Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par samir_reghaia » 11 mars 2017, 13:03

Je pensais que ca avait déjà été budgeté. Si on doit compter sur des investisseurs étrangers pour financer 4GW d'EnR, on n'est pas sorti de l'auberge... surtout avec nos lois 49/51... :suspect:
Le mégaprojet solaire présenté à Washington
L’Algérie en quête d’investisseurs



A quelques jours du lancement de l’appel à investisseurs pour la réalisation du gigantesque projet de mise en place de 4050 MW de centrales solaires photovoltaïques, les responsables algériens en charge du secteur multiplient leurs opérations de «vulgarisation et de séduction» envers les investisseurs potentiels.

Après avoir pris part, la semaine dernière à Alger, à une journée consacrée à ce sujet, la Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (CEEG), filiale du groupe Sonelgaz, chargée de ce projet, a participé, il y a quelques jours à Washington (Etats-Unis), aux travaux de l’«Africa Summit Energy», un forum international consacré au développement de l’investissement dans le secteur énergétique en Afrique.

Les responsables de la CEEG ont ainsi présenté le grand projet solaire algérien de 4050 Mw, devant près de 400 investisseurs américains et internationaux, en quête d’opportunités dans le secteur énergétique africain. Selon l’agence APS, le projet a été présenté par les organisateurs du forum comme «l’un des plus importants en Afrique devant contribuer à la transition énergétique du continent où la ruée vers le renouvelable se poursuit, impulsée par la baisse des coûts de cette industrie».

La GEEC a été représentée, lors de cette rencontre axée sur la bancabilité des grands projets énergétiques en Afrique, par son PDG, Mohamed Arkab, accompagné de l’ambassadeur d’Algérie à Washington, Madjid Bouguerra, et de la directrice du département développement et moyens de production de la filiale, Ouidad Hamrour.

Tout en rappelant que l’Algérie vise la mise en service de près de 22 000 MW en énergie verte à l’horizon 2035-2040, les responsables de la CEEG ont indiqué que le mégaprojet solaire «sera scindé en trois lots de 1350 MW chacun, et adossé à la construction d’une ou de plusieurs usines de fabrication d’équipements et composants de centrales solaires photovoltaïques».

Selon Mme Hamrour, pour le lancement de l’appel d’offres, le ministère de l’Energie a finalisé un décret exécutif qui définit les conditions et procédures nécessaires de l’ancrage législatif et réglementaire. «Au stade actuel, le décret suit le processus de publication», a-t-elle fait savoir.

Elle a précisé que l’appel d’offres comprend deux segments importants, énergétique et industriel, pour lesquels le ministère de l’Energie prévoit de créer, en partenariat, des sociétés par actions pour assurer le financement et la mise en service des centrales solaires, ainsi que la réalisation et la maintenance de ces usines. La partie industrielle du projet consiste en la création de plusieurs coentreprises spécialisées dans la fabrication de modules photovoltaïques, d’onduleurs et d’autres équipements.

Les coentreprises devront assurer également des prestations de services entrant dans la chaîne de production d’électricité solaire et de la commercialisation des produits fabriqués.

Des experts ayant pris part, la semaine écoulée, à une rencontre à Alger consacrée au thème des énergies renouvelables, ont soulevé plusieurs problématiques en rapport avec ce projet, dont la participation du secteur privé, les modes de financement retenus et le cadre juridique mis en place. «Le gouvernement ne pourrait pas supporter, à lui seul, la réalisation d’un tel projet, dont le coût peut atteindre les 4 milliards de dollars», avait indiqué le représentant de l’International Finance Corporation (IFC), Muneer Ferozie.

Selon lui, plusieurs modèles de financement se présentent pour l’Algérie, mais le plus important serait d’abord de «revoir le cadre juridique, notamment la disposition réglementaire des 51/49% régissant les investissements étrangers».

Et d’insister sur le fait que le régime réglementaire doit impérativement être aux normes internationales afin de bénéficier éventuellement de l’aide des instances financières internationales, «comme cela a été le cas pour la Tunisie ou la Zambie, qui ont pu bénéficier de financements de la part de la Banque mondiale pour le lancement de projets dans le secteur de l’énergie».
http://elwatan.com/economie/l-algerie-e ... 30_111.php
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 13 mars 2017, 19:24

Algérie-UE : Convention de 10 millions d'euros en appui au développement des énergies renouvelables
L'Algérie et l'Union européenne (UE) ont signé, lundi à Bruxelles, une convention de financement par l'Union d'un programme d'appui au développement des énergies renouvelables et à la promotion de l'efficacité énergétique en Algérie d'une valeur de 10 millions d'euros.
La convention a été signée par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini , ainsi que par le commissaire chargé de la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn, à l'occasion de la 10ème session du Conseil d'association Algérie-UE.

Le programme a été adopté en 2016 au titre de l'instrument de politique européenne de voisinage (2014-2020), selon une source diplomatique qui a souligné que "l’idée de ce projet a émergé, ces deux dernières années, lors des différents échanges dans le cadre du dialogue Algérie-UE dans le domaine de l’énergie".

Le programme vise à soutenir les autorités nationales dans la révision et l'élaboration de dispositifs institutionnels, politiques et réglementaires favorables à la mise en £uvre des politiques énergétiques durables à travers le déploiement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Il vise également à contribuer à faciliter l’investissement privé (national et étranger) à moyen et à long terme dans des projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique, ainsi qu'à renforcer les capacités techniques et de gestion des institutions dans ce domaine.
http://www.maghrebemergent.info/actuali ... ables.html


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 17 mars 2017, 20:30

Trente-quatre entreprises étrangères en course pour la réalisation d’un parc solaire en Algérie
Image
Sonatrach entame sa diversification dans le solaire. Le groupe pétrolier public et le géant italien Eni ont reçu des offres de 34 entreprises internationales pour construire un parc de production d’énergie solaire de 10 megawatts à Bir Rebaa Nord, dans l’est de l’Algérie, rapporte ce vendredi l’agence Reuters.

Parmi les candidats figurent Carlo Gavazzi Impianti Spa, Belectric GmbH, Cobra Instalaciones y Servicios SA, Engie Fabricom SA (filiale du français Engie) et JGC Corporation. Des entreprises chinoises sont également en course.

En novembre dernier, Sonatrach et Eni ont conclu un accord stratégique sur le développement de projets à partir d’énergies renouvelables en Algérie.

L’Algérie cherche à sortir de sa dépendance aux hydrocarbures et ambitionne de développer la production d’énergie solaire pour faire face notamment à une demande d’énergie croissante sur le plan intérieur.
http://www.tsa-algerie.com/20170317/tre ... e-algerie/


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par guidher » 19 mars 2017, 00:29

Coup d'envoi pour la centrale photovoltaïque de Bir Rebaa Nord : 32000 panneaux sur 20 hectares
Image
Le coup d’envoi à la réalisation de la centrale photovoltaïque de Bir Rebaa Nord (El Borma, Ouargla) a été donné samedi 8 mars par les dirigeants de Sonatrach et de l’italien ENI.
La première pierre de la centrale photovoltaïque de champ Bir Rebaa du Nord (El Borma) dans le sud algérien, qui fournira de l’électricité au champ pétrolier exploité par Groupement Sonatrach Agip (GSA) a été posée aujourd'hui par les PDG de Sonatrach Amine Mazouzi et d'ENI (Italie) , Claudio Descalzi.

La centrale photovoltaïque de 10 mégawatts (Mw) à Bir Rebaa Nord (Ouargla) doit entrer en service en décembre 2017, elle doit fournir une partie des besoins en électricité du champ pétrolier de Bir Rebaa Nord opéré par le groupement Sonatrach er Agip, une filiale d'Eni.
32000 panneaux solaires sont installés sur une superficie de 20 hectares mitoyenne à ce champ et permettra d'économiser l'équivalent de 6 millions de m3 par an de gaz. Le projet s'inscrit dans le cadre de la collaboration entre Sonatrach et ENI, engagée en vertu de l'accord du 25 novembre 2016, et la volonté des deux sociétés à coopérer dans le domaine de la promotion et le développement des énergies renouvelables, explique-t-on.

Le projet comprend également la la mise en place à proximité de la future centrale d'un laboratoire de recherche "intelligent" dédié aux énergies renouvelables pour développer et tester de nouvelles technologies renouvelables dans les conditions réelles voire extrêmes du sud algérien.
Economiser 63 milliards de dollars d'énergie fossile sur 20 ans
Le Programme national de développement des énergies renouvelables prévoit une production d'ici à 2030 de 22.000 mégawatts d'électricité de sources renouvelables, destinée au marché intérieur, en plus de 10.000 mégawatts (MW) supplémentaires à exporter.

L'objectif est de réduire de plus de 9% la consommation d'énergie fossile à l'horizon en 2030 et d'économiser 240 milliards m3 de gaz naturel, soit 63 milliards de dollars sur 20 ans.

400 Mw ont été réalisées à partir d'énergies renouvelables à travers la centrale électrique hybride de Hassi R'mel (100 Mw) et la centrale solaire pilote de Ghardaïa (1,1 Mw), auxquels s'ajoutent 22 stations électriques solaires d'une capacité de 343 Mw à travers 14 wilayas, dont 270 Mw qui sont déjà en service.
Un appel d'offre national et international va être lancé pour la production de 4.000 Mw d'électricité à partir de sources renouvelables avec un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d'assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques.
http://www.maghrebemergent.info/energie ... tares.html


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par samir_reghaia » 28 mars 2017, 10:40

J'espère qu'il se trompe... :scratch:
Algérie - "L'appel d'offres de 4GW en solaire est un échec annoncé " selon Mourad Louadah (FCE)
Mourad Louadah, président de la commission des énergies renouvelables du Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui s’exprimait jeudi sur Radio M, dit s’attendre à l’échec du chantier des 4050 MW en énergie solaire, dont l’appel d’offres est prévu dans quelques jours.

https://youtu.be/IqA99jRqjUc


Mourad Louadah, président de la commission des énergies renouvelables du Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui s’exprimait jeudi sur Radio M, dit s’attendre à l’échec du chantier des 4050 MW en énergie solaire, dont l’appel d’offres est prévu dans quelques jours.

D’après lui, l’appel d’offres lui-même risquerait de ne pas être lancé. Le représentant du FCE reproche beaucoup de choses à ce projet tant sur le plan de la forme que du fond. D’abord, affirme-t-il, le cahier des charges de ce projet est "erroné", parce qu’imposant aux opérateurs de prendre en charge à la fois la production électrique et la fabrication des composants industriels.

"Comment peut-on demander à une entreprise de proposer des prix d’électricité bas en lui imposant de produire de l’électricité et de mettre en place une unité de fabrication ?", s’interroge M. Louadah.

Selon lui, l’Algérie aurait dû abandonner le principe du moins disant pour ce projet et mettre en application, plutôt, le principe du prix minimum garanti aux producteurs d’énergie. Il a critiqué également le retard accusé dans l’adaptation de la réglementation à ce projet qui pose également problème par sa taille, d’après lui. "Aucun pays n’a lancé de projet de cette taille" , constate-t-il ajoutant qu’il s’agit d’un projet difficilement banquable.

D’autre part, M. Louadah pense qu’il aurait été plus judicieux de laisser la Sonelgaz, s’occuper de ses vrais métiers au lieu de l’impliquer dans ce projet, et qu’il aurait fallu créer une entité exclusivement dédiée à ce chantier. Il déplore également la mise à l’écart des entreprises privées algériennes.

"Les entreprises devant être créées dans le cadre de ce projet sont supposées être détenues à 40% par Sonatrach au moment où les 11% restant à la partie algérienne sont censées être partagés par Sonelgaz et des entreprises privées que le ministre de l’Energie choisira lui-même ", regrette M. Louadah.

Il a rappelé à ce propos l’expérience acquise par de nombreuses entreprises algériennes du secteur privée. Des entreprises qui se sont lancées dans le photovoltaïque, notamment, dès l’annonce du programme national du développement des énergies renouvelables, dans sa première version de 2011.

Le président de la commission des énergies renouvelables du FCE considère que tous ces facteurs réunis mèneront inévitablement à l’échec du projet dont l’appel d’offres devait être lancé, rappelons-le, avant la fin du mois de janvier dernier.
http://www.maghrebemergent.info/energie ... h-fce.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...

Message par samir_reghaia » 12 avril 2017, 13:19

Je ne sais pas trop quoi penser de ce projet. Il y a beaucoup de critiques sur le mode choisi pour cet appel d'offres. Je ne suis pas adepte de ces procedures. Quelqu'un peut nous éclairer?
Algérie- La procédure d’appel d’offres pour le projet de 4000 MW en énergies renouvelables est fixée


Le gouvernement algérien a fixé la procédure d’appel d’offres pour le projet de 4000 MW en énergies renouvelables. Des appels d'offres à "investisseurs" ou "aux enchères" expliqués dans un décret paru au Journal officiel.

La procédure d’appel d’offres pour la production des énergies renouvelables ou de cogénération et leur intégration dans le système national d’approvisionnement en énergie électrique est désormais définie dans un décret publié dans le journal officiel

Selon un décret exécutif publié dans le journal officiel, cette procédure s’applique aux appels d’offres à investisseurs ou aux enchères "pour la conception, la fourniture d’équipements, la construction et l’exploitation des installations de production de l’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables, destinés à la commercialisation "

L’appel d’offres est à investisseurs, "lorsque son lancement intervient à l’initiative du ministre chargé de l’Energie, pour des quantités d’énergies renouvelables préalablement déterminées" ou aux enchères, "lorsque son lancement intervient à l’initiative de la commission de régulation de l’électricité et du gaz, pour des offres de fourniture d’énergies renouvelables correspondant à une puissance minimale préalablement déterminée" dont le volume annuel "ne peut être inférieur à 10 GWh".

"L’appel d’offres pour la mise aux enchères de quantités d’énergies, concerne la réalisation d’installations de production d’énergies renouvelables dont les quantités annuelles produites sont comprises entre 10 GWh et 20 GWh par site ainsi que, la fixation des quantités annuelles produites par les installations de cogénération dont la puissance électrique ne peut excéder 12 MW"», précise l’article 24.

L’appel d’offres à investisseurs porte sur la réalisation d’installations de production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables. Il recouvre la conception, la fourniture d’équipements, la construction et l’exploitation d’installations de production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables, ainsi que la commercialisation de l’électricité produite.

L’appel d’offres aux enchères est, selon l’article 28, ouvert à toute personne physique ou morale, désirant réaliser et exploiter des installations de production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables et, justifiant des capacités techniques, économiques et financières. Tandis que la participation à l’appel d’offres à investisseurs, est conditionnée par la réalisation d’un projet industriel « sauf, s’il y a lieu, décision conjointe contraire du ministre chargé de l’énergie et du ministre chargé de l’industrie ».

Pour rappel, l’Algérie compte lancer un appel d’offres pour la production de 4000 MW d’énergies renouvelables durant le mois en court. Pour ce projet le gouvernement impose la mise en œuvre de partenariats dans la fabrication d’équipements. Le ministre de l’Energie et celui de l’Industrie auront la charge d’identifier les entreprises publiques devant participer à la réalisation de ce projet industriel.
http://www.maghrebemergent.info/energie ... ecret.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 24 mai 2017, 12:36

A voir...
Un Forum d'affaires Algérie-UE sur les énergies renouvelables en juin à Alger
L'Algérie abritera le 13 juin prochain un forum d'affaires dédié à l'investissement dans les énergies renouvelables dans le cadre de la mise en œuvre de programme d'appui signé entre l'Union européenne et l'Algérie en mars dernier, a indiqué mardi à l'APS le directeur de la coopération avec l'UE auprès du ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani.



L'Algérie et l'UE avaient signé le 13 mars dernier à Bruxelles une convention de financement par l'UE d'un programme d'appui au développement des énergies renouvelables (ENR) et à la promotion de l'efficacité énergétique en Algérie d'une valeur de 10 millions d'euros.

"Ce programme est déjà lancé et les contrats sont déjà identifiés et mobilisés. Après sa validation le 13 mars dernier à Bruxelles au niveau politique, il connaît maintenant une mise en œuvre opérationnelle", explique M. Mokrani.

"C'est un premier programme pilote qui viendra renforcer les capacités de ministère de l'Energie dans sa stratégie de développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique", avance-t-il.

A cet effet, "l'Algérie abritera le 13 juin un forum d'affaires sur les ENR et va préparer le lancement du programme des renouvelables de 4.000 mégawatts", souligne M. Mokrani. Le programme d'appui au développement des ENR par l'UE concerne la formation, la mise à niveau institutionnelle et législative et la mise en relation d'affaires, selon lui.

"Nous avons entamé la concrétisation de ce projet pour permettre l'exécution de la stratégie algérienne visant à sortir de la dépendance des énergies traditionnelles basées sur le pétrole et aller vers les ENR. L'Algérie a tracé des objectifs qui visent le marché national, le partenaire européen et aussi l'Afrique", a-t-il aussi soutenu.

A travers ce projet, il s'agira de créer une dynamique entre les entreprises algériennes et européennes, fait valoir M. Mokrani qui souhaite que le forum d'affaire sur les ENR entre l'Algérie et l'UE de juin prochain sera l'occasion de nouer des relations de partenariat dans le cadre des investissements dans les énergies renouvelables.

A ce propos, il a indiqué que trois grands appels d'offres sont lancés qui concernent l'acquisition des équipements et la mobilisation des ressources humaines des côtés algérien et européen. "Nous sommes dans le dialogue stratégique de haut niveau politique et aussi dans le segment opérationnel et de concrétisation de ce partenariat énergétique Algérie-UE", a-t-il enchaîné.

Pour rappel, le projet algérien dénommé Atlas 1 d'une capacité globale de 4.050 mégawatts, réparti en trois lots de 1.350 mégawatts chacun en énergie d'origine solaire de type photovoltaïque, fera l'objet d'un appel d'offre à investisseurs nationaux et internationaux avec l'obligation du soumissionnaire d'engager des investissements pour la fabrication locale des équipements destinés à ces centrales solaires.

Le programme d'appui européen aux ENR, adopté en 2016 au titre de l'instrument de politique européenne de voisinage (2014-2020), vise à soutenir les autorités nationales dans la révision et l'élaboration de dispositifs institutionnels, politiques et réglementaires favorables à la mise en œuvre des politiques énergétiques durables à travers le déploiement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Il vise également à contribuer à faciliter l'investissement privé (national et étranger) à moyen et à long terme dans des projets d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique, ainsi qu'à renforcer les capacités techniques et de gestion des institutions dans ce domaine. Questionné, par ailleurs, sur l'Accord d'association avec l'UE, M. Mokrani a indiqué que des réunions de suivi se tiendraient après le mois de Ramadhan.

"Avec la dernière feuille de route pour les 5 à 10 prochaines années adoptée par les deux parties, c'est bien parti pour rééquilibrer les relations de partenariat avec l'Europe et sortir de la relation commerce-commerce en allant vers le développement et la coopération et vers l'appui de l'UE à la diversification de l'économie nationale", affirme le même responsable
http://maghrebemergent.com/energie/reno ... alger.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 25 mai 2017, 21:04

Algérie: Lancement du Cluster de l’énergie solaire

Le Cluster algérien des énergies solaires est officiellement né, mercredi 24 mai 2017, à l’issue d’un atelier spécialisé tenu à l’hôtel Hilton d’Alger avec la participation de représentants d’entreprises, de centres de recherches et des cadres du ministère de l’Industrie et des mines.



Dans les faits, le Cluster n’existe pas encore puisque les démarches administratives et juridiques à proprement parler seront lancées « très prochainement » selon les participants, mais le noyau dur de cette entité existe déjà et compte 16 membres dont des PME et des centres de recherches maîtrisant, entre autres, les procédés liés à l’industrie du photovoltaïque.

Le Cluster créé afin de permettre aux opérateurs du secteur de l’énergie solaire photovoltaïque de mutualiser leurs moyens afin de pouvoir s’épanouir plus rapidement dans une branche encore embryonnaire qui bénéficiera de l’expérience d’autres secteurs.

Tirer les enseignements des autres Clusters

Abdelghani Mebarek, directeur général de la PME au ministère de l’Industrie et des mines a rappelé lors de son intervention que les difficultés rencontrés par le Cluster des boissons ou encore celui de la mécanique de précision serviront beaucoup aux initiateurs de ce nouveau regroupement auquel il a assuré le soutien total du ministère.

Les deux Clusters cités en exemple, en plus de celui du numérique étaient d’ailleurs représentés à l’atelier au cours duquel ils ont présenté des exposés sur leurs expériences respectives.

Même si le cadre réglementaire lié au statut des Clusters existe en Algérie depuis le début des années 1990, M. Mebarek n’a pas exclu l’amendement de certains articles de loi pour permettre au Cluster de l’énergie solaire de trouver sa place sous le soleil. « Des amendements qui seront faits en coordination avec les fondateurs de ce Cluster », a-t-il promis.

Lors de son intervention, Mohamed Réda Smahi, président de Groupc-Innoinvest, l’un des principaux initiateurs de ce Cluster, a clairement fait le lien entre la création de cette entité et le lancement effectif d’une industrie nationale du photovoltaïque.

Pour lui, la création de ce Cluster est une nécessité et un préalable à la mise en place de cette industrie. « Un engagement des pouvoirs publics et des opérateurs économiques est aujourd’hui indispensable », ajoutera-t-il.

«Les centres de recherches, les universités, le secteur minier, en tant que fournisseur de matières premières, l’industrie manufacturière et le secteur des services industriels, pour la partie équipements accessoires et maintenance, doivent tous s’impliquer dans le développement de cette industrie », a-t-il plaidé.

Décalage

De son côté, l’économiste Mourad Preure a déploré le fait que «l’Algérie soit en décalage par rapport à la marche du monde en matière d’énergie », notamment parce qu’elle « dépend encore à 100% des hydrocarbures au moment où la moyenne mondiale est de 55%».

Concernant le renouvelable, l’expert a affirmé que «l’Algérie est une véritable pile électrique à ciel ouvert et nous sommes les seuls à ne pas le savoir. Un pays qui, rappelle-t-il, dispose de 3500 heures d’ensoleillement par an sur 86% de son territoire. Sur le reste du territoire, la partie côtière en l’occurrence, le taux d’ensoleillement est de 2600 heures par an. Pour lui, investir dans le renouvelable est une priorité.

Le Cluster énergie solaire bénéficie du soutien du ministère de l’Industrie et des mines mais d’un point de vue plus général, il entre dans le cadre du programme CAP-PME de l’Union européenne qui vise à développer les PME algérienne.

http://maghrebemergent.com/energie/reno ... laire.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

saladin
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1303
Inscription : 31 mars 2012, 21:04
Localisation : Algérie

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par saladin » 12 juin 2017, 09:48

Coopération: Les Russes s'intéressent à la mécanique, en Algérie

La Russie cherche à renforcer la coopération bilatérale avec l'Algérie et renforcer la cadence des investissements communs entre les deux pays, a affirmé, en substance, Alexandre Morozov, le vice-ministre russe de l'Industrie et du Commerce. Dans un entretien, accordé à l'APS, il a indiqué que plusieurs projets d'investissements, en industrie mécanique, sont en gestation, soulignant que le potentiel du partenariat bilatéral est prometteur pour la création de projets mixtes, dans ce secteur ainsi que dans celui des énergies renouvelables. Moscou et Alger veulent dépasser le stade des importations pour atteindre l'investissement direct, réfléchissant «à des projets industriels concrets et de haute technologie» a affirmé le vice-ministre. A titre d'exemple, Morozov, citant la branche de l'industrie ferroviaire, a annoncé que trois sociétés russes sont intéressées à monter «des usines mixtes d'assemblage de matériel roulant et la création de centres de services dans le secteur ferroviaire» en partenariat avec des Algériens. Il indiquera, également, que la société russe ‘Pao Kamaz', présentée comme le plus grand producteur de véhicules poids lourds ,en Russie, «est prête à faire des propositions en matière de partenariat, dans le domaine de l'industrie des véhicules». Il a été, également, fait état d'un autre projet, en partenariat, «actuellement en phase d'examen» pour la production de moissonneuses-batteuses, en Algérie. Evoquant le volet des énergies renouvelables, il a déclaré que des entreprises russes sont, également, intéressées par un partenariat dans les domaines de l'énergie verte, le traitement des déchets industriels et ménagers et la gestion des ressources en eau. Morozov a mis, aussi, en exergue l'intérêt que porte son pays au vaste programme d'énergies renouvelables lancé par l'Algérie pour arriver à une capacité de 4.500 mégawatts jusqu'à l'année 2030. Rappelons que le volume des échanges commerciaux entre l'Algérie et la Russie ont connu une hausse de l'ordre de 65,3% pour atteindre 1,4 milliard de dollars, en 2016. Dans ce sens, cette année s'annonce, selon les prévisions les plus optimistes, hautement prometteuse en matière de partenariat économique, entre les deux pays, concrétisant, ainsi, les multiples accords signés en 2016. La visite de Sellal, alors Premier ministre, à Moscou, en avril passé, a conduit à la signature de plusieurs partenariats dans le domaine du logement, de l'énergie nucléaire, des technologies nouvelles, de la culture et des télécommunications.

En matière d'investissement, le Forum des affaires, avec la participation de 500 opérateurs économiques, organisé durant la visite de Sellal, a hautement contribué à consolider les relations économiques des deux pays, affirme-t-on encore. Pour les investisseurs algériens, ce forum avait permis d'approfondir les discussions et les négociations avec leurs homologues russes, notamment sur les projets déjà annoncés lors des précédentes rencontres. Ces derniers concernent essentiellement, l'industrie agroalimentaire, la santé, le bâtiment, le foncier, le transport, et les industries lourdes.

Par ailleurs, en février 2016, le ministre des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, alors en visite à Alger, avait indiqué que les deux pays «ont défini des plans et des projets concrets, dans le domaine de la coopération commerciale, économique et militaro-technique, et proposé des formes concrètes de coopération entre les ministères et les milieux d'affaires». Pour rappel, l'Algérie est le premier client de la Russie en termes d'armement.

par Moncef Wafi
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5245694


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 30 août 2017, 12:46

Algérie – La promotion des énergies renouvelables passe à la vitesse supérieure (document OBG)


L’énergie photovoltaïque se taille la part du lion dans le programme gouvernemental, avec 61,7% des projets commandés

La création d’un nouveau ministère consacré aux énergies renouvelables constitue la dernière initiative de développement de la production d’énergie solaire et éolienne menée par le gouvernement algérien.





En mai, suite à des élections législatives, le nouveau gouvernement a créé le Ministère de l’Environnement et des Energies Renouvelables (MEER) afin d’axer les efforts sur la sécurité énergétique et les énergies durables.

Le nouveau ministère a pour mission d’augmenter la part des énergies propres dans le bouquet énergétique du pays, conformément aux objectifs fixés par programme de développement des énergies renouvelables lancé en 2011.

Ce programme, qui a été actualisé l’an dernier, entend faire passer la capacité de production électrique à partir des énergies renouvelables à 22 000 MW d’ici 2030, soit 27% du bouquet énergétique, contre une contribution actuellement de l’ordre de 2%.

L’énergie solaire photovoltaïque se taillera la part du lion, représentant 61,7% des projets commandés, suivie de l’énergie éolienne (22,7%), du solaire thermique (9%), de la biomasse (4,5%), de la cogénération (1,8%) et de la géothermie (0,07%).

Exploiter le soleil pour un projet historique



La construction d’une centrale solaire d’une capacité de production de 4 GW, annoncée par le gouvernement en mars, constitue l’un des principaux projets prévus dans le cadre du programme de développement des énergies renouvelables. Une fois achevé, le projet représentera près d’un tiers de la puissance ajoutée par les projets réalisés dans le cadre du programme.

L’appel d’offres sera scindé en trois lots d’1,3 GW qui seront attribués à trois candidats différents et donneront lieu à la conclusion de contrats d’achats d’électricité valables pour une durée d’au moins 20 ans. Les centrales solaires photovoltaïques, dont la capacité installée atteindra au minimum 100 MW pour chacune d’entre elles, seront installées sur différents sites dans la région des Hauts Plateaux et au sud du pays.

En mai, le ministre de l’énergie alors en fonction, Nourredine Boutarfa, avait annoncé que le prix de référence prévu pour l’appel d’offres ne devrait pas dépasser les 4 dinars (0,03 euro) par KWh – soit environ un cinquième du prix de l’électricité produite par la centrale solaire photovoltaïque de 3 MW récemment ouverte à Djanet.

La Compagnie de l’Engineering de l’Electricité et du Gaz, filiale de la société nationale Sonelgaz, supervisera à la fois le processus d’appel d’offres et la mise sur pied des entreprises créés spécialement et chargées du financement ; de l’ingénierie, de l’´équipement et de la construction ; du raccordement au réseau ; et de la vente de l’électricité.

Conformément aux limites fixées pour les investissements étrangers dans le pays, les entreprises créées spécialement seront détenues à 51% par des investisseurs algériens et à 49% par des acteurs internationaux. D’après les médias, la compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach participera à hauteur de 40% dans chacun de ces projets, le contrôle des 11% restants étant assuré par Sonelgaz et d’autres compagnies algériennes publiques ou privées.

En juillet, la nouvelle ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, Fatma Zohra Zerouat, a annoncé la formation d’un comité ad hoc pour l’appel d’offres, dont l’examen final sera publié, selon les médias, en même temps que son nouveau plan d’action en matière de développement des énergies renouvelables.

Renforcer la capacité locale



Afin de tirer profit de la hausse attendue de la demande de composants de centrales solaires, le gouvernement a confirmé en début d’année que l’exigence de fabrication de composants serait inscrite dans les conditions de l’appel d’offres.

Des acteurs locaux ont toutefois émis des doutes quant à la possibilité de satisfaire à cette exigence étant donné la taille actuelle de l’industrie photovoltaïque en Algérie et la hauteur des investissements qui seraient nécessaires au développement de capacités de fabrication suffisantes pour couvrir le projet 4 GW.

S’exprimant dans les médias algériens à la fin mars, Mourad Louadah, Président de la Commission des Energies Renouvelables au Forum des Chefs d’Entreprises, a déclaré que «dans ces conditions, les projets ne seront pas bancables».

A l’heure actuelle, il n’existe que deux usines de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques en Algérie – la première, lancée par la joint-venture franco-algérienne Aurès Solaire, est située près de Batna et dispose d’une capacité de production de 30 MW de panneaux solaires tandis que la seconde, située à Bordj Bou-Arréridj et d’une capacité de 50 MW, est exploitée par le groupe algérien Condor Electronics.

Souhaitant répondre aux inquiétudes soulevées quant à la viabilité du développement de la fabrication de panneaux solaires en Algérie, le gouvernement a annoncé fin mai un projet de création d’un nouveau cluster des énergies solaires à Alger, destiné à soutenir les entreprises locales.

Si le chantier n’a pas encore démarré, la presse algérienne a toutefois déjà annoncé que 16 petites et moyennes entreprises et centres de recherche s’étaient ralliés au projet.
http://maghrebemergent.com/energie/reno ... t-obg.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par zeitrecht » 30 août 2017, 20:14

Si je comprends bien le projet de la centrale nucleaire est tombé a l'eau


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 09 novembre 2017, 12:21

Algérie : une usine de fabrication de panneaux solaires en vue


Mourad Louadah, patron d’Iris JC Industrial vient de quitter le Forum des chefs d’entreprise (FCE) dont il présidait la commission chargée des énergies.


Selon une source proche du patron d'Iris JC Industrial, cette entreprise spécialisée dans les couvertures solaires photovoltaïques, s'apprête à construire une unité de production de panneaux solaires. Notre source n’a pas livré beaucoup de détails sur ce projet qui est en cours de maturation, mais elle a laissé entendre qu’elle se fera avec un partenaire étranger qui a déjà une expérience appréciable dans le domaine. Ainsi donc, après avoir claqué la porte du Forum des Chefs d’Entreprises dont il présidait la commission des énergies renouvelables, le patron de Iris JC Industrial, Mourad Louadah, est en train de se consacrer à ses investissements et de préparer la mise en place de son unité de fabrication de panneaux solaires.
http://maghrebemergent.com/actualite/ma ... n-vue.html
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par samir_reghaia » 05 décembre 2017, 14:18

Pas mal. L'ENIE fait des choses pas mal depuis un moment. Espérons que ca soit un début prometteur...
Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE)
Lancement de l'usine de fabrication de panneaux solaires


Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a inauguré hier trois nouvelles unités implantées au sein même du complexe électronique de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi Bel Abbès.

Il s’agit de l’usine de fabrication de panneaux solaires d’une capacité de 18 mégawatts, extensible à 45 mégawatts, des laboratoires recherche et développement (R&D), de maintenance et d’étalonnage des équipements électroniques. Il a également inspecté l’unité d’intégration électronique, en voie d’achèvement. Cette usine, dont l’entrée en production a été repoussée à janvier 2018, connaît un taux d’avancement des travaux de l’ordre de 97%.

Pièce maîtresse de la plate-forme (cluster) électronique grand public et professionnel mise en place à partir de 2010 au niveau de l’ENIE, l’usine d’intégration électronique disposera d’une capacité de production de 1600 cartes mères/jour. «L’ENIE s’est énormément modernisée au cours des cinq dernières années et s’est intelligemment reconvertie en concentrant ses efforts sur le développement de l’électronique professionnelle», a déclaré M. Yousfi lors d’un point de presse à l’issue de sa visite à l’un des fleurons de l’industrie nationale.

Le ministre de l’Industrie s’est dit agréablement «surpris» et «fier» des progrès accomplis par l’ENIE, de la qualité des équipements et de la ressource humaine dont dispose cette société. «Les perspectives de développement du secteur électronique en Algérie sont très vastes.

L’ENIE est appelée, après un long processus de modernisation, à fournir des produits de qualité et à forte valeur ajoutée, notamment dans l’électronique professionnelle», a-t-il expliqué, tout en s’engageant à protéger la production nationale et à lutter contre le marché informel qui constitue, actuellement, un véritable frein au développement des sociétés productrices de biens et de services.

Plaidant pour une saine concurrence entre les différents producteurs de produits électroniques, M. Yousfi a souligné la disponibilité de son département à soutenir l’implantation d’une méga-usine de panneaux photovoltaïques à Sidi Bel Abbès, à la seule condition de maîtriser les coûts de production. «Il n’y a pas de monopole en termes de production de panneaux solaires.

C’est juste une question de coût. Si l’ENIE fournit des produits acceptables par rapport à ce que propose Sonelgaz, il est fort possible d’appuyer des investissements en ce sens», a-t-il répondu à une question qui lui a été posée lors du point de presse.

Sur un autre plan, le ministre de l’Industrie a indiqué que plusieurs secteurs industriels ont atteint leur masse critique et devront s’inscrire, au cours des deux à trois prochaines années, dans une courbe ascendante. «Dans la sidérurgie, l’Algérie devrait passer du statut d’importateur à celui d’exportateur d’ici 5 ans. Idem pour les secteurs du textile, de la production de ciment et des industries électroniques», a précisé M. Yousfi.
http://elwatan.com/economie/lancement-d ... 18_111.php
Les grands changements ne viennent que d'en bas.


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par AAF 2020 » 31 décembre 2017, 16:28

Énergies renouvelables: publication d’un nouvel atlas éolien de l'Algérie

ALGER- Le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) a publié un nouvel atlas éolien de l’Algérie qui donne des informations sur le potentiel éolien à travers plusieurs régions du pays, apprend-on auprès de cet organisme.

Constituée de quatre (4) chercheurs, l’équipe a ainsi réalisé des cartes du vent sur la base de données de vitesse de vent horaires et trihoraires enregistrées sur dix (10) années consécutives de 2004 à 2014, dans 74 stations météorologiques de l’Office national de la météorologie (Onm) ainsi que dans 21 stations supplémentaires des pays limitrophes.

Grâce à une répartition géographique plus ou moins uniforme entre le Sud et le Nord, le nouvel Atlas Vent à 10 mètres du sol "reflète des changements dans l’estimation de la ressource éolienne comparée aux atlas précédents, particulièrement au Sahara", relève le CDER.

Ainsi, le site d'In Salah affiche une vitesse moyenne du vent de 6,4 mètres/seconde (m/s) à côté d’Adrar qui enregistre 6,3 m/s.

La wilaya d’Illizi, dotée d’une dizaine de stations, montre des vitesses dépassant les 5 m/s tandis que le site de Hassi R’Mel affiche des vitesses moyennes assez importantes atteignant 6,5 m/s.

Quant au nord du pays, plusieurs microclimats sont également détectés d’ouest en est, observe-t-il.

Dans le cas des Hauts-Plateaux, il est constaté que dans l’extrême ouest, la région de Mecheria affiche une vitesse moyenne particulièrement intéressante de 5,6 m/s.

Une vitesse de 5,6 m/s est enregistrée à Tiaret et de 5,1 m/s à Djelfa, tandis qu'à M'sila, la vitesse moyenne est de 5,3 m/s.

Mais selon le CDER, bien que cet atlas préliminaire donne des informations utiles pour la quantification du potentiel existant, il reste insuffisant pour le choix des sites éligibles à l’implantation de fermes éoliennes.

La prospection d’emplacements optimaux pour les parcs éoliens pouvant assurer un retour d’investissement et fournir une énergie éolienne compétitive "est accompagnée de limites de faisabilité liées notamment à la topographie du lieu et à la disponibilité du réseau électrique", souligne le même organisme.

De ce fait, soutient-il, une méthode d’optimisation (GIS Method), basée sur la superposition des couches à l’aide des systèmes d’informations géographiques, a permis de cibler les sites optimaux en Algérie et de proposer une stratégie d’installation de fermes éoliennes relative au programme national des énergies renouvelables.
http://www.aps.dz/sante-science-technol ... -l-algerie


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Les Energies Renouvelables [le solaire, l'éolien, etc...]

Message par AAF 2020 » 22 février 2018, 17:29


Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »