Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre
Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1923
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par yayoune » 15 décembre 2016, 16:18

Madjid-wahran a écrit :Ses projets devraient être classer en "priorité nationale" il est question de l'approvisionnement énergétique des foyers algeriens .
Nous avons un potentiel fou !
Les villes de 10 000 à 50 000 habitants du sud algérien (Djanet, Adrar, Reggane, In Salah...) peuvent sans projets pharaonique tourner à 100% au solaire. Ils pourront servir de modèle pour la planète entière et attirer des investisseurs...
Au USA la ville de Babckock Ranch en Floride, 50 000 habitants, usines, malls, et tout le confort à l'américaine deviendra en 2017 la première ville des USA à être alimenter à 100% par du solaire, avec quoi ? Une station solaire de 75MW... Pas de quoi être classer comme "Méga projets"..
Et pendant ce temps nous le pays du soleil et du plus grand désert chaud rana n'bniw fi jama3 b'miliard fi l'3assema ...
le problème c'est que nos dirigent voient plus les énergies renouvelables comme des projets industrielles que comme des projets énergétiques ce qui signifie se retard .


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par zeitrecht » 16 décembre 2016, 01:53

Les stations solaires ont un grand défaut.Elles consomment beaucoup d'eau,donc mieux vaut avoir de petites unités que de mega-stations
C'est un des freins au projet DESERTEC

Energie renouvelable c'est beau,mais quel est l'impacte sur l'environement immédiat,question eau,elevation de temperature dans des perimetres plus ou moins grands sans oublier le rendement...

Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2010
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par tahiadidou » 16 décembre 2016, 14:29

zeitrecht a écrit :Les stations solaires ont un grand défaut.Elles consomment beaucoup d'eau,donc mieux vaut avoir de petites unités que de mega-stations
C'est un des freins au projet DESERTEC

Energie renouvelable c'est beau,mais quel est l'impacte sur l'environement immédiat,question eau,elevation de temperature dans des perimetres plus ou moins grands sans oublier le rendement...
Je ne connais pas d'impact sur l'environnement qui en general serait plutôt lie a la manufacture des panneaux eux-mêmes et non a leur utilisation.
Eau? c'est un système de panneaux PV (et non de miroirs) auquel il est fait reference.
Elevation de la temperature dans des périmètres ...Tu veux dire quoi?
Le rendement est ce qu'i est mais le cout des panneaux a énormément baisse ces derniers années donc il faut voir le business model en entier pas seulement le panneau.
Par contre, je suis d'accord sur la taille pour des considerations de stockage d'énergie (energy storage). 4000 MW c'est énorme. Je lis que la plus grosse (PV) est de 850 MW en Chine. Donc, reste a voir les propositions qui seront faites dans le cadre de la RFP.

A mon avis le chiffre sera revu a la baisse et ils opteront pour3 ou 4 plus petites.


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par zeitrecht » 16 décembre 2016, 22:05

tahiadidou a écrit :
zeitrecht a écrit :Les stations solaires ont un grand défaut.Elles consomment beaucoup d'eau,donc mieux vaut avoir de petites unités que de mega-stations
C'est un des freins au projet DESERTEC

Energie renouvelable c'est beau,mais quel est l'impacte sur l'environement immédiat,question eau,elevation de temperature dans des perimetres plus ou moins grands sans oublier le rendement...
Je ne connais pas d'impact sur l'environnement qui en general serait plutôt lie a la manufacture des panneaux eux-mêmes et non a leur utilisation.
Eau? c'est un système de panneaux PV (et non de miroirs) auquel il est fait reference.
Elevation de la temperature dans des périmètres ...Tu veux dire quoi?
Le rendement est ce qu'i est mais le cout des panneaux a énormément baisse ces derniers années donc il faut voir le business model en entier pas seulement le panneau.
Par contre, je suis d'accord sur la taille pour des considerations de stockage d'énergie (energy storage). 4000 MW c'est énorme. Je lis que la plus grosse (PV) est de 850 MW en Chine. Donc, reste a voir les propositions qui seront faites dans le cadre de la RFP.

A mon avis le chiffre sera revu a la baisse et ils opteront pour3 ou 4 plus petites.
Quels que soient les procédés choisis, la production d’énergie solaire est une grosse consommatrice d’eau, pour assurer le refroidissement (très grande consommation d’eau) ou le nettoyage des panneaux solaires et en millieu désertique avec poussières,vents de sables et pluviometrie quasi nulle cela augmente encore la consomation d'eau

Les centrales thermo-solaires agissent comme des pièges à énergie solaire et comme de gigantesques radiateurs.24h/365j. Des installations de taille humaine, moins destructrices de l’environnement et des ressources telles que l’eau sont préferables

A la limite des stations portatives pour chaque maison,industrie ou administration dans le grand sud seraient ideales.

Avatar de l’utilisateur

tahiadidou
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2010
Inscription : 17 septembre 2012, 23:17
Localisation : Not in Algiers

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par tahiadidou » 17 décembre 2016, 03:36

zeitrecht a écrit :
tahiadidou a écrit :
zeitrecht a écrit :Les stations solaires ont un grand défaut.Elles consomment beaucoup d'eau,donc mieux vaut avoir de petites unités que de mega-stations
C'est un des freins au projet DESERTEC

Energie renouvelable c'est beau,mais quel est l'impacte sur l'environement immédiat,question eau,elevation de temperature dans des perimetres plus ou moins grands sans oublier le rendement...
Je ne connais pas d'impact sur l'environnement qui en general serait plutôt lie a la manufacture des panneaux eux-mêmes et non a leur utilisation.
Eau? c'est un système de panneaux PV (et non de miroirs) auquel il est fait reference.
Elevation de la temperature dans des périmètres ...Tu veux dire quoi?
Le rendement est ce qu'i est mais le cout des panneaux a énormément baisse ces derniers années donc il faut voir le business model en entier pas seulement le panneau.
Par contre, je suis d'accord sur la taille pour des considerations de stockage d'énergie (energy storage). 4000 MW c'est énorme. Je lis que la plus grosse (PV) est de 850 MW en Chine. Donc, reste a voir les propositions qui seront faites dans le cadre de la RFP.

A mon avis le chiffre sera revu a la baisse et ils opteront pour3 ou 4 plus petites.
Quels que soient les procédés choisis, la production d’énergie solaire est une grosse consommatrice d’eau, pour assurer le refroidissement (très grande consommation d’eau) ou le nettoyage des panneaux solaires et en millieu désertique avec poussières,vents de sables et pluviometrie quasi nulle cela augmente encore la consomation d'eau. Les centrales thermo-solaires agissent comme des pièges à énergie solaire et comme de gigantesques radiateurs.24h/365j. Des installations de taille humaine, moins destructrices de l’environnement et des ressources telles que l’eau sont préferables.
A la limite des stations portatives pour chaque maison,industrie ou administration dans le grand sud seraient ideales.
Tout est relatif. On parle de PV uniquement donc effectivement, l'eau est necessaire uniquement pour depoussierer les panneaux. La frequence est a determiner selon la region, la presence de source d'eau et en effet le degre de pluviometrie. Il n'en demeure pas moins que le volume d'eau necessaire est en deca d'une station de generation classique (dont les CSP) vu qu'il n'y a pas de turbine et d'echanges thermiques. Jamais entendu parler de 'gigantesques radiateurs pour les centrales PV.
A moins de mandater l'installation de systemes individuels, le business/cost model que tu preconises n'est pas suffisant. Autant construire des centrales de taille modeste ce qui deja guarantira des panneaux a low-cost. Si l'etat en faisait un priorite nationale comme note plus haut peut etre que ca marcherait.
Je suis d'accord qu'il est dans l'interet de certaines entreprises de construire leur propre petite centrale pour couvrir un pourcentage de consommation, ne serait-ce que pour diminuer les couts operationels. C'est ce qu'on a ici au boulot. J'ai moi-meme des panneaux sur mon toit mais ce n'est pas tout le monde qui le fait. Cela me reviendrait moins cher si tout le monde le faisait. Il faut dire que je paie sur 25 ans, with no upfront cost, et je renvois l'exces d'electricite au reseau. Mais mon tarif en $/kWh varie selon la saison. Je vis au Nord Est donc, pas beaucoup de soleil mais... pas besoin d'utiliser mon eau ;)


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 20 décembre 2016, 23:36

Adrar: nouvelle centrale photovoltaïque pilote à l’URER-Milieu saharien

Image
ADRAR - Une nouvelle centrale photovoltaïque pilote d’une capacité de 30 kilowatts a été mise en service au niveau de l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien (URER-MS) à Adrar, a-t-on appris mardi du directeur de l’Unité.
L’opération intervient dans le cadre de la mise en œuvre d’un accord de partenariat algéro-sud-coréen dans le domaine de la recherche scientifique, ayant permis le montage de cette centrale par des travailleurs et chercheurs de cette Unité qui relève du Cendre de développement des énergies renouvelables (CDER) de Bouzaréah (Alger), a précisé le Pr. Messaoud Hamouda.
Le projet vise à tester l’efficacité énergétique de ce type d’installations en régions sahariennes et à offrir ainsi une base de données scientifique ouvrant la voie à sa généralisation éventuelle aux sièges d’institutions administratives, à travers l’installation de panneaux solaires sur les terrasses des édifices, à considérer l’impact attendu de l’opération sur la rationalisation de l’utilisation de l’énergie et la réduction de la facture de consommation, a-t-il expliqué.

Selon le Dr. Noureddine Sahnoune de l’URER-MS d’Adrar, l’expérience a prouvé son efficience en matière de diminution des charges de consommation électrique de l’Unité, réduites de près de moitié selon les résultats de trois de test de l’exploitation expérimentale de cette centrale ayant permis de produire 8,5 kilowatts d’électricité raccordés directement au réseau intérieur de l’Unité.
Le directeur général du CDER de Bouzaréah (Alger), Noureddine Yassaa a de son côté, appelé à la valorisation de ce genre d’acquis et à l’accroissement de l’efficacité énergétique des installations d’énergies renouvelables pour accompagner les mutations économiques dans la région, notamment dans l’agriculture et le tourisme, en fournissant les données scientifiques nécessaires à l’accompagnement du programme national des énergies renouvelables à l’horizon 2030 visant la production de 22 gigawatts.
Il a, en outre, fait un rappel des 63 mégawatts produits à travers la wilaya d’Adrar à partir de différentes sources énergétiques englobant le solaire et l’éolien.
La réalisation de ce projet intervient dans le sillage d’expériences menées dans d’autres unités de recherches relevant du CDER et implantées dans différentes régions du pays, à l’instar du système photovoltaïque à concentration d’une capacité de 29,4 kilowatts, réalisé à l’Unité d’application en énergies renouvelables (UAER) de Ghardaïa.
En marge de la cérémonie d’inauguration, il a été présenté une expérience pilote d’alimentation d’une bâtisse à usage d’habitation disposant du nécessaire en équipements électroménagers en recourant aux seules énergies renouvelables.
http://www.aps.dz/regions/50786-adrar-n ... -milieu-sa

Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1923
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par yayoune » 23 décembre 2016, 23:14

Énergie solaire en Algérie: entrons dans la troisième révolution industrielle !

Allô Houston, ici Alger !

Eh oui... ! C'est bien depuis Houston, capitale de l'industrie pétrolière, que le ministre algérien de l'Énergie, M. Nourredine Boutarfa, annonce l'ouverture prochaine d'un appel d'offres pour la réalisation de la plus grande centrale photovoltaïque du monde. 4.000 mégawatts... !

Six fois plus que l'actuelle future plus grande centrale du monde, celle du Maroc, "Nour", qui prévoit d'atteindre les 580 MW, ces 4.000 MW ne sont qu'une partie d'un programme beaucoup plus ambitieux, qui est de produire 22.000 MW (le tiers des besoins du pays) à partir des énergies renouvelables, pour l'horizon 2030.

Cette entreprise paraît évidente et nécessaire pour assurer la transition énergétique de l'Algérie et la faire entrer dans un monde plus durable. Cela semble naturel vu le potentiel solaire de l'Algérie. Cependant, arrêtons-nous un instant sur le modèle qui nous est proposé ici ! Explorons cette production énergétique dans une perspective de développement transsectoriel et surtout territorial.

D'après Jeremy Rifkin, nous serions à l'aube d'une troisième révolution industrielle qui apporterait les conditions d'un changement de paradigme économique et sociétal. Elle contribuerait, selon lui, non pas à mettre fin au capitalisme comme le prédit le sociologue Immanuel Wallerstein, mais à le réinventer sous une forme nouvelle. Cette révolution, comme les deux précédentes, se base sur la conjugaison de trois éléments : l'apparition de nouvelles énergies, de nouveaux moyens de communications et de nouveaux moyens de transport.

La première révolution industrielle a été celle du charbon, du télégraphe et du chemin de fer. La seconde, dans laquelle Houston fut un acteur majeur, a été celle du pétrole, du téléphone et de l'automobile. La troisième quant à elle se baserait sur les énergies renouvelables, Internet et les nouveaux modes de transports, dont nous ne mesurons pas encore toutes les innovations à venir.

Les deux premières révolutions industrielles ont eu besoin de construire des infrastructures en réseau avec des systèmes centralisés qui ont permis des économies d'échelles ; réalisés autant par les États que par les grands groupes privés. C'est particulièrement le cas pour l'industrie pétrolière et la production énergétique qui en découle. Elle s'est structurée autour de centrales de production qui distribuent l'énergie aux points les plus éloignés du territoire en utilisant un réseau d'alimentation en matière première et un réseau de distribution. Dans le cas des énergies renouvelables et particulièrement de l'énergie solaire, cette logique est remise en question.

D'abord, cette technologie permet d'installer des centrales à n'importe quel point du territoire sans contraintes préalables liées à l'acheminement de matières premières, mais avec le problème, pas encore résolu aujourd'hui, de stocker l'énergie produite. D'autre part, n'importe quel bâtiment peut devenir non seulement autonome, mais aussi producteur d'électricité. Tout bâtiment devient potentiellement une centrale !
Si telle est la nouvelle logique, pourquoi donc s'entêter à construire des « Mégas Centrales », qui se basent sur les systèmes exclusivement centralisés des deux premières révolutions industrielles, et qui s'annoncent déjà obsolètes ? Pourquoi ne pas profiter de cette transition énergétique pour faire entrer l'Algérie dans la troisième révolution industrielle ?

Pour ce faire, il faut repenser l'entièreté du système dans une logique de développement territorial et non plus exclusivement de production d'énergie. Il faut se baser sur la richesse du réseau et des infrastructures déjà existantes en les adaptant à l'évolution des technologies, de l'économie et des systèmes d'échanges que les sociétés mettent déjà en place grâce à Internet, et particulièrement avec l'Internet des objets qui sera au cœur de cette troisième révolution industrielle. Pour cela, il est important que la stratégie de développement des énergies renouvelables en Algérie se base sur deux approches distinctes, mais qu'il faut penser simultanément.

Premièrement, répondre aux besoins du pays et penser sa sortie des énergies fossiles. Si tel est l'objectif, alors la production de petites centrales réparties sur le territoire national semble être plus pertinente. Elles permettraient une réduction des coûts ; la création d'emplois localisés qui entrainerait le développement des régions, voire des villes ; ainsi qu'une sécurisation des sites en cas de risques, naturels ou humains (cas d'attaque terroriste par exemple, comme on a pu le voir à Tiguentourine).

Cette démarche devrait être accompagnée de mesures juridiques, fiscales ou autres, pour inciter au développement de ces énergies. Elle devrait permettre à des particuliers non seulement de s'équiper en panneaux solaires, mais aussi de pouvoir réinjecter l'excédent de production dans le réseau général de distribution. En d'autres termes, revendre l'énergie qu'ils produisent. Cela suppose la mise en place d'un système intelligent et connecté qui permet la gestion de cette multitude de petits opérateurs qui apparaitront incontestablement dans le paysage de la production énergétique à venir.
Deuxièmement, exporter de l'énergie. Si l'objectif est de se positionner sur le marché international de la production d'électricité, alors les « Mégas Centrales » trouvent toute leur justification. Le potentiel d'exposition solaire et l'étendue du territoire algérien peuvent en effet alimenter l'ensemble de l'Europe, voire du continent africain, si ce n'est plus.

Aujourd'hui, l'investissement des pouvoirs publics devrait, à mon sens, se concentrer, non seulement sur la production de quelques centrales, mais surtout sur la mise en place progressive et contrôlée des conditions de fonctionnement de ces nouveaux systèmes décentralisés de production énergétique. Il est primordial de mesurer l'importance des enjeux qu'apportent ces transformations futures.

Si les autorités publiques n'assurent pas cette transition de l'ensemble du système et restent figées dans un système centralisé, il se peut que la souveraineté et l'indépendance énergétique chère à l'Algérie soient remises en cause par des acteurs globaux qui auront une meilleure maîtrise de ce système.
http://www.huffpostmaghreb.com/aniss-me ... 65316.html

Avatar de l’utilisateur

yayoune
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 1923
Inscription : 29 décembre 2015, 14:31

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par yayoune » 30 décembre 2016, 15:18

Energies renouvelables: appel d'offre national et international pour produire 4.000 mégawatts en 2017

ALGER - Le ministre de l'Energie, Bouterfa Nourredine, a réaffirmé jeudi à Alger le lancement d'un appel d'offre national et international pour la production de 4.000 mégawatts d'électricité à partir de sources renouvelables dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de développement des énergies renouvelables.

Le programme national de développement des énergies renouvelables vise à produire 22.000 mégawatts d'ici 2030, ce qui permettra de porter la part d'électricité produite à partir de sources renouvelables à plus de 27% de la production nationale d'électricité, a précisé M. Bouterfa qui répondait à une question d'un membre de l'Assemblée populaire nationale (APN) sur la situation des énergies renouvelables en Algérie.

Il a ajouté qu'un appel d'offre national et international sera lancé dans ce cadre pour produire 4.000 mégawatts exigeant de l'investisseur de fabriquer localement une partie des éléments du dispositif transformant l'énergie renouvelable en énergie électrique, à l'instar des panneaux solaires, a-t-il précisé.

Le ministre a rappelé que son secteur avait réalisé jusqu'à présent 400 mégawatts à partir d'énergies renouvelables pour un investissement de 120 milliards de dinars, citant notamment la centrale électrique hybride de Hassi R'mel d'une capacité de plus de 100 mégawatts et la centrale solaire pilote de Ghardaïa (1,1 mégawatt).

Il a également évoqué les 22 stations électriques solaires d'une capacité de 343 mégawatts à travers 14 wilayas, dont 270 mégawatts d'ores et déjà en service et 73 mégawatts qui entreront en service fin janvier 2017.

Le programme national de développement des énergies renouvelables permettra d'économiser 240 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit 63 milliards de dollars sur 20 ans.

Concernant l'exportation des énergies renouvelables à l'étranger, notamment à destination des pays européens, le ministre a indiqué que ce choix était tributaire de plusieurs conditions, notamment la réalisation de résultats économiques favorables.

Le prix du Kilowatt/heure livré actuellement en Europe n'est pas compétitif, a-t-il ajouté.

En réponse à une autre question concernant le retard accusé dans le raccordement au réseau d'électricité au niveau de certains villages et communes de la wilaya de Tamanrasset, le ministre a indiqué qu'il était dû notamment au recensement des villages et quartiers prioritaires, l'évaluation des projets par les autorités locales et les services de Sonelgaz outre le manque de compétences nationales en matière d'études et de réalisation.

Au sujet des villages Amguid, Arak, Moulay Lahcen, M. Bouterfa a indiqué que le dossier technique afférant à ces projets a été élaboré et approuvé, précisant que la Sonelgaz lancera des appels d'offres portant sur la réalisation de trois centrales électriques et l'extension du réseau de distribution.

Il a affirmé à cet effet, que les travaux seront lancés en 2017 et la mise en service de ces projets est prévue pour 2018.

L'Etat a prévu plusieurs programmes de raccordement au réseau d'électricité à travers toutes les wilayas du pays, notamment le programme quinquennal 2010-2014 qui est en cours de réalisation, et qui tend à raccorder 220.000 foyers au réseau d'électricité et plus d'un million de foyers au réseau du gaz naturel, a indiqué M. Bouterfa.

Au titre du même programme, 67.000 foyers ont été raccordés à l'électricité, et plus de 529.000 au réseau de gaz naturel, a-t-il encore fait savoir.

A la fin 2015, le taux national de raccordement a atteint 99 % pour l'électricité et 55% pour le gaz naturel.
http://www.aps.dz/economie/51207-energi ... ts-en-2017


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par samir_reghaia » 31 décembre 2016, 12:06

yayoune a écrit :
Energies renouvelables: appel d'offre national et international pour produire 4.000 mégawatts en 2017

ALGER - Le ministre de l'Energie, Bouterfa Nourredine, a réaffirmé jeudi à Alger le lancement d'un appel d'offre national et international pour la production de 4.000 mégawatts d'électricité à partir de sources renouvelables dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de développement des énergies renouvelables.

http://www.aps.dz/economie/51207-energi ... ts-en-2017
Super! :super:
J'espère que cela se concrétisera. Il faut savoir que 4000 MW c'est très ambitieux! La production totale d’électricité actuelle en Algérie avoisine les 11000 ou 12000 MW si je ne me trompe...
Par ailleurs, la stratégie d'établir de petites centrales disséminées sur le territoire pour fournir les régions éloignées et des grandes centrales pour les grands centres urbains me parait adaptée.
Pourvu que ça marche. Si l'Algérie exploite correctement sa capacité solaire, elle peut devenir une puissance énergétique à moyen terme! :Algeria:
Mais bon, d'ici là... il y a un long chemin à faire... et la gestion chez nous laisse à désirer.
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 05 janvier 2017, 17:23

Energies renouvelables: lancement d'un appel d'offres pour la production de 4.000 mégawatts avant fin janvier
Image
Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a annoncé le lancement d'un appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'énergie électrique renouvelable avant la fin du mois en cours.

Lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, présidée par Abdelkader Zoubiri, vice-président du Conseil, M. Boutarfa a indiqué qu'"en vertu du cahier des charges dudit appel d'offres, les investisseurs nationaux et étrangers seront tenus de produire et d'assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques".

L'appel d'offres s'inscrit dans le cadre de l'application du programme national de développement des énergies renouvelables, à travers lequel le Gouvernement aspire à atteindre un niveau de production de 22.000 mégawatts d'énergie électrique renouvelable à l'horizon 2030, soit un taux de 37% de la production nationale globale d'électricité, ajoute le ministre.

Concernant les perspectives de partenariat algéro-allemand dans le domaine du développement des énergies renouvelables, M. Boutarfa a rappelé que la société d'électricité des énergies renouvelables (STKM) relevant du groupe Sonelgaz avait signé en 2014 un contrat avec une société allemande spécialisée pour réaliser 4 centrales électriques solaires pour un montant de 15,6 milliards de dinars et d'une capacité globale de 85 mégawatts répartis sur les wilayas de Saïda (30 mégawatts), Naama (20 mégawatts), El Bayadh (23 mégawatts) et Sidi Bel Abbès (12 mégawatts).

Le groupe Sonelgaz avait effectué en 2012-2013 une étude technique en collaboration avec le centre allemand "desert industry" relevant du projet "desertec" relatif à la réalisation de projets de centrales d'énergie solaire à Alger, d'une capacité globale de 1.000 mégawatts, dont 90% destinés à l'exportation vers l'UE.

L'étude a conclu de la nécessité de réviser les termes juridiques européens liés à l'activité de production et de distribution de l'énergie électrique solaire, et à la révision du prix de vente au kilowattheure (kwh) dans l'espace européen, non concurrentiel à l'heure actuelle, ajoute le ministre.
http://www.aps.dz/economie/51414-energi ... in-janvier

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par sadral » 15 janvier 2017, 10:15

Tableau qui résume plus ou moins le programme détaillé du développement des énergies renouvelables

Image
Source: Skyscrapercity.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 19 janvier 2017, 22:54

Approvisionnement gazier en France: l'Algérie n'a pas failli à ses engagements contractuels
Un décret fixant les conditions d'appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'électricité à base d'énergie solaire a été adopté par un conseil du gouvernement, a annoncé jeudi à Alger le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb.

"Le conseil du gouvernement a adopté hier (mercredi) un décret relatif aux conditions liées à l'appel d'offres qui sera lancé pour la réalisation de centrales solaires d'une capacité globale de 4.000 MW", a-t-il avancé en marge de la cérémonie de signature de conventions de partenariat entre Sonatrach et deux groupes industriels publics.

Pour rappel, le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, avait indiqué, lors du Salon des énergies renouvelables tenu en octobre dernier à Oran, qu'un appel d'offres à investisseurs serait lancé prochainement pour la réalisation d'installations de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables dont le solaire, qui sera conditionné par la réalisation d'investissements dans le domaine industriel.

"Pour diverses considérations tels que la baisse des coûts des équipements sur le marché international et le recours grandissant, à travers le monde, aux appels d'offres pour mettre en compétition les investisseurs et réduire le kwh produit à partir des énergies renouvelables, l'Algérie va recourir à ce mécanisme afin de protéger le consommateur en lui offrant une énergie propre et durable à un prix du KWh le plus bas possible", avait-il assuré.

L'appel d'offres s'inscrit dans le cadre de l'application du Programme national de développement des énergies renouvelables, à travers lequel le gouvernement aspire à atteindre un niveau de production de 22.000 mégawatts d'énergie électrique renouvelable à l'horizon 2030, soit un taux de 37% de la production nationale globale d'électricité....
http://www.aps.dz/economie/52116-centra ... uvernement


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 19 janvier 2017, 22:56

Centrales solaires: les conditions de l'appel d'offre adoptées par le gouvernement
Un décret fixant les conditions d'appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'électricité à base d'énergie solaire a été adopté par un conseil du gouvernement, a annoncé jeudi à Alger le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb.

"Le conseil du gouvernement a adopté hier (mercredi) un décret relatif aux conditions liées à l'appel d'offres qui sera lancé pour la réalisation de centrales solaires d'une capacité globale de 4.000 MW", a-t-il avancé en marge de la cérémonie de signature de conventions de partenariat entre Sonatrach et deux groupes industriels publics.

Pour rappel, le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, avait indiqué, lors du Salon des énergies renouvelables tenu en octobre dernier à Oran, qu'un appel d'offres à investisseurs serait lancé prochainement pour la réalisation d'installations de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables dont le solaire, qui sera conditionné par la réalisation d'investissements dans le domaine industriel.

"Pour diverses considérations tels que la baisse des coûts des équipements sur le marché international et le recours grandissant, à travers le monde, aux appels d'offres pour mettre en compétition les investisseurs et réduire le kwh produit à partir des énergies renouvelables, l'Algérie va recourir à ce mécanisme afin de protéger le consommateur en lui offrant une énergie propre et durable à un prix du KWh le plus bas possible", avait-il assuré.

L'appel d'offres s'inscrit dans le cadre de l'application du Programme national de développement des énergies renouvelables, à travers lequel le gouvernement aspire à atteindre un niveau de production de 22.000 mégawatts d'énergie électrique renouvelable à l'horizon 2030, soit un taux de 37% de la production nationale globale d'électricité....
http://www.aps.dz/economie/52116-centra ... uvernement

Avatar de l’utilisateur

saladin
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1303
Inscription : 31 mars 2012, 21:04
Localisation : Algérie

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par saladin » 20 janvier 2017, 08:51

guidher a écrit :
Approvisionnement gazier en France: l'Algérie n'a pas failli à ses engagements contractuels
Un décret fixant les conditions d'appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'électricité à base d'énergie solaire a été adopté par un conseil du gouvernement, a annoncé jeudi à Alger le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb.

"Le conseil du gouvernement a adopté hier (mercredi) un décret relatif aux conditions liées à l'appel d'offres qui sera lancé pour la réalisation de centrales solaires d'une capacité globale de 4.000 MW", a-t-il avancé en marge de la cérémonie de signature de conventions de partenariat entre Sonatrach et deux groupes industriels publics.

Pour rappel, le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, avait indiqué, lors du Salon des énergies renouvelables tenu en octobre dernier à Oran, qu'un appel d'offres à investisseurs serait lancé prochainement pour la réalisation d'installations de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables dont le solaire, qui sera conditionné par la réalisation d'investissements dans le domaine industriel.

"Pour diverses considérations tels que la baisse des coûts des équipements sur le marché international et le recours grandissant, à travers le monde, aux appels d'offres pour mettre en compétition les investisseurs et réduire le kwh produit à partir des énergies renouvelables, l'Algérie va recourir à ce mécanisme afin de protéger le consommateur en lui offrant une énergie propre et durable à un prix du KWh le plus bas possible", avait-il assuré.

L'appel d'offres s'inscrit dans le cadre de l'application du Programme national de développement des énergies renouvelables, à travers lequel le gouvernement aspire à atteindre un niveau de production de 22.000 mégawatts d'énergie électrique renouvelable à l'horizon 2030, soit un taux de 37% de la production nationale globale d'électricité....
http://www.aps.dz/economie/52116-centra ... uvernement
guidher, je crois que c'est cet article que tu voulais poster :
Approvisionnement gazier en France: l'Algérie n'a pas failli à ses engagements contractuels

ALGER - Le groupe Sonatrach "n'a pas failli à ses engagements contractuels" en matière d'approvisionnement de la France en gaz naturel, a indiqué jeudi à l'APS une source de la compagnie pétrolière nationale, précisant que la partie française a consommé la totalité de son quota provenant de l'Algérie.

Questionné sur les propos d'un responsable de GRTgaz (filiale de la société française Engie), cités par des médias français, qui a fait état d'une rupture dans l'approvisionnement en gaz du Sud-ouest de la France à partir de l'Algérie, la même source a expliqué que les quantités contractuelles destinées à cette région française avaient été "totalement épuisées" par l'opérateur Engie (ex. GDF Suez), et ce, en raison de la hausse de la consommation suite notamment à la persistance des mauvaises conditions climatiques en France.

Ainsi, la partie française a sollicité Sonatrach pour l'approvisionner en quantités supplémentaires de gaz, mais Sonatrach "est dans son droit de décliner cette demande en raison de ses engagements avec d'autres clients", a-t-elle ajouté.

Le recours d'Engie à Sonatrach pour augmenter ses livraisons gazières s'explique par le retour à la hausse des prix de gaz sur le marché spot puisqu'il est indexé sur les cours du pétrole brut, précise la même source, rappelant que la compagnie algérienne avait subi des pressions de la part des sociétés françaises et européennes pour réviser les prix contractuels de gaz dans le sillage de la chute des prix de pétrole.

"La partie française voulait renégocier les contrats gaziers à long terme avec Sonatrach lorsque les prix (de gaz) étaient bas. Ils (les Français) voulaient faire pression sur Sonatrach pour renégocier ces contrats", a relevé la même source.

"Et comme le mauvais temps persiste en Europe alors que les prix du pétrole sont relativement en hausse actuellement, les Français ont besoin de quantités supplémentaires et ont exprimé leurs besoins à la partie algérienne", a-t-elle ajouté.

Interrogé jeudi à Alger par la presse sur les propos de GRTgaz, en marge de la signature d'un contrat entre Sonatrach et deux groupes industriels publics, le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a estimé inopportun de "se soucier à la place de cet opérateur" français.

"Nous, à notre niveau, nous n'avons aucun problème...maintenant pourquoi voulez-vous qu'on s'inquiète à la place des Français?", a-t-il répondu.
Source

Avatar de l’utilisateur

FULCRUM
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5784
Inscription : 27 mars 2012, 22:46

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par FULCRUM » 20 janvier 2017, 10:34

Il faut qu'il s’inquiète pour ses finance, Sonatrach aurait du être au moins 2e ou 3e fournisseur de la France et non pas les autres, ça prouve que Sonatrach est dépassée et ne peux même plus exporter plus au moment ou le pays a besoin de plus de devise pour survivre!
Image

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »