Les réacteurs nucléaires

Venez discuter de tout ce qui concerne les sciences et la technique
Répondre
Avatar de l’utilisateur

geronimo
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 6819
Inscription : 26 mars 2012, 19:45

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par geronimo » 16 août 2018, 10:06

Fonctionnement d’un réacteur nucléaire

http://teachnuclear.ca/fr/tout-sur-le-n ... nucleaire/
Image


Topic author
koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 621
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par koko150 » 17 août 2018, 22:28

LES ARMES A FISSION A URANIUM ENRICHI

c'est le second type d'arme nucleaire a fission, le concept vise a utiliser de l'uranium hautement enrichi a plus de 80% pour provoquer la fission nucleaire, ainsi plus l'uranium est enrichi moins la quantite necessaire a ce type est necessaire, neanmoins les bombes a l'uranium necessitent toujours au minium deux fois plus de materiaux, que les bombes au plutonium, le concept de ce type d'arme est le concept du canon, en l'occurence il consiste a pojeter a l'aide d'un explosif classique une masse de l'uranium hautement enrichi contre une autre masse d'uranium,le choc a haute vitesse des deux masses, produit automatiquement la fission et l'explosion nucleaire.
la premiere utilisaton de ce type d'arme, fut la bombe d'hiroshima en 1945, les americains par la suite utiliseront ce type d'arme principalement dans les obus d'artillerie nucleaire.
d'autre pays ont pu acceder a l'arme nucleaire grace a ce concept, ont peut citer l'afrique du sud qui a produit des armes nucleaires grace a cela, le pakistan aussi a produit ces premiere armes nucleaire dans les annees 80 grace a l'enrichissement de l'uranium, dont la technologie fut importer grace au fameux docteur abdukader khan avant finalement de recourir aux armes a plutonium grace a des reacteur a eau lourdes, l'iran est soupçonner de vouloir obtenir l'arme atomique grace a l'enrichissement aussi.
avantage de ces armes:
-la possibilite d'obtenir des armes nucleaires rapidement, et sans recourir a des installations lourdes et visible que constitue un reacteur nucleaire.
inconveniant:
-ce type d'arme est difficilement ogivable dans un missile,
-l'enrichissement hautement élever de l'uranium provoque une deperdition de l'uranium, ce qui peut etre problematique pour un pays dont les ressources en uranium sont limiter et qui a des difficultes d'obtenir la matiere premiere sur le marcher international.
littleboy.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par Chifboubara » 18 août 2018, 07:32

Un pas de plus vers la fusion nucléaire
Accueil > Puissance > Un pas de plus vers la fusion nucléaire
16th August 2017
Source: Electronic Specifier




inShare
Grâce au principe de la production d’énergie par fusion nucléaire, il pourrait être possible de générer une énergie plus propre et plus sûre. Cependant, il est très difficile d’imiter le processus de l’énergie solaire. Linnea Hesslow et Ola Embréus, deux physiciens de l’université de technologie de Chalmers en Suède se rapprochent un peu plus de la création d’un réacteur à fusion nucléaire fonctionnel.

Ils ont développé un modèle qui peut fournir de meilleures méthodes pour ralentir les électrons en fuite. Ces électrons pourraient détruire un futur réacteur sans avertissement.


Afin de faire fusionner des atomes, le modèle a besoin d’une pression élevée ainsi qu’une température d’environ 150 000 000 °C. Des flux d’électrons dits découplés font des ravages dans les réacteurs à fusion nucléaire qui sont en train d’être développés.

Dans un réacteur prometteur de type « tokamak » (en forme de donut), des flux d’électrons non souhaités pourraient compromettre le processus entier. A n’importe quel moment, des électrons avec une énergie extrêmement haute peut accélérer à des vitesses si élevées qu'elles détruisent le mur du réacteur.

Pour décélérer ces fameux électrons, deux étudiants en doctorat de l'université de technologies de Chalmers proposent d'injecter, au cœur des réacteurs à fusion nucléaire, des ions lourds de néon ou d'argon, sous forme de gaz ou de granulés.

Avec le soutien de leur conseillère, professeur Tünde Fülöp, ils ont en effet pu observer que chaque collision d'un électron avec un ion ralentit drastiquement sa vitesse et permet au processus de fusion de se poursuivre naturellement.

Linnea Hesslow a dit : « Quand on peut décélérer efficacement les électrons découplés, on est à un pas de plus vers un réacteur à fusion nucléaire fonctionnel. Étant donné qu'il existe si peu d'options pour résoudre les besoins énergétiques croissants du monde de façon durable, l'énergie de fusion est incroyablement passionnante car elle utilise l'eau de mer ordinaire comme combustible. »

Malgré un grand avancement dans la recherche d’énergie par fusion nucléaire depuis 50 ans, il n’y a toujours pas un réacteur à fusion nucléaire commercial. En ce moment, tout le monde regarde la collaboration de recherche internationale ITER ; le réacteur à fusion actuellement en construction en France.

Selon les chercheurs, cette solution pourrait permettre aux collaborations qui travaillent au développement de tokamaks - pour l'instant tous expérimentaux, comme celui d'ITER - de faire un pas de plus vers le premier réacteur à fusion nucléaire produisant effectivement de l'électricité.
https://www.electronicspecifier.fr/puis ... -nucl-aire
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte


Topic author
koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 621
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par koko150 » 18 août 2018, 19:55

BOMBE A FISSION DOPEE

ce type d'arme est a mi chemin entre une bombe a fission classique et une bombe a fusion, plus connu sous le nom de bombe H.
le principe de ces armes, consiste a ajouter a une bombe a fission classique, une quantite de tritium et du deterium, qui sont deux isotopes de l'hydrogene, l'explosion de l'arme atomque, provoque une petite fusion nucleaire, et permet d'augmenter considerablement la puissance de l'arme, selon des experience, l'energie developper par une arme dopéé contenant 1.4kg de plutonium, est equivalente a la puissance degager par une simple arme atomique contenant 4.5kg de plutonium.
les usa ont ete les premiers a developper ce type d'arme, mais ce sont les sovietiques qui ont generaliser le concept.
pour info le tritium et le deterieum, sont des isotopes de l'hydrogene, ils sont produits par tout les types de reacteurs nucleaire, mais les reacteurs a eau lourdes sont les plus gros producteurs.
Boosted_Fission.gif
Fusion boosted fission.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur

geronimo
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 6819
Inscription : 26 mars 2012, 19:45

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par geronimo » 19 août 2018, 12:08

Dans la même ligne et pour enrichir le sujet de notre ami karim.
Bombe radiologique,

La bombe radiologique ou dispositif de dispersion radiologique (DDR) (également appelée « bombe sale ») est une bombe non conventionnelle, entourée de matériaux radioactifs destinés à être répandus en poussière lors de l'explosion. Cette explosion a donc l'intensité thermique et mécanique d'une bombe conventionnelle, mais dissémine autour d'elle des éléments radioactifs qui auront des effets à long terme. Le but principal n'est donc pas de détruire, mais de contaminer une zone géographique et les personnes présentes en son sein par des radiations directes (premier effet) et l'ingestion et l'inhalation de matériaux radioactifs.

« Bombe sale » désigne principalement la bombe radiologique, mais elle désigne également tout engin détonant disséminant un ou plusieurs produits chimiquement ou biologiquement toxiques (NRBC pour nucléaire, radiologique, biologique ou chimique). Ces diverses armes, réalisables sans une importante infrastructure industrielle, sont souvent des engins explosifs improvisés (EEI).

Matériaux réactifs

En raison de leur radioactivité et de leur large diffusion pour des emplois scientifiques, techniques ou médicaux, les différents radioisotopes utilisés sont relativement faciles à trouver, et permettent de considérer l'arme comme un DDR. Ce sont notamment les :

cobalt 60, strontium 90, césium 137, iridium 192, polonium 210, radium 226, plutonium 238, américium 241 ou californium 2521, avec des doutes sur polonium 210 et radium 2262.

Ces éléments sont plus faciles à trouver que les matériaux fissiles pour armes atomiques, plus étroitement surveillés. Comme les EEI bactériologiques et chimiques, ils sont considérés comme des armes. Selon des experts, la fabrication et l'utilisation de ces EEI, qu'ils soient de nature atomique, biologique ou chimique, ne peuvent être empêchées avec certitude.

Différence avec une bombe nucléaire

L'explosion d'une bombe nucléaire est le résultat de la fission nucléaire (pour les bombes A) ou de la fusion thermonucléaire (pour les bombes H). La fabrication d'un DDR est donc plus simple. Le plus compliqué est de trouver et de manipuler les éléments radioactifs qui entourent l'explosif, des déchets nucléaires par exemple.

Son objectif majeur est de provoquer la peur, la peur des radiations, la peur de l'invisible, sans avoir à gérer la difficulté de se procurer les matériaux nécessaires, ni la complexité de la mise en œuvre d'une bombe atomique. Pour toutes ces raisons, les DDR intéressent surtout les groupes terroristes.

À noter qu’il peut également exister (en théorie) une arme qui serait à la fois une bombe nucléaire et une bombe radiologique : la bombe salée.
source wikipedia.
Image

Avatar de l’utilisateur

Canon_Laser
Arif (عريف)
Arif (عريف)
Algeria
Messages : 124
Inscription : 16 novembre 2016, 22:14

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par Canon_Laser » 24 août 2018, 23:21

geronimo a écrit :
19 août 2018, 12:08
Dans la même ligne et pour enrichir le sujet de notre ami karim.
Bombe radiologique,

La bombe radiologique ou dispositif de dispersion radiologique (DDR) (également appelée « bombe sale ») est une bombe non conventionnelle, entourée de matériaux radioactifs destinés à être répandus en poussière lors de l'explosion. Cette explosion a donc l'intensité thermique et mécanique d'une bombe conventionnelle, mais dissémine autour d'elle des éléments radioactifs qui auront des effets à long terme. Le but principal n'est donc pas de détruire, mais de contaminer une zone géographique et les personnes présentes en son sein par des radiations directes (premier effet) et l'ingestion et l'inhalation de matériaux radioactifs.

« Bombe sale » désigne principalement la bombe radiologique, mais elle désigne également tout engin détonant disséminant un ou plusieurs produits chimiquement ou biologiquement toxiques (NRBC pour nucléaire, radiologique, biologique ou chimique). Ces diverses armes, réalisables sans une importante infrastructure industrielle, sont souvent des engins explosifs improvisés (EEI).

Matériaux réactifs

En raison de leur radioactivité et de leur large diffusion pour des emplois scientifiques, techniques ou médicaux, les différents radioisotopes utilisés sont relativement faciles à trouver, et permettent de considérer l'arme comme un DDR. Ce sont notamment les :

cobalt 60, strontium 90, césium 137, iridium 192, polonium 210, radium 226, plutonium 238, américium 241 ou californium 2521, avec des doutes sur polonium 210 et radium 2262.


Ces éléments sont plus faciles à trouver que les matériaux fissiles pour armes atomiques, plus étroitement surveillés. Comme les EEI bactériologiques et chimiques, ils sont considérés comme des armes. Selon des experts, la fabrication et l'utilisation de ces EEI, qu'ils soient de nature atomique, biologique ou chimique, ne peuvent être empêchées avec certitude.

Différence avec une bombe nucléaire

L'explosion d'une bombe nucléaire est le résultat de la fission nucléaire (pour les bombes A) ou de la fusion thermonucléaire (pour les bombes H). La fabrication d'un DDR est donc plus simple. Le plus compliqué est de trouver et de manipuler les éléments radioactifs qui entourent l'explosif, des déchets nucléaires par exemple.

Son objectif majeur est de provoquer la peur, la peur des radiations, la peur de l'invisible, sans avoir à gérer la difficulté de se procurer les matériaux nécessaires, ni la complexité de la mise en œuvre d'une bombe atomique. Pour toutes ces raisons, les DDR intéressent surtout les groupes terroristes.

À noter qu’il peut également exister (en théorie) une arme qui serait à la fois une bombe nucléaire et une bombe radiologique : la bombe salée.
source wikipedia.
Du coup les bombes larguées en Libye, Kossovo, Iraq 1&2 (et probablement les missiles des attaques sur la Syrie) sont également des bombes sales vu qu'elles utilisaient de l'Uranium appauvri non?? (ça sert contre les blindés, les bunkers et fortifications en général)

@ Koko 150, c'est possible de nous éclairer là dessus SVP?


Topic author
koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 621
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par koko150 » 25 août 2018, 17:56

l'uranium appauvri est un isotope de l'uranium, pour rappel l'uranium naturel, comporte 99.2% de U238 et 0.8% de U235, l'uranium appauvri quant a lui comporte une proprotion moins importante de U235 de l'ordre de 0.2 a 0.3%, ce qui le rend disons un peu plus sur, ils sont produit par les reacteurs a eau lourde ou les reacteur de type RBMK, ou les UNGG, ce type de metal est tout de meme beaucoup plus dense que le plomb, ou le autres type de metaux existant, ce qui permet son utilisation dans des obus ou des missiles pour percer des blindages de char, ou des batiment blindes ou renforcer avec une beton armé, la premiere utilisation de l'uranium appauvri remonte a la 2eme guerre par les allemands, qui faisait face a une penurie de tengustene pour les obus a fleche de leur char de combat, par la suite les autres nations l'ont adopter, mais on se rend comte qu'une utilisation intensive, associé a la chaleur provoque des radiations, ce qui provoque une irradiation, qui selon les cas, l'exposition et l'etat de sante de la personne peut se transformer en cancer et en leucemie


granit
Raqib Awal (رقيب أول)
Raqib Awal (رقيب أول)
Algeria
Messages : 605
Inscription : 02 avril 2012, 21:52

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par granit » 26 août 2018, 16:18

d'ou la presence importante de cas de cancer et de leucémies à Falloudja.


Topic author
koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 621
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par koko150 » 31 août 2018, 11:01

BOMBE A FUSION OU BOMBE H

le principe de la bombe a fusion, consiste a recree le soleil, a savoir la fusion d'atomes d'hydrogene, ou dans ce cas des isotopes d'hydrogene a savoir le trituim et le deuterium sous forme gazeuze, pour creer de l'helium, avec un degagement d'energie formidable, pour atteindre cette fusion, il est necessaire d'atteindre une temperature de 250 millions de °, et un fort rayonnement X, pour cela on utilise une bombe atomique classique ou une bombe dopée pour avoir ces deux condition, c'est pour cela qu'on parle de bombe H a étage, le premeir etant la bombe A et le second l'etage de la bombe H, certaines armes plus puissante peuvent comporter 3 etages, le design de la bombe H a été realiser par le physicien hongro-americain edward teller, et le mathematicien polono americain stanislaw ulam, c'est pour cela qu'on parle du designe teller-ulam, les autres nations ayant des bombe H, ont recreer des design equivalent, par example celle des sovietique a ete creer par le celebre physicien andrei sakharov, celle des fraincais par le physicien michel carayol.

le premier essai de bombe H, fut la ivy mike par les usa, le 1er novembre 1952, elle pesait 82tonnes, et etait contenu dans un batiment specialement construit pour cela, c'etait un essai experimental, et genera une puissance de 10,4 megatonne, soit 10,4 millions de tonnes equivalent TNT, le premier essai thermonucleaire sovietique fut la RDS6, le 12 aout 1953, la particularite de cette bombe par rapport a celle des americain etait qu'elle etait deja une arme transportable et ojivable, elle avait une puissance de 400kilotonne soit 400000 tonne de TNT, a ce jour la bombe la plus puissante au monde fut la tsar bomba ou RDS220, le 30 octobre 1961, elle genera une puissance de 57megatonne, soit 57 millions de TNT, et provoqua un champignon de 65KM de haut, l'arme devait en realite etre un prototype d'arme plus puissante ayant une puissance de 100megatonne, mais devant cette puissance phenomenal, le projet fut abondonner, actuellement les armes thermonucleaire utiliser par les different etat ont une puissance qui varie de 200kilotonne a 2 Megatonnes pour les plus puissante.
h bomb.jpg
hbombdesign-.gif
images.jpg
comparatif champignon
champignon.jpg
champignon2.jpg
bombe H nord coreene
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.


Topic author
koko150
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 621
Inscription : 31 mars 2012, 16:49

Re: Les réacteurs nucléaires

Message par koko150 » 31 août 2018, 11:03

bombe H nord coreene
bombe h korea.jpg
bomb h korea 2.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Répondre

Revenir à « Sciences et Technique »