Chaînes TV Algériennes

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 11 juillet 2012, 17:23

Nessma TV n’est plus "tolérée" mais accréditée en Algérie (PAR FAROUK DJOUADI, 11 JUILLET 2012)

La chaine Nessma TV, jusque-là tolérée, a désormais une accréditation en bonne et due forme pour travailler en Algérie. Nessma compte, selon son PDG Nabil Karoui, entre 13 et 15 millions de spectateurs par jour.

La chaine de télévision Nessma a obtenu l’autorisation des autorités pour travailler en Algérie après trois années d’attente. L’annonce a été faite, aujourd’hui mercredi à Alger, par le PDG de la chaine, Nabil Karoui. « Nous avons obtenu l’accréditation et nous pouvons désormais travailler dans de meilleures conditions», a déclaré le patron de Nessma, lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du programme spécial ramadhan de sa chaine. Dans les années précédentes, la chaine était « tolérée » et ses équipes opérant en Algérie « n’ont pas rencontré de grands problèmes », a-t-il affirmé. Pourtant, Nabil Karoui avait indiqué en juillet 2011 que sa chaine a abandonné le tournage d’un feuilleton en Algérie faute d’accréditation.

Des guignols du Maghreb complaisants

Nessma TV, selon son patron, compte entre 13 et 15 millions de téléspectateurs par jour. Elle figure parmi les trois premières chaines les plus regardées en Algérie et en Tunisie et dans les 5 premières chaines au Maroc. Selon Nabil Karoui, Nessma est la chaine la plus regardée par la communauté maghrébine établie en Europe. Il a assuré, par ailleurs, qu’en dépit de la révolution en Tunisie et en Libye, les recettes de la chaine ont augmenté de 70 % en 2011, comparativement à 2010. Pour l’année en cours, la tendance des annonceurs sera déterminée à partir du mois de ramadhan prochain, a-t-il dit, précisant que le conseil d’administration de la chaine préfère ne pas divulguer plus de données à ce sujet. La chaine de télévision Nessma a signé un contrat avec Canal + pour lancer les « Guignols du Maghreb » à partir du ramadhan prochain. Le concept est presque le même qu’à Canal + mais le programme Guignols du Maghreb sera plus « raisonnable ». « On ne va pas être méchant, on va juste rire un peu » a expliqué Nabil Karoui. Plus politiquement correct que cela… il n’y a que l’Entv. Un persifleur se demande « qui sera le PPDA du Maghreb et comment seront les marionnettes de nos dirigeants politiques… Il n’est pas sur qu’ils apprécieront toujours… ».
http://maghrebemergent.info/entreprises ... gerie.html


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 24 juillet 2012, 01:37

Les chaînes TV privées au statut flou ébranlent déjà l’audience de l’ENTV ((PAR FERHAT YAZID, 22 Juillet 2012)

La Télévision publique algérienne - l’unique et ses répliques sur le satellite - va devoir faire avec la concurrence de télévisions locales au statut juridique encore flou mais qui accrochent déjà le public. Ces chaînes privées locales Echourouk TV et Ennahar TV ont réussi, selon une étude d'audience, à se faire une place parmi le public algérien. Une alerte pour l’ENTV dont la « disgrâce » se poursuit et qui risque, en cas de vraie ouverture, de se retrouver dans la situation similaire à la presse écrite publique. Pratiquement absente !
Il est admis que des chaînes de télévision étrangères venant principalement du Moyen-Orient ont déjà damé le pion à l’ENTV (Entreprise nationale de télévision) à l’image de MBC 4 qui a pris le meilleur sur notre chaîne nationale depuis des années. Désormais la TV publique voit sa suprématie disputées par des chaînes locales. Ces chaînes « tolérées » ou encouragées en sous-main, n’ont pas la loi sur l’audiovisuel qui peine à voir le jour et l’ouverture du champ de l’audiovisuel promise par le pouvoir. Elles sont déjà présentes et tentent de séduire un public algérien « « très branché sur la parabole » et cherchant un autre son de cloche. Il semble l’avoir trouvé en partie dans ces chaines privées si l’on en juge par les résultats d’une étude de mesure d’audience réalisée par l’agence Media Survey. L’étude en question réalisée auprès de 2.1 38 personnes réparties à part égales entre hommes et femmes et en tranches d’âges visait à déterminer l’audience des médias et les tendances du téléspectateur algérien durant la période allant du 28 juin au 04 juillet. Selon les résultats fournis par l’agence Media Survey, obtenus dans les villes d’Alger, Oran, Annaba, Sétif et Biskra, Ennahar TV devance, en termes du taux d’audience, l’ENTV, Canal Algérie et Coran TV. La chaîne A3 est la seule à conserver une place importante dans le classement (deuxième derrière l’indétrônable MBC 4). Les résultats donnent ainsi en première place MBC 4 avec 16,5 % du taux d’audience, suivie par A3 (7,2 %), Al Jazeera Sport (6,7 %) et Ennahar TV (5,7 %). Echourouk TV, quant à elle, occupe la 13ème position avec 1,9 % des parts d’audiences devant Canal Algérie (1 ,8 %) et Coran TV (0,8 %) et derrière l’ENTV (3,4 %). La chaîne tunisienne à vocation pan-maghrébine, Nessma TV qui est un sérieux concurrent pour la télévision publique surtout depuis son accréditation par les autorités algériennes l’autorisant à travailler sur le sol algérien, elle détient 2,5 % des parts d’audience juste derrière l’ENTV.
Le ramadhan, un risque pour l’ENTV

La tranche d’heures de 18h-21h est celle qui enregistre le plus d’audience avec un pic de 73, 5% avant d’enregistrer une légère baisse à 69,3% durant la tranche horaire allant de 21h à minuit. Cette tendance sera certainement plus visible durant le mois de ramadhan qui rassemble au soir les membres de toute la famille. En extrapolation des tendances observées par l’étude, le mois de ramadhan risque de faire perdre encore des plumes à l’Unique surtout que les télévisions locales ont compris le poids de ce mois « rassembleur » autour de la télévision. Les télés rivales de l’ENTV ne se sont pas contentées en effet de tendre le micro sur le trottoir pour recueillir l’exaspération des citoyens devant le style compassée et protocolaire de l’Unique, elles sont venues avec des programmes « spécial ramadhan ». Alors que l’ENTV comptait plus sur le feuilleton Omar Ibn Khettab et Kahwet Mimoun en remplacement de Djamaï Family, Echourouk TV signe le retour de Imarat Hadj Lakhdar et le show de Abdelkader Secteur. Ennahar TV réussit quant à elle une caméra cachée qui fait parler d’elle tandis que Nessma TV essaye de séduire par ses Guignols version maghrébine.
http://www.maghrebemergent.com/entrepri ... entv-.html


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 25 juillet 2012, 01:50

Négociations entre le magnat saoudien et les actionnaires de la chaîne tunisienne
Walid Ibn Talal voudrait prendre Nessma TV


Nessma TV, qui se positionne comme «la chaîne du grand Maghreb», sera-t-elle aspirée par l’empire Rotana ?
Des négociations sont, en tout cas, en cours entre le magnat des médias, le prince saoudien Walid Ibn Talal, et les actionnaires de la chaîne fortement éprouvés par la crise de la zone euro.
Selon le magazine tunisien Entreprises, citant des sources proches de la chaîne, les pourparlers seraient en bonne voie. Les négociations seraient menées par l’homme d’affaires Tarek Ben Ammar, présent dans le capital de la chaîne au même titre que Silvio Berlusconi. Nabil Karoui, fondateur historique de Nessma TV, aurait consenti à céder les 25% qu’il détient dans le capital. «Si l’opération de cession venait à être conclue, la Tunisie perdrait le contrôle d’un média avant-gardiste, regardé par des millions de téléspectateurs dans tous les pays du Maghreb», est-il écrit dans la dernière édition de la revue.

Le fait est que les revenus publicitaires de la chaîne peinent à s’envoler. Les insertions publicitaires représentent à peine 500 000 euros, bien loin des chaînes publiques tunisiennes et de sa rivale Hannibal TV.
Nessma TV n’en n’est pas à ses premiers déboires financiers. En 2008, le producteur Tarek Ben Ammar et l’ex-cavaliere Silvio Berlusconi étaient venus à sa rescousse en apportant 30 millions d’euros à parts égales pour acquérir 50% des parts de la chaîne créée par les frères Karoui.

Aujourd’hui, les principaux actionnaires ne sont pas en mesure de renflouer les caisses. En désespoir de cause, le producteur Tarek Ben Ammar a ainsi fait appel à son ami saoudien (dont il était le conseiller), Walid Ibn Talal. Le fondateur historique de Nessma, Nabil Karoui, fait figure de grand perdant dans cette transaction, lui dont la réputation a été faite par la chaîne.
Les plateaux lumineux de Nessma pourraient ainsi devenir la propriété du milliardaire saoudien, dont le magazine Forbes évalue sa fortune à 19,6 milliards de dollars (26e rang mondial). Le Tycoon saoudien a déjà investi dans les banques (Citi Group), la construction, l’immobilier, l’hôtellerie (pas moins de 180 hôtels), les parcs Disney, mais aussi Aol, Motorola, Ebay et, depuis peu, Twitter. L’homme d’affaires porte une attention particulière aux médias. Il détient déjà des parts dans les plus grands titres de la région, Al-Sharq Al Awsat et Al Hayat, ainsi que Al Nahar et Al Diyar au Liban…

Le fleuron d’Ibn Talal est sans doute Rotana, label créé en 1987, regroupant des chaînes télé de divertissements (musique, clips, cinéma), une maison de disques (Rotana Records), une société de spectacles (Rotana Events), une agence de publicité, un hebdomadaire spécialisé ainsi qu’une chaîne de cafés branchés, les Rotana cafés, destiné à s’implanter dans toutes les grandes villes de la région. Au total, Rotana «pèse» environ 1,5 milliard de dollars Les chaînes Rotana font grincer des dents les religieux saoudiens et égyptiens et font l’objet de plusieurs fatwas. Certains imams ont souligné que les effets de ces chaînes seraient «plus dévastateurs que ceux de la drogue». Pour ne pas être en reste du développement du paysage médiatique arabe, Ibn Talal a aussi lancé une chaîne islamique El Rissala.

Le prince iconoclaste a aussi racheté pour quelque 100 millions de dollars les parts de Saleh Abdullah Kamel dans la LBCI (Lebanese Broadcasting Corporation International), passée au satellite en 1996. En prenant le contrôle de Nessma, Walid Ibn Talal, qui a nommé son entreprise El Mamlaka El Qabidha (le royaume qui a de la poigne), prendrait ainsi racine dans le Maghreb.
(Par Amel Blidi)
http://www.elwatan.com/actualite/walid- ... 72_109.php


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 31 juillet 2012, 19:37

Doutes sur la viabilité économique des chaines TV privées algériennes (30 Juillet 2012)

Des chaînes de télévisions privées algériennes ont commencé à exister sans attendre la loi sur l’audiovisuel. Elles apportent une diversification dans le paysage médiatique audiovisuel algérien et bousculent le ronron solitaire de l’Entv. Mais des experts expriment des doutes sur la viabilité économique de ces nouvelles télévisions. L’un deux explique pourquoi.
Les nouvelles télévisions privées algériennes – au nombre de trois pour le moment – sont reçues par satellite. Elles tentent d’échapper au modèle de l’Entv et elles y parviennent plus ou moins puisque de nombreux téléspectateurs trouvent que les programmes sont plus « variés » et ont un « ton plus libre ».
« Regardez, ici c'est El Nahar TV que les gens regardent » constate un trentenaire rencontré dans un café à Alger. Ces nouveaux arrivants dans le paysage audiovisuel algérien gagnent de plus en plus d’audience. Une étude récente de mesure d’audience réalisée par l’agence Media Survey le confirme. Dans les foyers, les lieux publics et même dans certaines salles de rédaction de quotidiens nationaux algériens, on est souvent branché, EL Chourouk TV, El Nahar TV ou encore EL Djazaïria.
« C’est divertissant et surtout c’est différent de ce à quoi on nous a habitué jusqu’à maintenant en Algérie » explique un journaliste d’un quotidien francophone. La qualité des programmes de la télévision publique ouvre le champ à la concurrence. La qualité des images, des plateaux télé et de l’emballage graphique sont nettement meilleurs dans les nouvelles chaînes. Mais ce succès naissant aura-t-il un lendemain. « Leur modèle économique ne tient pas la route » confie un consultant en médias qui préfère conserver l’anonymat.

Un marché publicitaire trop étroit

« Quelques-unes de ces chaînes ont fait appel à moi pour démarrer leur projet. J’ai déjà averti de la non soutenabilité économique de chaînes télévisées privées dans les conditions économiques actuelles » explique-t-il.
La cause principale est le caractère « trop petit » du marché publicitaire qui est estimé à une quarantaine de millions d’Euros. Pas suffisant pour financer de manière sérieuse ne serait-ce qu’une chaine sur le long terme. "Faire fonctionner une télé coûte beaucoup d’argent, entre production, plateaux, personnels et location de satellite », estime l’expert qui a occupé des postes dirigeants à la radio et à la télévision avant de devenir freelance.
Il preste pour des institutions publiques, des entreprises privées et a eu s’occuper de chaînes de télévision en projets.
Il souligne une incohérence chez les pouvoirs à l’égard de ces nouveaux médias. « Pour payer des satellites, il faut que ces télévisions payent en devises des entreprises de location satellitaires installées à l'étranger. Je me demande comment font les gestionnaires de ces médias », s’interroge-t-il.
L’autre paradoxe est qu’au plan légal, ces télévisions ne sont pas considérées comme des médias nationaux. « Elles sont considérées comme étant des chaînes étrangères, chose complètement aberrante puisqu’elles font tout à partir de l'Algérie». Il estime que cette situation rend potentiellement possible l’existence de financements occultes intérieurs ou extérieurs. C’est d’ailleurs, dit-il, la principale raison qui l’a conduit à s’abstenir de travailler avec ces nouvelles chaines. « Il y a un problème de transparence » dit-il.

La raison économique finira par rattraper l’illusion de l’ouverture

Sur le fond, il considère que « la raison économique finira par rattraper l’illusion de l’ouverture». Il cite à cet effet, certaines « aventures ». Celle de Beur TV qui, après avoir était reprise par une boite de communication privée, Vox Algérie, a fini par mettre la clef sous le paillasson après quelques mois. « Il y a même des exemples plus solides comme Médi 1 et Médi 1 sat. Elles ont été créées en partenariat entre Le Maroc et la France et ont connu des difficultés financières. C’est l’Etat marocain qui les a reprises », rappelle-t-il.
Notre expert est plus que dubitatif sur la viabilité économique de ces nouveaux venus. Pourtant, certains dirigeants des nouvelles TV assurent ne pas avoir négligé les aspects économiques et financiers de leurs entreprises. « Nous serons bénéficiaires au bout de trois mois de fonctionnement », a assuré Riad Rechdal, un des actionnaires de la chaîne EL Djazairia. Il ne doute pas que sa chaîne tiendra financièrement le coup à long terme. Le temps le dira.
http://www.maghrebemergent.com/entrepri ... ennes.html


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 02 août 2012, 17:17

أوفد إبنه إلى المغرب للتفاوض مع ضباط المخزن: عباسي مدني يضع المغاربية بيد الرباط في حربها ضد الجزائر مقابل حفنة مال (01/08/2012)

يقوم سليم مدني نجل عباس مدني رئيس مايعرف بالجبهة الإسلامية للإنقاذ المنحلة بزيارة للمغرب بحر هذا الأسبوع والتقى نجل مدني حسب ما أوردته مصادر إعلامية مغربية لـ"نوميديا نيوز" اليوم بعدد من شيوخ السلفية والأسرة المالكية وضباظ جيش المخزن ، عارضا لهم فتح فضاء قناة المغاربية التي تبث من لندن ضد الجزائر شعبا ودولة مقابل الحصول على الدعم المادي .

ويكون سليم مدني إنتقل إلى الممكلة المغربية حسب نفس المصادر في مهمة كممثل لأبيه عباسي مدني رمز المأساة الوطنية والفتنة خلال سنوات التسعينيات بالجزائر ، ويكون قد حصل اتفاق بين مبعوث عباسي مدني ومختلف فعاليات النظام المغربي من أسرة مالكة وضباظ المخابرات المغربية وشيوخ السلفية وعدد من كبار الإعلامين بالمغرب، ويتمثل الإتفاق في فتح قناة المغاربية للترويح للسياسية المغربية المعادية للجزائر شعبا ودولة والداعمة لرفض تقرير مصير الشعب الصحراوي وفق لوائح الأمم المتحدة مقابل الحصول على الدعم المادي من إعلانات وتحويلات لفائدة القناة .

وبهذه الخرجة المخزية من رمز حزب الفيس المنحل يتضح أكثر حقيقة الرجل الذي يتحمل ذمة 200 ألف قتيل بالجزائر خلال سنوات التسعينيات .

جدير بالذكر أن قناة المغاربية التي أسسها عباسي مدني وبعض الإعلامين المنبوذين والفاريين خارج حدود الجزائر بتهم العمالة والتجسس لصالح مخابرات أجنبية تواجه إنتقادات يوميا من المشاهدين الجزائريين على خلفية خطها الإفتتاحي الذي يخدم مصالح مخابرات غربية ويشحذ خطاب الفتنة والتفرقة بين الجزائريين .

الجزائر : سيد احمد بن باية
http://www.numidianews.com/ar/article~18501.html


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 15 août 2012, 10:16

Le Ramadhan-Tv algérien: l’A3 résiste, Echourouk suit, Nessma en place, Ennahar en déclin (13 AOÛT 2012)

45% des téléspectateurs vont au café Mimoum après le ftour (Ph Page facebook)

Que cherchent les téléspectateurs algériens durant le ramadhan ? Du divertissement et encore du divertissement. Si la chaine publique A3 résiste plus ou moins en termes d’audiences, elle est talonnée par les TV privées « grises » algériennes et les chaines étrangères. Echourouk TV se place en deuxième position alors que Nessma TV occupe la 4ème place, selon les résultats d’une étude d’audience de Media Survey.
Les chaines TV privées « tolérées » et les chaines maghrébines représentent de sérieux concurrents pour l’ENTV durant le ramadhan. Les résultats de l’étude de mesure d’audiences réalisée par l’agence Media Survey durant période allant du 28 juillet au 4 août, correspondant à la deuxième semaine du mois de ramadhan confirment cette tendance. Echourouk TV est désormais la deuxième chaine TV la plus regardée durant le ramadhan. Selon les résultats de l’enquête menée sur un échantillon de 2138 personnes, réparti sur 05 wilayas (Alger, Oran, Annaba, Sétif et Biskra) selon la méthode des quotas, la chaine A3 du groupe EPTV (Etablissement public de télévision) capte 18,5% du taux d'audience, talonnée par Echourouk TV avec 11,2%, suivie par l’ENTV, à la 3ème place, avec 7.5 %. La chaine privée El Djazaïria TV obtient un taux d’audience de 3.1%, suivie par Ennahar TV avec 2.8 % des audiences, devançant les chaines du groupe EPTV : Canal Algérie (1.6%), la chaîne 4 amazighe (1.1%) et Coran TV la dernière du classement avec 0.7 %. Il faut noter que les résultats de l’enquête donnent aussi les chaines maghrébines comme de potentiels concurrents pour l’Unique. La chaine tunisienne pan-maghrébine Nessma TV détient une audience de 6.6 % (4ème position) et la chaine marocaine 2M Maroc 3.3 % (7ème). A la veille du ramadhan MBC 4 et Al Jazeera Sport jouissaient d’une place importante dans le paysage audiovisuel national. Ramadhan oblige. Les deux chaines ont été détrônées par l’A3, la terrestre, les chaines maghrébines et les chaines privées nationales. Les programmes « spécial mois de ramadhan » ont bousculé les habitudes de consommation des téléspectateurs qui cherchent encore et toujours du divertissement.
Sur Ennahar, c’est le JT qui marche le mieux
La pénétration des programmes a été tirée vers le haut par l’A3 s’agissant des programmes nationaux. Ainsi Kahwet Mimoun a enregistré un taux de pénétration de 45% sur A3 (10.5 % sur l’ENTV), suivie par le feuilleton la Quatrième vitesse avec 37 % (8.1 sur l’ENTV) et le feuilleton religieux d’Omar Ibn El Khettab avec 27 % (7.5 sur l’ENTV). Le feuilleton humoristique Akham n’da Meziane, bien que destiné à un public exclusivement berbérophone, a réussi a capté 3.2 % des audiences sur Canal Algérie. Echourouk TV a réussi une prouesse en se classant juste derrière A3 grâce au le bon score réalisé par Imarat Hadj Lakhdar avec un taux de pénétration de 35 % et le programme Alahouma ana sayem avec 28%. Sur El Djazarïa TV, le programme Li zaman Bakiya a amélioré l’audience avec un un taux de pénétration de 18.2% alors que le programme satirique Djernane El Gusto a été regardé par 3.1 % des téléspectateurs. Ennahar TV qui a enregistré un recul par rapport à la veille de ramadhan (5,7 % contre 2.8 % actuellement) n’a pas trop séduit, faute d’une véritable programmation spécial ramadhan. C’est le JT qui a réalisé le bon score avec 15 % du taux de pénétration, Sarih djidane avec (9%), Cheikh Chamsedine (6%) et Zwawla (5.1%).
http://www.maghrebemergent.com/actualit ... eclin.html


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 05 septembre 2012, 07:44

Nouvelle chaîne tv...
في انتظار بداية البث التجريبي مستقبلا بإشراف طاقم الوكالة
قناة نوميديانيوز على النايل سات وقريبا على الهوتبيرد

http://www.numidianews.com/ar/article~19639.html

Avatar de l’utilisateur

scorpion-rouge35
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5462
Inscription : 20 mars 2012, 13:03
Localisation : ALGERIE-ALGER
Contact :

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par scorpion-rouge35 » 05 septembre 2012, 12:52

je ne comprend pas pour quoi il n'y a que des chaine arabophone qui sont crée ? il faut aussi représenté l’Algérie dans d'autre langue
THE ALGERIAN ARMY



Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 05 septembre 2012, 14:07

Il y a un projet d'El-Watan dans ce sens. Je pense aussi qu'ils chercherons la qualité, d'ou le retard (relatif par rapport aux chaines arabophones).

Avatar de l’utilisateur

anzar
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 14109
Inscription : 21 mars 2012, 11:50

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par anzar » 05 septembre 2012, 15:06

Sait-on comment ces chaines de TV sont sensées être financées :?: Par la pub :?: J y crois pas un instant......
Image

Avatar de l’utilisateur

scorpion-rouge35
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5462
Inscription : 20 mars 2012, 13:03
Localisation : ALGERIE-ALGER
Contact :

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par scorpion-rouge35 » 05 septembre 2012, 15:09

de la méme façon que la presse ecrite , liberté par exemple appartient a Issad Rebrab de cevital
THE ALGERIAN ARMY



Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 05 septembre 2012, 16:14

La question reste pertinente. La taille du marché de la publicité n'est pas suffisant pour alimenter toutes ces chaines. J'avait posté un article dans ce sens ici même.


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 11 octobre 2012, 21:21

L'ENTV terrestre diffusera 2 match du championnat anglais par semaine.
Le championnat anglais de football diffusé par l’ENTV (Par Kaci Haider, 11/10/2012)

A compter du 20 octobre prochain, deux matches par semaine, d’un des plus prestigieux championnats au monde, la “Premier league anglaise” seront retransmis en direct sur la chaîne de l’entreprise nationale de télévision (ENTV). Et c’est l”opérateur public de la téléphonie mobile “Mobilis” qui financera les droits de ces retransmissions.

Ces droits de diffusion incluent également une émission hebdomadaire, récapitulant l’ensemble des matches de ce championnat, dont les journées sont disputées généralement sur une semaine.

Sans fournir le montant précis que versera Mobilis dans le cadre d’un sponsoring pour l’obtention des droits de diffusion, une source de Mobilis a indiqué que celui-ci sera de “plus d’un million de dollars mais nous ne pouvons divulguer le montant de l’achat”.

Ainsi l’ENTV diffusera ces matches d’un championnat, qui passionne tant d’Algériens, sur la chaîne terrestre, au bonheur de tous les amateurs de football qui pourront le suivre sans avoir à payer le prix des cartes satellitaires.

En attendant la première retransmission en direct, un accord dans ce sens a été signé entre l’ENTV et la league anglaise. Le contrat de sponsoring entre Mobilis et l’ENTV a été également conclu et sera paraphé dans les prochains jours.

La durée de l’accord portant sur les droits de retransmission sera d’une année avec option pour une année supplémentaire. Son renouvellement dépendra des résultats de ce sponsor sur Mobilis en termes de marketing.
http://www.algerie1.com/actualite/le-ch ... par-lentv/


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 22 octobre 2012, 21:27

Chaînes privées : les nouvelles vedettes de l’info (le 19.10.2012)

Portraits de quatre présentateurs de JT qui ont rapidement imposé leur présence à l’antenne et ringardisé leurs confrères de la Télévision nationale.

-Mustapha Kessaci : perfection man d’El Djazaïria

Un jour, alors qu’il se trouvait au concert d’Aït Menguelet au théâtre de verdure de Riad El Feth, Mustapha a été interpellé par une femme et sa fille qui l’avaient reconnu. Elles lui ont reproché de trop bouger les mains pendant son journal télévisé… Depuis, il se contrôle. Présentateur du journal de la chaîne d’El Djazaïria, depuis une année, Mustapha Kessaci jongle entre la présentation du JT, les cours en «management des médias» qu’il dispense aux étudiants en master à l’Ecole supérieure des sciences de l’information et la préparation de son doctorat. Bourreau du travail, il avoue être obnubilé par la recherche de la perfection dans son métier, car ayant déjà eu une expérience malheureuse à la télévision algérienne, et de s’être fixé comme mission l’amélioration permanente du contenu du journal.

Pour parvenir à son objectif, il reconnaît accorder beaucoup d’importance aux commentaires et remarques des internautes sur la Toile. «Je lis tout ce qui se dit sur ma prestation du jour lors du JT, explique-t-il. Et je réponds individuellement aux internautes. Je considère que c’est la moindre des choses quand on veut maintenir un lien avec les téléspectateurs.» Le style Kessaci est un mélange d’arabe algérien et de petites strophes qu’il adore incorporer lors du lancement d’un sujet ou pour l’introduction d’une collègue à l’antenne. Cette volonté de jouer avec les mots lui vient de son amour pour la langue et de sa profonde admiration pour un ancien journaliste-vedette de la télévision algérienne, Mourad Chebine.

«C’est pour moi la référence absolue. Par la qualité de son travail. Par sa capacité à savoir utiliser le mot juste, il a beaucoup apporté à la télévision algérienne et m’a donné envie de faire ce métier.» De sa nouvelle notoriété, il avoue qu’elle ne le perturbe pas outre mesure, même s’il reconnaît que sa vie a changé, mais jure qu’il continue à fréquenter les mêmes copains. Tout en déclarant que la télévision n’est pas une fin en soi, il reconnaît qu’il lui serait difficile d’y mettre un terme. «C’est comme arrêter de respirer», confesse-t-il.

-Madiha Allalou : la future Bengana d’Ennahar TV

Dans un salon de thé pas très loin du siège d’Ennahar TV, à Saïd Hamdine, m’attend Madiha Allalou. Buste droit, visage figé, toute de noir vêtue. Elle a de longs cheveux qui tombent en cascade et de grands yeux verts qu’elle pose sur vous et qui ne vous lâcheront plus tout au long de la rencontre. Bien loin de l’image de la présentatrice guindée, en tailleur classique et cheveux en chignon, que les téléspectateurs algériens ont appris à aimer. Dans le métier, elle se trimbale une réputation d’arrogance et de sévérité. Contre ces accusations, elle dégaine son regard qui tue et balaie d’un revers de la main ces insinuations.

«Ce n’est pas parce que je ne rigole pas pendant la présentation du JT, explique-t-elle, que je ne sait pas rigoler. Je suis un véritable boute-en-train. Mais j’aime tellement vivre l’info, que je ne m’accorde aucune incartade à l’antenne.» Née en 1987, celle qui depuis l’âge de 14 ans avait annoncé à des parents médusés qu’elle voulait travailler dans la communication, a connu le parcours classique de toutes celles qui rêvent un jour de devenir la nouvelle Khadidja Bengana (ancienne journaliste à l’ENTV et aujourd’hui star à Al Jazeera) : une licence en communication et en sciences de l’information à Ben Aknoun et la galère de toutes celles qui tentent de trouver un point de chute dans le métier et qui sèment des CV à tout vent. Elle n’aura pas à attendre trop longtemps, puisque rapidement elle rejoindra l’équipe de radio étudiant où elle apprendra les rudiments du métier. «Cela a été une expérience extraordinaire, raconte-t-elle J’ai beaucoup appris au cours de cette période. La radio m’a permis de mieux maîtriser ma voix et surtout de découvrir le reportage.»

La vie de Madiha va basculer le jour où le patron d’Ennahar TV, Anis Rahmani, décide de lui faire passer un test, une heure avant que la chaîne ne lance officiellement son journal télévisé. Devant sa performance et son aisance face à la caméra, le patron de la télé décide illico presto de l’associer à Riyad Benamer pour former le premier duo de la télévision algérienne, alors qu’une autre journaliste était prévue. «Je me suis retrouvée en train de présenter le journal, alors que je n’avais rien préparé, se souvient-elle. Mais à aucun moment je n’ai eu peur. Il y a tout de suite eu un feeling avec Riyad. On est tellement complémentaire que quand il ne termine pas une phrase je le fais à sa place.»

-Hala alchami : la pro d’Echourouk TV

Celle que les confrères présentent comme la «Syrienne» d’Echourouk TV est en réalité une journaliste qui possède la double nationalité : syrienne par le père et algérienne par la mère. Depuis trois mois, les Algériens ont découvert cette jolie jeune femme de 34 ans au phrasé parfait, et qui, grâce à sa double culture, n’a eu aucun problème à s’intégrer dans le paysage télévisuel algérien. «J’ai fait toute ma scolarité ici, raconte-t-elle. J’ai étudié le droit à Ben Aknoun et n’ai quitté l’Algérie qu’en 2002.» C’est par l’intermédiaire d’une cousine qui travaillait dans la communication à Damas que Hala apprend que la chaîne MBC était à la recherche d’une correspondante sur place. Elle, qui a toujours rêvé de faire du reportage et qui n’a fait des études de droit que pour parer aux coups durs de la vie, quitte l’Algérie et part travailler pour le network saoudien.

«Je suis arrivée à Damas au moment où le régime procédait à une ouverture de son économie, explique-t-elle. Il y avait une énergie folle dans le pays. On sentait que des choses étaient en train de changer. Professionnellement et humainement, cela a été pour moi une expérience extraordinaire.» Suivront Koweït TV et six années à la télévision syrienne où elle a eu à subir les pesanteurs d’une télévision d’Etat et la censure. Son arrivée sur la chaîne de Ali Fodhil coïncide avec la volonté de la direction de l’information de trouver une journaliste chevronnée, opérationnelle, au moment où Echourouk TV mettait à l’antenne son journal. Son recrutement a fait grincer des dents au sein de la rédaction, qui ne comprenait pas pourquoi les responsables ont trouvé nécessaire d’aller chercher une autre journaliste.

«C’est normal que certains pensent qu’il ne fallait pas que la chaîne me recrute, explique t-elle, car on fait un métier où l’ego et l’ambition en sont le moteur.» Quand Hala parle de la Syrie, ses beaux yeux verts se voilent de tristesse. D’ailleurs, depuis son arrivée sur la chaîne, elle refuse de traiter des sujets liés à la crise syrienne et avoue avoir un pincement au cœur à chaque fois qu’elle doit en parler pendant la présentation de son JT.

-RIyad Benamer : bébé star d’Ennahar TV

A 10 ans, alors que les enfants de son âge jouaient à devenir les nouveaux Ronaldo ou Zidane dans les terrains vagues des quartiers d’Alger, Riyad s’amusait à transformer sa chambre en décor de studio, pour bidouiller des petits bouts d’émission avec la caméra que sa maman lui avait offert. Pour le plus jeune présentateur d’un JT au monde, comme il aime à le rappeler, faire de la télévision n’est pas uniquement un but qu’on se fixe, c’est une raison d’être. «Je n’ai jamais imaginé faire autre chose dans ma vie, avoue-t-il. Travailler dans l’audiovisuel est quelque chose que j’ai toujours voulu faire. Aujourd’hui je vis mon rêve.» Un rêve qu’il s’attelle à construire patiemment, étape après étape, sous le regard conciliant d’une maman qui a toujours accepté de financer les ambitions de son fils unique.

«Ma mère est mon premier soutien et celle qui m’a toujours encouragé à faire ce que j’ai envie de faire.» Bac en poche, Riyad rejoint tout naturellement les bancs de l’Institut des sciences de l’information et de la communication (ISIC), à Ben Aknoun, où entre deux cours, il réunissait ses copains de promo, dans les allées de l’Institut pour des imitations endiablées des JT. «On savait tous qu’il allait réussir, se souvient Lotfi Sid, journaliste à El Watan Week-end et ancien copain de fac. Il avait la rage et ne doutait pas de ses capacités.» C’est grâce à cette capacité à ne jamais douter de soi, de son talent et avec un aplomb à toute épreuve qu’il va être repéré par les dirigeants d’Ennahar grâce à une vidéo postée sur youtube et dans laquelle on le voyait présenter un journal fictif, enregistré dans le cadre de ses études. La chaîne va rapidement repérer son immense potentiel et l’engager sur-le-champ. C’est ainsi que depuis huit mois les téléspectateurs algériens ont découvert sur leur petit écran, un jeune homme au visage anguleux, aux yeux rieurs, attifé d’un costume et d’une cravate qui lui donnent l’air d’un clerc, et qui sans jamais sourciller annonce les informations de sa voix de baryton, en étant persuadé d’être «le meilleur présentateur de JT».
Salim Mesbah
http://www.elwatan.com/hebdo/multimedia ... 80_157.php


Sifax
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2573
Inscription : 31 mars 2012, 12:44

Re: Chaînes TV Algériennes

Message par Sifax » 02 décembre 2012, 00:11

Le ministre de la Communication laisse entendre que les chaînes privées sont tolérées (Par Sonia Lyes, 01/12/2012)

Le ministre de la Communication Belaid Mohand Oussaid a indiqué ce samedi 1er décembre à Alger que « le fonctionnement des nouvelles chaînes privées sera régulé par la prochaine loi sur l’audiovisuel ». Interrogé par les journalistes en marge de la tenue d’un séminaire international sur l’audiovisuel à Djenane El Mithak, le ministre a laissé entendre que « ces chaînes, qui émettent depuis l’étranger et opèrent sur le territoire national sans cadre juridique, sont tolérées ».

« Je pense que la réponse est très claire. S’il n’y avait pas de volonté d’ouverture, il n’y aurait pas eu ces chaînes‑là. Maintenant, il faut un peu réguler, organiser ce secteur pour éviter des ouvertures anarchiques », a dit M. Oussaid qui prône une ouverture régulée du secteur de l’audiovisuel en Algérie. « Il faut éviter la précipitation. Il faut tenir compte des expériences des autres pays. Nous devons aller vers l’ouverture de façon réaliste et graduelle. Il n’y aura pas d’ouverture anarchique », a‑t‑il promis. (...)
http://www.tsa-algerie.com/culture-et-m ... 22941.html

Mohamed Saïd : L’ouverture de l’audiovisuel sera réaliste et progressive (Par Abbès Zineb, 01/12/2012)

S’exprimant à l’ouverture du séminaire sur l’audiovisuel samedi à Alger, le ministre de la communication, Mohamed Saïd, a fait savoir que l’ouverture de l’audiovisuel se fera de manière réaliste et progressive.
Selon lui, le problème ne se pose plus en termes de partisans et d’opposants à cette ouverture, mais se pose en termes de manière et d’objectif de cette ouverture et de modalités de création de chaines satellitaires, leur fonctionnement et la transparence de leurs bases économiques.

En outre, pour le ministre de la communication, “l’utilisation de la retransmission satellite tiendra compte des valeurs morales de notre peuple et la préservation de l’identité et de l’intégrité nationales, et de la diversité culturelle et linguistique qui caractérise notre société”.

“L’ouverture de l’audiovisuel ne doit pas se faire dans l’anarchie, la précipitation et l’improvisation” a ajouté Mohamed Saïd qui reconnait que “l’audiovisuel n’a pas connu la même cadence d’ouverture que la presse écrite”, expliquant cette situation par “la conjoncture dramatique qu’a traversée le pays qui accordait la priorité au rétablissement de la paix et de la stabilité, la reconstruction de l’économie nationale et à la consolidation des institutions de l’Etat”.

Reconnaissant aussi que “les médias lourds relevaient totalement ou partiellement des pouvoirs publics eu égard à leur influence sur l’opinion publique”, le ministre de la communication a affirmé que “l’ouverture de l’audiovisuel au privé comme service public passe par une une mise en œuvre progressive conformément à des règles éthiques et professionnelles pour permettre l’émergence d’une presse de haut niveau dont les professionnels croient à une limite de la liberté qui est la responsabilité”.

S’interrogeant sur les sources de financement de certaines chaines satellitaires, leur identité, leur message et leur respect de la déontologie, Mohamed Saïd n’a pas manqué de signaler qu’il est dans l’intérêt de l’Algérie “d’ouvrir progressivement le champ devant les chaines privées initiées par des professionnels algériens pour éviter au téléspectateur de capter des chaines étrangères émettant des idées et idéologies loin de notre réalité et de nos aspirations et préoccupations”.
http://www.algerie1.com/actualite/moham ... ogressive/

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »