SONATRACH

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2712
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

SONATRACH

Message par numidia » 31 mars 2012, 07:49

Image


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: SONATRACH

Message par AAF 2020 » 22 avril 2012, 18:07

Alors que les Algériens peinent à se faire soigner correctement
Sonatrach s’offre les meilleurs hôpitaux français pour les soins médicaux de ses salariés
Sonatrach s’offre les meilleurs hôpitaux français pour soigner ses salariés. Le groupe pétrolier public a attribué jeudi dernier un contrat de « prestation de transfert, de prise en charge médicale et d’assistance des patients à l’étranger » au Centre méditerranéen de diagnostic (CMD) pour 41 millions d’euros. Présent à Paris et à Montpellier, le CMD assure une prise en charge médicale de haute qualité dans les meilleurs hôpitaux de France et peut mettre à la disposition de ses clients des avions médicaux pour le rapatriement des malades.

Le communiqué de Sonatrach annonçant l’attribution de ce marché à cette entreprise française ne donne aucune précision sur la durée de ce contrat ni sur les personnes bénéficiaires de ces prestations de haute qualité dans un pays où l’accès au soin est devenu de plus en plus difficile pour le simple citoyen. Durant toute la journée de ce dimanche, nous avons tenté d’obtenir des informations et des explications de la part de la direction de Sonatrach. Mais ni la direction de la communication, ni celle des affaires sociales n’ont souhaité répondre à nos questions.

La conclusion de ce contrat intervient dans une conjoncture particulière marquée par la détérioration du secteur de la santé en Algérie : manque de médicaments, hôpitaux surchargés, transfert des malades à l’étranger de plus en plus difficile à cause du conflit entre la Cnas et les hôpitaux français sur le paiement de factures de soins de malades algériens et du refus des autorités de lever l’interdiction de transférer à l’étranger les patients atteints de maladies graves, notamment de cancer, etc. Du coup, les salariés de Sonatrach sont favorisés par rapport aux Algériens qui ne travaillent pas au sein du groupe pétrolier.

Pourtant, Sonatrach tire sa richesse de l’exportation massive des hydrocarbures qui appartiennent à tous les Algériens. Les salariés des autres entreprises, publiques et privées, n’ont‑ils pas le droit d’accéder eux aussi à des soins à l’étranger lorsqu’ils tombent malades ou lorsqu’ils sont victimes d’accidents de travail ?

Outre cette discrimination dans l’accès aux soins, le montant du contrat – 41 millions d’euros – pourrait permettre à Sonatrach de construire une clinique moderne pour soigner ses salariés et, éventuellement, d’autres malades algériens. « Soit ce contrat est mal négocié, soit Sonatrach enregistre un taux d’accidents de travail extrêmement élevé ou bien ce groupe veut tout simplement envoyer tous ses salariés se soigner en France, même pour des grippes », relève un connaisseur de ce type de prestation.

Le montant de ce contrat est supérieur à celui que Sonatrach débourse pour assurer ses sites industriels qui coûtent plusieurs milliards de dollars. « Tous les risques industriels sont assurés à hauteur de 32 millions d’euros et tout le marché des assurances de personnes en Algérie ne dépasse pas 60 millions d’euros. Le montant du contrat attribué à CMD est énorme », affirme un cadre dans une compagnie d’assurance privée.
http://www.tsa-algerie.com/divers/sonat ... 20426.html


Albatros
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Algeria
Messages : 65
Inscription : 30 mars 2012, 16:55
Localisation : Alger
Contact :

Re: SONATRACH

Message par Albatros » 22 avril 2012, 18:25

Scandaleux, voila un exemple des plus identifiants de la discrimination régnante en Algérie, une fois c'est militaires, une autre fois c'est les privilégiés du système dans leurs "zones d’état" après c'est sonatrach ensuite c'est la sonelagz et ça continue...
Pour dire que le reste c'est de la "mer...." le autres citoyens qui travaillent honnêtement chacun dans leur secteur sont classés en seconde zone, eux n'apportent rien à la société eux sont juste bons pour consommer et aller 'voter"
Alors que cette foutu entreprise qui se prends pour une référence fonctionne comme un bien personnelle, c'est le ministre lui même qui signe l'accord de recrutement.
Yakhi tmeskhir yakhi !


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: SONATRACH

Message par AAF 2020 » 30 avril 2012, 06:20

UNE RÉUNION EST PRÉVUE CE MATIN AU MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES MINES: Menace de grève des gérants des stations-service
Capital est le conclave qui devra réunir, aujourd’hui, des représentants de l’Union nationale des investisseurs propriétaires et exploitants de relais et stations-service d’avec ceux du ministère de l’Energie et des Mines au siège de ce dernier. Car le spectre d’un arrêt total d’activité plane depuis des années avec tout ce que cela suppose comme conséquences néfastes si ce mot d’ordre venait à être exécuté.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - D’abord, sur le plan de la maind’œuvre, quand on sait que ces stations- service privées au nombre de près de 1 500 sur les 2 200, qui existent aux quatre coins du pays, emploient environ 30 000 personnes qui, de ce fait, risquent de se retrouver sans emploi et grossir ainsi les bataillons de chômeurs. Ensuite, sur le volet des prestations de services proprement dit, avec le risque d’une véritable foire d’empoigne, les conducteurs éprouveront les pires difficultés, qui à se faire remplir le réservoir, qui à se faire procurer une huile, un pneu ou toute autre prestation pour son véhicule. Ceci dit, le fond du problème réside, selon Mammar Tarik Bouchenafa, membre du bureau national de l’Union nationale des investisseurs propriétaires et exploitants de relais et stations-service (Uniprest) dans la marge de rémunération jugée insuffisante. Un point à propos duquel, un accord de principe semble avoir été verbalement trouvé avec la tutelle après moult contacts téléphoniques, tient à préciser notre interlocuteur. Selon lui, «la tutelle a exigé du syndicat une étude de rentabilité d’une station- service, chose qui a été faite en 2009 avant d’en refaire une autre actualisée et remise le 1er février dernier, lors de l’unique rencontre avec des représentants du département de Yousfi. Depuis, les contacts se sont limités à des conversations téléphoniques avec le dernier en date il y a quelques jours seulement nous invitant à la réunion de ce lundi», affirme M. Bouchenafa. Une réunion dont l’ordre du jour devrait, selon lui, tourner autour de l’officialisation de cet accord qui permettra à ces gérants de pouvoir couvrir leurs charges et bénéficier d’une marge de rémunération. Pour notre interlocuteur, ses confrères exigent un engagement écrit à même de contraindre la tutelle à l’honorer, soutenant que l’Uniprest a eu tout le mal du monde à convaincre la corporation à temporiser quant à l’adoption de l’option de la remise des clés sous le paillasson. Surtout, dit-il, que le front social connaît une ébullition sans pareille ces jours-ci, au moment où le pays vit au rythme de la campagne électorale pour les élections législatives du 10 mai prochain. Elément dont tient compte le responsable de l’Uniprest pour qui, il n’est pas question de paraître comme profitant de cette conjoncture.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/ ... 3582&cid=2

Avatar de l’utilisateur

tchpako
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 4819
Inscription : 31 mars 2012, 19:11
Localisation : DZALG
Contact :

Re: SONATRACH

Message par tchpako » 05 mai 2012, 10:25

Considérée l’une des plus importante découverte au cours des deux dernières années
Importants gisements gaziers découverts dans la région d’Isarene à Illizi


Le gisement gazier découvert à « Isarene », située au sud du bassin d’Illizi est le plus important découvert au cours des deux dernières années et est en mesure de renforcer les réserves gazières de l’Algérie, a révélé la compagnie pétrolière irlandaise « Petroceltic ».

Image

La société nationale des hydrocarbures Sonatrach détient 25% du permis d’exploitation, Petroceltic détient 56,625%, alors qu’Enel détient 18,375%. La compagnie Irlandaise présente en force depuis 2009 à Isarene a révélé que cette région est riche en gaz et hydrocarbures et que les opérations de prospection ont permis de découvrir une réserve représentant environ 283 milliards de mètres cubes de gaz naturel pour une possibilité d’une récupération de 70 milliards de mètres cubes. S’ajouterait à cela plus de 200 millions de barils de liquide. Cette découverte représente un volume plus de deux fois supérieur aux quantités révélées lors des premiers essais de prospection. Le groupe Irlandais a fait appel aux prestations du groupe international de consulting « HIC », pour avoir une estimation préliminaire du champ d’Ain « Tessila », sous permis d’Isarene. Le début de l’exploitation de ce champ dépend de l’accord de la Sonatrach et est prévu pour le début de 2017. Cet investissement nécessite une enveloppe budgétaire équivalente à 1.7 milliards de dollars. Cette nouvelle découvert permettra de renforcer les réserves gazières de l’Algérie, estimées actuellement à 4700 milliards de mètres cubes, qui assure à l’Algérie une autonomie de 40ans, selon les experts. Sur un autre plan, il est prévu que l’Algérie commence à réaliser les premiers projets d’exploitation du gaz non conventionnels dès la fin de l’année en cours ou le début de l’année prochaine afin d’assurer une réserves gazière supplémentaire. Ces projets permettront, également, de maintenir les objectifs tracés par l’Algérie, notamment, atteindre le seuil d’exportation de 85 milliards de mètres cubes par an dans les horizons de 2014, contre une production estimée actuellement à 63 milliards de mètres cubes.
http://fr.elkhabar.com/?Importants-gisements-gaziers
Image
إنا لله و إنا إليه راجعون ...

Avatar de l’utilisateur

tchpako
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 4819
Inscription : 31 mars 2012, 19:11
Localisation : DZALG
Contact :

Re: SONATRACH

Message par tchpako » 05 mai 2012, 10:30

1er mai 2012
Après qu’elle a eu le feu vert du gouvernement
Sonatrach reprendra la semaine prochaine ses activités en Libye

Image

La société nationale des hydrocarbures ainsi que le ministère de la Tutelle ont donné le feu vert pour le retour de la branche de la Sonatrach vers ses sites pétroliers en Libye. La Sonatrach exploitera, de nouveau, le site de Ghadamès, à partir de la semaine prochaine, a révélé une source responsable du secteur de l’Energie et des Mines.

La société nationale des hydrocarbures s’apprête à reprendre ses activités en Libye après qu’elle a eue les garanties de la sécurisation de ses sites pétroliers et le retour des sociétés de prestation qui l’accompagnent dans ses activités, notamment, celles qui assureront à la sécurité des puits, a ajouté la même source. Par ailleurs, la même source a indiqué que l’accord de la Société nationale des hydrocarbures de réinvestir ses installations pétrolières en Libye intervient suite à une réunion avec les autorités libyennes, fin mars dernier. Les deux parties sont parvenues suite à cette dernière à superviser ses sites à Ghadamès. Par ailleurs, la même source a indiqué que l’accord de la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach est intervenu suite à sa dernière réunion avec les autres compagnies pétrolières et après avoir supervisé ses sites dans la région de Ghadamès. Dans la même réunion, les autorités libyennes ont tenté de convaincre les compagnies pétrolières de revenir à leurs sites, dont la Sonatrach à laquelle elles ont proposé des prestations supplémentaires, dont celles de forage. Il est utile de rappeler que la réunion qui a eue lieu fin avril entre le ministre de l’Energie Libyen et les responsables de la compagnie pétrolière Libyenne et représentants des compagnies pétrolières internationales implantées en Libye, dont la Sonatrach, a été caractérisée par la revendication des compagnies étrangères de plus de garanties pour revenir à leurs sites, pendant que le ministre Libyen de l’énergie a insisté sur leur retour afin de garantir la relance économique en Libye. Plusieurs compagnies pétrolières internationales, représentées dans cette réunion, en particulier les compagnies chinoises, ont appelé les autorités Libyennes à les indemniser le plus tôt possible pour les sinistres qu’elles ont encaissés suite à la détérioration de la situation sécuritaires. Il est utile de noter dans ce cadre que les sinistres subis par la société nationale des hydrocarbures Sonatrach en Libye restent modestes par rapport à ceux subis par les autres compagnies internationales, ont affirmé des sources de la Sonatrach. De son côté, le ministre algérien de l’Energie, M. Youssef Yousfi a affirmé que les équipements de la Sonatrach laissés dans les sites pétroliers de cette compagnie en Libye n’ont pas été endommagés. Il est, également, utile de noter que la Sonatrach a décidé de se retirer de Libye, suite aux pertes qu’elle a encaissées dans ce pays.

Alger S. Yousfi
http://fr.elkhabar.com/?Sonatrach-reprendra-la-semaine
Image
إنا لله و إنا إليه راجعون ...


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: SONATRACH

Message par AAF 2020 » 05 mai 2012, 11:10

Développement des hydrocarbures non conventionnels : Sonatrach écarte les appels d’offres
Image
Eric Besson, ministre français de l’Énergie, prenant la parole lors du 13e Sommet du pétrole à Paris.
Il est vrai aussi qu’en ce qui concerne le gaz, l’Algérie se trouve actuellement dans l’obligation de relever le niveau de ses réserves et de ses capacités de production afin de répondre aux besoins grandissants du marché local à ses engagements internationaux.


Le nouvel amendement de la loi sur les hydrocarbures mettra-t-il fin aux appels d’offres pour l’attribution de blocs d’exploration d’hydrocarbures ? Il est difficile d’admettre une telle possibilité au moment où l’on évoque plutôt le lancement d’un nouvel appel d’offres dès la révision de la loi. Pourtant, les propos tenus jeudi par le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, en marge du Sommet international du pétrole à Paris, militent en ce sens. Pour défendre cette option, M. Zerguine s’appuie sur un raisonnement simple : Sonatrach a besoin aujourd’hui d’acquérir de nouveaux savoir-faire technologiques, notamment pour ce qui a trait à l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels.

Or, les entreprises qui disposent de ces technologies sont connues. Il a ainsi dit à l’agence de presse Reuters qu’«il n’y a que quelques entreprises qui ont une maîtrise réelle de ce genre de technologies et il est préférable d’aller discuter directement avec elles». Il a aussi précisé que Sonatrach a beaucoup insisté sur les négociations directes (one-to-one) avec ce genre d’entreprises plutôt que de recourir à l’appel d’offres. Il va sans dire que les commentateurs s’avancent déjà pour affirmer, selon Reuters, que les modifications à apporter à la loi pourraient se heurter à la résistance des forces en présence, qui militent pour une préservation accrue des ressources du sous-sol algérien. Toutefois, la révision ne touchera, selon ses initiateurs, que certains aspects fiscaux.
M. Zerguine réaffirme ainsi les propos du ministre de tutelle et souligne que Sonatrach restera partenaire majoritaire dans tous les projets d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures à venir.

«Cela ne changera pas», a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’«à 49%, les entreprises étrangères engrangent déjà beaucoup d’argent, mais la nature complexe des projets de réserves non conventionnelles signifie que nous devons faire quelques ajustements». Des ajustements rendus nécessaires par l’échec des appels d’offres lancés depuis 2006. Ainsi, l’amendement tant attendu devrait intervenir avant la fin de l’année, selon Ali Hached, conseiller du ministre de l’Energie et des Mines, qui a d’ailleurs précisé, en marge du sommet de Paris, que la production journalière de pétrole pourrait passer à plus de 1,5 million de barils à la fin de l’année.

Il est vrai aussi qu’en ce qui concerne le gaz, l’Algérie se trouve actuellement dans l’obligation de relever le niveau de ses réserves et de ses capacités de production afin de répondre aux besoins grandissants du marché local et répondre à ses engagements internationaux. Selon les données, le débit gazier annuel a baissé, entre 2005 et 2010, passant de 88,2 milliards de mètres cubes à 80,4 milliards mètres cubes. Dans le même temps, la consommation interne est passée de 23 à 28 milliards de mètres cubes. Les gaz de schiste apparaissent, pour les responsables du département de l’Energie et des Mines, comme une option économiquement viable. Pour M. Hached, l’Algérie dispose d’un grand potentiel en ce sens.

D’ailleurs, sur les 80 milliards de dollars d’investissements prévus par Sonatrach sur 5 ans, M. Zerguine parle de 60% destinés à l’exploration-production et 12 milliards de dollars au développement des gaz de schiste. Selon ses prévisions, la production de gaz de schiste pourrait démarrer dans les trois prochaines années. Il précise qu’une étude récente a démontré que sur une zone de 180 000 km2 et en supposant un taux d’extraction de 20%, la production pourrait atteindre 0,6 milliard de mètres cubes par kilomètre carré.
http://www.elwatan.com/economie/develop ... 83_111.php

Avatar de l’utilisateur

tchpako
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 4819
Inscription : 31 mars 2012, 19:11
Localisation : DZALG
Contact :

Re: SONATRACH

Message par tchpako » 07 mai 2012, 03:18

navires de sonatrach 8)

Image
Image
Image
Image
Image
إنا لله و إنا إليه راجعون ...

Avatar de l’utilisateur

tchpako
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 4819
Inscription : 31 mars 2012, 19:11
Localisation : DZALG
Contact :

Re: SONATRACH

Message par tchpako » 07 mai 2012, 03:27

LALLA FATMA N'SOUMER 289 Mètres full loaded
Image
Image
إنا لله و إنا إليه راجعون ...


granit
Raqib Awal (رقيب أول)
Raqib Awal (رقيب أول)
Algeria
Messages : 641
Inscription : 02 avril 2012, 21:52

Re: SONATRACH

Message par granit » 07 mai 2012, 14:20

je trouve que c'est pas très galant de donner le nom de Lalla Fatma n'Soumer à un gros méthanier.........

Avatar de l’utilisateur

tchpako
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 4819
Inscription : 31 mars 2012, 19:11
Localisation : DZALG
Contact :

Re: SONATRACH

Message par tchpako » 07 mai 2012, 15:53

granit a écrit :je trouve que c'est pas très galant de donner le nom de Lalla Fatma n'Soumer à un gros méthanier.........
ya aussi LALLA KHADIDJA pour une barge d'eaux
Image
إنا لله و إنا إليه راجعون ...

Avatar de l’utilisateur

tchpako
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 4819
Inscription : 31 mars 2012, 19:11
Localisation : DZALG
Contact :

Re: SONATRACH

Message par tchpako » 07 mai 2012, 16:01

Image
Image
إنا لله و إنا إليه راجعون ...


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: SONATRACH

Message par Sifax » 28 mai 2012, 12:30

Sonatrach investira 68,2 milliards de dollars d’ici 2016 (Par Kaci Haider, 28/05/2012)

Le groupe pétrolier algérien Sonatrach investira pas moins de 68,2 milliards de dollars durant la période 2012-2016, selon son Président-directeur général, Abdelhamid Zerguine dans un entretien accordé au quotidien public El Moudjahid.

« Le montant total des investissements à consentir en Algérie (…) est de 68,2 milliards de dollars, faisant de Sonatrach le premier investisseur en Algérie », a-t-il affirmé, mettant l’accent sur un programme d’intensification de recherches.

82% de ce montant seront dédiés au segment Amont (exploration et production) alors que 9 % iront au segment Aval (raffinage), a ajouté le premier responsable de Sonatrach qui a précisé que le segment relatif au transport par canalisations aura les 9% restants.

« Sonatrach va bien et elle est en bonne voie pour concrétiser ses prévisions et objectifs », a encore dit Abdelhamid Zerguine, non sans appuyer ses dires par les 72 milliards de dollars de recettes enregistrés durant l’exercice 2011.

72 milliards de dollars de recettes en 2011

« En effet, les chiffres sont éloquents et attestent de la bonne santé du Groupe puisque les recettes enregistrées durant l’exercice 2011 ont été de 72 milliards de dollars, soit une hausse d’environ 29% par rapport à 2010″ a-t-il précisé.

20 nouvelles découvertes ont été enregistrées dont 19 en effort propre, et l’apport en réserves prouvées et probables a dépassé les 157 millions de Tonnes Équivalent Pétrole (TEP), a ajouté Zerguine, toujours à propos de l’exercice 2011,soulignant par ailleurs, « l’élargissement du portefeuille des activités de l’exploration qui est passé de 30 périmètres de recherche en 2011 à 57 périmètres de recherche et 15 périmètres de prospection en 2012″.

Le PDG de Sonatrach évoquera également les activités de son groupe à l’international, notamment celles « fondées sur l’exploration des bassins proches de notre pays afin d’évacuer, en cas de découverte, les hydrocarbures vers nos réseaux de transport et nos usines de traitement.

A ce titre, Sonatrach est présente au Mali, au Niger, en Mauritanie et en Libye, selon les propos de Zerguine qui parle également de la présence du Groupe en Amérique Latine.

« Sonatrach a ainsi ciblé, à travers sa filiale SIPEX, dans les pays du Sahel et de l’Afrique du Nord, des blocs d’exploration au Niger, au Mali, en Mauritanie et en Libye, où les activités reprendront très prochainement. Nous sommes également en partenariat, avec d’autres compagnies, en Mauritanie, en Libye, au Mali et en Tunisie, a-t-il affirmé.
http://www.algerie1.com/actualite/sonat ... dici-2016/
Sonatrach va explorer du pétrole au large d’Annaba

(...)
M. Zerguine a annoncé que son groupe allait entamer la prospection du pétrole au large d’Annaba. « Sonatrach a acquis, au large d’Annaba, des données géophysiques, et la décision d’explorer est déjà prise », a‑t‑il précisé.
http://www.tsa-algerie.com/economie-et- ... 20934.html


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: SONATRACH

Message par Sifax » 06 juin 2012, 13:09

Algérie et Qatar se livrent une guerre par gaz interposé (6 JUIN 2012)

L'Algérie veut prendre sa part du marché gazier asiatique. D. R.
Le pas que Sonatrach et Gazprom hésitaient à franchir pour aller vers un accord de partenariat stratégique a-t-il été fait ? L’information qui est parvenue de Kuala Lumpur, où s’est tenue la 25e Conférence mondiale du gaz, semble bien l’indiquer. Les groupes algérien Sonatrach et russe Gazprom ont accepté le principe d’une coopération dans la production et l'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL). Cette coopération leur permettra d’optimiser leurs ventes de GNL à travers le monde par des échanges de swap, autrement dit l’Algérie aura la possibilité d’alimenter des clients en Asie par le biais de Gazprom et ce dernier pourra approvisionner ses clients en Europe par l’intermédiaire de Sonatrach. C’est le principal résultat des discussions que le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, a eues avec Alexey Miller, PDG de Gazprom.
Il y a eu déjà une première tentative de partenariat stratégique entre Sonatrach et Gazprom, qui a échoué. Le protocole d’accord signé en 2006 avait alors inquiété les Européens sur une possible coopération entre deux de leurs grands fournisseurs en gaz. Un an après, on ne parlait plus de cet accord mais – c’est le PDG de Sonatrach qui vient de le révéler – la discussion entre les deux parties ne s’est jamais arrêtée.
Aujourd’hui, les centres d’intérêt commun sont évoqués : l’avancement des gazoducs de la Russie, la présence du géant mondial du gaz dans l’amont gazier algérien, la gestion et la modernisation des gazoducs des deux groupes par un échange d’expertise, l’assistance de Sonatrach à Gazprom pour promouvoir le marketing du GNL et la participation de l’Algérie dans l’amont gazier russe, notamment dans les usines de GNL que la Russie va réaliser.
Quatrième exportateur de GNL au monde, Sonatrach en a exporté plus de 27,5 millions de mètres cubes et compte renforcer ses capacités de production par deux unités à Skikda et Arzew. L'Algérie ne cache pas sa volonté de diversifier les débouchés pour son gaz. Les déclarations du ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, l’ont clairement montré. Notre pays veut se positionner sur le marché GNL asiatique, actuellement dominé par le Qatar qui, d’ailleurs, a des visées sur le marché gazier de l’Europe de l’Ouest alimenté par l’Algérie.
Il y a quelques semaines, une information touchant au domaine de l’énergie n’était pas passée inaperçue. Elle faisait état des discussions entre l'Algérie et le Pakistan pour la réalisation d'un terminal de regazéification de GNL à Karachi, d’un coût d'environ 1,5 milliard de dollars. Quand ce projet sera concrétisé, d'ici à deux ans, estime-t-on, l’Algérie exportera du GNL vers le Pakistan, un pays dont la consommation de gaz est appelée à croître. C’est cela, le marché asiatique.
Lazhar Houari
http://www.algeriepatriotique.com/artic ... -interpose


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: SONATRACH

Message par Sifax » 06 juin 2012, 13:13

Son PDG revoit à la hausse les chiffres des investissements
La gestion approximative persiste à Sonatrach
(Par Amrane Bacha)

Pour le PDG de Sonatrach, 12 milliards de dollars sont un détail. Moins d’une semaine après avoir annoncé, dans un entretien au journal El Moudjahid, un investissement de 68 milliards de dollars sur les cinq prochaines années (lire), Abdelhamid Zerguine revoit le chiffre à la hausse. « Nous envisageons de dépenser plus de 68 milliards de dollars pour les cinq prochaines années. Ce niveau d’investissement va probablement augmenter pour atteindre 80 milliards de dollars », a déclaré M. Zerguine lors d’une rencontre à Kuala Lumpur, en Malaisie, selon des propos rapportés par l’agence APS. Ces investissements serviront notamment pour intensifier les activités d'exploration et développer la pétrochimie.

Le PDG de Sonatrach a également signalé que l’Algérie bénéficie d'un potentiel important en termes de réserves d'hydrocarbures, atteignant 1,6 million de km2 de bassins sédimentaires, dont deux tiers n'ont pas encore fait l'objet d’une prospection intensive. Un message destiné aux groupes étrangers présents à cette rencontre parmi lesquels figurent le russe Gazprom et le groupe anglo‑néerlandais Royal Dutch gas.

En Malaisie, le PDG de Sonatrach n’a pas expliqué cet écart de 12 milliards de dollars entre des prévisions annoncées le 28 mai et celles de ce 6 juin. Pourtant, le 28 mai, dans son entretien au journal El Moudjahid, M. Zerguine avait donné l’impression de maîtriser ses chiffres et la répartition des investissements par activités : 82 % seront destinés à l'activité amont (exploration et production), 9 % pour l'aval (raffinage) et le reste pour le transport par canalisation, a‑t‑il expliqué. Le groupe prévoit 79 périmètres de recherche à l'horizon 2014, a‑t‑il ajouté.

Où iront les 12 milliards de dollars supplémentaires annoncés ce mercredi par Abdelhamid Zerguine ? Mystère. Alors que les grands groupes internationaux annoncent des prévisions chiffrées au million de dollars près, Sonatrach se permet des approximations de 12 milliards de dollars. Des approximations qui illustrent à la fois la gestion à la hussarde de cette entreprise publique et la folie dépensière qui s’est emparé des dirigeants algériens depuis que les prix du baril de pétrole flambent.
http://www.tsa-algerie.com/economie-et- ... 21039.html

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »