Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

Meko2000
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1357
Inscription : 10 décembre 2012, 12:05

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par Meko2000 » 27 février 2016, 22:04

Salam

Inchallah nous avons pas le choix il faut attrape le retard Il faut pence à la générations Futur l’énergie Solaire c'est ça qui nous faut :avo: :algerie01:

Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1923
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par yayoune » 02 mars 2016, 15:22



samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par samir_reghaia » 03 mars 2016, 22:45

Algérie - Le financement est le principal défit de la transition énergétique (Lamine Kadi)


L’expert en Energie, Climat et Développement Durable Lamine Kadi, estime dans la Revue Algérienne de l’Environnement que le programme national de transition énergétique est réaliste et l’Algérie est sur la bonne voie. Cependant, ce programme fait face à des défis majeurs tels la transparence dans la gestion des fonds, la promotion de la recherche et de la technologie dans le domaine ainsi qu’une bonne gouvernance intersectorielle.


Les énergies renouvelables ont été hissées au rang de priorité nationale le 23 février par le président de la République Abdelaziz Bouteflika. Dans sa contribution au deuxième numéro de la Revue Algérienne de l’Environnement-revue créée en septembre 2015 par Mouhamed Benelhadj- l’expert en Energie, Climat et Développement Durable Lamine Kadi, estime que l’Algérie a de nombreux atouts dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, et que le calendrier « réaliste » pour opérer cette transition énergétique au vu des capacités institutionnelles, scientifiques et techniques de l’Algérie se situerait sur la période 2021-2030.
Lamine Kadi précise que le programme national des énergies renouvelables mis en place en 2011 et actualisé en 2015, fait appel à toutes les sources et technologies d’énergies renouvelables actuellement disponibles à l’exception de l’hydraulique. Ce programme qui prévoit l’installation, à l’horizon 2030, d’une capacité de production d’électricité d’origine renouvelable de 22 GW qui représentera une part de 37%, prévoit une phase de montée en régime entre 2015 et 2020 (4,5 GW), lequel sera suivi d’un déploiement massif pour atteindre ses objectifs en 2030. Le choix de ce mix du renouvelable qui repose sur le solaire photovoltaïque et l’éolien, (le solaire thermique n’en représentant que 9%) est motivé par « la baisse des coûts des filières photovoltaïques et éoliennes », a-t-il estimé.

Le financement, principal défi de ce programme

« Les défis de ce programme est tout d’abord la résolution de la problématique complexe de son financement, compliquée après la chute des prix du pétrole », estime Lamine Kadi. Il précise que le financement prévu à travers le fonds national des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la cogénération (FNERC), alimenté par la redevance pétrolière (1%) est lui même compromis en raison de la baisse de cette même redevance. Pour ce qui est du recours aux financements extérieurs, Dr Kadi estime que les investissements verts devront être portés fatalement par des acteurs hautement qualifiés. Relevant qu’aucune évaluation du coût du programme n’a été rendue publique à ce jour, cet expert en énergie renouvelable opine qu’il est difficile d’effectuer une quelconque analyse sur les besoins et les modes de financement possibles. Il recommande d’imaginer et de prospecter d’autres voies et notamment celle de s’insérer dans des chaines de valeur internationales et régionales afin d’accélérer les transferts technologiques. Ce dernier peut se faire par le recours à des partenariats solides.

Le défi est aussi scientifique et technologique

Dr Kadi regrette le fait que l’Algérie qui ambitionne de devenir un leader mondial dans le domaine des énergies renouvelables, n'a aucune initiative sérieuse de développement des capacités scientifiques et technologiques.
« La veille stratégique et l’intelligence économique, inséparables d’une stratégie ambitieuse réelle, sont totalement absentes », note-t-il, en elevant que le système de formation et de recherche scientifiques, reste toujours coincé dans son schéma de fonctionnement mono disciplinaire.

Plus de transparence dans la gestion des fonds

L’expert en Energie, Climat et Développement Durable estime que seule une meilleure gouvernance de l’intersectorialité peut garantir l’efficacité et la réussite des politiques publiques de cette transition énergétique escomptée. Il préconise aussi plus de transparence en ce qui concerne la gouvernance des fonds dédiés à la transition énergétique,( Fonds National des Energies Renouvelables et de la Cogénération et le Fonds National pour la Maîtrise de l’Energie). Reconnaissant que l’économie algérienne demeurera dominée par les hydrocarbures pendant encore des décennies, Lamine Kadi juge que l’Algérie est sur la bonne voie, mais qu’il reste à redéfinir les objectifs et les stratégies de mise en œuvre dans le cadre d’un débat scientifique et démocratique, serein, sans préjugé ni a priori.
http://maghrebemergent.com/energie/reno ... -kadi.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par samir_reghaia » 13 mars 2016, 14:34

6 nouvelles centrales solaires entrent en service au sud de l'Algérie

Le région d’Adrar devient pionnière dans le domaine des énergies renouvelables avec ces six nouvelles centrales solaires ayant une capacité totale de 48 mégawatts.

La mise en route de ces nouvelles centrales a été annoncée officiellement par Abdelhak Chaâbane, directeur de l’entreprise de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) de la wilaya (équivalent d'un département) d’Adrar le 10 mars.

Ces installations regroupent au total: une centrale principale à Adrar, cinq centrales réparties dans les communes de Zaouiet Kounta, Reggane, Aoulef, Timimoune et Kabertène.

Le nouvel ensemble sera directement relié au réseau national d’électricité, permettant une amélioration de la distribution de l’énergie, notamment dans les zones enclavées de la région.

Cette source d'électricité constituera un apport à la production de la ferme éolienne de Kabertène, faisant ainsi de cette wilaya du sud de l'Algérie, proche du Sahara, une région pionnière en matière d’exploitation des énergies renouvelables.

A noter que ce nouvel ensemble de centrales solaires servira aussi de plateforme de recherche et de formation dans le domaine des énergies renouvelables.
http://ecomnewsmed.com/article/279/6-no ... e-lalgerie
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par sadral » 21 mars 2016, 14:25

El Hadjira : La centrale solaire entrera en exploitation fin juin


Initiée dans le cadre d’un ambitieux programme de développement des énergies renouvelables visant à atteindre une puissance de 22 000 MW
à l’horizon 2030, dont 10 000 MW pour l’exportation et 12 000 MW destinés au marché local et réalisée par la direction régionale de la SKTM, filiale de Sonelgaz dédiée aux énergies renouvelables, la centrale photovoltaïque d’El Hadjira devrait satisfaire les besoins d’une population d’environ 50 000 habitants.

52 000 MW/heure

Lancée au 3e trimestre 2014, la centrale couvre une superficie de 80 hectares, dont 60 renferment plus de 120 000 panneaux photovoltaïques, selon la SKTM. Avec une enveloppe de plus de 5 milliards de dinars, cette installation nécessitera la création d’une cinquantaine de postes permanents dès son entrée en exploitation. Une entrée en production qui servira au Mix énergétique et devra assurer une production annuelle de 52 000 MW/heure.

Nouveaux projets

La SKTM escompte l’acquisition de 10 stations de mesure météorologiques, pour affiner davantage les données ayant conduit à la localisation des meilleurs potentiels et le choix des sites d’implantation des projets, la réalisation d’une centrale CSP d’une puissance de 20MW à Beni Abbes et de deux fermes éoliennes, une de 50MW, à Timimoun, et l’autre, de 20MW, à Khenchela, ainsi qu’une centrale thermique de 5MW à Guelma.
http://www.elwatan.com/regions/sud/ouar ... 10_259.php
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 09 avril 2016, 23:16

Djelfa : Une centrale solaire de 20 mégawatt inauguré
Une station solaire d’une capacité de 20 mégawatt a été inaugurée samedi par le ministre de l’Energie, Salah Kebri, dans la région d’Ain el Ibel dans la wilaya de Djelfa
Une enveloppe financière de 3.910.000.00 DA a été allouée à la réalisation de cette station qui s’étend sur 40 hectares.
S’inscrivant dans le cadre du programme national des énergies renouvelables, la station qui relève de l’Entreprise d’électricité et des énergies renouvelables, a été réalisée par des entreprises chinoises et une algérienne.
La station devrait produire 2800/heures d’ensoleillement par an, ce qui permettra de préserver l’environnement en réduisant l’utilisation du gaz à effet de serre dans la production de l’électricité à raison de 24 millions de m3.
Le ministre a également posé la première pierre d’un projet d’extension de la station sur une superficie de 80 hectares pour permettre la production de 57.000 mégawatt/h/an.
Dans le cadre de sa visite, M. Khebri a inauguré un projet de raccordement de 240 foyers au gaz naturel, dans la cité El Amra, commune d’Ain el Ibel. 612 autres foyers attendent d’être raccordés au gaz naturel.
Dans la commune de Taadhimt, le premier responsable du secteur a inauguré un autre projet de raccordement de 351 foyers au gaz naturel dans la cité Lahyouhi.
Dans le chef lieu de wilaya, M. Khebri a également a ordonné le lancement des travaux d’un programme complémentaire du gaz naturel au niveau de la wilaya et un projet de renforcement du réseau du gaz naturel dans la ville de Djelfa.
La deuxième journée de la visite sera consacrée à l’inspection du centre d’emplissage des bouteilles de gaz relavant de la société Naftal à Ain Oussara.(Aps)
http://www.algerie1.com/info-des-region ... -inaugure/


sepof
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 1662
Inscription : 23 juillet 2012, 09:56

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par sepof » 16 avril 2016, 18:16



guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 22 septembre 2016, 16:53

Energies renouvelables : L’Algérie va recourir à l’endettement extérieur
L’Algérie compte sur l’endettement extérieur pour la réalisation de son programme de développement des énergies renouvelables, a déclaré le ministre de l’Energie, Nourredine Bouterfa.

L’Algérie n’a, selon le ministre, pas les moyens de financer le programme de développement des énergies renouvelables, d’où l’utilité d’aller en chercher ailleurs.
« Est-ce que nous avons les ressources locales pour lancer un tel programme ? Elles ne sont pas disponibles. Donc si nous voulons les renouvelables il faut aller chercher les ressources extérieures », a déclaré M.Bouterfa ce mardi sur les ondes de la radio nationale.
Pour le ministre la solution est claire : tout investisseur étranger disposant de la technologie requise et voulant lancer un projet en Algérie doit lui-même le financer.
« C’est un endettement étranger sous le principe de financement sans recours. C’est-à-dire c’est la banque qui prend le risque par rapport au projet lui-même qui doit se rémunérer par lui-même », explique le ministre. Et d’ajouter que ce financement va éviter que l’Etat vient s’impliquer dans un dispositif de mobilisation de ressources qui pourraient être utilisé pour développer d’autres secteurs comme la santé, les routes ou encore l’éducation.
Toutefois, le développement de l’énergie solaire et éolienne ne semble pour bientôt puisque une refonte du programme mis en place semble nécessaire. Admettant que le programme annoncée en grandes pompes ces dernières années ne donne pas assez de visibilité pour asseoir une industrie de l’énergie des renouvelables, le ministre ajoute que les services concernées sont entrain de revoir ce programme à la fois sous l’aspect réglementaire pour permettre d’initier de manière « frontale et importante » ce démarrage des renouvelables. Suite à quoi sera lancé un appel au partenariat national et international. M.Bouterfa s’engage à parvenir d’ici la fin de l’année en cours à donner de la visibilité sur le programme solaire.
M.Bouterfa explique le retard que prend l’Algérie dans le lancement d’une industrie des énergies renouvelables par l’existence de plusieurs entraves et par la complexité de la question. « On prend autant de retard parce que ce sont des questions compliquées ». Il cite le cadre légal et juridique qu’il faut revoir et l’obligation d’assurer les ressources de l’investissement le foncier.
http://www.elwatan.com/une/energies-ren ... 59_108.php


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 24 septembre 2016, 12:11

Une centrale photovoltaïque sera réalisée à Ouargla
Les groupes pétroliers algérien et italien Sonatrach et Eni comptent renforcer leur partenariat énergétique stratégique en lançant avant fin 2016 la réalisation d'une centrale photvoltaique à Ouargla, a-t-on appris vendredi auprès de Sontrach. Le projet retenu consiste en la réalisation d’une centrale photovoltaïque d'une capacité de 10 MW au niveau du champ de BRN (Bir Rebaa Nord, Ouargla), opéré par la société mixte GSA (Groupement SONATRACH-Agip) avec comme objectif de lancer les travaux avant la fin de l’année, indique le groupe Sonatrach dans un communiqué. Ce projet qui s’étalera sur une superficie de 20 ha, servira à tirer profit du potentiel solaire important de la région pour alimenter les installations du champ de Bir Rebaa en générant 20 GWh/an d’énergie électrique et libérer du gaz naturel pour une meilleure valorisation.
http://www.lexpressiondz.com/linformati ... argla.html

Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1923
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par yayoune » 02 octobre 2016, 22:27

L'Algérie "peut devenir le premier producteur mondial en électricité solaire", estime un expert

Image

L’Algérie possède le potentiel pour devenir le premier producteur mondial d’électricité à base d’énergie solaire desservant l’Europe et l’Afrique, a estimé samedi à Alger un expert international. Gille Bonafi, consultant et expert du Comité Intergouvernemental des Experts de l’ONU, a appelé à un partenariat énergétique Algérie-UE pour financer cette transition recommandée dans le modèle énergétique du pays.

L’Algérie, forte d’un potentiel solaire thermique du Sahara, équivaut à 10 fois la consommation globale mondiale, gagnerait à exploiter cet avantage comparatif pour devenir un grand producteur mondial, non pas de gaz mais d’électricité, a vivement préconisé Gille Bonafi, lors d'un colloque international sur la transition énergétique en Afrique.

L’un des plus grands gisements solaires au monde, l’Algérie enregistre une durée d’insolation comprise entre 1.700 et 3.900 heures avec une énergie moyenne reçue au m² de 5 kWh, a noté l’expert. Il a fait remarquer qu’en Europe, l'irradiation solaire annuelle globale horizontale (IGH) varie de 800 kWh/m² à environ 1. 800 kWh/m² seulement.

Le programme national de développement des énergies renouvelables prévoit la production d'ici à 2030 de 22.000 MW d'électricité de source renouvelable, notamment solaire et éolienne, destinée au marché intérieur, en plus de 10.000 MW supplémentaires à exporter, rappelle-t-on. Ce qui correspond à 27% de la production globale d'électricité d'ici 2030 et le double de la capacité actuelle du parc national de production d'électricité.
"Il est donc facile d’imaginer le potentiel extraordinaire de l’Algérie qui a vocation à devenir le 1er producteur mondial d’électricité à base d’énergie solaire desservant l’Europe et l’Afrique", a-t-il soutenu.

Et comme l’Algérie est déjà le premier producteur africain de gaz naturel et possède les 2èmes réserves de gaz d’Afrique, derrière le Nigeria, sa "clé du future" serait, selon M. Bonafi, l’association du soleil et du gaz afin de produire de l’électricité.

Notant que le gaz naturel était le combustible le moins polluant, rejetant le moins de CO², l’expert a rappelé que le changement climatique impactait l’Algérie à hauteur de 7% de son PIB. Avec un PIB de 167 milliards de dollars en 2015, l’Algérie a perdu 11,69 mds USD à cause de ce phénomène, a-t-il indiqué.

L’autre motif qui devrait encourager le pays à aller en avant dans le développement de la production électrique à partir du Solaire, est l’augmentation continue de la consommation électrique mondiale.

L’électricité représentait en effet 18% de la consommation mondiale d’énergie en 2013, devant le gaz naturel (15%).

L’expert a, par contre, écarté toute rentabilité de l’investissement dans les hydrocarbures de schistes en Algérie.

"L'Algérie devrait investir 300 milliards de dollars dans les hydrocarbures de schistes qui ne sont rentables qu’avec un baril de pétrole autour des 80 dollars, ce qui ne sera pas le cas avant longtemps. D’ailleurs, aux USA, l’industrie des schistes est à bout de souffle et les faillites s’enchaînent", soutient-il.
L’expert de l’ONU s’interroge, en outre, sur le degré du "bon sens" de la politique énergétique en Europe, où des pays consacrent des sommes importantes pour produire de l’électricité à partir de l'énergie solaire alors qu’ils sont en réalité des pays peu ensoleillés, et que la majorité de leur électricité est tirée du gaz importé.

L’Europe importe aujourd’hui plus de la moitié de sa consommation de gaz, et en 2020, l’Union Européenne ne produira qu’un tiers de ses besoins, selon lui.

Dès 2030, l’UE sera dépendante à plus de 80 % de l’importation du gaz qu’elle consomme.

En plus, la consommation de gaz en Europe pour produire de l’électricité augmenterait au rythme de 3,6% par an sur la période 2020-2040.

"Alors, autant que l’Algérie exporte une partie de son gaz naturel à l’Europe et lui exporte en revanche de l’électricité produite à base du solaire", propose-t-il.
http://www.huffpostmaghreb.com/2016/10/ ... mg00000009

Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1923
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par yayoune » 03 décembre 2016, 23:29

L'Algérie à l'heure du photovoltaïque (document OGB)

Image

Un accord portant sur l’ouverture d’une nouvelle centrale solaire symbolise la dernière mesure prise par l’Algérie afin d’accroître la production d’électricité renouvelable et de réduire sa consommation de gaz.


Il s’agit d’une étape clé puisque la demande croissante d’énergie du pays, qui repose essentiellement sur le gaz utilisé comme charge d’alimentation, a limité le volume de gaz disponible pour l’exportation et ainsi réduit les recettes publiques.
Selon les chiffres avancés par le ministère de l’Energie, la consommation d’électricité a augmenté de 7,4 % l’an dernier pour passer à 68,8 TWh.

Une nouvelle centrale solaire

Fin septembre, les autorités algériennes ont annoncé que la compagnie pétrolière détenue par l’Etat Sonatrach et le géant italien de l’énergie Eni avaient noué un partenariat pour la construction d’une installation photovoltaïque d’une capacité de production de 10 MW à Ouargla, dans le Sahara.
Les travaux devraient débuter d’ici la fin de l’année, au niveau du champ BRN (Bir Rebaa Nord) exploité par Eni.
La centrale alimentera le champ BRN en électricité, ce qui permettra de réserver du gaz utilisé auparavant comme charge d’alimentation et l’exporter.

L’énergie solaire

La construction de cette nouvelle plantation photovoltaïque s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste lancée par le gouvernement afin de développer les énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire. Le désert du Sahara couvre environ 85 % de la superficie du pays et la qualité du rayonnement solaire permet à l’Algérie de se classer parmi les pays qui disposent des meilleurs gisements solaires dans le monde, avec près de 13,9 TWh par an.
Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, a déclaré à la presse locale que des projets de centrales photovoltaïques totalisant une capacité de 300 MW avaient été mis en service de janvier à septembre 2016. Ces 300 MW viennent s’ajouter au 268 autres MW produits l’an dernier par 14 nouvelles centrales d’une valeur totale de 70 milliards de dinars algériens (578,2 millions d’euros) construites sur les Hauts Plateaux et dans le sud du pays par une filiale de l’entreprise publique Sonelgaz, Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida.
L’an passé, Sonelgaz a annoncé son intention de doubler la capacité de production du pays. A l’horizon 2030, plus d’un quart des besoins énergétiques de l’Algérie seront couverts à partir de sources d'énergies renouvelables, et ce, grâce en particulier à la construction d’une nouvelle centrale solaire d’une capacité de 13,5 GW.
L’Algérie espère que ces nouveaux projets seront financés par le secteur privé. En 2015, afin d’encourager la construction de nouvelles centrales solaires, le gouvernement a mis en place une série de mesures destinées aux entreprises qui investissent dans les énergies renouvelables. Par exemple, les entreprises ont désormais la garantie de vendre l’énergie solaire qu’elles produisent à Sonelgaz et à ses filiales grâce à un accord d’achat de 20 ans. Des prix de rachat garanti sont également appliqués afin de réduire les risques auxquels sont exposés les investisseurs privés, par le biais de paiements fixes garantis.

L’heure est aux énergies renouvelables

Le Programme des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique a été mis en œuvre pour la première fois en 2011. Puis une nouvelle mouture du programme élaborée en 2015 revoit à la hausse les capacités de production à partir de sources renouvelables en les portant à 25 GW à l’horizon 2030. En outre, 4,5 GW devront être produits d’ici 2020.
Grâce à ces initiatives visant à favoriser le développement de nouvelles sources d’énergie, l’Algérie peut non seulement répondre à la demande locale, mais également accroître ses exportations vers l’Afrique et l’Europe.
Conformément au Programme des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, les exportations d’énergies renouvelables et traditionnelles devraient recevoir un coup de fouet. Sur les 25 GW produits, 10 GW sont réservés à l’exportation, essentiellement vers l’Europe. De plus, 300 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an seront également destinés à l’exportation à l’horizon 2030.
Des efforts sont aussi déployés afin de répondre à la consommation locale. Ainsi, un programme parallèle, appelé le Programme national sur l’efficacité énergétique, prévoit une baisse de 9 % de la consommation d’énergie d’ici 2030, grâce à des mesures efficaces, dont l’isolation thermique des logements et la conversion des véhicules au gaz de pétrole liquéfié et au gaz naturel comprimé.

Une nouvelle réalité

L'économie algérienne est axée depuis toujours sur le secteur des hydrocarbures : le pétrole et le gaz représentent près de 30 % du produit intérieur brut (PIB) et 95 % des recettes des exportations. Toutefois, à l’image de nombreux autres pays producteurs de pétrole et de gaz, l’Algérie a été fortement touchée par la chute des prix de l’énergie.
Fin 2015, l’Algérie a exporté près de deux fois moins d’hydrocarbures que l’année précédente. Le recul des recettes liées à l’énergie a eu des répercussions sur les finances publiques : les réserves de change ont chuté de 19 % en glissement annuel pour s’établir à 143 milliards de dollars et le déficit budgétaire a presque doublé pour atteindre 16 % du PIB au cours de la même période.
Malgré la baisse des recettes, les investissements directs étrangers dans le secteur de l’énergie ont franchi la barre des 2,3 milliards de dollars, soit une hausse de 45 % par rapport à l’année précédente, promettant un bel avenir aux projets d’exploration et de production.
http://www.maghrebemergent.com/energie/ ... t-ogb.html

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par sadral » 04 décembre 2016, 17:59

Un appel d'offres pour la réalisation d'une capacité de 4000 MW en énergie renouvelabe lancé début 2017


L'appel d'offres pour la réalisation d'une capacité de 4000 mégawatts (mW) en énergie renouvelables va être lancé au début de l'année 2017, a annoncé dimanche, le ministre algérien de l'énergie, Nouredine Boutarfa, à l'ouverture de la conférence sur l'énergie dans le cadre du Forum africain d'investissements et d'affaires qui se déroule à Alger depuis samedi.



L'Algérie a lancé un programme national prévoit la réalisation d’installations d’une capacité de 20.000 mégawatts dont 4.000 MWH mis en route d’ici 2025. Une capacité de 350 mW a été déjà installée a-t-il rappelé.

M.Boutarfa a admis que les financements des équipements énergétiques étaient un problème majeur qui se dresse devant la promotion des énergies renouvelables et qu'il faut "solutionner" rapidement.

Selon lui, l'approche la plupart la plus appropriées pour les énergies renouvelables en Afrique est celle de programmes portés par les Etats et impliquant tous les intervenants dans le secteur. ''Cette approche doit inclure les groupe internationaux spécialisés dans la production des équipements énergétiques pour accompagner les industries sous-traitante locale''.

Le programmé évoqué par le ministre avait été détaillé début novembre par la secrétaire générale du ministère de l’Energie, Fatma Zohra Talantiki. Elle avait indiqué que le plan national de 20.000 mégawatts entrait dans le cadre d’une stratégie reposant sur les composantes énergétiques et industrielles.

"Cette stratégie a pour objectif, d’une part de contribuer à la préservation des ressources fossiles et d’ autre part, participer à l’émergence d’une énergie nationale du renouvelable, qui favorisera la transition énergétique et le développement durable" avait-elle souligné.

Le programme est principalement axé sur le développement des installations des énergies renouvelables, qui touchent tous les éléments de la chaine de valeurs notamment l’engineering, la fabrication des équipements et la construction.

Fatma Zohra Talantiki a indiqué qu'à la fin 2016, l’Algérie comptera une capacité de 343 mégawatts répartis à travers 40 wilayas. Actuellement 16 centrales d’une capacité de 195 mégawatts sont déjà fonctionnelles et injectent de l’énergie d’origine renouvelable dans le réseau.
http://www.maghrebemergent.info/energie ... tarfa.html
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par sadral » 04 décembre 2016, 18:04

Good news..c'est un bon début
Sonelgaz va installer des systèmes solaires au Soudan : une première pour le groupe algérien

La filiale de Sonelgaz, spécialisée dans le montage des centrales électriques, Ettarkib va installer des systèmes solaires photovoltaïques pour l’irrigation des grands espaces agricoles au Soudan. Une première d’un montant de 2,7 millions de dollars pour le groupe public. Qui ne sera pas la dernière, promettent ses dirigeants.

Une alliance a été scellée dimanche 4 décembre 2016 à Alger, en marge du Forum Algérie-Afrique d’investissements et d’affaires, entre le PDG de Ettarkib Mohamed Chikaoui et son homologue soudanais du groupe Al Salma, en présence du PDG de Sonelgaz et du ministre de l’Energie Nouredine Boutarfa.

Cette alliance comprend un projet d’un montant de 2,7 millions de dollars pour l’installation de 53 systèmes solaires d’irrigation de 75 KW. Le projet démarrera au mois de janvier prochain, selon le PDG de Ettarkib. Une extension du projet pour l’installation de 500 systèmes solaires est prévue dans un avenir proche, a indiqué pour sa part le PDG du groupe Sonelgaz, Mustapha Guitouni,.

Du savoir-faire dans l’engineering à exporter

"On commence avec ce contrat de 2 millions de dollars dans le domaine des énergies renouvelables et à l’avenir ce sont 500 stations de ce type qui seront installées au Soudan", a-t-il déclaré, soulignant que c’est la première opération d’exportation de Sonelgaz. Mais pas la dernière. Le Soudan a également sollicité Sonelgaz pour l’installation d’une centrale électrique de 400 MW fonctionnant au gaz naturel, a-t-il ajouté.

Pour lui, les filiales du groupe Sonelgaz disposent d’un grand savoir-faire dans l’engineering qui est sollicité par les pays d’Afrique. Il a cité, dans ce sens, un projet en cours de discussions avec les autorités maliennes dans l’électrification rurale. "Notre expertise va s’exporter de plus en plus", a-t-il conclu.
http://www.maghrebemergent.info/entrepr ... erien.html
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 15 décembre 2016, 12:36

Boutarfa annonce un prochain appel d’offre pour un mega projet solaire de 4.000 MW
Image
Le ministre de l’Energie, Nourredine Boutarfa a annoncé mercredi à Houston (Texas) le lancement prochain d'un appel d'offre national et international pour la réalisation d'une capacité de 4.000 MW en énergie d'origine solaire de type photovoltaïque.
L'appel d'offre est en cours de finalisation, a-t-il déclaré à l'ouverture du forum algéro-américain sur l'énergie qui se tient à Houston.
Ce méga projet inclura une composante énergétique consistant à réaliser des centrales électriques et une autre composante industrielle dédiée à la fabrication locale des équipements et matériels destinés à ces unités, a-t-il fait savoir. Il a souligné que les retombées attendues du programme des énergies renouvelables sont importantes en termes de création d'emplois, d'industrialisation, de développement technologique et d'acquisition de savoir-faire, contribuant ainsi au développement socio-économique du pays.
‘‘Le tournant de la diversification, nous l'engageons dans la perspective du développement durable. Un important plan national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique est en cours d'exécution. Il vise la mise en service de près de 22.000 MW en énergie verte à l'horizon 2035-2040, a expliqué le ministre aux dirigeants des entreprises américaines présents à cette rencontre...
http://www.aps.dz/economie/50517-boutar ... e-4-000-mw

Avatar de l’utilisateur

Madjid-wahran
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 935
Inscription : 31 mars 2012, 10:52

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par Madjid-wahran » 15 décembre 2016, 15:23

Ses projets devraient être classer en "priorité nationale" il est question de l'approvisionnement énergétique des foyers algeriens .
Nous avons un potentiel fou !
Les villes de 10 000 à 50 000 habitants du sud algérien (Djanet, Adrar, Reggane, In Salah...) peuvent sans projets pharaonique tourner à 100% au solaire. Ils pourront servir de modèle pour la planète entière et attirer des investisseurs...
Au USA la ville de Babckock Ranch en Floride, 50 000 habitants, usines, malls, et tout le confort à l'américaine deviendra en 2017 la première ville des USA à être alimenter à 100% par du solaire, avec quoi ? Une station solaire de 75MW... Pas de quoi être classer comme "Méga projets"..
Et pendant ce temps nous le pays du soleil et du plus grand désert chaud rana n'bniw fi jama3 b'miliard fi l'3assema ...
« Les chrétiens vont au Vatican, les musulmans à la Mecque et les révolutionnaires à Alger. » Amilcar Cabral , Ya Hasrra ...

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »