Algérie : Actualité culturelle et artistique

Toutes les discussions a propos de la politique, de l'économie et de la société Algérienne (uniquement)
Répondre

zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 965
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par zeitrecht » 30 avril 2018, 21:21

Pour ceux que cela interésse:
Diffusion Thematique en Allemagne du Cinema moderne Algerien du 03 au 6 Mai sous le titre le passé et le present
Salle Arsenal de Berlin Istitut du film et videos artistiques
Potsdamer Straße 2, 10785 Berlin

https://magazin.zenith.me/de/kultur/filme-aus-algerien

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par Chifboubara » 06 août 2018, 12:07

Pauvres algériens majoritaires sommés de choisir entre le khamisme ou le nudisme.

Comme s'il n'y avait pas un juste milieu.

Les mêmes hypocrites qui vont à l'étranger parceque c'est triste chez eux.

Les années 90 reviennent...
Algérie. Des prières de rue contre la danse et la musique
COURRIER INTERNATIONAL - PARIS
Publié le 03/08/2018 - 16:58
Dessin de Cost, Le Soir, Bruxelles
Depuis une dizaine de jours, des festivals ou spectacles musicaux ont été annulés, reportés ou fortement perturbés, alors qu’une campagne sur la Toile appelle à la mobilisation contre ces festivités. La presse dénonce une manipulation de la part de militants islamistes, tout en soulignant le ras-le-bol social.

“La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), aile Me Noureddine Benissad, a exprimé ce mercredi 1er août ses ‘inquiétudes’ concernant un éventuel retour de l’inquisition après les interdictions qui ont ciblé deux galas musicaux à Ouargla et à Tébessa”, relate TSA Algérie.

En effet, le site algérien poursuit en signalant que “plusieurs centaines de personnes ont organisé jeudi 26 juillet, en soirée, une prière de rue devant le théâtre de verdure d’Ouargla pour empêcher un concert de musique que devait animer le chanteur Kader Japonais. Ils ont dénoncé leur marginalisation et réclamé leur part de développement. À Tébessa, une vidéo relayée sur les réseaux sociaux montre des personnes barbues et vêtues en kamis [vêtement long] faire irruption dans un quartier pour arrêter une fête animée par des musiciens.”

Des intimidations accompagnées d’une campagne sur les réseaux sociaux “qui s’est propagée comme une traînée de poudre pour faire reculer les organisateurs d’autres festivités”, écrit par ailleurs TSA Algérie. Avec le slogan “Khalih ighani wahdou” (“Laisse-le chanter seul”), cette campagne dénonce les budgets faramineux consacrés à ces festivals et spectacles souvent subventionnés ou organisés par le ministère de la Culture. Des dépenses considérées comme du gaspillage alors que les ressources de l’État accusent un net recul avec la baisse des revenus pétroliers. Dans ce contexte, les citoyens sont appelés à des prières géantes devant les salles pour marquer leur opposition à la tenue des manifestations culturelles et artistiques. “En somme, la culture est considérée comme un luxe qu’on ne peut s’offrir qu’après avoir vaincu le chômage, la chaleur, les ordures… Mais est-ce tout ?”

Sommations obscurantistes
Liberté Algérie constate pour sa part que “des spectacles ont été annulés dans plusieurs endroits du pays. Ici, par des groupes improvisés de ‘maintien de l’ordre moral’, et là par décision d’autorités prévoyantes préférant battre en retraite devant la menace de descentes islamistes en colère contre la fête.”

Et de s’indigner :

Depuis cette choquante expérience du terrorisme [durant la guerre civile des années 1990], dès que quelques barbus hirsutes nous rappellent à l’ordre, notre pouvoir se hâte de transformer leur vœu en acte. Il suffit que trois poilus en savates trimbalent une pétition dans un quartier, et ils vous ferment un bar ouvert depuis 1903 ! Et parfois, il fait l’effort de devancer leurs desiderata. Et d’interdire lui-même les spectacles pour que leurs troupes n’aient pas à les perturber. Et pour que le pouvoir lui-même n’ait pas à assumer son devoir d’ordre public face à eux. C’est ainsi que le régime défend la République : en la faisant plier devant les sommations obscurantistes.”

Même son de cloche dans El-Watan qui demande : “À quoi sert la Culture ?” avant de citer le poète et universitaire Achour Fenni, qui s’interroge : “Pourquoi les revendications sociales et le slogan de l’austérité ne sont brandis que lorsque cela concerne la culture ? Les mêmes revendications peuvent-elles être exprimées contre le foot par exemple ?” Et d’asséner : “On ne combat pas le terrorisme seulement avec les armes. Le terrorisme ne se niche pas que dans les maquis.”

Le quotidien algérien signale qu’Achour Fenni a publié un document officiel qui montre la répartition du budget de fonctionnement pour l’année 2018 entre les différents ministères, en le dédiant à “ceux qui estiment que la culture est la cause de leur tristesse”. Cela pour démontrer que le ministère de la Culture est le parent pauvre des politiques publiques, avec un budget de fonctionnement d’un peu plus de 15 milliards de dinars [108 millions d’euros].

TSA Algérie déplore que “les activités artistiques soient taxées d’inutilement budgétivores et – pis encore – de contraires aux valeurs risque bien d’élargir le désert culturel dans lequel l’Algérie baigne depuis déjà longtemps”.
Hoda Saliby
https://www.courrierinternational.com/a ... la-musique
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 965
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par zeitrecht » 16 août 2018, 20:55

Chifboubara a écrit :
06 août 2018, 12:07
Pauvres algériens majoritaires sommés de choisir entre le ou le nudisme.

Comme s'il n'y avait pas un juste milieu.

Les mêmes hypocrites qui vont à l'étranger parceque c'est triste chez eux.

Les années 90 reviennent...
Algérie. Des prières de rue contre la danse et la musique
COURRIER INTERNATIONAL - PARIS
Publié le 03/08/2018 - 16:58
Dessin de Cost, Le Soir, Bruxelles
Depuis une dizaine de jours, des festivals ou spectacles musicaux ont été annulés, reportés ou fortement perturbés, alors qu’une campagne sur la Toile appelle à la mobilisation contre ces festivités. La presse dénonce une manipulation de la part de militants islamistes, tout en soulignant le ras-le-bol social.

“La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), aile Me Noureddine Benissad, a exprimé ce mercredi 1er août ses ‘inquiétudes’ concernant un éventuel retour de l’inquisition après les interdictions qui ont ciblé deux galas musicaux à Ouargla et à Tébessa”, relate TSA Algérie.

En effet, le site algérien poursuit en signalant que “plusieurs centaines de personnes ont organisé jeudi 26 juillet, en soirée, une prière de rue devant le théâtre de verdure d’Ouargla pour empêcher un concert de musique que devait animer le chanteur Kader Japonais. Ils ont dénoncé leur marginalisation et réclamé leur part de développement. À Tébessa, une vidéo relayée sur les réseaux sociaux montre des personnes barbues et vêtues en kamis [vêtement long] faire irruption dans un quartier pour arrêter une fête animée par des musiciens.”

Des intimidations accompagnées d’une campagne sur les réseaux sociaux “qui s’est propagée comme une traînée de poudre pour faire reculer les organisateurs d’autres festivités”, écrit par ailleurs TSA Algérie. Avec le slogan “Khalih ighani wahdou” (“Laisse-le chanter seul”), cette campagne dénonce les budgets faramineux consacrés à ces festivals et spectacles souvent subventionnés ou organisés par le ministère de la Culture. Des dépenses considérées comme du gaspillage alors que les ressources de l’État accusent un net recul avec la baisse des revenus pétroliers. Dans ce contexte, les citoyens sont appelés à des prières géantes devant les salles pour marquer leur opposition à la tenue des manifestations culturelles et artistiques. “En somme, la culture est considérée comme un luxe qu’on ne peut s’offrir qu’après avoir vaincu le chômage, la chaleur, les ordures… Mais est-ce tout ?”

Sommations obscurantistes
Liberté Algérie constate pour sa part que “des spectacles ont été annulés dans plusieurs endroits du pays. Ici, par des groupes improvisés de ‘maintien de l’ordre moral’, et là par décision d’autorités prévoyantes préférant battre en retraite devant la menace de descentes islamistes en colère contre la fête.”

Et de s’indigner :

Depuis cette choquante expérience du terrorisme [durant la guerre civile des années 1990], dès que quelques barbus hirsutes nous rappellent à l’ordre, notre pouvoir se hâte de transformer leur vœu en acte. Il suffit que trois poilus en savates trimbalent une pétition dans un quartier, et ils vous ferment un bar ouvert depuis 1903 ! Et parfois, il fait l’effort de devancer leurs desiderata. Et d’interdire lui-même les spectacles pour que leurs troupes n’aient pas à les perturber. Et pour que le pouvoir lui-même n’ait pas à assumer son devoir d’ordre public face à eux. C’est ainsi que le régime défend la République : en la faisant plier devant les sommations obscurantistes.”

Même son de cloche dans El-Watan qui demande : “À quoi sert la Culture ?” avant de citer le poète et universitaire Achour Fenni, qui s’interroge : “Pourquoi les revendications sociales et le slogan de l’austérité ne sont brandis que lorsque cela concerne la culture ? Les mêmes revendications peuvent-elles être exprimées contre le foot par exemple ?” Et d’asséner : “On ne combat pas le terrorisme seulement avec les armes. Le terrorisme ne se niche pas que dans les maquis.”

Le quotidien algérien signale qu’Achour Fenni a publié un document officiel qui montre la répartition du budget de fonctionnement pour l’année 2018 entre les différents ministères, en le dédiant à “ceux qui estiment que la culture est la cause de leur tristesse”. Cela pour démontrer que le ministère de la Culture est le parent pauvre des politiques publiques, avec un budget de fonctionnement d’un peu plus de 15 milliards de dinars [108 millions d’euros].

TSA Algérie déplore que “les activités artistiques soient taxées d’inutilement budgétivores et – pis encore – de contraires aux valeurs risque bien d’élargir le désert culturel dans lequel l’Algérie baigne depuis déjà longtemps”.
Hoda Saliby
https://www.courrierinternational.com/a ... la-musique
Le Khamisme???C'est encore un mot de ton invention? :lol:
En tout cas il est triste de voire la société Algerienne aussi divisée sur des questions aussi futiles
La Mosquée existe et le dance floor existe chacun fait ces choix.C'est quoi cette bigoterie?

Avatar de l’utilisateur

Chifboubara
Naqib (نقيب)
Naqib (نقيب)
Algeria
Messages : 1703
Inscription : 17 mars 2016, 23:21

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par Chifboubara » 17 août 2018, 10:05

Oui je devrais déposer un copyright.

Il y a quelques années un éditeur de dictionnaires offrait 500 € si ton mot était retenu par l'académie française.

L'ALGERIEN simple, tranquille qui n'a rien demandé est au milieu de ces importations maudites.

La religion n'est qu'un prétexte pour faire du chantage politique aux plus simplets.

Aujourd'hui l'islam est entre les mains de financiers qui utilisent leur argent pour lancer des petites manipulations dans la société.

Tu ajoutes les amerloques et européens qui manipulent les bédouines argentées.

Tu as également des voisins très touristiques qui n'ont pas intérêt à ce que l'Algérie se lance dans le tourisme.

Maintenant que la sécurité semble revenue, on a les ânes (hacha les ânes messaquines) qui vont faire ch.. leur monde.

Ce serait mieux si chacun surveillait son propre slip plutôt que celui des autres.

C'est une maladie que de vouloir contrôler son voisin alors que l'on est pas propre soit même.

L'état a failli ici clairement, il se couche devant quelques moutons manipulés.

Et ça (un état qui faillit) est très dangereux pour la suite car ça va encourager les idiots utiles à aller plus loin.
«Partout où je vais les gens me tendent la main pour demander quelque chose, sauf en Algérie où les gens m'ont tendu la main pour, au contraire, m'offrir quelque chose» Yann Arthus Bertrand
«Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système» Napoléon Bonaparte

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5525
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par sadral » 15 septembre 2018, 09:16

Une foule nombreuse accompagne Rachid Taha à sa dernière demeure à Sig
rachid-taha-sig.jpg
Une foule nombreuse a accompagné, vendredi, le chanteur Rachid Taha à sa dernière demeure à Sig (Mascara) en présence d’artistes, d'officiels locaux et du consul général de France à Oran.

Proches, voisins et artistes venus des quatre coins du pays ont rendu un dernier hommage au défunt dans son domicile familial.

Né le 18 septembre 1958 à Sig, Rachid Taha s'est installé avec sa famille en France en 1971 où il a développé un répertoire inspiré de différents styles musicaux comme le châabi, le raï, la techno, le rock et le punk. Rachid Taha est décédé, mercredi dernier, en France des suites d'une crise cardiaque à l'âge de 59 ans.

https://www.algerie1.com/actualite/une- ... -sig-video

Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2672
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par numidia » 15 septembre 2018, 12:23

Très bel hommage
Allah yerahmou
Image

Avatar de l’utilisateur

sadral
Aqid (عقيد)
Aqid (عقيد)
Algeria
Messages : 5525
Inscription : 03 avril 2012, 19:55

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par sadral » 15 septembre 2018, 17:43

Encore un autre de nos artistes qui nous quitte.....Allah Yerahmou
Décès du chanteur Djamel Allam

e chanteur Djamel Allam est mort. Il est décédé ce samedi 15 septembre à Paris à l’âge de 71 ans. Djamel Allam luttait depuis plusieurs mois contre la maladie.

« Je viens de recevoir une triste nouvelle de la part de l’artiste Safy Boutella, que le grand artiste algérien, l’un des maîtres de la chanson kabyle Djamel Allam (71 ans) est décédé après une longue maladie, dans un hôpital Parisien », écrit Azzedine Mihoubi sur Twitter. « Nos sincères condoléances à toute la famille ».


Né en 1947 à Bejaia, Djamel Allam apprend la musique au conservatoire de la ville sous la direction de Sadek Bedjaoui. Il connaîtra une notoriété internationale grâce notamment à la chanson Argu (Rêve) puis M’ara d-yughal (Quand il reviendra).

À son actif de nombreux albums et plusieurs musiques de films dont « Prends dix milles balles et casse-toi » et « La plage des enfants perdus ». Il s’est produit dans plusieurs scènes et côtoiera de noms illustres comme Jean Ferrat.

Malade depuis quelques années, il a subi une lourde opération à Paris pour un cancer du pancréas.
https://www.tsa-algerie.com/derniere-mi ... mel-allam/



« Une page est tournée ; l'Algérie est d'abord fille de son histoire, qu'elle ait surmonté l'épreuve coloniale et même défié l'éclipse, atteste, s'il en était besoin, de cette volonté inextinguible de vivre sans laquelle les peuples sont menacés parfois de disparition.
L'ornière qui nous a contraints à croupir dans l'existence végétative des asphyxies mortelles nous imposa de nous replier sur nous-mêmes dans l'attente et la préparation d'un réveil et d'un sursaut qui ne pouvaient se faire, hélas ! que dans la souffrance et dans le sang. La France, elle-même, a connu de ces disgrâces et de ces résurrections. » Le président Houari Boumediene.


leraincy
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Morocco
Messages : 819
Inscription : 06 septembre 2017, 14:56

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par leraincy » 15 septembre 2018, 18:21

Allah y rahmou,ce pauvre homme semblait trés malade.

Avatar de l’utilisateur

geronimo
Liwaa (لواء)
Liwaa (لواء)
Algeria
Messages : 6869
Inscription : 26 mars 2012, 19:45

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par geronimo » 15 septembre 2018, 18:41

RIP Rabi yarhamou c'etais un grand artiste :avo:
Image


Topic author
numidia
Raïd (رائد)
Raïd (رائد)
Algeria
Messages : 2672
Inscription : 21 mars 2012, 20:17

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par numidia » 15 septembre 2018, 18:44

Allah yerahmou
un gars très sympathique et humble
Image

Avatar de l’utilisateur

anzar
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 13953
Inscription : 21 mars 2012, 11:50

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par anzar » 16 septembre 2018, 18:45

Allah yerhamhoum
Image

Avatar de l’utilisateur

kaci
Raqib (رقيب)
Raqib (رقيب)
Algeria
Messages : 412
Inscription : 24 janvier 2013, 00:51

Re: Algérie : Actualité culturelle et artistique

Message par kaci » 16 septembre 2018, 22:33

Allah yerhamhoum !

Répondre

Revenir à « Actualités en Algérie »