Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

TIZIARAB
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Messages : 88
Inscription : 31 mars 2012, 11:02

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par TIZIARAB » 23 août 2015, 11:37

J ai honte un peu de le dévoiler ,mais les pays de maghreb sans exception***,cultivent la science de l hypocrisie , et de la dépendance import .
La mentalité populaire et celle de l élite qui décide et qui commande est la même : NON épanouie ( * ) = auto déstructure car narcissique etc ... mais moi aussi je suis maghrébin et je veux faire changer ou bouger les choses tout normalement du monde.

*** Aucune invention dans le monde maghrébin,depuis l indépendance de ces pays ? et quand il ya UNE comme alcuthiol ET biomercaptanol, NIET.

Les médias ne << disent rien DU TOUT << DR ASSAS Mostepha a contacté par exemple le magazine SANTE MAG en Algérie , des labo pharmaceutiques , des profs et
des dirécteurs de départements et de ministeres mais NIET.

Des patients du Canada et de la France de la Belgique ,l ont contacté POUR ACHETER SON PRODUIT EN LUI FAISANT CONFIANCE A 100%

Les notres au Lieu de FABRIQUER ET COMMERCIALISE LE PRODUIT -OU DU MOINS FINANCER LE PRODUIT - QUI EST INNOFENSSIF DU POINT DE VUE TOXICOLOGIQUE, et efficace du point de vue therapeutique , ils mettent en oeuvre toutes les mesures DEFENSIVES ET D ATTAQUES SIMULEE CONTRE UNE INNOVATION NATIONALE !!!!!

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par sadral » 19 septembre 2015, 10:52

J’espère sincèrement que le journaliste se trompe pour le ''Flacon'' car c’était prévu que ce soient des stylos injecteurs, le fameux FLEXPEN de Novonordisk et dans ce cas on parle de cartouche d'insuline et non de flacon.
L’Algérie exportera bientôt de l’insuline


L’insuline algérienne sera bientôt exportée. Elle est le fruit d’un partenariat entre les laboratoires danois Novo Nordisk et le groupe algérien Saidal. Et les premiers flacons de cette insuline :scratch: seront produits en Algérie durant le premier semestre 2016 pour répondre à une demande du marché national, dans un premier temps, avant d’orienter la production à l’exportation vers les pays africains, asiatiques et du Moyen-Orient.

L’annonce a été faite par des responsables de Novo Nordisk à l’occasion de la la 51e réunion annuelle de l’association européenne pour l’étude du diabète (EASD 2015) qui s’est tenue du 14 au 18 septembre courant à Stockholm ( Suède).

L’usine qui produira l’insuline algérienne implantée à Constantine sera mise en exploitation avant la fin de l’année 2015 et les représentants de la région Afrique du laboratoire danois ont a assuré depuis la capitale suédoise que la situation économique d’une conjoncturelle difficile que vit l’Algérie en raison de la chute des prix du pétrole n’affectera pas leurs investissements dont l’usine en question.

L’un de ces responsable a expliqué aux médias qu’une fois les besoins du marché national satisfaits, Novo Nordisk entamera la phase de l’exportation vers les pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen- Orient.
http://www.algerie1.com/actualite/lalge ... linsuline/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

saladin
Mulazim Awal (ملازم أول)
Mulazim Awal (ملازم أول)
Algeria
Messages : 1303
Inscription : 31 mars 2012, 21:04
Localisation : Algérie

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par saladin » 20 septembre 2015, 10:03

J’espère sincèrement que le journaliste se trompe pour le ''Flacon'' car c’était prévu que ce soient des stylos injecteurs, le fameux FLEXPEN de Novonordisk et dans ce cas on parle de cartouche d'insuline et non de flacon.
Oh, tu sais Sadral, ce serais pas la première fois, et même en pire.
Mais bonne nouvelle pour cette volonté d'exporter une partie de la production, ça devrait même être, à mon avis, une des conditions pour bénéficier des avantages fournis par l'Etat à l'investissement. :)


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par zeitrecht » 20 septembre 2015, 10:26

saladin a écrit :
J’espère sincèrement que le journaliste se trompe pour le ''Flacon'' car c’était prévu que ce soient des stylos injecteurs, le fameux FLEXPEN de Novonordisk et dans ce cas on parle de cartouche d'insuline et non de flacon.
Oh, tu sais Sadral, ce serais pas la première fois, et même en pire.
Mais bonne nouvelle pour cette volonté d'exporter une partie de la production, ça devrait même être, à mon avis, une des conditions pour bénéficier des avantages fournis par l'Etat à l'investissement. :)
Les flacons existent toujours sur le marché,pour ceux qui continuent a s'injecter de l'insuline avec seringues.Les hopitaux et cliniquent achètent des Flacons d'insuline ét non des stylos avec cartouches.je suppose que la nouvelle Société de Constantine commercialisera les deux(Stylos avec cartouches ét Flacons avec seringues)

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par sadral » 20 septembre 2015, 11:07

zeitrecht a écrit :
saladin a écrit :
J’espère sincèrement que le journaliste se trompe pour le ''Flacon'' car c’était prévu que ce soient des stylos injecteurs, le fameux FLEXPEN de Novonordisk et dans ce cas on parle de cartouche d'insuline et non de flacon.
Oh, tu sais Sadral, ce serais pas la première fois, et même en pire.
Mais bonne nouvelle pour cette volonté d'exporter une partie de la production, ça devrait même être, à mon avis, une des conditions pour bénéficier des avantages fournis par l'Etat à l'investissement. :)
Les flacons existent toujours sur le marché,pour ceux qui continuent a s'injecter de l'insuline avec seringues.Les hopitaux et cliniquent achètent des Flacons d'insuline ét non des stylos avec cartouches.je suppose que la nouvelle Société de Constantine commercialisera les deux(Stylos avec cartouches ét Flacons avec seringues)
Pour info, Le marché des insulines c'est plus de 90 en ambulatoire (ville), et l'insuline en flacon était déjà produite localement par Saidal a Constantine en partenariat avec le laboratoire Sanofi sous la marque INSUDAL mais ce fut un échec technique (pas de transfert de savoir faire) et commercial, il y a eu donc un changement de partenaire en 2012 ,le danois Novonordisk leader mondial du traitement du diabète, qui propose un vrai transfert technologique avec la production d'insuline full process, et cela sous forme d'1 partenariat en 2 phases: phase 1, production des insulines dites humaines (conventionnelles: INSULATARD, ACTRAPID et MIXTARD) en flacons et la phase 2, productions des nouvelles insulines dites analogues (NOVOMIX, LEVEMIR et NOVORAPID) dans une nouvelle extension de l'usine
Le partenariat avec Novo Nordisk avance à grands pas : Une délégation de Saidal à Copenhague


Pour la première fois, un dirigeant du groupe pharmaceutique algérien Saidal s'est rendu dans les usines du laboratoire Novo Nordisk, dans la capitale danoise, Copenhague, partenariat oblige. Une visite qui permettra sans doute à l'équipe de Saidal, en formation du 28 au 31 août, d'avoir une vision réelle de la technicité exigée dans la production de certains médicaments, en particulier l'insuline. Le président-directeur général de Saidal, Boumedienne Darkaoui, a effectué, mercredi dernier, une première visite en compagnie du directeur général de Novo Nordisk Algérie, Jean-Paul Digy, dans l'une des plus importantes usines de Novo Nordisk de fabrication d'insuline et d'enzymes à Kalundborg, une ville située à 100 km à l'ouest de Copenhague. Cette visite intervient dans le cadre du projet de partenariat, signé en avril dernier à Alger, entre les deux groupes.
Des visites sur d'autres sites étaient également prévues au cours de ce déplacement. Plusieurs questions portant les clauses du contrat de partenariat seront aussi discutées, selon les deux responsables, pour la concrétisation de ce projet dans les délais fixés. L'organisation d'une formation sur les procédés techniques et scientifiques de fabrication de l'insuline Novo Nordisk pour une dizaine de cadres de l'usine de Constantine de Saidal spécialisés, entre autres, dans la maintenance, le contrôle de qualité, les finances, et les questions techniques du 28 au 30 août, est l'un des points essentiels des accords mis en exécution. Plus d'une dizaine de sessions de formation sont également prévues dans les neuf prochains mois, le délai fixé par les deux parties pour entamer la production. «C'est déjà le transfert technologique et une remise à niveau qui débutent, ce qui permettra à Saidal de commercialiser, d'ici fin 2013, de l'insuline aux normes de Novo Nordisk. Ce sera la même insuline que celle fabriquée dans les usines Novo Nordisk, au Danemark ou ailleurs», ont expliqué les responsables des deux groupes.
L'usine de Constantine, qui continuera à fabriquer de l'insuline humaine en flacons, connaîtra, en fait, une extension pour créer une unité équipée de nouvelles machines pour la fabrication de toute la gamme des insulines portant label Novo Nordisk Algérie en cartouches et stylos, qui couvrira d'ici 2014 plus de 25% des besoins du marché national. «Ce qui complétera la gamme des produits pour diabétiques, dont les antidiabétiques oraux (Metformine) fabriqués à Oued Aïssi, à Tizi Ouzou. Ainsi, Novo Nordisk, qui couvre 70% du marché national en termes de volume, compte augmenter sa production de 40%», précise le directeur général de Novo Nordisk Algérie,
M. Digy. «Ce qui permettra de réduire de manière significative la facture à l'importation», a souligné le PDG de Saidal. A noter que dans toute la région MENA, Novo Nordisk a choisi l'Algérie pour l'installation de son usine de fabrication d'insuline.
http://www.djazairess.com/fr/elwatan/383750
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par zeitrecht » 20 septembre 2015, 13:55

sadral a écrit :
zeitrecht a écrit :
saladin a écrit :
J’espère sincèrement que le journaliste se trompe pour le ''Flacon'' car c’était prévu que ce soient des stylos injecteurs, le fameux FLEXPEN de Novonordisk et dans ce cas on parle de cartouche d'insuline et non de flacon.
Oh, tu sais Sadral, ce serais pas la première fois, et même en pire.
Mais bonne nouvelle pour cette volonté d'exporter une partie de la production, ça devrait même être, à mon avis, une des conditions pour bénéficier des avantages fournis par l'Etat à l'investissement. :)
Les flacons existent toujours sur le marché,pour ceux qui continuent a s'injecter de l'insuline avec seringues.Les hopitaux et cliniquent achètent des Flacons d'insuline ét non des stylos avec cartouches.je suppose que la nouvelle Société de Constantine commercialisera les deux(Stylos avec cartouches ét Flacons avec seringues)
Pour info, Le marché des insulines c'est plus de 90 en ambulatoire (ville), et l'insuline en flacon était déjà produite localement par Saidal a Constantine en partenariat avec le laboratoire Sanofi sous la marque INSUDAL mais ce fut un échec technique (pas de transfert de savoir faire) et commercial, il y a eu donc un changement de partenaire en 2012 ,le danois Novonordisk leader mondial du traitement du diabète, qui propose un vrai transfert technologique avec la production d'insuline full process, et cela sous forme d'1 partenariat en 2 phases: phase 1, production des insulines dites humaines (conventionnelles: INSULATARD, ACTRAPID et MIXTARD) en flacons et la phase 2, productions des nouvelles insulines dites analogues (NOVOMIX, LEVEMIR et NOVORAPID) dans une nouvelle extension de l'usine
Le partenariat avec Novo Nordisk avance à grands pas : Une délégation de Saidal à Copenhague


Pour la première fois, un dirigeant du groupe pharmaceutique algérien Saidal s'est rendu dans les usines du laboratoire Novo Nordisk, dans la capitale danoise, Copenhague, partenariat oblige. Une visite qui permettra sans doute à l'équipe de Saidal, en formation du 28 au 31 août, d'avoir une vision réelle de la technicité exigée dans la production de certains médicaments, en particulier l'insuline. Le président-directeur général de Saidal, Boumedienne Darkaoui, a effectué, mercredi dernier, une première visite en compagnie du directeur général de Novo Nordisk Algérie, Jean-Paul Digy, dans l'une des plus importantes usines de Novo Nordisk de fabrication d'insuline et d'enzymes à Kalundborg, une ville située à 100 km à l'ouest de Copenhague. Cette visite intervient dans le cadre du projet de partenariat, signé en avril dernier à Alger, entre les deux groupes.
Des visites sur d'autres sites étaient également prévues au cours de ce déplacement. Plusieurs questions portant les clauses du contrat de partenariat seront aussi discutées, selon les deux responsables, pour la concrétisation de ce projet dans les délais fixés. L'organisation d'une formation sur les procédés techniques et scientifiques de fabrication de l'insuline Novo Nordisk pour une dizaine de cadres de l'usine de Constantine de Saidal spécialisés, entre autres, dans la maintenance, le contrôle de qualité, les finances, et les questions techniques du 28 au 30 août, est l'un des points essentiels des accords mis en exécution. Plus d'une dizaine de sessions de formation sont également prévues dans les neuf prochains mois, le délai fixé par les deux parties pour entamer la production. «C'est déjà le transfert technologique et une remise à niveau qui débutent, ce qui permettra à Saidal de commercialiser, d'ici fin 2013, de l'insuline aux normes de Novo Nordisk. Ce sera la même insuline que celle fabriquée dans les usines Novo Nordisk, au Danemark ou ailleurs», ont expliqué les responsables des deux groupes.
L'usine de Constantine, qui continuera à fabriquer de l'insuline humaine en flacons, connaîtra, en fait, une extension pour créer une unité équipée de nouvelles machines pour la fabrication de toute la gamme des insulines portant label Novo Nordisk Algérie en cartouches et stylos, qui couvrira d'ici 2014 plus de 25% des besoins du marché national. «Ce qui complétera la gamme des produits pour diabétiques, dont les antidiabétiques oraux (Metformine) fabriqués à Oued Aïssi, à Tizi Ouzou. Ainsi, Novo Nordisk, qui couvre 70% du marché national en termes de volume, compte augmenter sa production de 40%», précise le directeur général de Novo Nordisk Algérie,
M. Digy. «Ce qui permettra de réduire de manière significative la facture à l'importation», a souligné le PDG de Saidal. A noter que dans toute la région MENA, Novo Nordisk a choisi l'Algérie pour l'installation de son usine de fabrication d'insuline.
http://www.djazairess.com/fr/elwatan/383750
Merci Sadral pour les éclaircisement,je ne savait pas ce qui est produit ét avec qui a Constantine.Sanofi est une daube de toute manières ils ne donnent jamais rien.
en tout cas c'est un grand pas en avant dans la prodution d'Insuline biosynthétique a durée d'action rapide et longue. :algerie01:


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par guidher » 23 septembre 2015, 18:05

Novo Nordisk: « La première insuline produite en Algérie prévue en 2016 »
http://www.echoroukonline.com/ara/articles/256005.html


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par guidher » 10 octobre 2015, 18:53

Industrie pharmaceutique : Signature d’un accord définitif entre Cipla et Biopharm
Le géant indien des médicaments génériques, Cipla, a signé un accord définitif avec son partenaire Biopharm pour créer une joint-venture en Algérie. «Cipla (UE) Limited, une filiale en propriété exclusive de la société, a conclu un accord définitif avec Biopharma SPA pour créer une joint-venture en Algérie», a fait savoir mercredi dernier le groupe indien dont le siège social est basé à Mumbai.
En février dernier, les deux parties avaient signé un accord de partenariat pour la création d’une société commune destinée à la fabrication et la commercialisation de produits dédiés aux maladies respiratoires. La coentreprise, qui prévoit un investissement de 15 millions de dollars dans la construction d’une usine de production, sera détenue à hauteur 40% par Cipla (EU) Limited, la filiale britannique du groupe indien. Le reste du capital, soit 60%, sera détenu par le laboratoire pharmaceutique privé algérien Biopharm, conformément à l’accord en question. La filiale britannique du groupe indien a initialement prévu d’investir 6 millions de dollars dans la joint-venture...
http://www.elwatan.com/economie/industr ... 14_111.php


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par AAF 2020 » 18 octobre 2015, 19:14

Début de production en 2016 de l’usine de Sanofi de Sidi Abdallah

Image
ALGER- La production du site industriel du groupe pharmaceutique français Sanofi à Sidi Abdellah, à 30 km à l'ouest d'Alger, qui sera le plus grand en Afrique et au Moyen Orient, va démarrer en 2016, a annoncé dimanche le directeur général de Sanofi Algérie, Pierre Labbé.

''En conformité avec l’accord du Conseil national de l'‘investissement (CNI) délivré en février 2011, Sanofi s’est engagé à mettre ce site en exploitation avant la fin du mois de janvier 2017, et sauf cas de force majeure, cet engagement sera tenu'', a-t-il indiqué lors d’une visite au site.

Dotée d'une capacité de production de 100 millions d'unités par an sur 100 spécialités pharmaceutiques, et un potentiel de distribution de 240 spécialités pharmaceutiques différentes, ''sa production sera dédiée à la fabrication des médicaments destinés au marché algérien et peut-être même à l’exportation à l’avenir'', a-t-il jouté.

En Algérie, la société occupe déjà une part de marché de 14% en volume et en valeur et elle compte améliorer cette position avec le futur complexe industriel représentant un investissement de 6,6 milliards de dinars, soit 65 millions d’euros au taux de change de 2013, a jouté le DG-Algérie de Sanofi.

Il a également affirmé que cet investissement consacre l’engagement de Sanofi en Algérie depuis presque 25 ans, après le lancement de la première usine du groupe en 1991.

En plus des 860 collaborateurs actuels dont seulement cinq expatriés, le projet permettra la création de 133 nouveaux emplois directs et participera au transfert de savoir-faire pour la fabrication locale.

A terme, 80% des volumes distribués par Sanofi Algérie seront produits localement, principalement les formes sèches et liquides, destinées entre autres pour le diabète et l’hypertension, a détaillé M. Labbé lors d’un point de presse en marge de cette visite, ''soit autant de médicaments qui ne seront plus importés''.

Le DG de Sanofi-Algérie a par ailleurs rappelé l’existence d’un accord de partenariat avec la direction de la prévention du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière dans le cadre de la sensibilisation et du dépistage de l’hypertension artérielle, du diabète et de l’hyperlipémie et des facteurs de risques communs.

''On estime le nombre d'hypertendus en Algérie à 4,4 millions d'individus, dont 1,5 million ne sont pas diagnostiqués. Les diabétiques représentent une population de 1,8 millions de personnes dont 53% ne sont pas diagnostiquées'', a-t-il jouté.

Presque un peu plus de deux années après la pose de la première pierre du complexe industriel de Sidi Abdellah (26 septembre 2013), le site va entrer en production en 2016.
http://www.aps.dz/sante-sciences-tech/3 ... i-abdallah


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par AAF 2020 » 04 novembre 2015, 18:42

Pôle biotechnologique : Algériens et américains font le point

Image
Le fameux méga complexe de biotechnologie algéro-américain de plusieurs milliards de dollars, devant être installé à la nouvelle ville de Sidi Abdallah, semble relancé. Une délégation de l’association PhRMA (Pharmaceutical Research and Manufacturers of America) qui représente les principaux industriels de la pharmacie activant dans le domaine de la biotechnologie aux Etats unis, a été reçue ce matin par le ministre de la santé de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

Selon un communiqué du ministère, les deux parties ont évoqué le développement du partenariat dans le domaine de l’industrie du médicament et le début de mise en œuvre des actions concourant à la création d’un pôle de biotechnologie en Algérie (projet Algeria Vision 2020). On est donc à la phase active de ce méga projet unique en son genre au Afrique du nord et deuxième en Afrique.

La délégation US chez le ministre

La délégation américaine emmenée par le directeur exécutif de PhRMA pour la région MENA, M. Samir Khalil, a été accompagnée par le président du Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), Smail Chikhoune, qui tente depuis des années de ramener des investisseurs US en Algérie.

Le ministre de la santé n’a pas manqué de souligner devant ses invités «l’énorme» potentiel que représente le marché algérien qui a «non seulement de fortes capacités d’absorption mais recèle aussi un gisement de compétences universitaires et de main-d’œuvre qualifiée en sus de sa situation géographique stratégique proche des marchés européen et africain».

De leur côté, les représentants de PhRMA ont tenu à mettre en exergue le fait que leur présence en Algérie procède de leur volonté de s’implanter durablement dans un marché porteur, au regard de «l’accès universel aux soins dont jouit la population algérienne». Pas uniquement, puisque les américains ont loué les «ressources universitaires» du pays et son implantation «géographique» qui sont autant de facteurs déterminants dans la réussite de leurs investissements.

Un méga complexe à Sidi Abdallah

Dans cette perspective, Dr Samir Khalil a informé le ministre de la Santé que «de nombreuses avancées ont été enregistrées depuis la dernière rencontre du mois de mai 2015 et que les réunions mensuelles périodiques de groupes thématiques ont permis de tracer un programme de mise en œuvre pratique du contenu du mémorandum d’entente signé entre le gouvernement algérien et le groupe PhRMA à San Diego (USA) en 2014».

Les deux parties se sont ainsi entendues pour procéder à une «première évaluation» de cette mise en œuvre vers la fin du premier trimestre 2016. Signe de l’intérêt que portent les firmes américains à l’investissement en Algérie, le directeur exécutif de PhRMA a invité officiellement l’Algérie à participer au prochain congrès mondial des biotechnologies (Bio 2016) qui se tiendra en juin prochain à San Francisco aux USA.
http://www.algerie1.com/actualite/pole- ... -le-point/


AAF 2020
Amid (عميد)
Amid (عميد)
Algeria
Messages : 11856
Inscription : 30 mars 2012, 16:23

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par AAF 2020 » 16 novembre 2015, 20:38

Diabète : entrée en production mardi de l’usine de fabrication de Glucophage à Bou Ismail (Tipasa)

Image
TIPASA - Le groupe pharmaceutique allemand Merck et le laboratoire algérien Novapharm lanceront officiellement demain mardi à Tipasa la mise en production du médicament Glucophage, utilisé dans le traitement du diabète, a-t-on appris lundi auprès du directeur général des laboratoires Merck-Algérie, Moncef Meklati.

Le projet s'inscrit dans le cadre d’un protocole de partenariat avec le laboratoire algérien Novapharm, stipulant la création d’une société "Nova- Merck" pour la production du Glucophage, en 2013, avant son entrée en production officielle, demain mardi, a indiqué à l’APS M. Meklati.

Il s’agit d’une usine de production de Glucophage (de différents dosages) réalisée à Bou Ismail (à l’Est de Tipasa), d’une capacité de production de 300 millions d’unités/an, destinées au marché algérien, aux fins de relever les capacités de la production nationale et à réduire la facture d’importation de ce médicament anti-diabète, a ajouté le même responsable.

Cet investissement d’une valeur de cinq (5) millions d’Euros, ayant généré 200 postes de travail, va permettre à l’Algérie d’économiser quelque 10 millions d’Euros d’importations, a-t-il encore souligné, observant que ce projet est inscrit au titre du renforcement des activités du Groupe pharmaceutique allemand en Algérie.

Les études réalisées, entre 1998 et 2013, en Algérie, font état d’une hausse du taux d’atteinte par le diabète de 8 à 16 %, tandis que les chiffres fournis par certaines associations du domaine signalent 15.000 cas d’atteinte/an
http://www.aps.dz/sante-sciences-tech/3 ... ail-tipasa

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par sadral » 26 novembre 2015, 14:16

Derkaoui limogé de la direction de Saidal

Image


L’usine de Constantine commencera à fabriquer les premiers flacons d’insuline en 2016 (avec une capacité de 2 à 2,5 millions d’unités par an) et les cartouches dès 2017.


Boumediène Derkaoui n’est plus président-directeur général (PDG) du groupe pharmaceutique public Saidal. Il a été limogé dans la matinée de mardi et remplacé, le même jour, par Mohamed Hamouche, directeur de la production du groupe public, nommé PDG par intérim, indique-t-on auprès de l’entreprise.

Boumediène Derkaoui, qui a été nommé à la tête de Saidal en 2010, n’a même pas assisté à la réunion où son limogeage a été décidé. Selon son entourage, c’est lors d’un déplacement, lundi à Constantine, où il a visité l’usine de fabrication d’insuline construite en association avec le groupe danois Novo Nordisk, que le désormais ancien PDG de Saidal a appris la tenue, pour le lendemain matin, d’une réunion du conseil d’administration.
L’homme, surpris, n’a pas annulé sa visite. La réunion qui a scellé son sort s’est donc tenue sans lui. Au sein de l’entreprise, le limogeage de Derkaoui n’est pas vraiment une surprise. Des sources au fait des relations qui lient l’ancien PDG au ministre de l’Industrie (la tutelle de l’entreprise) indiquent que Abdessalem Bouchouareb n’aurait pas apprécié le refus de Boumediène Derkaoui d’inscrire dans le plan de charge de l’usine de Constantine la production d’une insuline d’un autre laboratoire européen.
L’ancien PDG aurait mis en avant le fait que le groupe public a déjà contracté un contrat, qui date de plusieurs années, avec la firme danoise, Novo Nordisk. Mieux, l’usine de Constantine va commencer à fabriquer les premiers flacons en 2016 (avec une capacité de 2 à 2,5 millions d’unités par an) et les cartouches dès 2017. Cela se passera après la fin, en fin d’année en cours, de la mise à niveau de l’usine.

Le bras de fer entre les deux hommes ne se limite pas à la production d’une marque d’insuline. Un autre laboratoire lorgne également le groupe public en vue de le pousser à fabriquer des vaccins. Or, au sein de l’entreprise publique, des cadres, que nous avons contactés, indiquent que leur société n’est pas encore prête pour ce genre de produits. La nouvelle du limogeage de Boumediène Derkaoui est mal accueillie par le personnel de l’entreprise.

Des sources internes indiquent que l’information passe mal. Mais rien n’est prévu pour l’instant. Le groupe Saidal compte au moins quatre filiales réparties sur plusieurs régions du pays. Il emploie plus de 4000 salariés et participe à hauteur de 10 à 15% dans la production nationale de médicaments. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 3,7 milliards de dinars en 2013, en progression de 10% l’année suivante. Les actions de Saidal en Bourse ont bondi de plus de 20% durant la même période. Et malgré la concurrence de plus en plus rude de plusieurs fabricants privés, Saidal reste le leader national dans le domaine de la fabrication de médicaments. Il s’est lancé dans la fabrication d’insuline.
http://www.elwatan.com/actualite/derkao ... 62_109.php
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par sadral » 26 novembre 2015, 14:31

:cheers:
Certifié par l’ANSM depuis mars 2015 : Biopharm expédie sa première commande de médicaments vers la France

La première commande d’un médicament indiqué en gastroentérologie, fabriqué sous licence dans l’usine des laboratoires Biopharm à Oued Smar (Alger), sera bientôt expédiée en France.

L’annonce a été faite, mardi, à l’occasion de la célébration du dixième anniversaire du lancement de la fabrication de médicaments, en 2005, sur ce site par la société Biopharm certifiée par l’Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Une information donnée par le Dr Baba Ahmed Nawel, directrice générale des laboratoires Pierre Fabre, un des partenaires français de Biopharm. «Il s’agit d’une commande des trois lots-pilotes d’un médicament en gastroentérologie qui sera faite prochainement et expédiée à partir de ce site alternatif pour Pierre Fabre», a déclaré le Dr Baba Ahmed.

Et de signaler que cette certification est une première pour l’industrie pharmaceutique algérienne. «Cette certification atteste que le site de production de Biopharm est conforme aux standards européens des bonnes pratiques de fabrication (BPF) et peut exporter ses produits pharmaceutiques vers les marchés français et de l’Union européenne», a déclaré le Dr Kerrar Abdelouahed, directeur général de Biopharm.

Et d’ajouter que c’est une grande première pour une société algérienne que d’obtenir cette certification qui représente une reconnaissance officielle des efforts fournis dix années durant pour former l’ensemble de son personnel, pour habiliter chacun d’eux aux tâches qu’il a à accomplir et pour garantir le respect et l’observance des bonnes pratiques de fabrication pharmaceutiques (BPF) au sein de son usine.

Pour le directeur général de Biopharm, il s’agit d’un défi que les collaborateurs de Biopharm, tous issus des universités algériennes, viennent de faire franchir un grand pas à leur entreprise en donnant la preuve que les produits sortant des ateliers de leur usine le sont dans le respect le plus strict et le plus scrupuleux des meilleurs standards internationaux.

«C’est cet engagement qui lui a permis de mettre sur le marché algérien plus d’une centaine de produits génériques issus de son propre laboratoire de développement et, dans le même temps, de gagner la confiance des plus grands laboratoires internationaux tels que Astra Zeneca, Cipla, Eli Lilly, Ferrer, Léo, Pierre Fabre ou Sanofi qui lui ont confié la fabrication de leurs spécialités.

L’entreprise s’est également engagée dans la protection de l’environnement et le traitement des déchets induits par son activité industrielle. Ainsi, elle vient de mettre en service une unité de traitement», a-t-il encore précisé. «Pour les dirigeants de la société, pour son encadrement et pour l’ensemble de son personnel, ce succès n’ est pas seulement l’aboutissement de gros efforts, c’est aussi un point de départ vers de nouveaux horizons de développement», a ajouté le Dr Kerrar.
http://www.elwatan.com/actualite/certif ... 61_109.php
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par samir_reghaia » 26 novembre 2015, 23:28

sadral a écrit ::cheers:
Certifié par l’ANSM depuis mars 2015 : Biopharm expédie sa première commande de médicaments vers la France

La première commande d’un médicament indiqué en gastroentérologie, fabriqué sous licence dans l’usine des laboratoires Biopharm à Oued Smar (Alger), sera bientôt expédiée en France.

L’annonce a été faite, mardi, à l’occasion de la célébration du dixième anniversaire du lancement de la fabrication de médicaments, en 2005, sur ce site par la société Biopharm certifiée par l’Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Une information donnée par le Dr Baba Ahmed Nawel, directrice générale des laboratoires Pierre Fabre, un des partenaires français de Biopharm. «Il s’agit d’une commande des trois lots-pilotes d’un médicament en gastroentérologie qui sera faite prochainement et expédiée à partir de ce site alternatif pour Pierre Fabre», a déclaré le Dr Baba Ahmed.

Et de signaler que cette certification est une première pour l’industrie pharmaceutique algérienne. «Cette certification atteste que le site de production de Biopharm est conforme aux standards européens des bonnes pratiques de fabrication (BPF) et peut exporter ses produits pharmaceutiques vers les marchés français et de l’Union européenne», a déclaré le Dr Kerrar Abdelouahed, directeur général de Biopharm.

Et d’ajouter que c’est une grande première pour une société algérienne que d’obtenir cette certification qui représente une reconnaissance officielle des efforts fournis dix années durant pour former l’ensemble de son personnel, pour habiliter chacun d’eux aux tâches qu’il a à accomplir et pour garantir le respect et l’observance des bonnes pratiques de fabrication pharmaceutiques (BPF) au sein de son usine.

Pour le directeur général de Biopharm, il s’agit d’un défi que les collaborateurs de Biopharm, tous issus des universités algériennes, viennent de faire franchir un grand pas à leur entreprise en donnant la preuve que les produits sortant des ateliers de leur usine le sont dans le respect le plus strict et le plus scrupuleux des meilleurs standards internationaux.

«C’est cet engagement qui lui a permis de mettre sur le marché algérien plus d’une centaine de produits génériques issus de son propre laboratoire de développement et, dans le même temps, de gagner la confiance des plus grands laboratoires internationaux tels que Astra Zeneca, Cipla, Eli Lilly, Ferrer, Léo, Pierre Fabre ou Sanofi qui lui ont confié la fabrication de leurs spécialités.

L’entreprise s’est également engagée dans la protection de l’environnement et le traitement des déchets induits par son activité industrielle. Ainsi, elle vient de mettre en service une unité de traitement», a-t-il encore précisé. «Pour les dirigeants de la société, pour son encadrement et pour l’ensemble de son personnel, ce succès n’ est pas seulement l’aboutissement de gros efforts, c’est aussi un point de départ vers de nouveaux horizons de développement», a ajouté le Dr Kerrar.
http://www.elwatan.com/actualite/certif ... 61_109.php

Bien! :super:
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Industrie pharmaceutique, Algérie: futur pôle biotech?

Message par sadral » 28 novembre 2015, 15:12

Des cadres de Saidal en appellent à Sellal: le limogeage de Derkaoui sert des "lobbies"


Des cadres du Groupe Saïdal ont adressé, avant-hier, une lettre au Premier ministre, Abdelmalek Sellal pour dire leur "stupeur" et leur "étonnement" à la suite du limogeage brutal du PDG de l'entreprise, Boumedienne Derkaoui. Ils considèrent que la mesure arrange des "cercles ayant déjà la mainmise" sur le marché du médicament.

Ils expriment leur "soutien total et inconditionnel" au Pdg limogé sur décision du ministre de l'industrie, Abdesslam Bouchouareb et appellent Abdelmalek Sellal à "intervenir, énergiquement, pour le maintenir (M. Derkaoui) à son poste".

Ces cadres louent les qualités de manager du Pdg qui n'a "ménagé aucun effort pour hisser l'entreprise au rang d'opérateur économique incontournable sur le marché national du médicament."

"Irréprochable"

Ils rendent hommage à son intégrité morale également en soulignant qu'il était "irréprochable" sur ce registre et qu'il a "exercé à diverses hautes fonctions dans la gestion des entreprises publiques en obtenant des résultats éloquents".

Depuis qu'il a la tête du groupe Saidal, depuis 2010, soulignent les auteurs de la lettre, "plusieurs chantiers ont été ouverts, notamment, la mise en œuvre du plan de développement qui connaît un avancement appréciable et l'instauration de la nouvelle organisation du Groupe." Ces cadres soupçonnent que ce limogeage de Boumdienne Derkaoui profite à des "lobbies étrangers".

"Nous cadres de l'entreprise pensons que cette décision ne peut arranger que certains cercles ayant déjà main mise sur le marché des médicaments, cercles liés à des partenaires étrangers (laboratoires pharmaceutiques internationaux) pour accaparer le marché de certains produits stratégiques". Pour eux, cette décision va de fait affecter le groupe et "freiner" "l'élan pris" et "risque de perturber l'entreprise".

Le journal El Watan a indiqué que la décision de limoger Derkaoui est intervenue alors qu'il se trouvait à Constantine en visite à l'usine de fabrication d'insuline réalisé avec le danois Novo Nordisk.

Interférences

Il soulignait surtout les divergences du patron du Saidal avec le ministre de l'industrie Abdesselam Bouchouareb. Le DG du groupe Saidal a refusé d'inscrire "dans le plan de charge de l’usine de Constantine la production d’une insuline d’un autre laboratoire européen (SANOFI)en faisant valoir que le partenariat avec le groupe danois Novo Nordisk le dispensait de le faire.

Boumedienne Derkaoui apparait, selon ces informations et l'appel des cadres du groupe, comme un manager qui a refusé une ingérence du ministre dans la gestion de l'entreprise. On a les contours d'une affaire qui rappelle, une fois de plus, les très vieux débats des années 80 sur l'autonomie des entreprises.

Le groupe Saidal, a publié un communiqué annonçant l'installation jeudi de Mohamed Hammouche dans le poste de nouveau PDG par le directeur général du Secteur public marchand au ministère de l'Industrie et des mines Ali Oumellal.

M. Oumellal a souligné que le nouveau Pdg, qui était jusque-là directeur des opérations, était un "cadre issu de l'entreprise qui connaît parfaitement son fonctionnement afin d'assurer la continuité de l'activité". Le nouveau PDG a déclaré que Saidal devait "poursuivre son évolution et son plan de développement avec les partenaires stratégiques qui nous font confiance pour atteindre les objectifs tracés".
http://www.maghrebemergent.info/actuali ... bbies.html
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »