Chaînes TV Algériennes

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

samir_reghaia
Mulazim (ملازم)
Mulazim (ملازم)
Messages : 1062
Inscription : 05 juin 2013, 13:47

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par samir_reghaia » 19 janvier 2016, 22:01

Le correspondant de KBC à Oran intimidé par la police



Le correspondant d’Oran de la chaîne de télévision privée KBC, Saïd Boudour, a subi des pressions et des intimidations de la part de policiers et d’agents de la DRS, alors qu’il était en plein exercice de ses fonctions.
En effet, notre collègue, muni de sa caméra, était lundi dernier aux obsèques de Boutaleb Hafid, l’homme qui s’est immolé par le feu la semaine dernière avant de succomber à ses blessures dimanche. Alors que le cortège funèbre allait démarrer, un homme, se présentant comme un membre de «la sécurité militaire» s’amène à l’endroit du journaliste, et le somme «d’éteindre sa caméra et de déguerpir».

Les habitants d’El Hamri sont alors venus à la rescousse du journaliste, sommant l’agent en question, ainsi que les policiers qui l’entouraient, de le laisser faire son travail. Ces derniers, ayant peur que la situation ne dégénère, se sont rétractés subito presto. Un peu plus tard, pendant l’enterrement, nous explique Saïd Boudour, c’est le chef de sûreté en personne qui l’a hélé. « Il m’a dit «tu n’as pas honte ! tu veux en faire une affaire d’état !». Mine de rien, malgré les intimidations, notre collègue a fait son travail comme il se doit, et son reportage a été diffusé, le soir même, sur la chaîne KBC.

Pour sa part, le bureau d’Oran de la Ligue algérienne des droits de l’homme s’est fendu d’un communiqué où il a dénoncé ces actes d’intimidations. «Cette affaire indique que non seulement rien n’a changé, le pouvoir Algérien refuse la transparence et combat les journalistes, mais aussi que les versions qui circulent concernant la raison de l’immolation par le feu de la victime semblent être vraies puisque qu’elles mettraient en cause une personne des services de sureté qui par son comportement a conduit à une immolation par le feu devant le siège de sureté de Wilaya».

Le communiqué se termine en indiquant que «la LADDH rendra visite à la famille et suivra de près l’évolution de l’enquête car il n’est pas question de laisser le journaliste ou la famille de la victime dans un face à face inégal avec les autorités ».
Akram El Kébir
http://elwatan.com/actualite/le-corresp ... 78_109.php
Les grands changements ne viennent que d'en bas.

Avatar de l’utilisateur

algerie
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 6727
Inscription : 14 janvier 2015, 21:31

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par algerie » 16 février 2016, 23:03

oumayr

Avatar de l’utilisateur

DarkSideoftheMoon
Raqib (رقيب)
Raqib (رقيب)
Algeria
Messages : 544
Inscription : 05 août 2012, 15:15

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par DarkSideoftheMoon » 20 juin 2016, 13:01

Arrestation du directeur de Ness prod (Filiale Cevital) et de KBC
lundi 20 juin 2016 à 11:42
Source de l'article : Algerie360.com
Le directeur de Ness Prod (filiale de Cevital) et de la chaîne KBC, Mehdi Benaissa , a été arrêté et a passé la nuit de dimanche à lundi dans les locaux de la gendarmerie nationale de Bab Jdid, et ce dans le cadre de l’enquête sur l’affaire du studio utilisé par l’émission « Ki hna, ki nass » mis samedi soir sous scellé par la gendarmerie nationale sur ordre du procureur, rapporte le quotidien arabophone El Khabar.
Il sera présenté ce lundi devant le procureur de la République du tribunal de Sidi M’Hammed, précise l’article.

http://www.algerie360.com/algerie/faits ... et-de-kbc/

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par sadral » 24 juin 2016, 02:59

Le pseudo-état lance l'opération ''Belaa Foumek'' :nooo:
Affaire KBC : le président du Conseil d’administration d’El Khabar placé en garde à vue, puis relâché


Image

Actualisé à 01h25. Le président du Conseil d’administration d’El Khabar, Zahereddine Samati, a été libéré ce jeudi en fin de soirée après avoir été placé en garde à vue, quelques heures auparavant, par la gendarmerie dans le cadre de l’enquête sur l’affaire KBC, rapporte El Khabar sur son site internet. M. Samati a été convoqué vendredi matin pour le présenter, avec d’autres personnes placées en garde à vue, au procureur de la République, selon la même source.

Le président du Conseil d’administration du groupe El Khabar, Zahereddine Samati, a été placé en garde à vue, ce jeudi 23 juin, par la gendarmerie dans le cadre de l’enquête sur l’affaire KBC, rapporte le quotidien El Khabar sur son site internet. Au total, cinq responsables sont placés en garde à vue par la gendarmerie dont Mahdi Benaissa, directeur de Ness Prod (filiale de Cevital) et KBC, Mounia Nejai une responsable au ministère de la Culture d’Alger, le responsable de la production de l’émission Nass Stah Riyad Hartouf et la comptable de KBC, selon la même source.

Le président du Conseil d’administration d’El Khabar a reçu un appel téléphonique de la gendarmerie pour se présenter à la brigade de Bab Djedid, à Bab El Oued, à Alger où il a été placé en garde à vue, a précisé la même source.

Le responsable de la production de l’émission Nass Stah (ex-Jornane El Gosto) a reçu une convocation téléphonique le matin pour un interrogatoire avant d’être relâché, selon El Khabar. Il a été ensuite convoqué à nouveau avant l’iftar et placé en garde à vue, a ajouté la même source.

La gendarmerie enquête sur les conditions d’obtention des autorisations pour le tournage de deux émissions de KBC : Ness Stah et Kihna Kinass.

Les cinq personnes placées en garde à vue devraient être présentées demain vendredi devant le procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed.
http://www.tsa-algerie.com/20160623/aff ... rde-a-vue/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par guidher » 15 janvier 2017, 23:50

Le gendarme de l’audiovisuel interdit le salafisme et le charlatanisme à la télé
Image
Sept mois après son installation, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) vient de produire un document dans lequel elle consigne les règles que devraient observer les chaînes de télévisions et radios dans le traitement du fait religieux.

Ce code d’éthique intervient après le constat de dérives chez plusieurs chaînes qui n’hésitent pas à ouvrir leurs antennes à des salafistes et à des charlatans.

« Tout prédicateur porteur d’un discours ex-communicateur est proscrit, de fait, des antennes nationales, qu’il soit algérien ou étranger (…) de même que les légions d’exorcistes, de conjurateurs, de mages, de sorciers, de devins, d’enchanteurs, de faux prophètes, de marchands de rêves et autres pseudo-thérapeutes et guérisseurs autoproclamés qui peuvent tous tomber, un jour ou l’autre, sous le coup de la loi en cas de manipulation mentale, d’abus ou de dérapage de tous genres, de telle sorte qu’ils finiront tous par être démasqués et mis hors d’état de nuire », écrit l’ARAV dans ce document publié par l’agence officielle.

L’instance présidée par Zouaoui Benhamadi soutient « ne pas accepter que l’on puisse s’arroger le droit d’abrutir la société algérienne, fut-ce par la religion ». »Libérer la foi du charlatanisme et de toutes sortes de fantasmagories : tel est le sens de notre avis. Tout le monde s’accorde à penser à l’obligation d’observer ce code déontologique », dit-elle.

En plus de considérer qu’il « ne saurait être admis que la religion fasse l’objet de spéculation ou de manipulation médiatique à des fins politiques ou partisanes », un message destiné aussi aux partis de la mouvance islamiste, l’ARAV plaide pour la diffusion d’un islam des lumière
Avec le temps, nous espérons voir nos prêcheurs amenés spontanément à tenir un discours doctrinal en conformité avec les croyances locales et à faire preuve de non-allégeance intellectuelle à des courants de pensée hostiles à la modernité, à la concorde civile ou à nos traditions ancestrales, y compris notre style vestimentaire », note l’ARAV...
http://www.tsa-algerie.com/20170115/gen ... me-a-tele/


guidher
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2632
Inscription : 03 avril 2012, 18:27

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par guidher » 16 janvier 2017, 00:02

Algérie : la TNT se développera durant l’année en cours (ministre)
e ministre de la Communication, Hamid Grine, a annoncé dimanche à Tlemcen que 2017 sera l'année de la Télévision numérique terrestre (TNT) à travers le renforcement des moyens technologiques et l’extension de la zone de couverture, estimée actuellement à 85% du territoire national.
"Tous les moyens humains et les équipements matériels seront mobilisés pour généraliser la TNT à travers tout le territoire national", a souligné le ministre, à l’ouverture de la 13ème conférence de formation "Connaitre les médias, le citoyen a droit à une information fiable", organisée par le ministère de la Communication.
Hamid Grine a indiqué que la mise en œuvre de l’opération s’est heurtée à une contrainte, celle de l’indisponibilité en nombre suffisant de décodeurs sur le marché national, ce qui a poussé le ministère, comme il l’a précisé, à appeler les opérateurs à investir ce créneau pour assurer la disponibilité de ces équipements.

La situation actuelle et le développement de la TNT ont fait l’objet de la communication du DG de l’entreprise de télédiffusion algérienne (TDA), Chawki Sahnine. Ce dernier a expliqué que la TNT a fait son entrée en Algérie à partir de 2010 couvrant 25% du territoire national par le biais de sept stations de diffusion. Ce taux est passé, en 2013, à 55% du territoire national grâce à la mise en service de 50 stations pour atteindre, fin 2016, le taux de 85 % après la mise en service de 70 stations de diffusion.
Le même responsable a souligné que ce taux atteindra les 95% tout en mettant en exergue les avantages et les services qu’offre la TNT au téléspectateur.
http://www.maghrebemergent.info/actuali ... istre.html

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par sadral » 26 octobre 2018, 16:05

Vu que c'est suite a la plainte du responsable de la chaine TV Ennahar.......
Le journaliste Abdou Semmar placé sous mandat de dépôt


Le journaliste du site « Algrie Part », Abdou Semmar, a été placé, ce jeudi après-midi, sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, a-t-on appris auprès de son avocat Me Zakaria Benlahreche. M. Semmar est poursuivi pour diffamation par voie de diffusion, menaces et atteinte à la vie privée des gens, selon la même source.

Abdou semmar a été jugé en comparution immédiate. Le procureur du tribunal de Bir Mourad Raïs a demandé son placement en détention. « Il était choqué et ne savait pas ce qui lui arrivait », a témoigné son avocat auprès de TSA.
Jeudi en fin de journée, l’avocat n’avait toujours pas eu accès au dossier et ne savait sur quelles bases son client a été arrêté. Abdou Semmar doit à nouveau comparaître le 11 novembre devant le tribunal de Bir Mourad Raïs.

Le journaliste a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi par la gendarmerie de Bab Jedid à Alger avant d’être placé en garde à vue.
https://www.tsa-algerie.com/le-journali ... -de-depot/
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »