Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 06 mars 2018, 17:26

Que ca parle, que ca parle...
En plus on parlait d'un taux de 27% d'ER en 2030... puis là ca passe à 2040, et pouf... :none: :none:
Je parle même pas de l'appel d'offre de 4000MW qu'on attend depuis 6 mois et qui est tout le temps sur le point de sortir... :mouai: :mouai:
Pour moi, c'est un domaine qui stagne, alors qu'on pourrait saisir une occasion décisive...
Walou...
Energies renouvelables: l'Algérie veut se doter de sa propre industrie

Les experts de la société financière internationale (SFI), une organisation du Groupe de la Banque mondiale, ont souligné le potentiel « exceptionnel » de l’Algérie dans les énergies renouvelables.

La politique des pouvoirs publics mise sur l'intégration nationale pour l'instauration d'une industrie nationale des énergies renouvelables, permettant au pays d'atteindre son objectif de produire 27 % de son mixte énergétique à partir de ces énergies d'ici 2040, a indiqué dimanche à Alger, la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati.

"L'Etat a affiché sa volonté pour le développement des énergies renouvelables, d'autant qu'il est ouvert à toute proposition, mais il ne veut pas se lancer dans une aventure. On n'a pas besoin de faire le clé en main, la partie locale doit être intégrée dans ce genre de projet, c'est indiscutable", a insisté Mme Zerouati, en marge d'une conférence-débat, organisée par le Club Energia du Forum des chefs d’entreprise (FCE), sous le thème : "financement des énergies renouvelables : benchmark et apports de la SFI".

Soulignant que l'Algérie a "beaucoup" investit dans les énergies renouvelables, permettant au pays d'avoir "une industrie qui commence à prendre forme" et "des recherches qui commencent à donner leurs fruits", la ministre a précisé que le pays à ses spécificités et "ne veut pas du copier-coller".

Mme Zerouati a expliqué, dans ce sens, "qu'il ne s'agit pas d'une question de financement seulement", appelant dans ce cadre à "parler des contraintes d'une manière globale et comment avoir tous les ingrédients pour faire mûrir un projet d'avenir", citant notamment l'intégration du produit local, le renforcement de la capacité de production nationale, et aussi la maîtrise de la maintenance et l'entretien des projets des énergies renouvelables.

Rappelant que l'Algérie possède plus de 300 chercheurs dans les énergies renouvelables et des "niches importantes" de production notamment dans l'éolien et le solaire, la ministre a appelé à "s'inscrire dans une vision globale de développement durable", permettant au pays d'atteindre son objectif de produire 27 % de son mixte énergétique à partir de ces énergies d'ici 2040.

Pour leur part, les experts de la Société financière internationale (SFI), une organisation du Groupe de la Banque mondiale, spécialisée dans les solutions pour stimuler le développement du secteur privé, ont souligné le potentiel "exceptionnel" de l'Algérie dans les énergies renouvelables, notamment sa position reconnue mondialement dans le domaine des énergies à travers ses groupes Sonatrach et Sonelgaz, ainsi que ses niveaux d'irradiation qui figurent parmi "les meilleurs" au monde.

Elena Merle-Beral et Adel Louahem M'sbah, experts et représentants du SFI ont également mis en valeur la volonté politique affichée pour le développement des énergies renouvelables, en appelant toutefois "à améliorer davantage le cadre juridique et règlementaire pour attirer l'investissement étranger".

Les deux experts ont, par ailleurs, présenté l'expérience de la SFI dans l'accompagnement et le financement de plusieurs projets pour le développement des énergies renouvelables dans plusieurs pays, notamment la Jordanie, l'Egypte et le Maroc, tout en expliquant le processus de la solution "clé en main" de la SFI, proposée aux gouvernements, allant de la préparation du projet, son financement et jusqu'à la construction et mise en opération des projets des énergies renouvelables.

Intervenant lors de cette conférence, le représentant du FCE, Brahim Benabdesalam, a affirmé que cette action s'inscrit dans la démarche du FCE, qui avait organisé du 17 au 19 janvier dernier une conférence-exposition consacrée aux énergies renouvelables, et dans laquelle il avait émis une série de recommandations, dont celle de réaliser des investissements pour la production allant de 500 MW à 1G d’ici fin 2018.

A cet effet, le Forum cherche à trouver les mécanismes et les financements pour concrétiser les objectifs tracés dans ce domaine, a-t-il ajouté.
http://maghrebemergent.com/energie/reno ... strie.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par guidher » 03 avril 2018, 19:30

Lancement en juillet d’une usine de production de panneaux solaires de 180 MW à Ouargla

Le groupe privé Zergoun Green Energy (ZEG) lancera son usine de production de panneaux solaires à Ouargla dans le courant du mois de juillet prochain, rapporte ce mardi le média spécialisé PV-Magazine. L’usine, dont la construction a coûté 10 millions d’euros, disposera d’une production initiale de 180 MW par an.

L’usine doit produire des panneaux photovoltaïques avec une puissance allant jusqu’à 360 W, grâce à une technologie allemande non divulguée, précise la même source. Les cellules solaires sont fournies par de grands producteurs chinois, tandis que des importations de producteurs européens est également considéré, a indiqué le représentant de l’entreprise Rahmoun Zergoun, cité par PV-Magazine.

Les modules fabriqués dans l’usine seront distribués principalement en Algérie. Ils pourraient toutefois être potentiellement exportés au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

À l’heure actuelle, deux fabricants de modules solaires sont opérationnels en Algérie. Il s’agit de l’entreprise franco-algérienne Aurés Solaire, qui opère une usine de 30 MW dans la zone industrielle de Ain Yagout près de Batna, et de Condor Electronics, qui possède une usine de production de modules de 75 MW à Bordj Bou-Arreridj ainsi que 50% des parts d’Aurés Solaire.
https://www.tsa-algerie.com/lancement-e ... a-ouargla/


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 08 juin 2018, 11:28

samir_reghaia a écrit :
06 mars 2018, 17:26
Que ca parle, que ca parle...
En plus on parlait d'un taux de 27% d'ER en 2030... puis là ca passe à 2040, et pouf... :none: :none:
Je parle même pas de l'appel d'offre de 4000MW qu'on attend depuis 6 mois et qui est tout le temps sur le point de sortir... :mouai: :mouai:
Pour moi, c'est un domaine qui stagne, alors qu'on pourrait saisir une occasion décisive...
Walou...
Energies renouvelables: l'Algérie veut se doter de sa propre industrie

Les experts de la société financière internationale (SFI), une organisation du Groupe de la Banque mondiale, ont souligné le potentiel « exceptionnel » de l’Algérie dans les énergies renouvelables.

La politique des pouvoirs publics mise sur l'intégration nationale pour l'instauration d'une industrie nationale des énergies renouvelables, permettant au pays d'atteindre son objectif de produire 27 % de son mixte énergétique à partir de ces énergies d'ici 2040, a indiqué dimanche à Alger, la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati.

"L'Etat a affiché sa volonté pour le développement des énergies renouvelables, d'autant qu'il est ouvert à toute proposition, mais il ne veut pas se lancer dans une aventure. On n'a pas besoin de faire le clé en main, la partie locale doit être intégrée dans ce genre de projet, c'est indiscutable", a insisté Mme Zerouati, en marge d'une conférence-débat, organisée par le Club Energia du Forum des chefs d’entreprise (FCE), sous le thème : "financement des énergies renouvelables : benchmark et apports de la SFI".
.....
http://maghrebemergent.com/energie/reno ... strie.html

Pour faire suite à mon propre commentaire: Là on parle toujours d'un appel d'offre qui va être lancé... (encore...), mais celui-là il fait 200 MW :none:
L’Algérie lancera, bientôt, des appels d’offres pour la production de 200 mégawatts en solaire


Mustapha Guitouni a rappelé, en outre, l’intérêt particulier accordé par le gouvernement au développement de l’industrie des panneaux photovoltaïques en Algérie.



Des appels d’offres relatifs à la réalisation de projets de production de 200 mégawatts d’électricité en énergie solaire seront lancés prochainement, a déclaré jeudi, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni qui faisait part des décisions prises lors du dernier conseil des ministres.

Mustapha Guitouni a signalé que, sur le total prévu, la production de 150 mégawatts fera l’objet d’appels d’offres internationaux également ouverts aux entreprises nationales publiques et privées. Le ministre a ajouté que la production de 50 mégawatts d’électricité en énergie solaire sera confiée, de fait, à l’entreprise Sonelgaz. Il a signalé que le cahier des charges lié à ces projets est actuellement en cours d’élaboration.

Mustapha Guitouni a rappelé, en outre, l’intérêt particulier accordé par le gouvernement au développement de l’industrie des panneaux photovoltaïques en Algérie. Cette industrie, en particulier, devrait, selon lui, favoriser la concrétisation du programme national de développement des énergies renouvelables. Programme adopté initialement en 2011, puis révisé en 2015.
https://www.maghrebemergent.info/energi ... laire.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

Dragunov
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2082
Inscription : 19 septembre 2017, 18:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par Dragunov » 08 juin 2018, 13:56

À mon avis les chinois serait la meilleure reponse à cet appel d'offre,ils sont vraiment simple et efficace dans ce domaine en plus ils nous céderaient une part de leur technologie.Je parle des chinois car ils ont fait un immense travail dans le domaine de l'énergie solaire notamment au Pakistan ou en deux ans,avec l'installation de plusieurs centrales solaires ils ont augmenté de 18% la production d'énergie électrique du pays,plusieurs milliers de foyers ont ainsi eux accé a l'électricité en plus durable car un projet de batteries a aussi vue le jour.
Maintenant près de quatre ans après le projet se sont les pakistanais qui dirigent,construisent,et gérent ses centrales grâces à la formation donné par les chinois et l'exportation de savoir faire.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 08 juin 2018, 15:06

Dragunov a écrit :
08 juin 2018, 13:56
À mon avis les chinois serait la meilleure reponse à cet appel d'offre,ils sont vraiment simple et efficace dans ce domaine en plus ils nous céderaient une part de leur technologie.Je parle des chinois car ils ont fait un immense travail dans le domaine de l'énergie solaire notamment au Pakistan ou en deux ans,avec l'installation de plusieurs centrales solaires ils ont augmenté de 18% la production d'énergie électrique du pays,plusieurs milliers de foyers ont ainsi eux accé a l'électricité en plus durable car un projet de batteries a aussi vue le jour.
Maintenant près de quatre ans après le projet se sont les pakistanais qui dirigent,construisent,et gérent ses centrales grâces à la formation donné par les chinois et l'exportation de savoir faire.
Oui, il faut jouer avec ceux qui peuvent nous apporter le max. La Chine a effectivement beaucoup avancé dans le domaine des EnR, et nous avons d'excellentes relations avec ce pays. Cela fait de la peine de voir qu'un pays comme le Pakistan est plus avancé dans ce domaine que nous... Après, il ne faut pas oublier que la Chine et le Pakistan ont une relation stratégique (dirigée contre l'Inde d'ailleurs...).
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 03 août 2018, 16:03

Je ne comprends pas bien le contenu de l'accord, mais ca semble bouger un peu dans le domaine...
L’italien Fimer s’allie au consortium publique Elec El Djazair pour produire du photovoltaïque

La société italienne Fimer active dans le domaine de l’E-mobilité et la production d’onduleurs pour systèmes photovoltaïques, a signé un accord avec le groupe publique Elec El Djazair pour la mise en œuvre en Algérie des systèmes photovoltaïques.

Le protocole d’accord entre l’italien et consortium industriel algérien, fournit un programme de partenariat structuré, qui comprend la production et la mise en service de l’onduleur Station service électrique pour la mise en œuvre du programme décennal de développement de l’énergie solaire initiée par gouvernement d’Alger en mars dernier.

Cette collaboration entre Fimer et Elec El Djazair fait partie d’un projet qui comprend l’installation de 22 000 MW d’énergie alternative dans les 10-12 prochaines années, dont 13 500 MW de l’énergie solaire photovoltaïque, dont la première phase de 4000 MW sera lancé dans les 4-6 prochaines années avec un investissement de 4-5 milliards de dollars.

“Avec cet accord – dit l’ingénieur. Ambrogio Carzaniga, président de Fimer – notre groupe est candidat pour devenir un leader de référence pour l’ensemble du programme d’énergie solaire en Algérie “.

Elec El Djazair est un groupe industriel entièrement contrôlé par l’Etat algérien, qui regroupe 12 entreprises actives dans les secteurs de l’électricité, de l’électronique et des télécommunications. Fimer estime que l’accord avec Elec El Djazair une étape très importante pour augmenter encore ses activités en Afrique du Nord et le reste du continent, où il est déjà présent avec ses produits installés et / ou filiales indirectes en Egypte, la Zambie, le Congo Brazzaville

Elec El Djazair est une SPA qui regroupe de grands noms comme Enie-Alfatron, Eniem, Sonaric, Filamp, Sitel et d’autres compagnies publiques dans les domaines de l’électronique, l’électrodomestique, l’électrotechnique, les télécoms, l’électrochimie, les câbles et les prestations de services liées aux activités citées plus haut.
https://www.maghrebemergent.info/litali ... voltaique/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par sadral » 11 septembre 2018, 19:12

gYWNPgO.png
LAGHOUAT EL KHENEG 60 MW
LAGHOUAT EL KHENEG 60 MW.jpg
DJELFA 53 MW
DJELFA 53 MW.jpg
ADRAR 20 MW
ADRAR 20 MW.jpg
Source: www.skyscrapercity.com
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2712
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par numidia » 12 septembre 2018, 11:29

Merci beaucoup Sadral pour ces infos
Image

Avatar de l’utilisateur

algerie
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 6726
Inscription : 14 janvier 2015, 21:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par algerie » 22 septembre 2018, 14:58

Energie : l’Algérie va construire la plus grande centrale solaire au monde
http://www.ouvalalgerie.com/news/2171-E ... monde.html
oumayr

Avatar de l’utilisateur

algeriano93
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 104
Inscription : 31 mars 2012, 12:50
Localisation : france

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par algeriano93 » 23 septembre 2018, 08:13

Je serais curieux de connaître la différence de rendement entre les centrales solaires photovoltaïques classique vers lesquelles l'Algérie c'est entièrement tourné et les thermodynamiques comme celle construite en Californie,en Espagne ou dernièrement à Ouarzazate car l'avantage de ces dernières c'est qu'elles continuent de produire de l'électricité environ 3 heures après le couché du soleil grâce au fluide caloporteur.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par sadral » 23 septembre 2018, 12:58

algeriano93 a écrit :
23 septembre 2018, 08:13
Je serais curieux de connaître la différence de rendement entre les centrales solaires photovoltaïques classique vers lesquelles l'Algérie c'est entièrement tourné et les thermodynamiques comme celle construite en Californie,en Espagne ou dernièrement à Ouarzazate car l'avantage de ces dernières c'est qu'elles continuent de produire de l'électricité environ 3 heures après le couché du soleil grâce au fluide caloporteur.
La comparaison ne se fait pas uniquement par le rendement (qui est en faveur du Thermodynamique) mais avec le LCOE = Levelized Cost of Energy .
Ce qui correspond au prix complet d'une énergie (l'électricité dans la plupart des cas) sur la durée de vie de l'équipement qui la produit. Pour ce calcul qui intègre à la fois un investissement initial et des coûts de fonctionnement répartis sur une longue période, le recours à la technique d'actualisation est nécessaire. Le LCOE est une estimation économique du coût du système défini par : [l'investissement actualisé + les coûts opérationnels et de maintenance] divisé par [la production électrique (le nombre de kWh) qu’il produira sur toute sa durée de vie].Source Wikipedia.


Pour rappel, l'Algérie a refuser d’intégrer les projet DESERTEC essentiellement a cause de l'offre unique du ''Clé en main'' proposé par les Occidentaux.
Notre objectif est de produire localement les différents éléments des centrales et donc mise en place d'une véritable industrie créatrice d'emplois et ainsi éviter des importations onéreuses. ...ça c'est le discours officiel.
Et ce qui est intéressant chez nous, c'est la maîtrise récente de la production du Silicium avec l'aide des Japonais ainsi que le début de la production locale des panneaux photovoltaïques par des entreprises privées CONDOR (BBA) et AURES Solaire (Batna).Mais cela reste insuffisant par rapport aux objectifs tracés par les autorités. Et surtout, pourquoi exclure les autres technologies solaires comme le thermodynamique qui permet contrairement au photovoltaïque le stockage et il existe une industrie du verre plat (Cevital) capable avec des modifications/investissements de produire les tubes. Donc, la question reste posée.
Surtout que selon les experts, le photovoltaïque seul n'est pas rentable, il faut l'associer au gaz comme cela a été fait a Hassi R'mel (centrale hybride) dont le coût est de à 3,2 DA le kilowatts/heure inférieur au prix de Sonelgaz..donc au lieu de torcher le Gaz on l'associe au photovoltaïque pour produire de l'électricité bon marché mais il faudra voir sur le long terme si c'est économiquement viable.
Les usines européennes du photovoltaique ont toutes fermées pour rentabilité insuffisante, et c'est donc les chinois qui ont le leadership mondial et cela se vérifie chez nous (voir le tableau dans mon post précédent Yingli Solar).
Donc l'objectif d'une production locale avec un taux d'intégration de 40% et dans le cadre du 51/49 avec un marché encore inexistant c'est l'échec assuré : personne ne viendra....et c'est a cause de ça que l'appel d'offre, GIGANTISSIME dixit le ministre de tutelle , de 4000 MW a été retardé jusqu’à nouvel ordre.
Car d’après les rumeurs, on négocierait avec les Chinois pour faire de l'Algérie une plateforme d'exportation vers l'Afrique pour les panneaux photovoltaiques.


Mais la vraie problématique du programme des énergies renouvelables, est avant tout d'ordre organisationnelle, réglementaire et juridique.
Qui dirigera ce colossal programme ? Actuellement c'est la SONELGAZ qui a le leadership et ça ne fonctionne pas du tout
Quelle mode de financement ? Quelle type de réglementation ? ......On a toujours pas les réponses. On est toujours au stade du tâtonnement avec un cadre réglementaire flou qui peine a mettre en place les instruments permettant de créer un marché et de le réguler.


Alors qu'avec nos formidables atouts (ensoleillement, gisement de silicium...), on doit se positionner comme un leader dans ce domaine. Et vue le déclin de nos gisements d'Hydrocarbures associé a l'augmentation vertigineuse de la consommation locale en électricité, le développement de cette filière n’est pas un luxe mais une nécessité absolue pour garantir notre avenir. Il y a des pistes pour éviter l'échec : cadre réglementaire clair qui permet de créer un vrai marché et qui favorise les entreprises privés et le financement Public-Privé, qui permet le transfert graduel des subventions allouées aux énergies fossiles aux énergies renouvelables, ......
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 16 octobre 2018, 17:29

Encore un effet d'annonce qui a duré des mois et des mois... 4000 MW de blabla pour finir avec 200 MW ou Ya Rebbi... :none: :none: :none:
Les algériens ont bien compris la technique de propagande occidentale qui consiste à marteller une information 50 fois pour la démentir (éventuellement!) une seule fois...
Algérie : “le projet des 4000 MW est extrêmement difficile à réaliser” (Guitouni)

Algérie Energie Renouvelable
« On va commencer avec les 150 MW qui seront réalisés prochainement par des entreprises locales et aussi les 50 MW qui seront réalisés par la Sonelgaz, et ensuite on va monter en cadence », a expliqué Guitouni.

« Les 4000 MW en énergie renouvelable est un projet qu’on devait réaliser, mais vous savez comme moi que c’est extrêmement difficile de le faire ».

C’est la déclaration faite par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, ce lundi lors d’une conférence de presse organisée en marge du salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable, (ERA 2018), qui se tient à Oran.

Le ministre a indiqué à ce propos que le programme de production de 200 MW, dont l’appel d’offre sera lancé prochainement, « n’a pas été défini au hasard». « On va commencer avec les 150 MW qui seront réalisés prochainement par des entreprises locales et aussi les 50 MW qui seront réalisés par la Sonelgaz, et ensuite on va monter en cadence », a expliqué Guitouni.

Dans cette même optique, le ministre a indiqué que si on met rapidement en place une industrie pour les énergies renouvelables, « les choses vont avancer vite ». « Combien il nous faudra de temps pour la fabrication de panneaux photovoltaïque ? Six mois, douze mois ou vingt-quatre mois ? » S’est interrogé le ministre, en affirmant que le rythme de développement du secteur des énergies renouvelables, peut s’accélérer en moins de temps.

Guitouni n’a pas manqué de préciser que les capacités économiques de l’Algérie, dans le secteur des énergies renouvelables, existaient déjà sur le terrain. « Nous avons quatre ou cinq sociétés nationales entre publiques et privées, qui font déjà du 200 MW », a-t-il affirmé, en ajoutant que si tous les moyens de production sont installés « on peut faire du 1000, 2000 et 4000 MW et plus ». Il a affirmé, dans ce sens, que l’Algérie est prête à aller de l’avant, et que ‘’toutes les cartes sont dans leur position exacte’’.
https://www.maghrebemergent.info/algeri ... -guitouni/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 15 novembre 2018, 11:00

C'est bien qu'on essaye de s'orienter vers la production nationale. Ceci étant, la phrase qui stipule que les centrales doivent êtres réalisées par des moyens exclusivement locaux n'est pas réaliste. Déjà trouver une entreprise nationale capable de construire une centrale photovoltaique, c'est pas gagné. Imposer de s'approvisionner uniquement localement est soit une erreur du journaliste, soit une spécification du gouvernement qui restera irréalisable.
Ce que prévoit l’appel d’offres des 150 mw de capacité d’énergie renouvelable

Lors de la rencontre organisée par La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg), à Alger le 22 octobre dernier, les opérateurs du domaine des énergies renouvelable ont pris connaissance des détails de l’appel d’offres, relatif au projet de réalisation de 150 mégawatts de capacité renouvelable.

Selon les termes du cahier des charges, il s’agit d’un appel d’offres national qui s’adresse aux investisseurs nationaux, publics et privés, qui souhaitent

investir dans la construction et l’exploitation de centrales électriques photovoltaïques, dont la puissance totale devrait atteindre les 150 MW.

L’appel d’offres porte sur la réalisation de plusieurs centrales solaires photovoltaïques, avec un raccordement aux réseaux électriques et dont l’énergie électrique produite sera vendue en totalité et exclusivement à l’acheteur. Ce dernier sera désigné, selon l’appel d’offres, par le ministre de l’Energie, à travers un contrat de cession (PPA), conclu entre l’investisseur et l’acheteur.

La réalisation de ces centrales se fera sur la base du principe de BOO (Build, Own, Operate), qui est une formule de réalisation de projet appelée “Project Finance”. Ce qui signifie que le projet apporte lui-même des garanties autres que celles assurées par l’État, afin de faciliter le financement par les banques et les institutions financières.

Ainsi, les investisseurs devront créer une société de projet qui aura pour missions de concevoir, financer, construire, posséder en toute propriété, exploiter et assurer la maintenance de la centrale.

Le cahier des charges stipule aussi que tout investisseur soumettant une offre, devra fournir des preuves de sa volonté de réaliser le projet conformément aux dispositions de l’appel d’offres.

L’investisseur doit, ainsi, fournir un contrat ou lettre d’engagement prouvant le choix d’une société EPC (ingénierie, approvisionnement et construction) de droit algérien qui sera chargée de la réalisation du projet, et le choix d’une société de droit algérien chargée de l’exploitation et la maintenance des installations qui seront réalisées.

Pour les investisseurs désirant réaliser eux-mêmes la centrale, ils doivent prouver leur capacité technique à mettre en œuvre leur projet.

Les projets doivent être réalisés exclusivement par des moyens locaux

Selon les termes de l’appel d’offres, les centrales solaires photovoltaïques devront être réalisées uniquement et exclusivement par des équipements fabriqués localement.


Ainsi, des preuves doivent être fournies pat l’investisseur démontrant l’acquisition auprès des fabricants nationaux, des équipements entrants dans la réalisation du projet, (les panneaux solaires, armatures métalliques, structures de passage de câbles, câbles de toute catégorie etc.).

Dans l’exploitation des centrales électriques, l’investisseur doit faire ressortir le taux d’intégration locale par rapport au coût de son investissement global. Il doit aussi justifier cette intégration locale à travers des devis, des engagements avec des sous-traitants locaux, etc.

Le choix des sites d’implémentation porté sur les régions du Sud

Le taux d’ensoleillement et la disponibilité des terrains dans les wilayas du Sud, ont favorisé le choix de l’implémentation des centrales électriques dans ces localités.

Ainsi, le choix des sites s’est fait au niveau des wilayas de Biskra, El Oued, Ghardaïa et Ouargla, en conséquence de leur disponibilité des terrains destinés à accueillir les centrales. Ceci permettra, aussi, de regrouper plusieurs centrales électriques au niveau d’un seul site.

L’appel d’offres, souligne aussi que l’investisseur a le droit d’obtenir, sous conditions, des terrains de leur choix en concessions ou en location après une démarche administrative auprès du service des wilayas.

Aussi, les centrales seront raccordées aux réseaux de distribution et ou de transport de l’électricité sur la base d’une démarche analytique qui vise à identifier les possibilités de raccordement.

Cette même démarche permet aussi d’identifier les équipements disponibles pour le raccordement de l’ouvrage ou du lot d’ouvrages à un poste qui soit le plus proche possible.

Un contrat de raccordement au réseau de la centrale ou du lot de centrales devra être signé avec le gestionnaire de réseau concerné. Ce contrat stipulera les responsabilités de l’investisseur et du gestionnaire en matière de réalisation des travaux de raccordement du projet au réseau électrique.

Aussi, une convention confirmant la responsabilité de l’investisseur en matière d’exploitation et de maintenance des dispositifs d’interconnexion externes, est signé entre le producteur et le gestionnaire du réseau.
https://www.maghrebemergent.info/ce-que ... ouvelable/
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par zeitrecht » 15 novembre 2018, 18:46

Cela est jouable,puisque l'Algerie produit déja des panneaux Photovoltaiques,reste a savoir si elle produit des onduleurs aussi

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »