Algérie n'est pas dans le modelage ou la réforme des consciences (c'est un projet fou), mais dans notre capacité à faire évoluer la philosophie politique universelle en général et notre système de gouvernement en particulier, à partir de la position absolument unique que nous occupons dans l''histoire mondiale...

Un intellectuel de haut niveau n'émet pas de jugement sur la valeur des gens et leurs vies...
L'Algérie est un très grand pays et son destin est immense, si dans le siècle qui vient elle arrive à produire une élite digne de ce nom...
Le pays, le peuple et le sentiment national y existe jusqu'à l'hystérie...
Qu'on laisse les humbles vivre leur vies tranquillement et le pays faire son chemin, sans les accabler de faux problèmes... Ils méritent notre infini respect...

P.S Boumediene, ce n'est vraiment pas une attaque personnelle... Tu véhicules, de manière un peu originale, le modèle d'analyse de la sociologie algérienne que j'ai littéralement détruit dans des travaux universitaires... Ça ne tient tout simplement pas la route...


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2712
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mal

Message par numidia » 19 février 2017, 20:54

si vous permettez, je prends le train en retard

la souveraineté sous-tend la responsabilité, mot souvent décrié, mais qui porte réellement le sens de l'existence étatique, surtout républicaine
exprime des valeurs et des caractéristiques identitaires
l'existence est au minimum un phénomène biologique, la vie est un don, mais exister n'est pas juste accomplir des actes "animaliers"
devenir adulte nécessite bien d'autres choses

un pays lui-même a une existence, qu'est-ce que l'existence étatique ? oui là la question se pose pour l'ensemble des pays du monde

être libre / être souverain ne s'oppose pas en réalité
quand on vit en société on accepte des éléments communs qui nous dérangent ou nous arrangent au niveau personnel
il y a le principe de l'intérêt commun et de l'intérêt individuel, dans l'histoire de l'humanité, les sociétés humaines ont fait l'expérience de l'une ou l'autre
tentant (pour les plus honnêtes) de ne pas les opposer mais les faire converger, c'est bien là le challenge de toute société

admettons qu'il n'y ait plus de frontières, même au niveau le plus micro il y a une personne ou un groupe qui décide et d'autres qui appliquent
que ça se passe bien dépend en grande partie de la valeur de cette personne ou groupe
d'où la question de la désignation (ou élection)
même au niveau de la famille des cas de parent tyran ou parent démocrate existent
et puis la liberté individuelle ne s'applique plus complétement déjà à 2
le dialogue, les concessions et les compromis construisent les relations sociales, au niveau micro ou macro

je rejoins les collègues sur certains éléments bien pointés
je rajouterais peut être que je me trompe mais je lis en fait un faux débat pour nous orienter vers une arnaque néo-coloniale: "être citoyen du monde"
ou encore faire croire qu'une identité culturelle doit seule définir un espace, deux fausses problématiques (si elles sont présentées comme des solutions aux crises politiques qui secouent le monde)
Image


Elbaz
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 21
Inscription : 18 janvier 2016, 20:14

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mal

Message par Elbaz » 22 février 2017, 16:16

C'est quoi un homme qui agit par "actes animaliers" ? Je voudrais bien savoir... Pour être tout à fait honnête et, avec tout le respect que je te dois, je pense que c'est une formulation inconsistante..
Je ne vois pas beaucoup d'animaux quand je me balade dans les rues d'Alger, juste des hommes dans toute leur complexité...
Pour être encore plus direct, l'équation "souveraineté : Etat" a été démonté par une littérature philosophique qui a 150 ans maintenant...
Les problèmes qu'elle identifie sont infinis et ils n'ont aucune solution définitive...

Le dialogue est souvent une bonne chose mais, comme tout en politique, il a des limites...
Et ceci dans au moins deux sens :

1. le premier tient au fait que certaines divergences sont si profondes '(elles peuvent même séparer des gens de qualité) qu'elles obèrent les raisons et les fins mêmes qui justifient l'existence de l'Etat... Ce type de conflit insoluble appelle, notamment, des solutions à la Boumediene... Une dictature extrêmement noble, et c'est chose assez rare pour le mettre au crédit du pays...

2. En second lieu, il faut constater qu'un gouvernement sage ne peut dialoguer avec des imbéciles et des criminels comme les islamistes du FIS... Là, je ne crains pas le jugement de valeur car l'idée d'un Etat théocratique est un travestissement de l'islam qui relève d'une idéologie définitivement corrompue... Intégrer ces gens tirera systématiquement le processus politique vers le bas, voire vers le gouffre...

Je peux développer à l'infini les conséquences de tout cela, mais je vais en rester là car ce n'est pas le lieu pour ce faire...
Juste une chose : l'horizon pour l'Algérie n'est pas la démocratie mais son dépassement vers de plus grandes plages de liberté et de sagesse...
Voilà le destin universel qu'il faut lui prévoir...


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2712
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mal

Message par numidia » 22 février 2017, 20:49

désolée pour la formule, d'où les guillemets
c'était un écho à un message plus haut page précédente, je répondais dans mon message ci-dessus à Bou-Mediène

ce terme je l'ai utilisé pour schématiser tous les actes de la vie quotidienne que nous faisons tous, ça n'avait rien de péjoratif ou insultant
je parlais de bio juste avant ce terme
comme tout être vivant, plante, animal, humain, naître, respirer l'oxygène, manger, boire, dégager les toxines et autres déchets, marcher, etc...

tu pensais apparemment que j'utilisais ce terme pour mépriser mes semblables, il n'en est rien, c'est juste une façon de désigner nos actes quotidiens, qui sont ceux de tout être vivant, physiologiquement nous sommes des mammifères, moi comme toi, ça n'a rien d'insultant

puis j'ai bien expliqué qu'être adulte, qu'être humain ça nécessite bien d'autres choses, la conscience, la parole, l'honneur, le respect, la responsabilité, la justice, l'équité, l'altruisme, la générosité, la solidarité, etc... tout ce qu'on voit dans nos rues ;)
_________

il n'y a jamais de solution définitive et en rien, ça ne fait aucun doute
seule la mort met fin en ce bas monde à des existences, mais qu'est-ce que la mort ?
bref, sans aller trop loin, je pense que le débat au départ n'a pas été lancé dans ce but par Bou-Mediène, mais tu lui donnes une certaine hauteur et tant mieux
________

pour le point 2 oui, bien sûr
il n'y a pas à tergiverser, le Fis est clairement une organisation anti-algérienne et anti-républicaine, un groupe qui a appellé à la'ssassinat d'Algériens, qui a voulu la mort et les larmes pour les Algériens, qui a dénigré, insulté la Révolution, qui a piétiné et insulté la mémoire et les actes des chouhada, des moudjahiddine, des mounadhiline, ils n'ont épargné personne et ont bien expliqué à de nombreuses reprises qu'ils étaient contre l'Algérie, qu'elle n'existait pas, ils ont mené une politique d'Etat dans l'Etat en nuisant, ils ont expliqué que leur objectif était de détruire l'Algérie, de tuer tous ceux qui seraient contre eux et qu'il fallait de toute manière supprimer une partie de la population (ils ont même chiffré cela), ils se prétendent seuls détenteurs de la vérité religieuse, que tous les autres sont des égarés et méritent la mort ou la soumission à leur volonté, ils ont joué à être Dieu, ils se sont pris pour Dieu (ahoudoubillah)
donc il n'y a pas de question à se poser, ils n'ont aucune place dans le champ politique.
le Fis en grande partie constitué de criminels (les casiers judiciaires des responsables et cadres du Fis parle d'eux-mêmes) et de terroristes (véritables milices formées dès 1989, sans parler des actes des années précédentes, université, Bouyali, les "afghans", etc...), le Fis n'aurait jamais dû recevoir l'agrément pour devenir parti politique
juste une question: existe-t-il un groupe qui se dit politique qui tuerait enfants, femmes hommes ? existe-t-il un groupe qui se dit parti politique qui détruirait des écoles par centaines, des lycées, des centres de soin, des centres de formation et des instituts universitaires, des entreprises, moyens de transports, bâtiments divers dont des bâtiments administratifs, des lieux de vie, etc... ?
peut-on appeler parti politique ou groupe cherchant une quelconque souveraineté un groupe qui poserait des bombes (aéroport, commissariats, maison de la presse, administration, etc...) ?
la liste est longue, le Fis n'a jamais été un parti politique, c'est un groupe d'assassins et de manipulateurs, de la pire espèce
qui ont exprimés des instincts de meurtres et de perversion (qui dépassent tout entendement, et qui sont inexistants dans le règne purement animal, les animaux entre eux ne se comportent pas comme cela, ils tuent pour se nourrir, pour survivre)
les actes des criminels du Fis et de leurs succursales diverses et variées, AIS, GIA, FIDA, GSPC, etc... sont des actes de haine, de perversion, de sadisme, morbides et "inhumaines", pourtant commises par des humains, qui ont aussi marché dans les rues d'Algérie, et certains y marchent encore
Image


Elbaz
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 21
Inscription : 18 janvier 2016, 20:14

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mal

Message par Elbaz » 22 février 2017, 22:10

Merci pour la précision... Tu serais étonné de savoir ce que la sociologie "algérienne" (enfin, Pierre Bourdieu tel que ses supplétifs autochtones le comprennent) dit du pays et de ses gens...
Ça donne envie de vomir : le reliquat de la colonisation... En somme, notre culture serait "archaïque" et il faudrait la remplacer par les "systèmes de valeurs de la modernité occidentale"...
L'algérien n'est pas libre, n'est pas moral, n'est pas souverain, ne sait pas ce qu'est l'individualité et la justice, pour le simple fait qu'il ne raisonne pas, qu'il ne vit pas et qu'il n'a pas produit les mêmes structures politiques que "l'homme blanc civilisé"...

Ces gens ne connaissent ni leur société, ni l'occident, ni la philosophie la plus haute... Et certains d'entre eux sont payés par l'Etat algérien... Il faut que ça se sache...
D'où ma réaction quand je ne sais pas à qui j'ai affaire...

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par Chifboubara » 01 mai 2018, 19:12

Je ne sais pas si cela a été évoqué pour une surveillance "classique" des frontières.


Toulouse. Stratobus, l’incroyable projet qui vient bousculer les géants Facebook et Google
Basée à Toulouse, l'entreprise Thales Alenia Space est à l'origine du projet Stratobus : un ballon dirigeable qui vient bousculer les géants Google et Facebook.
Publié le 29 Avr 18 à 19:19

Un premier vol est prévu dès 2021. (©Thales Alenia Space / Emmanuelle Briot)
C’est une guerre à distance que se livrent le Français Thales Alenia Space et les Américains Google et Facebook.

Comme Google – qui planche sur le projet Loon – le géant Facebook ambitionne d’apporter l’accès à Internet dans le monde entier avec son drone planeur Aquila.

De son côté, l’entreprise Thales Alenia Space, basée à Toulouse, travaille sur Stratobus. Gonflé à l’hélium, ce ballon – mi-drone, mi-satellite – sera positionné dans la stratosphère, à une altitude de 20 kilomètres au-dessus de la Terre.

Voir jusqu’à l’horizon
Surveillance des frontières, analyse de l’érosion des côtes, aide à la gestion des incendies, renfort du GPS en zone de fort trafic… Le champ des applications est large.

« À une altitude de 20 kilomètres, le dirigeable peut observer jusqu’à l’horizon, soit une distance de 500 kilomètres », explique Jean-Philippe Chessel, l’homme à l’origine du projet Stratobus. Aucune caméra ne peut couvrir (pour le moment) une telle distance ! Mais l’élaboration de radars stratosphériques, issus des technologies de l’aéronautique, est déjà dans les cartons.

Il pourrait voler dès 2021
En attendant, Stratobus n’a pas vocation à être célibataire. « Un vol de démonstration aura lieu en 2021 », précise Jean-Philippe Chessel. « L’objectif est bien sûr de développer une flotte ».

Au niveau des océans, le dirigeable pourrait observer des bateaux jusqu’à 200 kilomètres. En position stationnaire au-dessus de Toulouse, il serait en mesure de surveiller toute l’agglomération. « Une caméra optique peut voir jusqu’à 50-70 kilomètres », souligne ce responsable chez Thales Alenia Space. « Elle pourrait identifier des véhicules, observer des mouvements de foule… En revanche, aucune caméra n’a encore la technologie suffisante pour lire les plaques à une telle distance ». Nous sommes encore loin du film Ennemi d’État avec Will Smith…

Un atout par rapport aux satellites géostationnaires
Le projet développé par Thales Alenia Space permettrait d’anticiper certaines menaces, en particulier dans les pays à risque. « En cas d’attaque de raffinerie, Stratobus voit arriver la menace et peut informer rapidement les autorités », détaille Jean-Philippe Chessel. « Contrairement aux satellites en orbite, Stratobus aura l’avantage d’être stationnaire. Un atout certain quand on sait que les terroristes ont une connaissance précise des horaires de passage d’un satellite… De leur côté, les satellites géostationnaires à 36 000 kilomètres de la Terre n’ont pas la même résolution en terme d’images ».

Booster un réseau, apporter Internet dans des zones non couvertes…
En dehors des missions de surveillance, Stratobus présente un autre attrait… Bien que le projet soit basé à Cannes, où le groupe est présent, des experts toulousains travaillent à des applications dans le domaine des télécommunications. Jean-Philippe Chessel explique à Actu Toulouse :

Dans la téléphonie, les opérateurs se préparent à la 5G. Et ils s’intéressent à la stratosphère ! Stratobus permettrait de télécommander des objets à distance, par exemple la voiture autonome. Le tout en évitant de passer par un satellite à 36 000 kilomètres de la Terre… Avec Stratobus, le temps de latence est réduit à quelques millisecondes.

Par ailleurs, Stratobus permet de renforcer un réseau déjà existant, de façon ponctuelle. Jean-Philippe Chessel prend l’exemple de la Coupe du monde de football. À défaut de voir la fibre se déployer aux quatre coins du globe, Stratobus peut aussi assurer la communication dans des zones non couvertes comme en Afrique ou dans le centre de l’Australie.


L’un des rares espaces non colonisés par l’homme
La stratosphère demeure encore l’un des rares espaces non colonisés par l’homme. À titre d’indication, les avions commerciaux volent à une altitude comprise entre 10 et 13 kilomètres. Les drones ne vont pas plus haut que 10 kilomètres. Les petits satellites atteignent au moins 400 kilomètres d’altitude.

Pour Jean-Philippe Chessel, le projet présente d’indéniables avantages :

Stratobus n’a pas besoin de lanceur. Il suffit d’ouvrir un couloir aérien, telle une cheminée, afin de dérouter le trafic des avions lors de la montée ou de la descente. Autre atout par rapport aux satellites, la maintenance se fait chaque année. De plus, le dirigeable bénéficie des équipements électroniques issus de l’industrie aéronautique. C’est moins onéreux.

Stationnaire
Le dirigeable présente aussi l’intérêt d’être stationnaire. Il a été doté de quatre moteurs, afin de lutter contre des vents jusqu’à 90 Km/h.

Pour alimenter les moteurs en énergie, l’enveloppe du dirigeable sera couverte de cellules photovoltaïques. L’énergie collectée le jour sera stockée avec une pile à combustible couplée à un électrolyseur pour permettre au dirigeable de demeurer stationnaire la nuit.

« À Toulouse, les pointes de vent peuvent dépasser les 90 Km/h », reconnaît Jean-Philippe Chessel. « Il y a donc encore une stratégie à avoir pour assurer une permanence de mission. Stratobus est conçu pour fonctionner en famille… »

Un site de production à Toulouse ?
L’entreprise Airstar Aerospace, qui conçoit et fabrique des ballons stratosphériques, est partenaire du projet. Elle est située à Ayguesvives, en Haute-Garonne. Une décision doit intervenir en 2019 concernant la localisation de son nouveau site de production destiné au projet Stratobus.

Deux scénarios sont envisagés : l’un dans la région toulousaine, l’autre à Istres (Bouches-du-Rhône). Cette dernière option a la préférence de Thales Alenia Space. « C’est depuis la base militaire d’Istres que s’envoleront nos ballons », justifie Jean-Philippe Chessel. « Cela aurait du sens d’un point de vue industriel. D’autant que la région PACA soutient le développement de cette filière depuis l’origine. Elle a financé les premières études ».

La position de Thales Alenia Space est donc en faveur d’un site de production du côté d’Istres. « Le choix appartient in fine à l’entreprise Airstar Aerospace, cela dépendra de l’aide financière que les collectivités pourront apporter ». À bon entendeur…
Source : https://actu.fr/occitanie/toulouse_3155 ... 47825.html
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte


malikos
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1378
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par malikos » 18 mai 2018, 18:01

Découverte à Bordj Badji Mokhtar d’une cache d’armes contenant des roquettes et des bombes
mai 17, 2018 - 12:56 Lyes Khaldoun 0 Commentaire
découverte cache d'armes
La cache contenait de l'armement suffisant pour mener une guerre. New Press
Par Hani Abdi – Les forces de l’Armée populaire nationale ont découvert le 16 mai une cache d’armes à Bordj Badji Mokhtar, dans la 6e Région militaire, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Cette cache d’armes a été découverte lors d’une opération habituelle de lutte antiterroriste et de sécurisation des frontières. C’est un détachement de l’ANP chargé de surveiller la bande frontalière qui a récupéré ces armes. La cache contenait 7 têtes de roquettes d’artillerie type BM-21, 7 charges propulsives et 49 détonateurs. De quoi mener une guerre.



Aussi, dans le même contexte et lors d’opérations distinctes menées à Tizi-Ouzou, dans la première Région militaire, Béjaïa et Jijel, dans la cinquième Région militaire, des détachements de l’Armée nationale populaire ont découvert et détruit douze casemates pour terroristes, sept bombes de confection artisanale, une quantité de munitions, des vivres, des effets vestimentaires et divers objets.

Un autre détachement de l’ANP a appréhendé, à Mostaganem, un élément de soutien aux groupes terroristes et saisi un pistolet automatique, a ajouté le communiqué du MDN. Et à In Guezzam, les soldats de l’ANP ont saisi 4,5 tonnes de denrées alimentaires et 850 litres de carburant destiné à la contrebande. A Tlemcen, 20 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été interceptés.
https://www.algeriepatriotique.com/2018 ... he-darmes/


malikos
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1378
Inscription : 01 avril 2012, 13:54

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par malikos » 23 mai 2018, 21:21

President Bouteflika approves opening first border crossing between Algeria, Mauritania
By Hana Saada - May 23, 201803
Share on Facebook Tweet on Twitter


Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
A plan to open the first border crossing between Algeria and Mauritania has been approved by President Bouteflika following an agreement signed between the two countries last year.

President Bouteflika inked the agreement on Monday, pointed out a statement released by the presidency.

Last November, Interior Minister Noureddine Badawi and Mauritanian counterpart Ahmed Ould Abdallah inked a deal to establish the first border crossing linking the Algerian city of Tindouf to the Mauritanian city of Zawierat.

The opening of this crossing would “facilitate the movement of people and goods and stimulate bilateral trade”.

aa.com.tr
https://www.dzbreaking.com/2018/05/23/p ... auritania/

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2082
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par Dragunov » 10 juin 2018, 18:24

Un trafiquant de drogue marocain abattu par l’armée algérienne

Un trafiquant de drogue marocain a été abattu par l’armée algérienne vendredi 8 juin près de la zone frontalière de Oued Smeira dans la wilaya de Tindouf, indique le MDN dans un communiqué.

“Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire a mis en échec, aujourd’hui 08 juin, près de la zone frontalière de Oued Smeira, wilaya de Tindouf, une tentative d’introduction par trois narcotrafiquants de nationalité marocaine d’une grande quantité de kif traité s’élevant à trois quintaux et 25 kilogrammes”, précise le MDN.

Lors de cette opération “l’un des narcotrafiquants a été abattu, après avoir tenté de prendre la fuite, de franchir avec force le barrage dressé par les forces de sécurité et refuser d’obtempérer”, a ajouté la même source.
https://www.tsa-algerie.com/un-trafiqua ... lgerienne/

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2082
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par Dragunov » 10 juin 2018, 23:45



deyaziz
Muqaddam (مقدم)
Muqaddam (مقدم)
Algeria
Messages : 4482
Inscription : 03 avril 2012, 18:20

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par deyaziz » 11 juin 2018, 01:16

Dragunov a écrit :
10 juin 2018, 18:24
Un trafiquant de drogue marocain abattu par l’armée algérienne

Un trafiquant de drogue marocain a été abattu par l’armée algérienne vendredi 8 juin près de la zone frontalière de Oued Smeira dans la wilaya de Tindouf, indique le MDN dans un communiqué.

“Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire a mis en échec, aujourd’hui 08 juin, près de la zone frontalière de Oued Smeira, wilaya de Tindouf, une tentative d’introduction par trois narcotrafiquants de nationalité marocaine d’une grande quantité de kif traité s’élevant à trois quintaux et 25 kilogrammes”, précise le MDN.

Lors de cette opération “l’un des narcotrafiquants a été abattu, après avoir tenté de prendre la fuite, de franchir avec force le barrage dressé par les forces de sécurité et refuser d’obtempérer”, a ajouté la même source.
https://www.tsa-algerie.com/un-trafiqua ... lgerienne/
الله لا يرده هو و أمثاله ، أنا أنادي منذ مدة بإعدام أمثال هذه الجراثيم المضرة بالصحة الوطنية وكذلك المضرين بالاقتصاد الوطني و السراقين الدين يسرقون ذهب الجزائريين والذين يعتدون على شرف الأولاد الصغار ثم يقتلونهم


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par zeitrecht » 11 juin 2018, 18:40

On dirait que Pablito revient a ses mauvaises habitudes,a savoir innonder l'Algerie de cannabis.

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2082
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par Dragunov » 11 juin 2018, 20:04

zeitrecht a écrit :
11 juin 2018, 18:40
On dirait que Pablito revient a ses mauvaises habitudes,a savoir innonder l'Algerie de cannabis.
Oui il a besoin de tunes,l'aïde pointe sont nez :face:


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Frontières Algériennes: Tunisie, RASD, Maroc, Libye, Mali, Niger et Mauritanie

Message par zeitrecht » 13 juin 2018, 20:08

Dragunov a écrit :
11 juin 2018, 20:04
zeitrecht a écrit :
11 juin 2018, 18:40
On dirait que Pablito revient a ses mauvaises habitudes,a savoir innonder l'Algerie de cannabis.
Oui il a besoin de tunes,l'aïde pointe sont nez :face:
Ou pour payer l'avocat qui s'occupe de son divorce,il a une mentalité d'épicier le Pablito :lol!:

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »