Construction automobile en Algérie

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

ANP4DZ
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Messages : 864
Inscription : 11 avril 2015, 21:30

Re: Construction automobile en Algérie

Message par ANP4DZ » 09 avril 2019, 10:22

Sérieusement, la mentalité de doucement doucement..ca ne marche pas soit il ya une évolution étudié et gradué et des exigences claires, soit les investisseurs se relâchent et se focalisent sur le profit maximum. L'improvisation ne marche pas c'est claire.la solution en 3 point: 1/ la voiture a combustion commence a être dépassé, donc en Algérie le minimum syndical, et que toute nouvelle voiture de ville soit au GPL, si il ya montage de voitures diesel ou essence c'est pour l'export ou le militaire /paramilitaire c'est tout, exclus bien sûre les véhicules de travail ou ce n 'est pas possible. 2/ Des bus mercedes électrique avec une production d'énergie solaire pour les alimenter, des voix pour bus seulement dans tout les ville + parking a coté des grands arrêts + Bus électriques + des traqueurs GPS, et des applications pour smart phone pour prevoir l'heure du prochain Bus (il ya les jeunes a Sidi Abdallah pour faire ca). Donc export de Bus électriques et d'un concept de ville propre qui marche a bas couts, dans des villes a 300 000 habitants, pas besoin de trammaway ni de métro. 3/ Cahier de charge qui évolue, le projet de lancement de cette industrie à géré par le gouvernement comme des légos selon des normes de gestion de projets, avec projet en phases, bilan, revue de l'économie du projet et de sa viabilité a chaque phase, les risques, le bénéfice, une flexibilité a la modification, une capacité d'annuler une des phase ou le projet en cas de manque de viabilité, contrôle des couts avec définition des tolérance au niveau des couts..etc et tout ce point 3. doit être dans la transparent total en impliquant les intervenants et en informant le publique que le projet est justifier et géré en continue de façon professionnelle, si on ne sait pas faire, le gouvernement peut acheter le service, et ce n'est pas le cas, ni pour le lancement de l'industrie mécanique, ni pour le lancement d'autres secteurs, la gestion est archaïque voir aléatoire et c'est dommage.
L'idée du tout GPL avec les arguments et justificatif, je l ai entendu aux début des années 1990 par les autorités , la on est en 2019 plus de 26 ans et rien, alors que des pays en Europe arrivent à des ventes de véhicules électriques supérieur au cumule de tout les véhicules a combustions et en 2025 100 pour 100 des véhicules vendus seront éléctriques, le monde n'attend pas si il il y a une idée qui marche, il faut l'applique, déjà les arguments pro GPL dont: exporter le diesel et l'essence au lieu de le subventionner, la fin de la contrebande puisque le diesel et l'essence serait plus chère, mieux pour l'environement..etc (les camion marchant au diesel peuvent payer chere est à la find de l'année régler ca avec les impôts, si il y a lieu de subventionner le diesel pour les camion, ca ne sera pas la pompe) c'est des argument de 1993 Alors!!! Ca peu allez très vite à conditions d'avoir lepoint 3/, l'idée politique ou de politique économique une fois mise en œuvre elle doit l'être de façon très scientifique, rigoureuse et objective, avec comme dis précedement des verification de viabilité, couts ..et autres, sinon c'est un pas en avant dis en arrière, intervention pour favoriser X, ou bloquer Y..etc

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5744
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Construction automobile en Algérie

Message par sadral » 22 juillet 2019, 11:48

A ce rythme, on va se retrouver avec marché exclusivement ''français''
PCPA : DÉBUT D’EXPORTATION DE FAISCEAUX DÈS 2021
2019_07_21_1000_20190721_111645-1068x601.jpg
Jean Christophe Quemard, Executive Vice President de la Région Afrique et Moyen Orient et membre du Directoire du Groupe PSA, a annoncé que des faisceaux électriques d’un des fournisseurs de l’usine PCPA seront exportés à partir de 2021 vers les usines du Groupe.



En marge de la convention fournisseurs centrée sur thème de la localisation et du développement de l’écosystème automobile du projet PSA, en présence d’une quarantaine de fournisseurs internationaux et d’une dizaine de partenaires locaux du Groupe ainsi que des officiels et des industriels Algériens, le responsable de PSA a déclaré que des faisceaux électriques produits au sein de l’écosystème qui s’installera autour de l’usine seront exportés dès 2021 et ce à hauteur de 10 millions de Dollars, tandis que d’autres composants sont également à l’étude tels que les pièces en plastique, le caoutchouc mais également les coiffes de sièges d’autant plus que la zone industrielle de Sidi Khettab à Relizane abrite un grand complexe textile qui pourrait répondre à ce besoin. Jean Christophe Quémard a également dévoilé que la taux d’intégration se basera sur d’autres produits comme les sièges, les planches de bord, les échappements, étanchéités et autre batteries.

Concernant les différents sous-traitants de 1er rang qui devaient accompagner l’usine Peugeot Citroën Production Algérie, le patron de la région a avoué que certains étaient présents à la conférence du jour tandis que d’autres sont à mobilier à nouveau et que le fait que la machine est désormais sur rail, il est plus facile de les récupérer. Pour rappel, des fuites avaient laissé voir que des géants comme Leoni, partenaire technologique de l’entreprise publique Sitel au passage, Trèves, Faurecia, Plastic Omnium et autre Yamazaki et ce dans le but de développer une filière automobile complète en Algérie.

Et c’est dans cette optique que la convention de fournisseurs a eu lieu, celui de faire visiter les lieux du projet et également permettre aux fournisseurs étrangers présents et aux partenaires algériens de se rencontrer et d’avancer rapidement, d’autant que les responsables de PSA compte clairement auprès de ses fournisseurs pour développer un tissu industriel automobile compétitif et de qualité afin de pérenniser sa présence sur un marché ou il est attendu.
2019_07_21_1000_20190721_113209.jpg
2019_07_21_1000_20190721_113334.jpg
2019_07_21_1000_20190721_113715.jpg
https://www.autoalgerie.com/wp/actualit ... -des-2021/
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »