L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre
Avatar de l’utilisateur

geronimo
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 7072
Inscription : 26 mars 2012, 19:45

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par geronimo » 06 avril 2018, 12:13

Meko2000 a écrit :
21 novembre 2017, 20:50
Salam

Veuillez m'excuse si je suis Hs Qui Control les Prix des Légumes et des Fruits entre l'achats en gros et la vente en Détail ?? Il aurai pas une Marge à respecte ou sont les contrôleur pour contrôle les Prix ?? :Algeria: :algerie01:
Ces tres complexes on peut dire que les prix sont contrôler par l'offre est la demande
Image


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par samir_reghaia » 31 mai 2018, 12:59

D’ici 2022, l’Algérie n’importera plus de semences de pomme de terre (Ministre)

Selon le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, en visite dans la wilaya de Sétif, l’Algérie travaille pour faire en sorte que l’importation des semences de pomme de terre cesse à compter de début 2022.



Le ministre qui a suivi, à l’entreprise de développement agricole dans la commune d’Ain Hadjar, des explications sur la production de semences de pomme de terre, a souligné que cette opération délicate « exige beaucoup de sagesse et la présence des scientifiques et experts pour parvenir à faire cesser définitivement l’importation de ce produit ».

Le pays est aujourd’hui parvenu à produire nombre de classes de ces semences réduisant la facture des importations, a ajouté M. Bouazghi assurant que le travail continuait pour produire l’ensemble des classes de semences nécessaires à la production nationale. Il a, en outre, qualifié ce travail « d’important » car « lié à la sécurité alimentaire » rappelant le soutien de l’Etat aux laboratoires spécialisés dans le développement de semences.

https://maghrebemergent.info/economie/a ... istre.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2082
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par Dragunov » 31 mai 2018, 16:00

D'ici 2022 :oops: la semence de patate :!: :mouai:

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par Chifboubara » 08 juin 2018, 22:23

1) il ne s'agit que de vulgaires patates
2) ce n'est pas la 1ère fois

Je n'imagine même pas l'exportation de produits plus complexes qu'une batata avec un contrôle plus rigoureux et stricte à appliquer conformément à un cahier des charges toussa toussa.

J'ai honte de ces vulgaires vendeurs de poules à la sauvette. C'est de la trahison.

Je m'arrête là, j'ai des idées noires et ce n'est pas bon.
Produits Algériens refoulés par plusieurs pays !

Le président de l’Association nationale des exportateurs Algériens (ANEXAL), Ali Bey Nasri, affirmé que plusieurs cargaisons de dattes et pommes de terre ainsi d’autres produits agricoles viennent d’être refoulées par la Fédération de la Russie, le Canada, La France ainsi le Qatar car, elles ne sont pas conformes aux normes et ne correspondant nullement aux termes du contrat conclus entre les deux parties.

En effet, le commerce vire au cauchemar, la France qui avait saisi les autorités, a notamment découvert une énorme quantité de verres de terre dans les dattes algériennes. Résultat : celle-ci avait été entièrement brûlée.

Le président d’ANEXAL a fait savoir que la quantité des produits agricoles algériens exportés durant les quatre derniers mois de l’année en cours a atteint les 20 millions de dollars, un chiffre déclaré « très bas » par rapport au nombre attendu, chose qui a été provoquée par l’énorme quantité de produits renvoyés.

«Il ne suffit pas de produire. Il faut également savoir produire et respecter des normes afin qu’on n’entache pas la bonne réputation des produits algériens » a,-t-il estimé.

Selon lui, l’Etat algérien ne fait pas suffisamment pour stimuler l’acte d’exporter correctement. Les exportateurs doivent être encadrés et préparés pour ne pas se retrouver dans des situations de retour de leurs marchandises avec tout ce que cela induit comme pertes financières.

Dans le même contexte, M.Nasri a appelé à la nécessité de conquérir le marché international. À cet effet, il s’est notamment déclaré optimiste, relevant l’existence de signaux d’espoir.

«Il faut se diriger vers la communauté algérienne établie un peu partout dans le monde et qui peut être un relais pour la promotion des produits algériens», a-t-il ajouté.

La même source a annoncé la tenue d’une réunion prévue le 12 du mois en cours au niveau du ministère de l’agriculture, afin de résoudre ce problème.

Imane Kimouche / version française: Rachel Hamdi
https://m-algerie360-com.cdn.ampproject ... -pays/amp/
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par zeitrecht » 09 juin 2018, 15:19

Tant qu'il y aura des non-professionels a la tête de differentes institutions,rien ne changera.Quand j'entend parler le president du FCE j'ai envie de hurler.
Combien de députés ont fait des etudes universitaires,les chefs d'entreprises sont tous d'anciens trabendistes,ceux de l'import pareil et,c'est eux qui tiennent l'economie Algerienne entre leur mains.Un si grand pays qui n'arrive même pas a exporter des patates,c'est une honte.

La maladie de l'Algerie c'est l'amateurisme,la non qualification des dirigeants politiques,economiques,sociaux...Nous sommes toujours a l'epoque de la maarifa,de ben aami.Les pays avancent grâce a la qualification des citoyens et nous on recule a cause du favoritisme clanique,familial :sui:

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par Chifboubara » 10 juin 2018, 11:45

Ces idiots n'ont même pas compris un principe de base d'une bonne organisation économique :

Le fait de déléguer la gestion à des gens compétents leur permettrait d'être encore plus riches.

Mais quant on est c.n on est c.n.
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par zeitrecht » 10 juin 2018, 15:44

Chifboubara a écrit :
10 juin 2018, 11:45
Ces idiots n'ont même pas compris un principe de base d'une bonne organisation économique :

Le fait de déléguer la gestion à des gens compétents leur permettrait d'être encore plus riches.

Mais quant on est c.n on est c.n.
Oui au ministère de l'agriculture personne n'a pensé se procurer la liste des produits chimiques bannis par la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture),et je ne parle pas du bio.Aucun laboratoire de control des produits a exporter...On ne peut exporter si notre marchandise n'est pas aux normes internationales.Le sinistre de l'agriculture devrait démissioner

Encore et toujours la mentalité trabendiste,remplir les conteners et les envoyer au marché :peeg:


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par samir_reghaia » 12 juin 2018, 11:36

Ca nous en dit pas beaucoup plus...
"Les produits agricoles algériens refoulés ne l’ont pas été pour des raisons phytosanitaires" (ministère)


De son côté, le ministère du Commerce a instruit ses services de collecter toutes les informations nécessaires au sujet de cette affaire afin de définir les causes du refoulement des produits en question.

Les dattes et la pomme de terre algériennes refoulées par le Canada et la Russie dernièrement ne l’ont pas été pour des raisons d’ordre phytosanitaire, a indiqué, lundi, le ministère de l'Agriculture, de développement rural et de la pêche dans un communiqué.

Le ministère n’a pas donné, pour autant, la cause directe à l’origine du refoulement de ces produits, rappelant, dans le même communiqué, que durant l’année en cours "les seules notifications (de non-conformité) parvenues à nos services ont concerné deux opérations d'exportation de pattes et de boisson gazeuse expédiées vers le Canada qui a décidé de leur refoulement pour cause de non traitement des palettes en bois conformément à la norme internationale relative au traitement de bois d'emballage et non pour des raisons phytosanitaires".

Le ministère qui semble être sûr que le refoulement des dattes et des pommes de terre par la Russie et le Canada n’a pas été décidé pour des raisons phytosanitaire ne semble, cependant, avoir aucune certitude au sujet des vraies raisons ayant poussé ces pays à rejeter ces produits, puisque le communiqué étale surtout sur la rigueur du contrôle des services sanitaires algériens avant les opérations d’exportation.

De son côté, le ministère du Commerce a instruit ses services de collecter toutes les informations nécessaires au sujet de cette affaire afin de définir les causes du refoulement des produits en question.
https://www.maghrebemergent.info/econom ... stere.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


Firdaous
Raqib Awal (رقيب أول)
Raqib Awal (رقيب أول)
Messages : 624
Inscription : 31 mars 2012, 02:20

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par Firdaous » 01 septembre 2018, 19:20

L’Algérie a produit plus de 60 millions de quintaux de céréales, un record

Consommation Par: Yacine Babouche 01 Sept. 2018 à 14:21

La production nationale des céréales réalisée durant la campagne 2017-2018 avait atteint un niveau record de plus de six millions de tonnes, a annoncé ce samedi le ministre de l’Agriculture Abdelkader Bouazghi, cité par l’agence officielle.


« La production céréalière réellement obtenue durant la campagne 2017-2018 a été estimée à 60,5 millions de quintaux, contre 34,7 millions de quintaux durant la compagne précédente, soit une hausse de 74,4% », a indiqué le ministre.


Affirmant qu’il s’agit là d’une production « record » qui n’a jamais été réalisée, le ministre de l’Agriculture a estimé que cette augmentation était due aux moyens matériels et humains mobilisés.

Abdelkader Bouazghi a par ailleurs affirmé que l’Algérie devrait cesser d’importer les pois chiche et les lentilles dans les prochaines années. La superficie réservée à la culture du pois-chiche est en effet passée de 19.000 hectares en 2001 à 32.000 hectares en 2018, entraînant en conséquence une hausse de la production de 123 000 à 340 000 quintaux entre les deux périodes, a indiqué le ministre.

La superficie réservée à la culture des lentilles est quant à elle passée de 920 hectares en 2001 à plus de 27.000 hectares en 2018, permettant à la production de passer de 4 580 quintaux en 2001 à 300 000 quintaux en 2018.


« Ce résultat est le fruit des efforts consentis par les pouvoirs publics dans le cadre du Plan national de développement agricole », a avancé le ministre.
https://www.tsa-algerie.com/lalgerie-a- ... un-record/

Avatar de l’utilisateur

kaci
Raqib (رقيب)
Raqib (رقيب)
Algeria
Messages : 413
Inscription : 24 janvier 2013, 00:51

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par kaci » 01 septembre 2018, 19:26

Nos voisins de l'ouest auraient également réalisé une production record, 9, 8 millions de tonnes. Eux disent que cette récolte est due aussi à une pluviométrie conséquente cette année.


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par zeitrecht » 01 septembre 2018, 20:37

toujours en retard

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par Chifboubara » 02 septembre 2018, 10:48

«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par sadral » 24 septembre 2018, 14:31

Agriculture : récupération de 300 000 hectares de terres agricoles

« La terre pour celui qui la travaille », c’est sur ce principe ancestrale, que le ministère de l’Agriculture a annoncé la récupération de plus de 300 000 hectares de terres agricoles distribuées et non exploitées, selon la chaîne de télévision Ennahar TV.

M.Hamid Hamdani directeur central au sein du ministère de l’Agriculture, invité de la chaine, indique que « les terres agricoles récupérées, ont été retirées aux agriculteurs qui ne les exploitent pas. L’agriculteur dispose d’une durée de 5ans pour exploiter sa terre. Dépassée ce délai, l’ État reprends les terres qui sont restées en jachère, et qui font objet de manquement au cahier des charges et la législation en vigueur »précise le responsable.

Par ailleurs, le même responsable , précise, que les terres louées depuis 2010 deviennent propriété des locataires. Il s’agit notamment des agriculteurs qui ont conserver leurs terres, et remplissent tous les critères. Ces derniers peuvent se rapprocher de l’office nationale du foncier agricole, afin de régulariser leurs situation. Au même titre les terres dites « Arch » seront également régularisées.
https://www.algerie-eco.com/2018/09/11/ ... agricoles/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par sadral » 24 septembre 2018, 14:34

Culture de la Grenade a Oued Souf
4.jpg
Raisin a Oued Souf
1.jpg
2.jpg
3.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: L'agriculture en Algérie [planification et développement]

Message par sadral » 24 septembre 2018, 14:37

Article paru dans la presse française
L'Algérie, troisième plus important producteur de figues fraîches au monde

L'Algérie est devenue depuis 2015 le troisième producteur mondial de figues fraîches avec plus de 120 187 tonnes produites cette année.


L'Algérie fait partie des plus grands producteurs de figues fraîches au monde. D'après Boudissa Rezki, ingénieur en agronomie et cadre à la wilaya de Tipaza, cité par le journal La Dépêche de Kabylie, le pays est même le troisième plus important producteur mondial. «En 2007, notre pays occupait la cinquième place mondiale, et grâce aux efforts d'agriculteurs et l'orientation vers l'arboriculture, l'Algérie a décroché la troisième place en 2015 », a déclaré le responsable qui s'exprimait lors d'une conférence-débat organisée à l'occasion de la Fête de la figue à Chaabet El Ameur, à l'est de Boumerdes lundi dernier.

Selon lui, en 2015, la production du pays atteint 120 187 tonnes. Boudissa Rezki a fait remarquer que cette performance de l'Algérie lui a permis de s'accrocher à la troisième place derrière la Turquie, premier producteur mondial (260 508 tonnes) et l'Egypte, numéro 2 mondial (165 483 tonnes). «Le pays a déclassé le Maroc, connu pour sa forte production», a ajouté le responsable.

Un travail de proximité auprès des agriculteurs

Pour expliquer cette position actuelle de l'Algérie, Boudissa Rezki a confié que la production de figues fraîches a graduellement augmenté ces derniers temps, depuis 2006. Une performance qu'il impute au Plan de proximité de développement rural intégré (PPDRI) mis en place depuis 2008. Selon lui, ce plan a changé la donne en «encourageant de petits agriculteurs à travailler leurs terres». Dans le cadre du PPDRI, a-t-il soutenu, beaucoup d'entre eux ont obtenu des aides de plantation d'arbres, ce qui a poussé un peu la culture maraîchère».

«Au niveau local, la Kabylie est la première région du pays qui produit les figues fraîches et sèches», a ensuite déclaré Boudissa Rezki qui faisait une illustration de la production dans le pays. «Bejaïa avec sa région de Béni Maouche, vient en tête du peloton, en couvrant près de 34% du marché national, suivi par Tizi-Ouzou et Boumerdès avec 23 % et de Sétif avec une part de marché de 13 %».
https://afrique.latribune.fr/entreprise ... 88204.html
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »