Guerre du Rif [1921-1926]

Venez discuter des événements qui ont jalonné l'histoire depuis le néolithique jusqu'aux débuts des années 1990.
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Topic author
CHEBSAURUS
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 76
Inscription : 04 avril 2012, 12:53

Guerre du Rif [1921-1926]

Message par CHEBSAURUS » 17 juin 2012, 16:07

Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Image
sur la photo soldat royale marocain tenant la téte d'un rebelle rifain
Entre 1921 et 1926, le Maroc est le théâtre d’une véritable guerre : "la Guerre du Rif". De sa montagne au relief tourmenté, un jeune chef berbère, Abdelkrim, défie les deux puissances européennes qui occupent son pays, la France et l’Espagne. Rien ne semble pouvoir arrêter les troupes du rebelle qui écrasent l’armée d’Alphonse XIII, massacrent des milliers de ses soldats et provoquent la chute de la fragile monarchie parlementaire espagnole. Après l’Espagne, c’est au tour de la France de prendre de plein fouet l’explosion rifaine. Le choc est d’une brutalité inouïe. "La Guerre du Rif" voit se croiser ou s’affronter des hommes aux destins exceptionnels. Dans la canicule des djebels, Lyautey, Juin, de Lattre de Tassigny, Catroux, Giraud connaissent la peur de voir l’armée française battue par des paysans berbères, alors qu’à Paris, Doriot, Cachin et Thorez associés aux surréalistes pourfendent l’impérialisme d’un Painlevé ou d’un Briand. Pétain est appelé en sauveur du sultan du Maroc et en tombeur de Lyautey. Sous le gouvernement du dictateur Primo de Rivera, un jeune officier du Tercio, Franco, se forge une réputation de militaire impitoyable. Lutte sans merci pour la liberté, conflit oublié de l’histoire coloniale, "la Guerre du Rif" éclaire encore aujourd’hui par bien des aspects les liens très spéciaux de la France et du Maroc, tout comme la sensibilité des rapports du royaume chérifien avec l’Espagne.
Probablement la guerre coloniales du 20 siècle la plus importante apres la guerre d'algerie
La guerre du Rif est une guerre coloniale qui opposa les tribus rifaines aux armées espagnole (et française à partir de 1925), de 1921 à 1926, dans le Rif, chaîne de montagnes du nord du Maroc. Les deux armées européennes agissaient officiellement en vertu des accords du protectorat passés par le sultan du Maroc, Moulay Abd al-Hafid, avec la France et avec l'Espagne.
Belligérants

Le Maroc du Roi Moulay Abd al-Hafid sous protectorat de la France et de l’Espagne
Image
Espagne
Image
France
Image

Contre
:arrow:
République du Rif

Image
Contexte historique

Les Rifains étaient dirigés par des chefs de républiques villageoises appelées aussi « Amghar ».

Contexte géographique

Le protectorat espagnol correspond à deux zones géographiquement disjointes. La zone nord, dont il est question ici, est couverte en partie par la chaîne de montagnes du Rif qui est une des quatre chaînes qui forment le territoire marocain. La zone sous protectorat espagnol comprend, de l'ouest vers l'est les territoires de quatre tribus :

la Yebala-Locus entre Tanger au nord et Alcazarquvir au sud,
la Gomara (ou Xauen) entre Uad-Lau au nord et Xauen au sud,
le Rif central entre la baie d'Villa Alhucemas (ex Villa Sanjurjo) au nord et Dar Drius au sud et enfin,
le Rif oriental ou Kert au sud de Melilla.

Image

Carte du Nord du Maroc indiquant les territoires sous protectorat espagnol.

Opérations militaires
Soulèvement d'El-Raisuni


Le commandant espagnol Manuel Fernández Silvestre souhaite devancer une éventuelle poussée française vers Tanger et Larache. Il va se heurter à un chef de guerre local, Mohammed ben Abdallah el-Raisuni. Ce chef irrite les puissances occidentales par les enlèvements d'otages étrangers libérés contre rançon (il menace la route de Tetouan). Après les combats de Oued Ras et Benisidel, il échoue contre Alcazarquivir défendu par Queipo de Llano. Des combats se livrent sans arrêt dans la Yebala mais la région de Melilla s'agite. Les versants du Djebel Gurugu sont menacés en 1916.

Anoual

Le 20 juillet 1921, l'armée espagnole vint mater des rebelles, mais elle fut battue, ce qui fut le départ du projet de Mohamed Abdelkrim El Khattabi, connu sous le nom d'Abd el-Krim. Les Rifains, pour la plupart des paysans montagnards, coupés du grand corps marocain dont ils ne formaient qu'une petite partie, firent une guérilla acharnée aux deux puissances coloniales, l'Espagne et la France. Le général Manuel Fernández Silvestre disposait alors d'une puissante armée forte de 60 000 soldats espagnols pour contrer la tribu des Aït Ouriaghel à laquelle s'allièrent les tribus Ait Touzine et Temsamane. Le 21 juillet 1921, celui-ci trouva la mort avec 14 000 de ses hommes au cours de la bataille d'Anoual. Il se suicida1.

Après Anoual

Après la victoire spectaculaire d’Anoual, Abd el-Krim renforça son pouvoir en créant un État, la République du Rif, avec un gouvernement et une administration centralisée. La République du Rif fut dotée d’une Présidence dévolue à Abd el-Krim el-Khattabi, d’une Délégation générale attribuée au frère d’Abd el-Krim, M’hamed el-Khattabi, d’un Ministère de la Guerre dirigé par Ahmed Boudra, de l’Intérieur conduit par le caïd Lyazid, des Affaires Étrangères octroyé à Azerkane, des Finances donné à Abd es-Salam el Khattabi, de la Justice et de l’Instruction confié au faqih Zerhouni.

Ces institutions étaient renforcées par l’application d’une justice unitaire qui interdisait les affrontements entre les différentes tribus au sein de la République. Cela était particulièrement important dans une région marquée par les solidarités claniques et où la logique de la vendetta se substituait souvent au droit. De plus, une intense action d’éducation était menée par des cadis et des fouqaha chargés d’expliquer le sens de la lutte et de mesures telles que l’interdiction du thé ou du tabac.

L'armée était calquée sur le modèle de l'ancienne armée marocaine. Les formations militaires, fortes de vingt à trente milles hommes, âgés de 16 à 50 ans, étaient divisées en « centuries » et subdivisées en groupes de vingt cinq à cinquante hommes assez bien équipés en armes saisies à l’ennemi ou achetées à l’étranger.

La république du Rif

Il réunit ainsi les chefs tribaux, qui organisèrent la résistance par la création de la République confédérée des tribus du Rif le 1er février 1922. Abd-el Krim devint président de la République. Néanmoins en ne se déclarant pas sultan, et en ordonnant aux imams du Rif de faire la Joumouaa (prière du Vendredi) au nom du sultan Moulay Youssef (successeur de Moulay Abd al-Hafid), Abdelkrim ne remit jamais en question l'autorité du roi, et ancra la révolution dans une future révolution nationale marocaine ayant pour objectif de sortir à terme le monde musulman de la colonisation occidentale2. De nombreuses lettres de bonne foi restituant la beyaa (allégeance) due au sultan parvinrent à Moulay Youssef. Mais le risque élevé du projet d'Abdelkrim dissuada le sultan qui craignait les réactions des occupants.

Intervention franco-espagnole

La France intervient aux côtés de l'Espagne à partir de 1925.
La légion étrangère espagnole
Guerre du Rif, Le massacre du peuple rifain amazigh par les Regulares espagnols en 1922

Une guerre contre les Espagnols s'ensuivit et ils durent se retirer sur la côte. Ils n'occupaient plus, en 1924, que Ceuta, Melilla, Asilah et Larache. L’Espagne refusa progressivement d'exposer ses conscrits, envoyant à la rescousse au Maroc surtout les Regulares et en septembre 1921, la Légion étrangère espagnole, d'abord commandée par Millán-Astray puis par Franco. Ce dernier se retrouve à la tête de deux banderas puis à la tête du Tercio3.

Comme commandant de la 1re Bandera, il engage le combat à Dar Drius en janvier 1922. Il contient les Rifains qui menaçaient Melilla. Puis la bandera sera engagée contre les positions rifaines et enlèvera à la baïonnette Tizi Azza. Le 5 juin 1923, le colonel Rafael Valenzuela qui commande le Tercio est tué en portant secours à Tizi Azza. Francisco Franco est nommé commandant du Tercio le 8 juin 1923. Il battra les rebelles d'Abdelkrim le 22 août suivant à Tifaruin, à l'est de Melilla.
Guerre chimique

À ce moment débutèrent les bombardements chimiques : d'après le général de l'aviation espagnole Hidalgo de Cisneros dans son autobiographie Cambio de rumbo4, il fut le premier à larguer une bombe de 100 kilogrammes de gaz moutarde depuis son Farman F60 Goliath au cours de l'été 1924, arme chimique fabriquée avec l'aide d'ingénieurs de la Reichswehr5.

Les descendants des Marocains qui ont souffert de cette guerre chimique (études épidémiologiques avec taux de cancers plus élevés) entre les années 1921 et 1927, regroupés en associations de Rifains, portent depuis leur cause jusqu'au Cortes espagnol pour demander des indemnisations.

Intervention française

En décembre 1924, le Tercio couvre la retraite de Xauen. L'Espagne cherche à négocier un accord avec Abdelkrim. Ceci déclenchera une insurrection générale en Yebala et en Gomara.

Abdelkrim attaqua alors par surprise la zone française. Cela entraîna immédiatement une alliance de l'Espagne avec la France. La France intervint pour venir au secours de l'Espagne et éviter la contagion au reste du Maroc, alors sous domination française. Des postes avancés furent installés par l'armée française, ce qui provoqua l'affrontement avec les troupes rifaines, écrasées lors de l'offensive française vers Fès pendant l'hiver et le printemps 1924.

Image

Le maréchal Lyautey, résident général au Maroc depuis 1912, écrivit en 1925 : « En présence des éventualités créées par la soudaineté et la violence de l'irruption des Rifains [...], il est impossible de rester dans cette situation, sous peine, je le dis nettement, de risquer de perdre le Maroc6. » Il obtint des victoires, mais il fut remplacé par le général Pétain. Le commandant Naulin réussit à vaincre les Rifains.
Défaite rifaine

À l'automne 1925, des négociations échouèrent à cause des exigences des nationalistes rifains. Depuis plusieurs mois, Franco et le général Dámaso Berenguer ont présenté un plan de débarquement dans la baie d'Alhucemas. Les troupes franco-espagnoles repoussèrent les Rifains. Le Tercio établit une tête de pont dans la nuit du 7 septembre 1925 et prennent le 22 septembre les hauteurs du mont Djebel Amekran, nid d'aigle d'Abdelkrim. Le 8 septembre 1925, le débarquement franco-espagnol reçoit l'appui de l'artillerie d'une escadre franco-espagnole. La route d'Ajdir est ouverte. Abdelkrim est contraint à la reddition, à Targuist le 30 mai 1926

Abdelkrim captif

Abdelkrim s'est soumis au général Boichut à Taza et a demandé la protection de la France. Abd el-Krim fut envoyé en exil à l'île de la Réunion en 1926, d'où il s'évada 20 ans plus tard pour fuir en Égypte, où il mourut en 1963.

Des opérations de police suffiront à briser les dernières dissidences des rides montagnards rifains.

Abd el-Krim se plaignit à la Société des Nations de l'utilisation par les aviations espagnole et française de gaz moutarde sur les douars et les villages8.
En conclusion

La guerre du Rif symbolise aussi l'action de la première génération de pilotes militaires, formés dans les écoles de l'armée française. Celle-ci n'est d'ailleurs pas encore appelée armée de l'air, mais aviation militaire, dépendant du ministère de la guerre. Beaucoup de ces jeunes pilotes, découvrent alors la réalité des manœuvres de l'aviation militaire, embarqués sur des appareils d'observation et de bombardements d'une grande vétusté. À l'inverse de leur supérieurs (patrons), ils ne sont pas héros de la Première Guerre mondiale. Engagés dans des opérations de reconnaissance et d'appuis à l'armée de terre, ils apportent une nouvelle dynamique aux opérations.

Le but de cette guerre pour les forces françaises était, à l'époque, bien sûr de conserver l'influence de la France sur sa colonie marocaine, mais aussi d'unifier les différentes « tribus » sous l'autorité du « Sultan ». Nombre d'opérations de l'armée française était alors effectuées à la demande des « Affaires indigènes ».


Image
Guerre du Rif, Le massacre du peuple rifain amazigh par les Regulares espagnols en 1922
Image

Image

a noté que le roi du Maroc de l'époque le Roi Moulay Abd al-Hafid et ces troupes ont combattue au coté de la France et de l’Espagne contre le peuple rifain et on grandement participé aux massacres contre leurs frére :evil:
La différence entre l'homme politique et l'homme d'état est la suivante : " le premier pense a la prochaine élection , le second a la prochaine génération ".
James Freeman Clarke


soudard
Arif Awal (عريف أول)
Arif Awal (عريف أول)
Autre
Messages : 333
Inscription : 30 mars 2012, 15:38

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par soudard » 18 juin 2012, 16:15

Mohamed El Meziane a combattu contre AbdelKrim avant de devenir un des chefs franquistes pendant la guerre d'Espagne et de finir ministre de la Défense du Roi du Maroc et maréchal...
Les combattants rifains ? Abdel Krim a préféré rester en exil...

Avatar de l’utilisateur

scorpion-rouge35
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5462
Inscription : 20 mars 2012, 13:03
Localisation : ALGERIE-ALGER
Contact :

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par scorpion-rouge35 » 18 juin 2012, 16:27

c'est comme même triste que le roi du maroc c'est associé a des puissance étrangère pour massacré son propre peuple qui tentait de se libéré du colonialisme :no:
la monarchie marocaine a survécu au dos du peuple marocain , se Moulay Abd al-Hafid c'est comporté comme l'ont fait les Harkis en algerie quelques dizaines d'années plus tard . :evil:
THE ALGERIAN ARMY


Avatar de l’utilisateur

Topic author
CHEBSAURUS
Djoundi (جندي)
Djoundi (جندي)
Messages : 76
Inscription : 04 avril 2012, 12:53

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par CHEBSAURUS » 27 juin 2012, 12:57

Maroc Espagne - Le retour des vieux démons de la Guerre du Rif

le journaliste Ignacio Cembrero, spécialiste du Maghreb, s’interroge sur le sens donné par le gouvernement espagnol dirigé par Mariano Rajoy qui vient de concéder la plus haute décoration militaire de son pays au 14è Régiment des chasseurs d’Alcantara pour son action «héroïque» durant la bataille historique d’Anoual en…1921.

«La bataille d’Anoual a marqué le début de la Guerre du Rif (1921-1927) qui a opposé des résistants rifains mené par l’émir Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi, à deux puissantes armées européennes, l’espagnole et la française. C’est durant la Guerre du Rif que fut utilisé, à l’instigation du roi Alphonse XIII), du gaz moutarde contre la population civile rifaine» rappelle Demain.

Une commémoration aussi tardive que «bizarre» écrit Cembrero qui rappelle que le gouvernement espagnol a dissuadé cette année les Instituts Cervantes du Maroc d’organiser des colloques pour marquer le centenaire du Protectorat espagnol au Maroc (1912-1956).

Le journaliste espagnol craint que cette distinction honorant une armée coloniale 91 ans après les faits ne ravive de vieux démons entre les deux royaumes. Le Maroc qui célèbre chaque année sa victoire à Anoual (bien que les deux armées européennes agissaient officiellement en vertu des accords du protectorat passés par le sultan du Maroc, Moulay Abd el-Hafid, avec la France et avec l'Espagne), pourrait y déceler un acte de «provocation».

Ignacio Cembrero rappelle au passage que le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero avait lui aussi fait montre de maladresse en décorant en 2005 les généraux marocains Hosni Benslimane et Hamidou Laânigri de la plus haute distinction espagnole, la Grande croix d’Isabelle la Catholique, alors que ceux-ci sont réclamés par la justice espagnole pour «atteinte aux droits de l’Homme à l’encontre des populations du Sahara Occidental».

http://www.slateafrique.com/88411/maroc ... -de-retour
La différence entre l'homme politique et l'homme d'état est la suivante : " le premier pense a la prochaine élection , le second a la prochaine génération ".
James Freeman Clarke


soudard
Arif Awal (عريف أول)
Arif Awal (عريف أول)
Autre
Messages : 333
Inscription : 30 mars 2012, 15:38

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par soudard » 27 juin 2012, 13:51

Ils fêtent la victoire d'Anoual,ils n'ont pas honte.. Est ce qu'il y a eu un général marocain qui a servi un jour contre la France ou l'Espagne dans les FAR ? Un tas viennent de ces armées coloniales à commencer par Oufkir ou El Meziane.


Youma
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Morocco
Messages : 3343
Inscription : 30 mars 2012, 19:24
Localisation : Forcesdz

Les Possessions Espagnoles au Nord du Maroc

Message par Youma » 18 juillet 2012, 16:23

A propos de la guerre du Rif
Le Maroc demande un dialogue «serein» avec l’Espagne

Le Maroc demande à l’Espagne d’ouvrir un dialogue «serein et responsable» sur le dossier de l’utilisation des armes chimiques pendant la guerre du Rif, dans les années 1920, a indiqué, lundi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad-Eddine El Othmani.

Ce dialogue doit se faire dans le cadre de l’accord stratégique global entre les deux pays et prendre en compte le développement qu’ont connu les relations bilatérales, a précisé M. El Othmani lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, estimant que Madrid «n’aurait aucune objection» pour le lancement d’une telle initiative.

Le Maroc est engagé dans la défense de ce dossier qui relève «de la responsabilité de l’occupant», a-t-il poursuivi, faisant remarquer que les gouvernements marocains successifs ont adopté la même position sur cette question «qui est au-dessus des différences et des considérations politiques».

http://www.lematin.ma/journal/A-propos- ... 69183.html


zeitrecht
Musaïd Awal (مساعد أول)
Musaïd Awal (مساعد أول)
Algeria
Messages : 975
Inscription : 27 octobre 2012, 23:59

Re: Les Possessions Espagnoles au Nord du Maroc

Message par zeitrecht » 21 décembre 2012, 02:01

Youma a écrit :
A propos de la guerre du Rif
Le Maroc demande un dialogue «serein» avec l’Espagne

Le Maroc demande à l’Espagne d’ouvrir un dialogue «serein et responsable» sur le dossier de l’utilisation des armes chimiques pendant la guerre du Rif, dans les années 1920, a indiqué, lundi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad-Eddine El Othmani.

Ce dialogue doit se faire dans le cadre de l’accord stratégique global entre les deux pays et prendre en compte le développement qu’ont connu les relations bilatérales, a précisé M. El Othmani lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, estimant que Madrid «n’aurait aucune objection» pour le lancement d’une telle initiative.

Le Maroc est engagé dans la défense de ce dossier qui relève «de la responsabilité de l’occupant», a-t-il poursuivi, faisant remarquer que les gouvernements marocains successifs ont adopté la même position sur cette question «qui est au-dessus des différences et des considérations politiques».

http://www.lematin.ma/journal/A-propos- ... 69183.html
Si cette demande vient du gouvernement marocain,je saluerai l'initiative qui vise a lever le voile sur cette boucherie subie par les VALEUREUX RIFAINS.Mais si cela vient du Roi,je trouve la chose pour le moins risible ét limite insultante a la mémoire des rifains,car c'est le grand père du roi avec ses goumiers qui y ont grandement contribués a ses boucheries aux côtes des Espagnoles ét Francais.


Youma
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Morocco
Messages : 3343
Inscription : 30 mars 2012, 19:24
Localisation : Forcesdz

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par Youma » 21 décembre 2012, 21:33

@zeitrecht

Effectivement,mais vous devez savoir que les espagnols et les français n'étaient pas les seuls alliés contre la population du Rif,les Allemands aussi sont ceux et les seuls qui ont fournis et réarmés les espagnols avec des armes chimiques.

http://en.wikipedia.org/wiki/Chemical_w ... he_Rif_War

AL KOFRO MILLA WAHIDA.

Avatar de l’utilisateur

scorpion-rouge35
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5462
Inscription : 20 mars 2012, 13:03
Localisation : ALGERIE-ALGER
Contact :

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par scorpion-rouge35 » 22 décembre 2012, 01:20

bah les allement on armé leurs allies espagne mais pour leurs utilisation n'est pas de leurs responsabilité
THE ALGERIAN ARMY



Youma
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Morocco
Messages : 3343
Inscription : 30 mars 2012, 19:24
Localisation : Forcesdz

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par Youma » 22 décembre 2012, 13:39

Les Allemands savaient que les Espagnols pensaient en utilisé les bombes chimiques dans le rif.


Youma
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Morocco
Messages : 3343
Inscription : 30 mars 2012, 19:24
Localisation : Forcesdz

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par Youma » 22 décembre 2012, 19:26

Quelques images de fichiers de l'état espagnol des cadavres mortes et pourris des militaire espagnols,mes ancêtres (rabbi yerhemhoum) ont fait l'histoire :)

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Les troupes espagnoles enterrant les cadavres de leurs camarades
Image


Youma
Banni Définitivement
Banni Définitivement
Morocco
Messages : 3343
Inscription : 30 mars 2012, 19:24
Localisation : Forcesdz

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par Youma » 22 décembre 2012, 19:51

CHEBSAURUS a écrit :Image

Image
C'est une façon que les Espagnols utilisaient pour montrer sa défaite,que selon eux dans ces jours biensûr,de cette façon
ils montrent au peuple espagnol dans la péninsule qui sont les héros et les vainqueurs,couper les têtes des prisonniers détenus et prendre des photos avec elles,pour envoyer ces photos à la presse espagnole,et puis faire la propagande :lol:

Avatar de l’utilisateur

scorpion-rouge35
Fariq (فريق)
Fariq (فريق)
Algeria
Messages : 5462
Inscription : 20 mars 2012, 13:03
Localisation : ALGERIE-ALGER
Contact :

Re: Guerre du Rif ( 1921 - 1926 )

Message par scorpion-rouge35 » 26 décembre 2012, 11:19

Documentaire ARTE sur la guerre du rif et son grand chef Anoual Abd el-Krim
Abdelkrim et la guerre du Rif
par Daniel Cling



Les Mercredis de L'histoire - ARTE Documentaire | 23 septembre 2011 | Documentaire "Abdelkrim et la guerre du Rif," écrit et réalisé par le professeur Daniel Cling, produit par Iskra-ARTE, France-Real productions et Cinemaat productions, retraçant la résistance héroique de Abdel Karim Al Khatabi à la tête des tribus berbères amazigh (imazighen) de la région du Rif, au nord du Maroc, contre les forces coloniales espagnoles dirigées par Franco puis françaises conduites par Lyautey puis Pétain.
THE ALGERIAN ARMY


Répondre

Revenir à « Histoire militaire »